Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

« Face à la décomposition du pays, il va bientôt falloir se décider à en rendre la direction aux Boers ! »

Cette proposition aussi désabusée qu’iconoclaste a été faite il y a quelques mois par un journaliste noir sud-africain. Elle illustre le naufrage d’un pays dans lequel 74 meurtres sont commis quotidiennement (moyenne 2021 selon Stats SA), où le chômage touche environ 40% des actifs, où le revenu de la tranche la plus démunie de la population est inférieur de près de 50% à celui qu’il était sous le régime blanc d’avant 1994, et où plus d’un tiers des habitants ne survit que grâce aux aides sociales. Comment aurait-il d’ailleurs pu en être autrement dans une « nouvelle Afrique du Sud » devenue la proie de l’ANC et dont les cadres, trop souvent aussi incapables que corrompus, semblent n’avoir pour objectif que leur propre enrichissement ?

 

En bientôt trois décennies de pouvoir absolu, l’ANC qui a méthodiquement dilapidé l’immense héritage laissé par le régime blanc, a peu à peu transformé la prospère Afrique du Sud en un État du « tiers-monde » dérivant dans un océan de pénuries, de corruption, de misère sociale et de violences. Une réalité qui échappe aux touristes et qui est masquée par quelques secteurs ultraperformants dirigés par des Blancs ou par une poignée d’entrepreneurs noirs.

Le désastreux bilan économique de bientôt trois décennies de pouvoir ANC tient en trois constats.

- Un PIB qui ne cesse de baisser ([Croissance de] 3,5 % en 2011, 2,6 % en 2012, 1,9 % en 2013, 1,8 % en 2014, 1 % en 2015, 0,6 % en 2016, une entrée en récession en 2017 suivie d’un léger rebond à 0,2 % en 2019, puis par une chute vertigineuse de 6,4 % en 2020 avant un rebond de 4,9 % en 2021 qui n’efface pas le trou de 2020 (Stats Sa 8 mars 2022).

- Des mines, premier employeur du pays, qui ont perdu près de 300 000 emplois depuis 1994. Quant aux pertes de production et de revenus, elles se conjuguent avec des coûts d’exploitation en hausse constante, cependant que les dramatiques coupures d’électricité ont eu pour conséquence la fermeture des puits secondaires et la mise à pied de dizaines de milliers de mineurs.

- Une agriculture qui a, elle aussi, perdu plusieurs centaines de milliers d’emplois et qui a reçu un coup mortel le mardi 27 février 2018 quand le parlement sud-africain vota le commencement d’un processus de nationalisation-expropriation sans compensation des 35 000 fermiers blancs.

Le soi-disant héritage « négatif » de « l ’apartheid » a, des années durant, servi d’excuse au système prédateur sud-africain alors qu’en 1994, quand le président De Klerk hissa au pouvoir un Nelson Mandela incapable de le prendre par la force, il légua à l’ANC la première économie du continent, un pays doté d’infrastructures de communication et de transport à l’égal des pays développés, un secteur financier moderne et prospère, une large indépendance énergétique, une industrie diversifiée, des capacités techniques de haut niveau et la première armée africaine. Vingt-huit ans plus tard, pris dans la nasse de leurs propres mensonges, de leurs prévarications et de leurs insuffisances, les dirigeants de l’ANC ne sont donc plus crédibles quand ils continuent à mettre en accusation le « régime d’apartheid » afin de tenter de dégager leurs responsabilités dans l’impressionnante faillite dont ils sont les seuls responsables.

Dans ce pays où un abîme s’est creusé entre une infime minorité de profiteurs noirs et des millions de chômeurs, d’assistés et de travailleurs sous-payés qui paralysent l’économie avec de continuels mouvements de revendication, l’abyssal échec de l’ANC a débouché sur des violences xénophobes, les étrangers étant accusés de prendre le travail des plus pauvres et d’entretenir la délinquance.

Depuis la fin du mois de mars 2022, c’est en hurlant « Dudula », un nouveau slogan en langue zulu signifiant « refouler » ou « faire déguerpir », que la chasse aux étrangers a été lancée. Déjà, en 2008, en 2015, en 2016 et en 2019, un peu partout dans le pays, notamment au Natal et dans la région de Johannesburg, les immigrés africains qu’ils soient Malawites, Mozambicains, Somaliens, Zimbabwéens, Soudanais ou encore Nigérians avaient été pris pour cible, lynchés et leurs biens systématiquement pillés. En 2016, les violences « xénophobes » connurent une telle ampleur que le Malawi décida d’évacuer ses ressortissants et que le Mozambique demanda aux autorités sud-africaines d’assurer la protection de ses nationaux face à l’ampleur des pogroms alors encouragés par le roi des Zulu...

Dans la « nation arc-en-ciel », au pays de l’« icône » Nelson Mandela, des Noirs massacrent donc d’autres Noirs, et qui plus est, des Noirs immigrés... Voilà de quoi déstabiliser ceux qui pensaient qu’une fois le régime blanc balayé, les fontaines sud-africaines allaient laisser couler le lait et le miel de la fraternelle société « post-raciale »...

Face au gouffre creusé par ses détournements et son incompétence, l’État-parti ANC n’a désormais plus que trois options :

1) Chercher à redresser l’économie en empruntant une voie libérale, mais il provoquera alors une sanglante révolution populaire.

2) Continuer à accuser le bouc-émissaire blanc en tentant de faire croire que la situation est un héritage de l’apartheid et en nationalisant les mines et la terre. La « poule aux œufs d’or » sera alors définitivement tuée, et, comme au Zimbabwe, les Blancs émigreront et le pays sombrera encore davantage dans la misère.

3) Recourir à la « planche à billets », ce qui provoquera d’abord l’inflation, puis une hyperinflation et enfin l’achèvement de la ruine totale du pays.

Coquille vide ayant perdu tout sens idéologique et politique, ne survivant plus que comme machine électorale destinée à distribuer des sièges de députés à ses membres, l’ANC est donc au pied du mur. L’heure de vérité approche inexorablement cependant que les masses noires, totalement paupérisées, constituent un bloc de plus en plus explosif.

Et pourtant, décérébrés par l’auto-culpabilisation, par les glapissements des « décoloniaux » et par le « sida mental » introduit par la « culture woke » (voir à ce sujet mon livre Pour répondre aux décoloniaux, aux islamo-gauchistes et aux terroristes de la Repentance), les chapons gras occidentaux continueront à se pâmer devant le fantasme de la « nation arc-en-ciel », ne voyant pas, futures victimes qu’ils sont, que ce qui se passe actuellement en Afrique du Sud annonce le futur apocalyptique de l’Europe « multiraciale » rêvé par les mondialistes, organisé par la Commission de Bruxelles, et encouragé par ce pape tiers-mondiste qui ne cesse d’appeler à l’accueil des « Autres »...

Bernard Lugan

 

Le naufrage de la nation arc-en-ciel

 
 






Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2942393
    Le 14 avril à 16:28 par Patrie Haute
    Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

    Les conclusions qui s’imposent à la lecture de cet état des lieux étaient une évidence jusqu’à il y a peu.

    Les races ne sont pas égales. Est-ce génétique ou culturel... Peu importe, là est le constat.

    Sans élite, la prospérité n’est plus possible.

    Elle provient d’une mentalité autant que de la qualification.

    L’élite est la proie du parasitisme. Parasitisme qui a aussi son élite...

    Les noirs sont au moins autant racistes que les blancs. Ils semblent structurellement moins aptes à la fraternité autre que tribale (tiens tiens...), et celle ci s’arrête à l’exploitation directe et primitive de la nature. Toute élaboration de la structure engendrant la richesse semble produire chez eux une état d’hypnotisme annihilant leur cerveau.
    (j’ai rencontré quelques ivoiriennes qui m’ont dit peu ou prou la même chose : Les ivoiriens sont envieux et totalement individualistes.)

    Le malheur des uns fait la richesse des autres.

    Et enfin, la base de la base : Là ou la paille manque, les chevaux se disputent.

    Il faut une élite, avec des possessions, un statut et des revenus en rapport avec leur supériorité. Supériorité concrète : Ceux qu’ils apportent à la société.

    Les parasites financiers ou politiques, qui profitent du travail des autres grâce aux propriétés de l’argent ou des lois, sont les ennemis ULTIMES de l’ Humanité.

    Leur simple existence est un crime contre celle-ci.

     

    Répondre à ce message

  • #2942439
    Le 14 avril à 18:12 par VIVACHAVEZ
    Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

    "Et dont les cadres, trop souvent aussi incapables que corrompus, ne semblent s’intéresser qu’à leur propre enrichissement"

    C’est marrant, je pensais que B.Lugan parlait de la France...

     

    Répondre à ce message

  • #2942463
    Le 14 avril à 18:38 par anonymous19
    Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

    ANC, membre de l’internationale socialiste.

    C’est sûr, quand les capitaux et les postes de direction sont distribués sur une base électorale (pour ne pas dire de copinage) et non sur le rendement ou le mérite, ça ne peut que mal finir.

    Rem : Ca marche aussi pour le capitalisme de connivence.

     

    Répondre à ce message

  • #2942502
    Le 14 avril à 19:36 par Octave
    Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

    Etonnant, l’article ne parle pas de la main mise du Londonistan and Co sur tout ce qui financièrement peut être exploité, trafiqué, pillé...

     

    Répondre à ce message

  • #2942543

    Les noirs savent gérer un pays aussi bien que les blancs, la preuve...

     

    Répondre à ce message

  • #2942556
    Le 14 avril à 21:28 par Minnie
    Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

    Les Occidentaux ne connaissent rien aux Africains. Ces derniers peuvent être très faciles à vivre mais à les côtoyer dans la durée,
    on découvre qu’ils sont enclins à désamorcer des petits conflits par des faits d’une brutalité inouïe.
    Ce qui les rend dangereux.

     

    Répondre à ce message

  • #2942563
    Le 14 avril à 21:58 par Karim
    Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

    M.Bernard Lugan, pensez-vous qu’il est plausible qu’un jour les Blancs aient à nouveau le pouvoir en AS sans apartheid, ou bien leur avenir est-il totalement compromis et ces derniers doivent impérativement émigrer pour se sauver ?

     

    Répondre à ce message

  • #2942600
    Le 15 avril à 00:32 par Francois Desvignes
    Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

    - 1/ Je viens de lire la France dans 10 ans.

    - 2/Vous savez pourquoi le christianisme a civilisé le monde et l’a délivré de la barbarie de l’Antiquité ?

    parce que de toutes les religions (à commencer par la Franc maçonnerie) , c’est la seule qui ne fait aucune acception de race, du milieu social, de l’idéologie, de cooptation ou même de la religion pour l’accès au savoir.

    C’est une religion de la promotion par l’accès à la connaissance par le seul mérité.

    De ce point de vue, c’est une religion "juive" mais universelle (catholique) et non endogamique comme le talmudisme.

    C’est pourquoi toute société qui n’ést pas chrétienne est vouée à mourir après une longue décadence :

    - soit qu’elle méconnaisse l’égalité de dignité chrétienne (tout homme étant fils d’Adam est Fils de Dieu)
    - soit qu’elle ne fasse pas de l’instruction la condition, la garantie et la démonstration de cette dignité ( St jean : "la Vérité (la Connaissance) vous rendra libre (Fils de Dieu en vrai)" ).

    Le christianisme de l’instruction = seul promoteur et conservateur de la Civilisation a été brillamment démontré par Prosper Guéranger in "le sens chrétien de l’Histoire". ( où il soutient la thèse que toute l’Histoire universelle est surnaturelle dans ses causes et ses moyens reprenant les thèses d’Augustin et de Bossuet en plus condensé)

    Donc,

    La cause de la ruine de l’Afrique du Sud, c’est uniquement :

    - sa laicité arc en ciel (qui est un antichristianisle : le prêche de jalousie et de l’envie, du passe droit)
    - l’abandon de l’instruction (que seul le christianisme sait soutenir et financer)

     

    Répondre à ce message

    • #2942954
      Le 15 avril à 17:25 par anonyme
      Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

      T’as pas plutôt l’impression que c’est l’Occident "chrétien" qui est en train de s’effondrer dans la décadence et la corruption ? Après avoir passé des siècles à s’étriper dans des guerres de religion !

       
    • #2943089
      Le 15 avril à 23:24 par Julio de Marseille
      Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

      @anonyme
      C’est justement parce que l’occident n’a plus rien de chrétien qu’il est en perdition !
      S’il était encore cramponné à ses valeurs, la donne serait totalement différente !

       
    • #2943347
      Le 16 avril à 13:40 par anonyme
      Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

      @Julio de Marseille. Mais bien sûr ! Et pourquoi n’a t-il plus rien de chrétien cet Occident ? Des valeurs comme "aimer ses ennemis ", "accueillir l’étranger " et "tendre l’autre joue" ça mène à quoi d’après toi ?

       
  • #2942665
    Le 15 avril à 07:06 par freemind
    Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

    bis répétitas après la Zimbabué. Bientoit les réfugies vont prendre d’assault le Boswana voisin :) C’est pathétique et tragique la corruption des hommes.

     

    Répondre à ce message

  • #2942699
    Le 15 avril à 08:23 par p’tit gars
    Afrique du Sud : le naufrage de la nation arc-en-ciel

    Ce qu’est devenu l’Afrique du Sud n’est qu’un des nombreux exemples que ce sont bien les Africains qui ont besoin des Européens, et non l’inverse !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents