Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pourquoi tant de haine ? #34 – Métaphysique du sexe de Julius Evola (avec Félix Niesche)

Pourquoi tant de haine ? est une émission d’ERFM, la radio en ligne et en continu d’Égalité & Réconciliation.

 

Pour ce trente-quatrième numéro de Pourquoi tant de haine ?, Monsieur K. recevait l’écrivain Félix Niesche pour une émission consacrée au monument Métaphysique du sexe de Julius Evola, récemment réédité par Kontre Kulture.

 

Si vous rencontrez des problèmes avec la lecture de la vidéo Lbry, n’hésitez pas à privilégier les navigateurs Chrome et Firefox !

Soutenez E&R avec odysee.com

 

Rendez-vous sur ERFM pour écouter et télécharger l’émission !

 

Procurez-vous le fondamental Métaphysique du sexe chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi :

5 septembre
Pourquoi tant de haine ? #43 – Véganisme, vie paysanne et agriculture (avec Laurent le paysan et Jules)
60
20 août
Pourquoi tant de haine ? #42 – Je suis Cassandre ! (avec Alain Soral, Xavier Poussard et Damien Viguier)
151
28 juillet
Pourquoi tant de haine ? #41 – La résistance à la dictature sanitaire ou le retour de la grande politique (avec Alain Soral et Xavier Poussard)
116
13 juillet
Pourquoi tant de haine ? #40 – Qui ?! (avec Xavier Poussard et Damien Viguier)
Qui dirige la "meute médiatique" ?
39
16 juin
Pourquoi tant de haine ? #39 – Comprendre l’Époque, un ouvrage fondamental (avec Alain Soral)
34
21 mai
Pourquoi tant de haine ? #38 – La controverse de Ravenne (avec Damien Viguier)
6
10 mai
Pourquoi tant de haine ? #37 – Le christianisme des origines (avec Camille Mordelynch)
32
16 février
Pourquoi tant de haine ? #36 – Le Virus et le Président (avec Jean-Loup Izambert et Claude Janvier)
13
25 janvier
Pourquoi tant de haine ? #35 – Viktor Orbán (avec Thibaud Gibelin)
8
Novembre 2020
Pourquoi tant de haine ? #33 – Louis-Ferdinand Céline (avec Lounès Darbois)
46
Novembre 2020
Pourquoi tant de haine ? #32 – Émission spéciale "Élection américaine"
81
Octobre 2020
Pourquoi tant de haine ? #31 – Le réchauffement climatique (avec Camille Veyres et Jérôme Halzan)
28
Septembre 2020
Pourquoi tant de haine ? #30 – Hommage au travail d’Emmanuel Ratier (avec Xavier Poussard de Faits & Documents)
36
Août 2020
Pourquoi tant de haine ? #29 – L’autonomie (avec Carmen Daudet, Marco et Victorien)
10
Août 2020
Pourquoi tant de haine ? #28 – Peut-on être autre chose qu’un Français de souche ? (avec Camel Bechikh)
68
Juillet 2020
Pourquoi tant de haine ? #27 – Sionisme et mondialisme (avec Pierre Hillard)
29
Juillet 2020
Pourquoi tant de haine ? #26 – Comprendre la monnaie : de simple moyen d’échange à outil de domination
35
Juin 2020
Pourquoi tant de haine ? #25 – Fake news, confinement, crise économique : Soral et Jovanovic répondent !
93
Mai 2020
Pourquoi tant de haine ? #24 – La journée mondiale d’Al-Qods, avec Youssef Hindi et Aïssa
9
Avril 2020
Pourquoi tant de haine ? #23 – Le double assassinat des frères Kennedy (avec Laurent Guyénot et Jean-Marc Roeder)
25
Mars 2020
Pourquoi tant de haine ? #22 – La révolution arc-en-ciel (avec Martin Peltier)
10
Mars 2020
Pourquoi tant de haine ? #21 – Coronavirus, Foresti, Fauré : Alain Soral décrypte !
83
Mars 2020
Pourquoi tant de haine ? #20 – Avec Marcel Campion !
28
Mars 2020
Pourquoi tant de haine ? #19 – L’affrontement Proudhon-Marx
Avec Pierre de Brague
61
Février 2020
Pourquoi tant de haine ? #18 – Avec les Gilets jaunes constituants et Nous voulons vivre !
54
 






Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Sont un peu difficiles à suivre... mais apparemment l’idée d’Evola c’est qu’il y a un antagonisme homme<>femme de type métaphysique forme<>matière chez Aristote...

    pfffff.. mauvaise pioche : la sexualité c’est la sélection naturelle dans toutes les espèces au dessus des virus et des bactéries. Pour qu’il y ait sélection il faut qu’il y ait contrainte, pression de sélection qui porte sur les individus et dans l’espèce humaine, support de la pensée, cette pression est mentale et elle est engendrée par le questionnement sur la différence entre les hommes et les femmes : c’est ça la logique sous-jacente et elle n’est donc pas de nature métaphysique, même pas de nature méta-biologique, elle simplement biologique.

    Il se trouve que la sexualité a effectivement un aspect métaphysique c’est à dire relié à la structure profonde de l’ensemble matière-vie-pensée (la pensée mathématique possède aussi ce même aspect) mais pour mettre à jour cet aspect métaphysique-là il faut une approche très très éloignée de celle d’Evola.

     

    Répondre à ce message

    • Heureusement que Julius Evola prend soin de démontrer les limites de l’explication biologique dans les premiers chapitres de son ouvrage, parce que sinon, il serait aisé de penser qu’il n’avait pas pensé à cette explication simpliste.

       
    • @Vincent : suite à la lecture de votre post je viens de finir l’intro et le premier chapitre dont vous parlez : c’est atrocement verbeux, un bouquin de 360 pages pour un sujet que je peux traiter 10x mieux en 6 pages :(

      Dès l’intro ça démarre mal car le mec ne sait pas faire un titre correct : il dit qu’il ne va pas faire de métaphysique c’est à dire de modélisation conceptuelle mais va s’intéresser au vécu métaphysique de certains rapports sexuels intenses : le bouquin aurait dû s’appeler "le sexe métaphysique" mais évidemment ça le fait moins que "métaphysique du sexe"...

      Le mec se bloque sur les explications régressives, matérialistes, des crétins évolutionistes scientistes qu’il "dépasse" en partant dans un pétage de plomb idéaliste ridicule, une théorie de "l’involution" dans laquelle le singe est une "involution" de l’homme LOL. Ce faisant il passe complètement à coté du vrai problème métaphysique qui est de modéliser comment la Vie arrive à se dépasser, à se transcender quand elle crée la Pensée par la sélection sexuelle (problème dont la solution métaphysique explique aussi comment la Matière accouche transcendantalement de la Vie). Refusant débilement l’évolution, il passe son temps à touiller des concepts hors-sol intangibles comme "masculin", "féminin", "complémentarité" et en conséquence passe complètement à coté du vrai truc qui est l’intrication évolutive psycho-sexuelle qui permet d’expliquer pourquoi la Femme a cette apparence spécifiquement surnaturelle, parce que à la fois cette apparence va créer évolutivement la Pensée tout en la soumettant à un processus mental/comportemental de sélection-élimination. De même il ne comprend pas que, étant évolutivement à la fois le sélectif de la pensée et le dé-sélectif de son absence et de son excès, la nature du sexuel est d’être impensable ET d’être spirituellement intensément stimulant et questionnant.

      Donc sur le plan strictement métaphysique c’est nul à chier par contre au niveau philosophique général et sociologique c’est bon, presque niveau Soral.

      Too bad, c’était pas l’objet du bouquin :D

       
    • Quand on veut n’être qu’un corps, on peut n’être qu’un corps. L’homme est libre de choisir.

      S’il le veut, s’il cherche, il peut se souvenir des cimes d’où il vient. Frappez, et l’on vous ouvrira, dit le Christ.

      Proverbe indien : l’homme devient ce qu’il pense.

       
    • @Sev, Kundalini est tout simplement l’étincelle de divin que nous avons tous au fond de nous, il suffit juste de souffler (Prana) sur la braise pour que le feu divin se réactive.
      si tu lis maître Echkart, Therèse d’Avila ou saint Jean de la croix, les grands mystiques chrétiens, tu retrouvera cette conception de braise divine.
      le seul livre vraiment sérieux sur la question de la tradition tantrique mais qui demande quelques connaissances en sanskrit pour ne pas trop se perdre entre un dico et le texte : la puissance du serpent de John George Woodroffe

       
    • @paramesh : le livre d’Evola, Le Yoga tantrique, est très bien aussi.

      Pour les catholiques, La vive flamme d’amour de Jean de la Croix et Le château de l’âme de Thérèse d’Avila donneront une idée de la connaissance catholique de ce divin mystère.

       
    • #2623291
      Le Décembre 2020 à 08:03 par pour une plus grande France
      Pourquoi tant de haine ? #34 – Métaphysique du sexe de Julius Evola (avec (...)

      SOCRADE ! "l’idée d’Evola c’est qu’il y a un antagonisme homme<>femme "

      (Je ne crois pas, mais en tout cas) >> un antagonisme nécessaire à la complémentarité des deux, si on veut penser la réconciliation...

      Parce que si l’égalité homme-femme (féminisme...) est une construction idéologique contre-nature, dire que homme et femme ne peuvent s’entendre parce qu’antagoniste, c’est faux aussi, c’est l’autre piège, le côté pile de l’idéologie : si on n’est pas égaux on peut pas s’entendre. Voyez ?

      Or le vivant est avant tout mouvement dialectique, rapport à l’autre pour une compréhension mutuelle, une adaptation sur la base du respect, et en fait un enjeu de survie.

      Car si hommes et femmes ne s’entendent plus (parce qu’il n’y a pas d’égalité dans le Vivant, ou parce qu’ils n’arrivent pas à être assez "égaux"), c’est tout simplement la société qui disparaît et se dissout, c’est une question très grave. C’est même la question, faut pas la prendre à la légère...

       
  • Merci à M.K d’avoir réalisé cet entretien avec Félix Niesche !

    Pour les suivre il faut à minima avoir lu et Julius Evola et René Guénon. Ce qui différencie notoirement ces deux grands esprits c’est que le 1er était effectivement anti religion (anti cléricalisme instinctif) et le 2sd était plus spiritualisé au point d’être passé du christianisme originel à l’Islam, originel bien entendu.

    M. K est plus "Guénonien" et Félix plus "Evolien". Ce dont ils ne parlent pas vraiment c’est ce qui se joue au cœur de cette "Métaphysique du sexe". Ils expliquent très bien la dimension transformatrice de la sexualité sacrée au-delà des pratiques pathétiques de notre soit disant "liberté sexuelle" et de l’obsession performative que notre modernitude a imposer en matière de sexualité. Mais ils ne creusent pas du côté de cette force subtile, éthique, que les rares pratiquants mystiques orientaux authentiques nomment la kundalini. = serpent lové

    Force exceptionnelle logée dans le fondement (strito sensu) du corps humain, seul un travail sur le long terme, intégrant des pratiques très précises et exigentes (dont la rétention séminale pour les hommes et l’apprentissage d’un rythme particulier respiratoire pour lui-même et la femme), permet la libération de cette énergie colossale et sa lente ascension vers le centre supérieur au niveau du sommet du crâne.

    Le tantrisme n’est pas une variété de positions exotiques visant une performance sexuelle mais c’est à l’origine une authentique science pratique mise au point pendant des siècles par quelques rares Sages très élevés. Elle s’adresse effectivement avant tout aux hommes, parce que le mécanisme de jouissance éjaculatoire les rend littéralement esclaves de leur pulsion primaire. Pour la femme, la pulsion réside essentiellement dans la procréation.

    Le tantrisme s’adressait initialement aux jeunes hommes destinés à devenir moine. Il s’avère évidemment nécessaire qu’une pratique très puissante en terme de contrôle physiologique et... spirituel soit disponible pour des hommes pleins de vitalité naturelle.

    L’erreur du catholicisme dégénéré est d’avoir imposé une totale abstinence aux curés et moines. Si notre civilisation avait produit un équivalent du tantrisme oriental d’origine, nous n’aurions pas eu autant de cléricaux mal dans leur corps et leur tête au point de dévier à terme vers des pratiques plus que discutables.

    (suite à commentaire 2)

     

    Répondre à ce message

    • Oui. Et c’est l’explication pour laquelle la caste des prêtres est considérée comme dégénérée par les nietzschéens.

      Pour contrebalancer votre commentaire, ajoutons que l’éveil de la Kundalini doit être réalisé dans un cadre strictement moral et religieux. Seul un arbre sain peut porter de bons fruits. Lire les Évangiles.

      PS : Jung a fait une analyse « occidentale » de la Kundalini dans sa Psychologie du Yoga de Kundalini.

       
    • Kundalini est l’ énergie divine (féminine) qui doit être canalisée par la conscience divine(masculine) pour atteindre Ananda : la jouissance suprême qui accouche de la création, le coït cosmique de Shiva et Skakti rejoint par le coït tantrique de Kundalini et Jiva (le héros).
      ici la sexualité biologique n’est pas transcendée, elle n’est qu’une étape pour accéder par palliers (les Chakras) à une sexualité mystique et fusionnelle avec le divin (Ardhanarishvara).
      Dans la pratique l’homme doit apprendre à maîtriser son énergie (une femme aussi peut être Jiva, bien sûr).
      la virilité (le Jiva) c’est la maîtrise parfaite de son énergie ; la virilité c’est l’énergie brute féminine maîtrisée qui s’élève grâce à la puissance de la conscience masculine, et symbolisée par le Lingam en érection. le masculin a besoin du féminin pour se réaliser tout comme le féminin a besoin du masculin pour procréer.
      le but du jeu n’est pas de dompter le féminin mais de l’intégrer dans une dimension supérieure, la nuance est de taille.

       
  • Le féminisme c’est l’idéologie sournoise de la mise au travail salarié des femmes par le capital, tout simplement, pas besoin de se branler pendant 1h10, surtout quand on a lu Marx

     

    Répondre à ce message

  • C’est vraiment excellent. Deux lettrés ouvrent plein de portes et donnent à aimer des ouvrages que l’on ne connaissait pas. C’est surtout la lecture que vous en faites qui est passionnante, et qui permet de mieux comprendre la place des auteurs évoqués (Evola, Guénon, Nietzsche, Aristophane, Aristote/Platon, Jean-Claude Albert-Weil) et leur potentiel subversif. A cette lumière on comprend aussi mieux les poèmes et les synthèses de Félix Niesche.

    Enfin cela permet de bien remettre à leur place les petits maîtres actuels des revues évoquées, car souvent l’érudition mène à la stérilité lorsque l’on manque de plasticité : le corpus qu’ils absorbent les écrase ou inhibe leur volonté d’action.
    Merci à M. K et à Félix de mettre de l’huile dans les rouages, du curcuma dans les articulations rouillées de ces vieillards rigides et goutteux !

     

    Répondre à ce message

  • #2607193

    Bravo pour cette excellente émission.
    Ne laissons pas l’ésotérisme à nos ennemis !

     

    Répondre à ce message

  • C’est génial. Vous êtes géniaux les mecs merci.

     

    Répondre à ce message

  • #2607398

    Du grand Félix, Monsieur K. toujours impérial !

     

    Répondre à ce message

  • Sur Guénon, il ne faut plus revenir. Il est établi que la nature du lecteur penchera plutôt vers Guénon ou Evola. La caste sacerdotale c’est la verticalité. L’Homme total ou realisé embrasse les deux dimensions de l’être. Si Evola prends des libertés avec la Tradition, libre à lui. Dans ce cas il s’en éloigne. Libre à lui. On ne peux prétendre être dans une démarche spirituelle lorsque que l’on est en rupture ou dans une libre interprètation de celle-ci. N’est ce pas une définition de la modernité que cette proposition, ou promotion de l’individualité et qui justifie toutes ses expressions ?

     

    Répondre à ce message

  • Philosophe féminin occidental : Simone Weil ?

     

    Répondre à ce message

  • Je n’ai pas tout compris.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents