Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le chef de l’AIEA dénonce des frappes "délibérées et ciblées" sur la centrale nucléaire de Zaporijjia

Comme si les Russes allaient bombarder leur propre centrale nucléaire...

Il y a trois mois :

 

 

Les 19 et 20 novembre 2022 :

 

 

– La Rédaction d’E&R –

 


 

L’AIEA a signalé ce dimanche 20 novembre de « puissantes explosions » dans le secteur de la centrale ukrainienne de Zaporijjia, dans le sud de l’Ukraine. « L’information est extrêmement perturbante. Des explosions sont survenues sur le site de cette grande centrale nucléaire, ce qui est totalement inacceptable », a annoncé Rafael Grossi, le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

 

Dans un entretien à BFMTV, Rafael Grossi a estimé que ces frappes sur la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia étaient « absolument délibérées, ciblées », et a jugé la situation « gravissime ». « Une bonne douzaine de frappes » ont visé la centrale, selon le directeur de l’AIEA, qui, sans en attribuer la responsabilité aux forces russes ou ukrainiennes, s’est indigné que certains « considèrent qu’une centrale nucléaire est une cible militaire légitime ». Il a exhorté les auteurs à « arrêter cette folie ».

Quelques heures auparavant, Emmanuel Macron s’est entretenu avec Rafael Grossi. Il « parlera probablement cet après-midi » au président ukrainien Volodymyr Zelensky, avait précisé la présidence française.

 

Un niveau de radiation « conforme à la norme »

La Russie a parallèlement accusé les forces ukrainiennes d’avoir procédé à de nouveaux bombardements contre la centrale. « Le régime de Kiev ne cesse pas les provocations afin de créer la menace d’une catastrophe à la centrale nucléaire de Zaporijjia », la plus grande d’Europe et occupée militairement par la Russie, a affirmé l’armée russe dans un communiqué.

Samedi et dimanche, les forces ukrainiennes ont tiré plus d’une vingtaine d’« obus de grand calibre » sur la centrale, selon le communiqué. Ceux-ci ont notamment explosé entre les blocs énergétiques numéro 4 et 5 et visé le toit d’un « bâtiment spécial » situé à proximité de ces blocs, selon la même source. Malgré ces bombardements, « le niveau de radiation dans la zone de la centrale reste conforme à la norme », souligne le communiqué.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3066936

    Ils recommencent le coup du bombardement du barrage hydroélectrique de Kakhovka qui a abouti à l’évacuation de Kherson sauf que là ils risquent que chauffer la Russie qui peut décider une campagne d’hiver pour franchir le "Rubicon".

     

    Répondre à ce message

  • Peut-on commenter un évènement pareil ou même le diable s’y trouve angélique ?

     

    Répondre à ce message

  • Alors sur Cnews, ce matin, le général Clermont, un des moins belliqueux depuis le début de cette opération spéciale, au flash info, entre 8h40 et 9 h, dit, toutes les capitales occidentales savent qui bombarde la centrale et d’ajouter, "je précise que la centrale est une base militaire Russe, je dis bien un base militaire Russe, Russe, c’est une ville dans la ville".
    Il désignait ainsi le coupable, sans pouvoir dire "l’Ukraine" pour éviter de se faire lapider.
    Effectivement faire croire que la Russie s’auto bombarde est d’une irresponsabilité sans nom des bfm et lci.
    Le false flag (missile en Pologne) n’a pas fonctionné, il s’est fait recadré, alors il nous ressert la centrale, déjà bombardée par eux, il y a qq semaines.
    Le joueur de pipeau devient incontrôlable.

     

    Répondre à ce message

  • L’accident nucléaire qui arrive va avoir plusieurs conséquences :

    - grave pollution des terres dans un rayon de 20-30 km. Rendant les céréales ukrainiennes quasi invendables. Les acheteurs craignant à juste titre un mélange avec des céréales cultivées sur des terres contaminées. (1/3 des terres riches d’Ukraine appartiendraient déjà à des entreprises étrangères)

    - pollution du fleuve, entrainant celle de la mer noir, du Bosphore, de la mer de Marmara.
    ==> Pour la Bulgarie et Varna ça sera 20-30 ans de vaches maigres
    ==> Pour la Turquie ça sera aussi la ruine de son tourisme balnéaire
    ==> Pour la Russie ça serait aussi un coup dur pour la Crimée.

    Zelinski en faisant péter la centrale va se faire comme ennemi des Etats (Russie/Bulgarie/Turquie) et des acteurs économiques mondiaux.

    Nul ne peut savoir à l’avance où se dirigeraient les vents pendant les 10-15 jours où la centrale crachera des millions de poussières radioactives. Zelinski est il un joueur d’échecs ou un joueur de poker ?

     

    Répondre à ce message

  • Puisque l’Ukraine accuse les Russes de tirer sur la centrale qu’ils contrôlent avec leurs troupes, pourquoi alors ne pas dire que ce sont les Ukrainiens qui se bombardent eux-mêmes ailleurs ?
    D’ailleurs, les Ukrainiens tirent bien des missiles sur la Pologne.
    Qui sait, l’invasion Russe est peut-être bidon car ce sont les Ukrainiens, déguisés en Russes qui s’attaquent eux-mêmes lol

     

    Répondre à ce message

  • À l’ONU le Russe parle russe, l’Ukrainien parle anglais

     

    Répondre à ce message

  • déclaration de la partie russe
    21.11.2022 - 17:00
    Le chef de Rosatom informe la communauté mondiale du risque d’accident au PNR de Zaporozhye

    Il y a un risque d’accident atomique à la centrale nucléaire de Zaporozhye. Cela a été annoncé par le PDG de Rosatom, Alexey Likhachev, en marge d’Atomexpo-2022, le lundi 21 novembre.

    Le chef de Rosatom a noté que depuis septembre, il y a eu une "période tout à fait calme" au ZNPP.

    "Cependant, il y a au moins 30 arrivées au cours du week-end. Ils ont frappé l’installation de stockage de combustible nucléaire usé, sur une unité spéciale, sur les autoroutes de transport, les générateurs diesel de secours sont endommagés", a déclaré Likhachev.

    Likhachev a décrit la nouvelle résolution de l’AIEA sur la centrale nucléaire de Zaporozhye comme un "document inadmissible et inadéquat". Le chef de Rosatom a été en négociations avec l’AIEA sur la situation au ZNPP toute la nuit.

    "Nous informons la communauté mondiale que la station est à risque d’accident atomique, et il est évident que Kiev considère qu’un petit incident nucléaire est acceptable.
    Grande ou petite, Kiev ne sera pas demandée pour la radioactivité. Ce sera un précédent qui changera à jamais le cours de l’histoire. Par conséquent, il est nécessaire de tout faire pour que personne ne pense à empiéter sur la sécurité des centrales nucléaires", a déclaré Likhachev. https://rusvesna.su/news/1669036182

     

    Répondre à ce message

  • Donc en fin d’après midi, BFMOTAN semble avoir laissé tomber les attaques Russes sur la centrale Saporijjia, on sentait ce matin au moins sur Cnews que l’on appuyait sur le frein, donc BFMOTAN nous a trouvé autre chose, le procureur Ukrainien à découvert 4 salles de torture où ils auraient trouvé des battes de Baseball, des menottes et des fils électriques, sur les images de l’horreur, vous ne verrez rien, on se demande bien pourquoi.
    Il est vrai que l’origine de ce genre de bibelots doit être traçable.
    Il faut bien alimenter la propagande Ukrainienne et la haine de la Russie

     

    Répondre à ce message

  • Zelensky finira par être éliminé par son propre camp. Par les "modérés" qui en auront marre de son escalade délirante et de son extrémisme à sacrifier tous les "gueux" ukrainiens.... ou par "ses" ukronazis dès qu’il décidera justement de revenir à la raison en acceptant des négociations. Sous la pression des marchés (le dur retour du réel), plus les occidentaux le laisseront officieusement tombé, plus sa position va être intenable. Il n’y aura pas de "happy-end" pour le rôle de sa vie. À moins qu’il ne se sauve avant.... Lâche mais en vie !

     

    Répondre à ce message

  • L’association Press a licencié le journaliste Jim LaPorta, qui était l’un des deux journalistes ayant diffusé la fausse information selon laquelle des missiles russes auraient frappé la Pologne . La seule source de cette histoire était anonyme, ce qui va à l’encontre de la politique d’AP.

    L’histoire rétractée alléguait qu’un haut responsable du renseignement américain avait déclaré que des missiles russes "avaient pénétré dans la Pologne, membre de l’OTAN, tuant deux personnes".

    L’histoire a été retirée le lendemain et remplacée par une note de l’éditeur indiquant que l’histoire était fausse et que "des rapports ultérieurs ont montré que les missiles étaient de fabrication russe et très probablement tirés par l’Ukraine pour se défendre contre une attaque russe".

    Les valeurs et principes de l’AP stipulent qu’il doit y avoir plus d’une source anonyme pour publier un article, à moins que le "matériel ne provienne d’une personnalité faisant autorité qui fournit des informations si détaillées qu’il n’y a aucun doute sur son exactitude", a déclaré l’AP.

    https://thepostmillennial.com/break...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents