Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Nous n’obéirons pas, nous ne nous soumettrons pas

J’ai écrit fiévreusement ces derniers temps sur les questions de mandats covid et de passeports vaccinaux, et je suis sûr que la plupart des lecteurs comprennent pourquoi – nous sommes actuellement à l’aube d’un grand conflit contre les pouvoirs en place ; des gens qui exploitent la crise covid (largement fabriquée) pour exercer un contrôle politique et économique sans précédent. Et quand je dis « fabriquée », je veux dire qu’il n’y a pas de crise, pas besoin de mandats, pas besoin de confinement et pas besoin de passeports vaccinaux.

 

Nous avons affaire à un virus auquel 99,7 % des gens survivront facilement selon les études et les statistiques de l’establishment médical et de nombreuses études indépendantes, mais pour une raison quelconque, les médias et les gouvernements nous bombardent de propos alarmistes.

Pourquoi la seule solution proposée au grand public implique-t-elle que nous renoncions à toutes nos libertés et à notre autonomie médicale ? Pourquoi 99,7 % de la population est-elle censée s’enfermer, se masquer et se soumettre à un vaccin expérimental à ARNm dont l’innocuité n’est pas prouvée par des tests à long terme ? Pourquoi les 0,26 % de personnes qui risquent vraiment de mourir du virus ne prennent-elles pas simplement des précautions ou ne restent-elles pas chez elles pendant que le reste d’entre nous mène une vie normale ? Bon sang, je ne verrais pas d’inconvénient à contribuer à un fonds destiné à soutenir les 0,26 % de personnes à risque, à aider leurs familles et à payer leurs factures médicales.

La Réserve fédérale et d’autres banques centrales ont dépensé des milliers de milliards de dollars en mesures de relance et en prêts PPP pour empêcher les entreprises de faire complètement faillite et pour empêcher les travailleurs « non essentiels » de mourir de faim pendant les premiers arrêts de production. Mais, nous aurions pu simplement maintenir l’économie en marche pendant tout ce temps et payer une fraction de ce coût pour aider l’infime minorité de personnes qui souffriraient réellement de la maladie.

Oui, c’est vrai, je vais le répéter encore et encore parce que je vois encore aujourd’hui les médias et les adeptes mal informés sur le Covid-19 prétendre que le taux de mortalité du Covid-19 est beaucoup plus élevé. Ce n’est pas le cas. Le taux médian de mortalité par infection du covid est SEULEMENT de 0,26 %. C’est un FAIT. C’est la science selon la grande majorité des études médicales sur l’IFR. Laissez-moi vous répéter : le monde entier est enfermé et on nous dit que nous devons renoncer à nos libertés humaines inhérentes parce que 0,26 % de la population pourrait avoir plus qu’un reniflement et un brouillard cérébral à cause d’une infection covid. Pourquoi ?

Eh bien, c’est facile ; parce que la réponse et les restrictions concernant le Covid-19 n’ont rien à voir avec la santé publique et tout à voir avec le contrôle public.

Cet article est un peu différent de ce que j’écris habituellement, car il ne s’agit pas tant d’un appel à la raison pure ou à la science pure que d’un appel aux principes. De nombreux lecteurs m’ont demandé dernièrement s’il n’était pas préférable d’argumenter contre les mandats de lutte contre les pandémies en se fondant sur des idéaux et des principes plutôt que de marteler la science. Je pense qu’il est important de faire les deux, mais prenons un moment pour considérer la question morale et uniquement la question morale. Pour ce faire, nous devons poser quelques questions simples :

Qui a le droit de contrôler vos décisions médicales ? Qui est qualifié pour contrôler votre droit constitutionnel à la vie, à la liberté et au droit de rechercher la prospérité ? Qui devrait avoir le pouvoir de vous dire ce que vous pouvez dire, où vous pouvez travailler, où vous pouvez acheter, où vous pouvez vendre, où vous pouvez marcher, où vous pouvez voyager, en quoi vous devez croire ?

La réponse est PERSONNE, sauf vous-même. Mais bien sûr, le culte covid et les personnes qui bénéficient de la pandémie prétendront que vos droits ne s’appliquent plus lorsque vous « mettez la vie des autres en danger ». C’est le vieil argument du contrat social – Vous faites « partie d’une société », donc la société a des attentes qui supplantent vos droits. Tout cela n’a aucun sens, mais c’est une stratégie classique utilisée par tous les totalitaires des temps modernes. Il n’a jamais été question de ce que la « société » veut, il n’a jamais été question que de ce que les tyrans veulent.

Comme je l’ai noté dans de nombreux articles, avec des faits et des preuves scientifiques sans fin, personne qui veut rester libre des mandats de vaccination ou des passeports vaccinaux ne met les autres en danger. Encore une fois, le taux de mortalité médian pour le covid est de 0,26 % et ni les mandats, ni les masques, ni les vaccins n’ont mis un terme à la pandémie. Il est intéressant de noter que ce sont les États où les mesures de confinement et les restrictions concernant les masques sont les plus sévères qui ont enregistré les taux d’infection les plus élevés au cours des 18 derniers mois. Même à l’heure actuelle, des milliers de personnes entièrement vaccinées contractent le covid par des « cas isolés », et certaines d’entre elles sont décédées. Les infections et les décès ont chuté en janvier, bien avant que les vaccins ne soient fabriqués à grande échelle. En février, seuls 5 % de la population américaine avaient été vaccinés avec une seule dose. Le fait est que les vaccins n’ont rien donné.

Même si je faisais partie des 0,26 % de personnes qui risquent de mourir, je n’exigerais JAMAIS que les 99,7 % restants de la population renoncent à leurs libertés et à celles de leurs enfants pour que je puisse me sentir un peu plus en sécurité. Ce serait un acte de folie égoïste.

Mais disons pour un moment que nous mettons de côté toute la science qui soutient la position anti-mandat. Et si le taux de mortalité du virus était beaucoup plus élevé ? Et si nous avions affaire au virus Ebola ou à un autre agent pathogène dangereux ? Et si 1 personne sur 100 était à risque ? Et si 1 personne sur 10 était en danger ? La tyrannie médicale et les confinements de masse seraient-ils alors acceptables ? La réponse est non, ils ne le seraient pas.

Pourquoi ? Honnêtement, c’est la question de qui est au pouvoir et qui met en œuvre de tels mandats. Pourquoi devrions-nous avoir une confiance aveugle dans des gouvernements composés d’élitistes et de mondialistes corrompus ? Qui sont-ils pour veiller à nos intérêts ? Comment ces personnes sont-elles qualifiées pour protéger la confiance du public ? Ils ne sont pas qualifiés et ne le seront jamais.

Ils ne se soucient pas de nous. Ils ne cherchent qu’à servir leurs propres intérêts et à faire avancer leurs propres agendas. Il suffit de voir à quel point des institutions globalistes comme le Forum économique mondial se sont emballées, qualifiant la pandémie d’« opportunité » pour faire passer en force leur programme de « Grand Reset ». Ces goules ne sont pas le genre de personnes que le public veut voir en charge de la micro-gestion de leur vie.

Il appartient donc à l’individu de se protéger comme il l’entend, mais l’establishment nous dit que nous ne sommes pas capables de le faire. Nous devons plutôt nous en remettre à leur « meilleur jugement ». Ils sont censés être plus intelligents que nous tous, et en tant que technocrates « bienveillants », eux seuls ont la connaissance et la droiture nécessaires pour déterminer le cours de l’avenir de chaque personne vivante.

Les globalistes comme Gideon Lichfield du MIT nous ont dit exactement quel était le plan en mars 2020 dans un article intitulé « Nous ne reviendrons pas à la normale ». Ils admettent que l’objectif a toujours été d’instaurer des restrictions sur les passeports vaccinaux qui dureront de nombreuses années, voire pour toujours. Extrait de l’article :

En fin de compte, cependant, je prédis que nous rétablirons la capacité de socialiser en toute sécurité en développant des moyens plus sophistiqués d’identifier qui est un risque de maladie et qui ne l’est pas, et de discriminer légalement ceux qui le sont.

… on peut imaginer un monde dans lequel, pour prendre un vol, il faudra peut-être s’inscrire à un service qui suit vos déplacements via votre téléphone. La compagnie aérienne ne serait pas en mesure de voir où vous êtes allé, mais elle serait alertée si vous avez été à proximité de personnes infectées ou de foyers de maladie connus. Des exigences similaires s’appliqueraient à l’entrée des grandes salles de spectacle, des bâtiments publics ou des plates-formes de transport public. Il y aurait des scanners de température partout, et votre lieu de travail pourrait vous demander de porter un moniteur qui suit votre température ou d’autres signes vitaux. Là où les boîtes de nuit demandent une preuve d’âge, elles pourraient à l’avenir demander une preuve d’immunité – une carte d’identité ou une sorte de vérification numérique via votre téléphone, montrant que vous avez déjà récupéré ou été vacciné contre les dernières souches de virus.

Je vous dis que c’est la philosophie classique de presque tous les monstres semi-humains qui ont jamais vécu. C’est l’idéologie des sociopathes narcissiques. La religion des robots sans âme. Certains des plus grands maux connus de l’humanité ont été commis au nom du « plus grand bien du plus grand nombre ». Ce mantra ne peut être toléré en aucune circonstance ; on ne peut le laisser infecter notre nation et supplanter nos valeurs les plus profondes. Parce que si cela se produit, nous pourrions nous retrouver esclaves du système pendant très longtemps.

Comme je le préviens depuis un an, de nombreux gouvernements maintiennent ou réintègrent (dans le cas des États-Unis) des mesures de confinement et de restriction en cas de pandémie, et il devrait être clair pour tout le monde que ce processus circulaire de tyrannie médicale n’est pas prêt de s’arrêter. Il n’est jamais censé se terminer. L’objectif de l’establishment, des globalistes et des gouvernements, est de maintenir les restrictions en place indéfiniment.

Les médias grand public ont constamment attaqué l’affirmation selon laquelle les gouvernements appliqueraient les passeports vaccinaux comme une théorie du complot. Maintenant, ils admettent ouvertement que le plan est d’instituer des passeports vaccinaux et ils le défendent vigoureusement. Ils discutent avec une ferveur avide de la manière dont ils pourraient être en mesure de FORCER ou d’obliger chaque personne à se faire vacciner, même si elle ne le souhaite pas et même si le vaccin ne sert à rien.

J’ai mes propres doutes sur le vaccin, sa finalité et sa sécurité, mais n’oublions pas que le vaccin est au minimum un tremplin vers les passeports vaccinaux. Les passeports sont la clé de tout. Sans les passeports, la tyrannie médicale ne peut être établie. Sans les passeports, ils n’ont aucun moyen de pression sur la population pour dicter les aspects fondamentaux de nos vies. Ils ont BESOIN des passeports afin d’obtenir leur « Grand Reset ». Sans un système de crédit social de type « papiers s’il vous plaît » en place, leur « Reset » s’effondrera.

Il est donc impératif par-dessus tout que les passeports vaccinaux ne soient jamais autorisés à prendre racine. Le programme doit être arrêté et détruit.

Je ne suis pas un « influenceur » majeur dans les cercles conservateurs ou du mouvement de la liberté. Je ne suis pas une grande personnalité de YouTube ou un juggernaut médiatique. Je n’ai pas le soutien d’une grande entreprise ou des poches profondes pour stimuler une campagne nationale. Je n’aime pas particulièrement parler en public, même si j’ai appris à le faire. Je suis simplement un écrivain qui aime les valeurs de la liberté, les valeurs de la raison et, dans de nombreux cas, les valeurs de la foi qui donnent un sens à l’humanité. Et ce que je vois, c’est un besoin extrêmement sérieux ; le besoin d’une ligne de front organisée contre la tempête de la dictature qui est à notre porte.

Ce que je suggère est simple : une campagne nationale contre les passeports médicaux. Les globalistes, les « socialistes » et les corporatistes comprennent le concept de « pression » et savent comment l’appliquer pour obtenir ce qu’ils veulent. Je crois que nous devons également apprendre à exercer des pressions dans le sens inverse. Il ne suffit pas de rester assis dans nos maisons, isolés les uns des autres, en sachant que des millions d’autres personnes ressentent la même chose que nous. Nous devons aussi agir.

Nous devons envoyer un message : NOUS NE NOUS SOUMETTRONS PAS !

Je ne suis pas sûr qu’une seule personne ait le « poids » nécessaire pour mener cette campagne seule, et c’est probablement mieux ainsi. Ce qu’il faut, c’est un mouvement de masse uni par des principes, et non un mouvement empêtré dans un culte de la personnalité.

Il existe de nombreuses façons d’y parvenir, des actions simples aux stratégies plus complexes. Tout militant de la liberté peut envoyer un message par le biais de pancartes, d’autocollants pour pare-chocs, de publicités, de panneaux d’affichage, etc., rappelant à l’establishment que nous refuserons de nous soumettre au vaccin ou aux passeports vaccinaux en toutes circonstances. Ils doivent comprendre que rien de ce qu’ils peuvent faire ne nous fera changer d’avis. Rien.

La principale stratégie de la secte covid a été de travailler avec de grandes entreprises pour exiger des preuves de vaccination (passeports vaccinaux). Nous devons faire savoir à ces entreprises, sans ambiguïté, que nous cesserons tout soutien comme consommateur à leurs activités. Nous ne travaillerons pas pour elles et nous ne leur donnerons pas un centime de notre argent. Au lieu de cela, nous nous adresserons à de plus petites entreprises locales, pour savoir si elles font partie de la campagne « Nous ne nous conformerons pas », et si c’est le cas, nous les soutiendrons à la place. Il est temps de donner une leçon à ces entreprises et de les mettre hors service en retirant notre argent et notre travail de leurs poches.

La stratégie suivante de l’establishment a été de rendre obligatoire la vaccination des fonctionnaires. Encore une fois, les débrayages massifs sont la solution. Laissez-les transpirer en perdant la moitié de leurs effectifs. Et puis peut-être les traîner en justice. Enterrez-les dans des procès tout en étranglant leur capacité à fonctionner.

Finalement, l’administration Biden va tenter de mettre en place des fermetures et des contrôles de vaccins au niveau fédéral. Ce n’est qu’une question de temps. C’est là que l’organisation est vitale. Les comtés et les États à majorité conservatrice et défenseurs des libertés doivent s’unir et dire une fois de plus « Nous ne nous plierons pas ». Si le gouvernement de votre État est de la partie et défie Biden, ce sera encore plus utile, mais ne faites pas l’erreur de croire que les gouvernements des États seront les seuls à vous protéger. Vous devez être organisés au niveau local, avec votre communauté et les entreprises locales prêtes à prendre position. Cela doit commencer maintenant, avant qu’il ne soit trop tard.

Enfin, si la secte covid décide d’utiliser la force directe comme option, nous devons être prêts à riposter. Sans organisation locale au minimum, se défendre sera difficile voire impossible. Cela signifie qu’il faut faire revenir une vieille tactique des Pères Fondateurs : la milice.

Il y a un temps pour la préparation et un temps pour la prise de risques. Sans risque, il n’y a pas de liberté. Nous approchons rapidement d’un moment où les joueurs et les vrais croyants pourraient décider du sort du monde pour le prochain siècle. Un mouvement populaire et organique doit être rassemblé pour lutter contre la marée montante du totalitarisme. Chacun de nous ne peut faire que sa petite part, mais ensemble, de concert, je crois que nous pouvons arrêter la tyrannie médicale et le Reset dans son élan et même inverser les dommages causés.

Je crois que nous vivons ici, à ce carrefour, pour une raison. Je crois que nous sommes censés être ici, que nous avons la chance d’être les bonnes personnes au bon endroit et au bon moment. Je crois que nous pouvons mettre fin à ce mal, mais seulement si nous osons essayer. Cela commence par un simple geste : dire au monde « Nous ne nous soumettrons pas ! » Et ensuite, nous devons tenir notre promesse.

Brandon Smith

 

Du même auteur, sur E&R :

 
 






Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2793000
    Le 23 août à 15:45 par qui suis-je
    Nous n’obéirons pas, nous ne nous soumettrons pas

    Derrière la piquouse globaliste, avance l’ancienne religion, constamment remise à jour, rafistolée... mais l’heure n’est plus à la réparation depuis longtemps, car vous êtes sauvés !
    L’heure est à la création.
    Du coup, ceux qui s’opposent à la création en voulant la réparer, freinent et détruisent les bonnes volontés, et de leur position orgueilleuse, ils exigent une obéissance totale car pour eux : c’est la création qui est destruction.
    Non seulement ils ont renié le Messie et mais ils renient aussi la Nouvelle Église, qui est dans l’éveil de ceux qui portent ensuite des ACTES de foi, selon leur mission.
    Leur temps est bien terminé, mais il dépasse.

    Le symbole de l’ancien temple, coquille vide, forme deux triangles se chevauchant ; le symbole du Monde Nouveau sont deux triangles joints par la base, unité du Bas et du Haut, et du Haut au Bas, retour du Sceptre.

     

    Répondre à ce message

  • #2793009
    Le 23 août à 15:59 par Latour
    Nous n’obéirons pas, nous ne nous soumettrons pas

    Le principe des milices n’est mal vu aux USA que par les SJW.
    En France, le mot "milice" est systématiquement associé aux heures sombres de la sainte chouïnerie.

    Et c’est bien la solution qui s’impose.
    Il faut juste attendre que la situation pourrisse encore un peu pour que nos chers voisins (ceux qui sont armés et couillus) comprennent l’urgence.

    Personne ne sait vraiment ce qui va se produire le 15 Septembre 2021.
    Mais ça ne serait pas encore surprenant qu’il y ait une coupure générale de tout, pendant environ 10 jours (la fausse cyber attaque tellement secrète que la moitié de la planète est déjà au courant).

    Ce "black out" serait le moment idéal qui donnerait le champ libre à l’état profond de faire tout et n’importe quoi (comme d’ordonner à des forces militaires de blitzer le pays et d’aller défoncer les portes des habitations pour piquer tout le monde de force au graphène sans que quiconque puisse témoigner ou donner l’alerte).

    Attaque éclair/ stupeur/ sidération/ anarchie/ dénis de réalité/ apathie...

     

    Répondre à ce message

  • #2793010

    Beau papier, plein de convictions… mais il est sans doute trop tard. La majorité a déjà validé le principe du passeport médical. Les gens sont prêts à sacrifier 90 % de leurs libertés pour jouir des 10% restants. Un peu de bonheur vaut mieux que pas de bonheur du tout. Et avec un un chômage endémique, peu sont prêts à rejoindre Pôle emploi…
    Netflix, McDonald, les centres commerciaux, les réseaux sociaux ont sapé notre volonté ; nous avons appris à nous contenter d’un confort minimum ( un job, 2 semaines de vacances par an et un abonnement à Netflix..)

     

    Répondre à ce message

  • #2793050
    Le 23 août à 17:01 par Lucas
    Nous n’obéirons pas, nous ne nous soumettrons pas

    J’étais par hasard samedi en ville au lieu de rassemblement des manifestants, avant le départ. Il y avait aussi des femmes et des enfants.
    La semaine dernière, j’ai rendu visite à une personne en maison de retraite. Pour l’autoriser à sortir pour me rejoindre à l’extérieur, la dame de l’accueil était obligée d’appeler 4 à 5 responsables, et en dernier ressort le médecin a permis qu’une infirmière la fasse sortir en fauteuil roulant, alors qu’elle ne l’utilise jamais en temps normal. C’était pour éviter une chute éventuelle. Lorsqu’elle quitte l’établissement pour venir dans sa famille, on lui impose également un fauteuil roulant.
    La dame de l’accueil leur a dit que j’étais contre toutes ces mesures. Donc on a accompagné le résident jusqu’à l’entrée, puis je l’ai emmené dans le jardin. C’était une autorisation exceptionnelle.
    Donc il faudra trouver une autre solution avec des visiteurs.
    La maison de retraite a embauché un contrôleur de passe. Bien sûr pas français (pays de l’Est ?). Donc création d’emplois pour les migrants. Super.

     

    Répondre à ce message

  • #2793088
    Le 23 août à 18:17 par Kroutoy
    Nous n’obéirons pas, nous ne nous soumettrons pas

    En France... nous nous sommes soumis à la loi de bioethique, a la reforme du code du travail, au mariage pour tous, ... jusqu’à la loi de 73 pompidou-giscard-qui.
    Pourquoi cette fois-ci sera différente (en france j’entend) ?
    Et c pas une question réthorique....

     

    Répondre à ce message

  • #2793089
    Le 23 août à 18:19 par quidam
    Nous n’obéirons pas, nous ne nous soumettrons pas

    L’élaboration d’une pandémie un cran plus létale eut été problématique pour ses concepteurs, car une fois son origine dévoilée (comme elle l’a été pour le Covid 19 par d’éminents spécialistes) la question de génocide eut pris une toute autre tournure par devant les tribunaux... car il y aura tôt ou tard un procès d’envergure pour juger de ces faits, ce n’est qu’une question de temps.. certes il y a bon nombre de caves qui ont gobé propagande et injections, mais les caves finissent toujours par se rebiffer.

     

    Répondre à ce message

  • #2793092
    Le 23 août à 18:24 par Franc 69
    Nous n’obéirons pas, nous ne nous soumettrons pas

    La resistance jusqu’au bout quoi qu’il advienne face à ces tyrans !
    Soyons uni et fort, nous ne lacherons rien, car l’enjeu est extrêmement grave et historique.
    Tout leur plan et leur restrictions doivent être détruit jusqu’à la racine. Renoncer à tout !

     

    Répondre à ce message

  • #2793127
    Le 23 août à 19:29 par Legorille
    Nous n’obéirons pas, nous ne nous soumettrons pas

    Je ne m’inquiète pas pour ce pays. Par les milices, donc les armes (2ème amendement), les rednecks tiennent le pouvoir. La menace est toujours plus forte que l’exécution.. c’est une pression plus forte que de coller des affiches et de brailler dans les manifs. Le système le sait et il a toujours tout fait pour restreindre cette liberté, sans succès, et c’est tant mieux ! Sans sombrer dans le culte de la personnalité, mon cher Brandon, tu ne devrais pas oublier le nom du Vrai vainqueur de la dernière élection. Il est toujours présent physiquement et dans le coeur de la majorité de tes compatriotes, Dieu merci ! Quand l’heure du chaos viendra, le peuple américain aura les moyens de lutter et il ne sera pas maîtrisable pour l’élite mondialiste. Hélas, pour nous en France, l’histoire risque d’être un peu plus compliquée...

     

    Répondre à ce message

  • #2793327
    Le 24 août à 06:25 par anonyme
    Nous n’obéirons pas, nous ne nous soumettrons pas

    Leur (im)passe sanitaire est foireuse et ils le savent. Donc ils choisissent la fuite en avant (vaccination à outrance et tout azimut) pour ne pas perdre la face et être accusé de crime contre l’humanité ! La prochaine tentative sera la vaccination obligatoire pour tous.

     

    Répondre à ce message

  • #2794388
    Le 25 août à 15:24 par John Queneldy
    Nous n’obéirons pas, nous ne nous soumettrons pas

    Dans la série House of Cards l’une des réplique de Frank Underwood interprété par Kevin Spacey était : "Si tu veux le pouvoir alors prends-le !" Tout se résume à cela... Alors, à tous les éveillés : "Prenons le pouvoir et surtout gardons-le !".

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents