Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Frappes près d’un réacteur : la Russie accuse le régime de Zelensky de "terrorisme nucléaire"

C’est le déroulé, partiel, d’une journée (le 5 août 2022) de guerre et de guerre de communication entre la Russie et les vassaux des Américains (UE, Ukraine).

– La Rédaction d’E&R –

 


 

16h19 : Gazprom cherche des prétextes pour ne plus livrer l’UE, estime la Commission

Les arguments de Gazprom sur l’impossibilité de livrer par Nord Stream 1 à cause des sanctions européennes sont « une excuse pour ne pas fournir du gaz à l’Union européenne », a affirmé vendredi la Commission européenne.« Rien n’empêche la restitution et l’installation d’une turbine Siemens en Russie. Tout ce qui est dit sur la question est faux », a soutenu le porte-parole de l’exécutif européen Eric Mamer.« Nord Stream 1 ne fait pas l’objet de sanctions par l’UE », a-t-il rappelé. Les Européens ont décrété l’arrêt de leurs achats de charbon et de pétrole à la Russie, mais les sanctions européennes ne concernent pas les achats de gaz.

 

18h27 : La Russie et l’Ukraine s’accuse mutuellement d’avoir bombardé des centrales

 

 

Les centrales nucléaires d’Energodar et de Zaporijjia ont été bombardées. Les forces armées de lUkraine et de la Fédération de Russie s’accusent mutuellement de ce qui s’est passé.

 

 

19h03 : Trois frappes signalées près d’un réacteur nucléaire

« Trois frappes ont été signalées vendredi soir près d’un des réacteurs nucléaires », a annoncé sur Telegram la société d’État ukrainienne Energoatom, qui gère les centrales nucléaires du pays. « Il existe des risques de fuite d’hydrogène et de pulvérisation de substances radioactives. Le danger d’incendie est élevé », selon la même source qui n’a pas fait état de victimes dans un premier temps.

 

19h43 : Accord Poutine-Erdogan pour renforcer la coopération économique et énergétique

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan se sont mis d’accord vendredi pour renforcer la coopération énergétique et économique, à l’issue de leur rencontre à Sotchi (Russie), sur les rives de la mer Noire, a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Les deux dirigeants se sont mis d’accord pour « renforcer les échanges commerciaux » entre leurs pays et « d’aller à la rencontre des attentes mutuelles dans le domaine de l’économie et de l’énergie », précise le communiqué.

 

20h18 : Moscou accuse l’Ukraine de « terrorisme nucléaire »

La Russie a rejeté vendredi sa responsabilité dans les frappes près d’un réacteur nucléaire de Zaporijjia, en Ukraine, en accusant à son tour le régime du président ukrainien Volodymyr Zelensky de « terrorisme nucléaire ».

« Des formations armées ukrainiennes ont effectué trois frappes d’artillerie contre le territoire de la centrale nucléaire de Zaporijjia et de la ville d’Energodar », a affirmé l’armée russe dans un communiqué, en appelant « les organisations internationales à condamner les actions criminelles du régime de Zelensky qui effectue des actes de terrorisme nucléaire ».

 

21h37 : La Russie doit porter la responsabilité » pour l’ « acte de terreur » à la centrale nucléaire de Zaporijjia selon Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré vendredi que la Russie « porter la responsabilité » « l’acte de terreur » à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia tenue par l’armée russe, cible de frappes dont Kiev et Moscou s’accusent mutuellement.

« Aujourd’hui, les occupants ont créé une autre situation extrêmement risquée pour toute l’Europe : ils ont frappé à deux reprises la centrale nucléaire de Zaporijjia. Tout bombardement de ce site est un crime éhonté, un acte de terreur (...) La Russie doit porter la responsabilité du fait même de créer une menace pour une centrale nucléaire », a déclaré Zelensky dans son adresse vidéo quotidienne.

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

La crédibilité de Zelensky, sur E&R :

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Comme si la russie avait besoin d’excuses pour couper le gaz. Sont vraiment idiots ces européens.

    Quand a l’indécence de choisir ses sanctions c’est vraiment le culot intégral, le pétrole, le charbon mais pas le gaz.

    Cest comme pleurr en temps de guerre que les conventions ne sont pas respectées, dignes de la maternelle.

     

    Répondre à ce message

  • Ne serait-il pas temps de passer aux choses sérieuses monsieur Poutine ? Vous savez, frapper là où cela fait vraiment mal. Monsieur, tant que vous n’irez pas jusque dans les chiottes buter les bonnes personnes, ils ne s’arrêteront pas. Mon conseil est de planifier et mettre en oeuvre une neutralisation ciblée et simultanée de 4 ou 5 personnes clés de l’oligarchie mondialiste. Le reste fera prout, se fera caca dessus et tout s’arrangera comme par enchantement. Que craigniez vous ? Qu’ils paniquent et qu’ils embrasent l’échiquier par une apocalypse nucléaire ? Ces gens sont trop attachés à la vie terrestre pour cela. Et puis même en admettant que ce risque existe, avons-nous vraiment le choix ? En faisant les timorés, en respectant cette règle d’engagement tacite consistant à ne pas toucher aux élites ne fait-on pas seulement que retarder l’échéance ? Ces gens ne s’arrêteront pas, ils ne sont pas raisonnables et ils iront jusqu’au bout du bout, donc la seule solution c’est de les arrêter net.

     

    Répondre à ce message

    • Je suis d’accord avec vous, mais en fait nous, pauvres gueux, n’avons pas toutes les cartes en mains. Nous ne voyons et ne connaissons que ce que la propagande des deux camps nous dit.

      Poutine attend peut-être un évènement précis pour passer la cinquième, peut-être bien le retour de Trump ou que les Iraniens s’énervent contre Israël et ainsi les US ne sauront plus au donner de la tête. Cette bande de c******* allume des feux partout, mais ça risque bien de se retourner contre eux et de précipiter leur chute.

      Ou alors il veut mettre la main sur la plus grande partie possible de l’Ukraine, en laissant quelques miettes à la Pologne et la Biélorussie pour se les mettre dans la poche. Dans ce cas il ne veut pas se retrouver avec des zones sinistrées par de la radioactivité. En fait on ne voit que la surface des choses, et c’est difficile de faire des projections sur les intentions réelles de Poutine. C’est clair que le DS panique et cherche à freiner Poutine, ça c’est ce qu’on voit, le reste c’est de la prospective.

      Je pense également que l’UE est en train de s’apercevoir que Zelensky est givré, totalement hors de contrôle et que leurs "sanctions" n’ont d’autres effets que de donner raison à la Russie puisque les sanctions ce sont les peuples de l’UE qui se les prennent en pleine figure.

       
    • Poutine a fait le boulot dans son pays il entraîne pas mal d’autres pays (BRICS et +) dans son sillage. Son indépendance lui permet une réflexion directe comparée à Trump don’t son pays est miné par cette oligarchie diabolique son jeu est plus subtil comme tant d’autres. Mais grâce à Dieu, à l’échelle de l’histoire, ce bouleversement s’accélère encore un peu de patience…

       
  • Si j’étais Russe j’en aurai rien a branler de leurs accusations, et je leur balancerai encore plus de pruneaux dans la gueule.

     

    Répondre à ce message

  • C’est précisément à ce genre d’action (terrorisme nucléaire), que tout le monde reconnaît les inventeurs du false flag.

     

    Répondre à ce message

  • #3005257
    Le 6 août à 16:01 par La Faux Fraîchement aFFûtée
    Frappes près d’un réacteur : la Russie accuse le régime de Zelensky de (...)

    Malgré ces titres racoleurs, nous savons que l’Ukraine est
    sans honneurs, sans grandeurs puisqu’ils ont pris l’habitude
    de bombarder les zones civiles de Donetsk.
    Nous ne sommes donc aucunement surpris d’apprendre qu’ils
    cherchent la catastrophe pour la blâmer sur le camps sage
    et patient de la Russie.

     

    Répondre à ce message

  • Il faudrait analyser les tendances metéorologiques, direction du vent pour déterminer qui a bombardé la centrale. La catastrophe de Tchernobyl est-elle tombée dans l’oubli ?

     

    Répondre à ce message

  • Ce qui atterrant, c’est que les merdias (France désinfo, France TV) rappelleront de temps en temps que la Russie occupe depuis quelques temps cette centrale, et en même temps n’auront aucun mal à reprendre la version de zelinsky comme quoi les Russes l’ont bombardé, ““donc”” se bombardent eux mêmes .....plus c’est gros ....

     

    Répondre à ce message

  • Même si une centrale nucléaire pète c’est pas la fin du monde. Faut arrêter d’avoir les images de films en tête.
    Autour de Tchernobyl la nature a repris très bien ses droits.

    Depuis 2 mois, Zelinsky applique une politique de vendetta en détruisant hôpitaux, école, industries.
    Il suit sans doute la feuille de route américaine qui est de laisser un pays en ruine derrière lui.

    Si les russes veulent que ça s’arrête, il va falloir peut-être raser 4 ou 5 villes ukrainiennes où se cachent Zelinsky. Y compris avec du nucléaire ou alors façon USA avec du napalm comme à Royan.

     

    Répondre à ce message

  • Il faut simplement réfléchir sur qui a intérêt à bombarder cette centrale nucléaire :

    - Les Russes ? Aucun, ils occupent et exploitent la centrale avec la coopération des techniciens Ukrainiens dans le but de d’assurer de l’énergie dans ce qui sera l’Ukraine devenu territoire russe,
    - Les Ukrainiens de Zelinsky ? Certainnement, ils ont tout à gagner : déconsidérer les Russes dans leurs mode d’action militaire ; paralyser le fonctionnement de la future Russie en Ukraine.

    Alors, Monsieur Zelinsky, qui aura à répondre de crimes de guerre après la victoire russe ?

     

    Répondre à ce message

  • Rien de tel pour faire peur aux blaireaux....ils sont prêts à sucer tout le monde de trouille.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents