Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Des rues de Philadelphie (USA) aux rues de Pyongyang (CDN)...

Kim contre Biden, qui gagne ?

 

Les cours de géographie étant peu à peu éliminés des programmes, nous allons commencer par la capitale nord-coréenne et sauter 10 977 km plus loin à Philadelphie, la grande ville de l’État de Pennsylvanie.

 

Commençons par une vue globale officielle de la première ville nord-coréenne, et poursuivons par une GoPro embarquée qui traverse Pyongyang.

 

 

La vidéo qui suit est le fait d’un photographe singapourien qui a obtenu l’aval des autorités de Pyongyang pour le film et sa diffusion. Le site France Info, qui a diffusé la vidéo, évoque « une ville quasi déserte, d’une propreté immaculée, et apparemment très verte ».

On sent que ce sens de l’écologie urbaine leur reste en travers de la gorge, quand on connaît le présupposé négatif de l’information de service public sur la Corée du Nord.

 

 

Maintenant, en route pour Philadelphie, ville de 1 580 000 habitants dont le nom, choisi par son fondateur William Penn, selon Wikipédia, signifie « amitié fraternelle » en grec. Voyons ce que recouvre la fraternité au sens américain...

 

 

Camés, SDF, putes, zonards, flics, déchets humains et matériels, jonchent ces rues et forment l’environnement glauque de ce quartier d’une cité dite culturelle. Effectivement, si la détresse sociale est une culture, alors on peut dire que Philadelphie se situe à la pointe de l’évolution. Mais Philly n’est pas seule à revendiquer le leadership en matière de déstructuration sociale : Baltimore, de l’État du Maryland, magnifiquement décrite par David Simon dans la série The Wire, est une concurrente sérieuse.

France 24 a fait un sujet en janvier 2021 sur la ville noire, car la communauté afro-américaine constitue les deux-tiers de la population :

 

 

Si les critiques des médias occidentaux focalisent sur la « dictature » nord-coréenne, on est en droit de se demander ce que veulent les peuples : une vie quotidienne avec du travail dans la paix sociale, ou sans travail dans une guerre permanente ? Sans oublier que chez nous, les libertés sont éliminées les unes après les autres sous des prétextes fallacieux...

Certes, on a ici affaire – entre les USA et la CDN – à deux pôles politiques bien opposés, mais le curseur nord-coréen, qui ouvre avec circonspection sur les libertés publiques, notamment sous la pression d’une nouvelle bourgeoisie économique (à l’image de la Chine), semble plus prometteur que le curseur américain, qui lui n’arrive pas à remonter. C’est même de pire en pire. Et ce n’est pas le mensonge démocrate, qui manipule l’électorat prolétaire (qui inclut Noirs et Blancs) depuis des décennies alors qu’il est objectivement sacrifié par les forces du Marché, qui va changer ça.

La Corée du Nord en vedette sur E&R !

 






Alerter

107 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2802773
    Le 6 septembre à 17:00 par De quoi ?
    Des rues de Philadelphie (USA) aux rues de Pyongyang (CDN)...

    Philadelphie est une Ville « démocrate », genre Paris d’Hidalgo. Il y a plusieurs reportages par jour sur ce merdier (taper Kensington Ave. Philadelphia). Les bobos de Stalingrad devraient se renseigner sur le futur proche. Autrement, pour ma part, ce serait la Corée du Nord sans hésiter. Oh, pour une raison simple, finalement là bas, malgré les défauts qu’on peut relever, y’a pas trop de… Rien que pour çà.

     

    Répondre à ce message

  • #2802788
    Le 6 septembre à 17:16 par Jacques
    Des rues de Philadelphie (USA) aux rues de Pyongyang (CDN)...

    Philadelphie a toujours été l’un des pires shitholes des USA et tous les films américains qui se passent à Philly sont ancrés dans la dureté et la saleté de la ville.
    Exemple célèbre les films Rocky...

    Comme dit l’autre faut le savoir, ça relativise un peu ces images. Le Texas est d’un tout autre niveau et pour le coup c’est Paris qui a l’air d’un shithole à côté.

    Quant à la Corée du Nord bon je ne sais pas... C’est tellement un autre monde, même la Corée du sud d’ailleurs. J’ai quand même le réflexe (un peu comme tout le monde) de regarder vers où les gens s’enfuient.
    Ca reste un bon indicateur, on ne risque pas sa vie pour fuir le paradis.

     

    Répondre à ce message

  • #2802801
    Le 6 septembre à 17:30 par lecteur Soralien
    Des rues de Philadelphie (USA) aux rues de Pyongyang (CDN)...

    la différence c’est que si on n’aime pas la Philadephie, qu’on est citoyen normal (pas un junkie ou autre être dysfonctionnel), on peut toujours se barrer au Texas, en Alaska et refaire sa vie, voire partir carrément à l’étranger en bénéficiant d’un passeport et d’une monnaie (encore) puissant(e)s. Bref, on a encore le volant aux states.. en Corée du nord c’est loin d’être le cas.

     

    Répondre à ce message

  • #2802920
    Le 6 septembre à 19:46 par Pastounak
    Des rues de Philadelphie (USA) aux rues de Pyongyang (CDN)...

    ER n’a pas été trop trash, la version de 40 min sur la même chaîne est encore plus affligeante.

     

    Répondre à ce message

    • #2803012
      Le 6 septembre à 22:07 par Torquato
      Des rues de Philadelphie (USA) aux rues de Pyongyang (CDN)...

      On voit des gens avec des canes ou même en fauteuil roulant : cet enfer est donc une vision de l’épidémie d’opioïdes, d’antidouleurs de type oxycodone. C’est un groupe pharmaceutique qui a mis tous ces gens dans la rue et les a réduits à l’état de zombies.

      Ce sont des gens normaux qui plongent dans l’héroïne et le fentanyl parce que leur médecin de famille leur a prescrit de l’OxyContin, l’antidouleur du groupe Purdue Pharma.

      En 2007, Purdue Pharma a plaidé coupable pour avoir induit le public en erreur sur l’Oxycontin à propos du risque de dépendance et a dû payer $600 millions de dollars d’amendes. Michael Friedman, le président de la société, a payé $19 millions de dollars en amendes ; Howard R. Udell, son avocat en chef, a dû payer 8 millions de dollars ; et le Dr Paul D. Goldenheim, son ancien directeur médical, 7,5 millions de dollars. Mais les bénéffces du groupe sont tels, que malgré ces amendes, les bénéfices chiffrés en milliards n’ont cessé de s’accumuler et en 2021 Purdue Pharma diffuse toujours en masse ses opioïdes.

      Ils ont été reconnus coupables et condamnés, mais ils continuent à s’enrichir en faisant plonger des gens normaux dans la dépendance aux opioïdes et dans la destruction.

      C’est vraiment les tréfonds de la dégueulasserie, parce que les victimes souffraient déjà, à cause d’un accident ou d’une maladie, et Purdue Pharma, Friedman, Udell et Goldenheim ont fait leur petit billet en exploitant cette souffrance... et plus de 300 000 morts par overdose d’opioïdes au passage...

      C’est à eux que Trump aurait dû appliquer la peine de mort fédérale, si Trump avait été un véritable homme d’Etat.

       
  • #2802954
    Le 6 septembre à 20:18 par Pastounak
    Des rues de Philadelphie (USA) aux rues de Pyongyang (CDN)...

    La théorie du ruissellement à Philadelphie on connaît, quand ton voisin du dessus va aux toilettes, en dessous, tu baignes dans la merde !

     

    Répondre à ce message

  • #2803010

    Le laïus du « consultant politique » (« militant politique reconverti dans le con-sulting » serait plus approprié) dans le court reportage de France 24 est un monument d’inversion accusatoire.
    « Ce que nous observons aujourd’hui à l’échelle nationale c’est une forme de réconciliation entre certains américains tant au niveau politique que des relations raciales. Il y a bien sûr cette immense contraste entre l’administration Obama, multi-ethnique, et la suprématie blanche, sans fard, des années Trump. »
    À ce niveau, c’est juste féerique !

     

    Répondre à ce message

  • #2803023
    Le 6 septembre à 22:27 par Un ploemeurois
    Des rues de Philadelphie (USA) aux rues de Pyongyang (CDN)...

    Le socialisme nationaliste deviendrait il un exemple ?

     

    Répondre à ce message

  • #2803031
    Le 6 septembre à 22:48 par Thémistoclès
    Des rues de Philadelphie (USA) aux rues de Pyongyang (CDN)...

    Curieux, je n’ai pas vu de passages piétons à Pyong-Yang avant 19’40.

     

    Répondre à ce message

  • #2803760

    Du point de vue du Capital, Philadelphie, c’est beau.

    Pour un riche il faut dix pauvres comme disait l’autre...

     

    Répondre à ce message

  • #2804130
    Le 8 septembre à 12:12 par Atos, Portos et Aramis
    Des rues de Philadelphie (USA) aux rues de Pyongyang (CDN)...

    N’empêche que si j’avais l’obligation de choisir entre les USA et le pays des Kim, j’irais pas vivre en Corée du Nord...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents