Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’école à la maison, c’est fini

Derrière la fausse pandémie, le mondialisme détruit toute liberté

La consultation sur le passe sanitaire – et adoption finale –, à vitesse grand V dans une Assemblée nationale et un Sénat aux ordres, a occulté l’adoption d’une autre loi inique, liberticide : celle qui met fin à l’instruction à domicile. Pourtant, le 23 juillet dernier, les scellées ont été posées sur le cercueil de l’école à la maison. Et les Français ont perdu une autre de leur liberté : celle concernant leur choix éducatif pour leurs enfants.

 

Dans un communiqué, la Fondation pour l’école revient sur cette interdiction qui s’est faite « au mépris des nombreuses alertes et objections de la part de nos institutions » :

« Lors de son vote du 23 juillet 2021, l’Assemblée nationale a définitivement adopté la loi confortant le respect des principes de la République.

Cette adoption a pour conséquence la suppression du régime déclaratif de l’instruction en famille (IEF) institué depuis fort longtemps et pourtant garanti par la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Il est dorénavant remplacé par un régime d’autorisation préalable, soumis à des conditions aussi strictes que subjectives, privant de facto 62 398 enfants d’un mode d’instruction parfaitement légal et régulièrement contrôlé par les services de l’État.

Comme elle l’avait annoncé précédemment, la Fondation ne peut se résoudre à la suppression d’une telle liberté fondamentale, et entamera donc lundi 26 juillet une procédure dite de “la porte étroite” auprès du Conseil constitutionnel.

Rappelons que cette adoption du 23 juillet s’est faite au mépris des nombreuses alertes et objections de la part de nos institutions. Ainsi :

- un premier avis du Conseil d’État sur cette loi, modifié in extremis sur pression du gouvernement, s’est prononcé en nette défaveur de la suppression de l’IEF en décembre 2020 ;

- la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), après avoir auditionné la Fondation pour l’école, a rendu un avis défavorable le 28 janvier 2021 sur le projet de loi ;

- le Sénat, où la Fondation a également été auditionnée, a supprimé l’interdiction de l’IEF lors de son examen du 19 mars 2021 et a fait part de ses plus vives inquiétudes sur la dimension liberticide d’une telle loi ;

- les travaux de la Commission mixte paritaire n’ont, par la suite, pas abouti ;

- le Sénat avait ensuite renouvelé ses inquiétudes devant la volonté manifeste des députés d’un passage en force, et leur refus réitéré de tenir compte des dispositifs alternatifs proposés. »

Rappelons également que :

L’étude d’impact du projet de loi remis par le gouvernement n’a fourni aucun chiffre permettant de démontrer les dérives séparatistes massives prétendument issues de l’IEF.

« La Direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO) a refusé de rendre publics et de communiquer à l’Assemblée deux rapports émis sur le sujet, obligeant ainsi les députés à voter “dans le noir”.

Ainsi, l’Assemblée nationale aura méprisé tous les avis rendus par les différentes institutions républicaines… au nom du respect des principes de la République : l’ironie de la situation n’échappera à personne.

Face à ce déni démocratique avéré, la Fondation pour l’école, associée aux collectifs L’école est la maison et Liberté éducation, déposera une “contribution extérieure” communément appelée “porte étroite” auprès du Conseil constitutionnel, par l’intermédiaire de son avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation, maître Guillaume Valdelièvre.

Cette procédure vise à rétablir l’IEF telle qu’elle était inscrite dans la loi française. Elle a également pour objectif de s’opposer aux nouveaux contrôles et sanctions visant les établissements scolaires indépendants (dits hors contrat). Face à ces attaques particulièrement graves de nos libertés fondamentales, nous attendons du Conseil constitutionnel qu’il réponde rapidement et favorablement à nos demandes en déclarant ces atteintes aux libertés d’instruction et d’enseignement comme étant contraires à la Constitution.

Il est inconcevable que la liberté de 67 millions de français soit ainsi piétinée par les dérives de quelques-uns. »

L’étau visant à supprimer, petit à petit, la majeure partie de leurs libertés fondamentales, se resserre autour des Français.

La France bascule inexorablement dans un régime tyrannique à la chinoise.

Carmen, sur E&R :

 






Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2783372
    Le 10 août à 13:56 par Scipion
    L’école à la maison, c’est fini

    La France est le pire régime de la planete.
    1) pression fiscale delirante
    2) aucune liberté d’expression
    3) aucune sécurité et aucun droit de se défendre
    4) aucun "patriotisme " (c’est-à -dire une histoire commune)
    5) les enfants sont la propriété du gouvernement
    6) critiquer le pouvoir envoie directement en prison
    7) obligation vaccinale sinon suspension du droit de travailler et de se déplacer

     

    Répondre à ce message

    • #2783624
      Le 10 août à 18:23 par douxàcuire
      L’école à la maison, c’est fini

      Rassure toi, les autres vont suivre. La France est juste le terrain d’expérimentation histoire de voir si le peuple bouge ou pas et comment tout cela se passe. Nous sommes les heureux "élus" Pour une fois que ce ne sont pas les QUI les seuls élus..........

       
  • #2783400
    Le 10 août à 14:38 par Marco06
    L’école à la maison, c’est fini

    Camarades ER ! Allez lire l’article écrit par Lucien Cerise qui vient d’être publié ! Ne désertez-pas ! C’est en France que cela se passe. Partir ailleurs, c’est remettre la sentence à un an ou deux.
    « Je ne leur laisserai pas mon pays sans me battre ! »
    A. Soral
    On a besoin de vous tous. Ils ne peuvent pas être sur tous les fronts. Par le nombre nous allons les submerger. Portons le fer sur tous les champs de bataille possible. Vous croyez quoi ? Qu’on peut endiguer 62000 familles qui protestent ? Au contraire de vous décourager, sortez vos enfants des écoles. Je le fais cette année pour ma deuxième fille après l’avoir fait pour la première. Imaginez 100.000 dossiers de dérogation à traiter ? Et 3 pelés 2 tondus pour les gérer dans chaque académie… il leur faudra 200000 heures de travail au bas mot. Et avec ça, gérer le quotidien des établissements, les manifestations monstres à venir, les cadavres de vaccinés à planquer etc etc … ILS SONT CUITS. Désobéissance !

     

    Répondre à ce message

    • #2784073
      Le 11 août à 10:42 par Floe
      L’école à la maison, c’est fini

      Très juste. C’est en faisant front ensemble pour la liberté de notre France, de nos enfants et de nos choix, que l’on pourra empêcher tout cela.

       
    • #2784933
      Le 12 août à 12:50 par domus
      L’école à la maison, c’est fini

      c’est vrai qu’on a tous envie de se barrer, mais ça veut dire qu’on leur donne les clés de la maison FRANCE, et ils auront gagné à l’usure. Mais de toute façon, on ne peut pas tous partir, et maintenant avec le pass, c’est impossible, on est en prison dans son pays.

      Donc résistance par désobéissance, et rester , contourner le plus possible le truc en boycottant tout ce qui peut l’être ou surcharger les administrations de plaintes,..tout ceci va rendre le travail des gens insupportable, c’est une vraie usine à gaz.

       
  • #2783426
    Le 10 août à 15:15 par Roland de Roncevaux
    L’école à la maison, c’est fini

    la "fenêtre d’opportunité" évoquée par Klaus Schwab... la pandémie est une occasion de mettre en place un nouveau cadre législatif et conceptuel... en raison de l’évolution interne du capitalisme, le précédent logiciel "néolibéral" n’était plus adapté... Les structures survivantes (petites entreprises, familles, libertés individuelles, vie privée, etc.) sont concassées au profit d’une intégration croissante de l’individu au système central impérial-collectiviste.

    Fusion de facto des banques centrales, des états, des grands groupes financiers... à l’échelon en-dessous, les grandes industries (possédées par les fonds financiers) se contentent de répercuter servilement les nouvelles orientations, même si elles sont industriellement et commercialement inefficaces (inclusivité, écologie, numérique, etc.). La monnaie change de nature : elle n’est plus une valeur autonome, mais dors-et-déjà une sorte de coupon de crédit social. Elle ne dépend plus du travail investi, mais elle est distribuée par l’autorité centrale en fonction du "mérite idéologique" (subventions, crédit d’impôt, aides, marchés, revenu universel, etc.).

    Pour moi, le danger à terme, c’est le travail contraint (néo-servage). A force d’étouffer l’économie réelle et le petit peuple productif, le système va suffoquer lui-même. Face à cela, il devra soit rétablir les libertés individuelles (chute de l’Urss) soit forcer d’une manière ou d’un autre les gens au travail pour "nantir" d’une valeur réelle la monnaie centrale ("Dominat" en phase finale de l’empire romain).

     

    Répondre à ce message

  • #2783480
    Le 10 août à 16:32 par Henri
    L’école à la maison, c’est fini

    Il est possible de faire le CNED à la maison. Bon niveau qui a l’avatage de pouvoir ajouter ou enlever des parties, pour renforcer l’éducation.

     

    Répondre à ce message

  • #2783516
    Le 10 août à 17:16 par plexus
    L’école à la maison, c’est fini

    Peut-on savoir qui a voté pour à l’Assemblé Nationale ?

     

    Répondre à ce message

  • #2783589
    Le 10 août à 18:03 par Goy HaLal
    L’école à la maison, c’est fini

    Mais si le « Covid » est si « dangereux » pour les enfants au point de les obliger à se « vacciner » avec un « vaccin » expérimental, « pourquoi » les y exposer en les obligeant à aller à « l’école », lorsqu’ils ont l’opportunité d’apprendre en « restant chez eux* » ? (*vous savez, le fameux #restezChezVous qu’on a fait tourner en boucle...)

    (Signé "Captain Obvious"/"La Palice")

     

    Répondre à ce message

  • #2784123
    Le 11 août à 11:52 par E&Rophile
    L’école à la maison, c’est fini

    Prochaine étape les écoles hors contrat religieuses

     

    Répondre à ce message

  • #2785026
    Le 12 août à 14:34 par Vincenzo
    L’école à la maison, c’est fini

    Et les loyers impayés sont toujours comptabilisés, j’ai perdu mon emploi à cause du covid et mon propriétaire a fait appel à la justice. Je n’ai plus la liberté de travailler et à côté de ça Zemmour a les moyens de payer des amendes de 10000€ sans problème, rien à dire tout celà est très chrétien...

     

    Répondre à ce message

  • #2786346
    Le 14 août à 17:00 par Ivan Durak
    L’école à la maison, c’est fini

    Vivants en Russie, mon épouse et moi préparons un retour en Europe de l’ouest. Il y a deux ans je parlais d’un retour en France. Aujourd’hui je m’oriente vers la Suisse. Même vivre au Luxembourg est moins liberticide que la vie en France.
    L’interdiction de l’instruction à la maison, et l’obligation de facto d’envoyer ses enfants dans les usines à crétins de la ripoublique, est pour moi l’argument final. Hors de question de laisser mes petites têtes blondes dans ces soi-disant écoles.

     

    Répondre à ce message

  • #2789229
    Le 18 août à 13:49 par Nadiéjda
    L’école à la maison, c’est fini

    Bon... l’école à la maison est toujours autorisée sur simple déclaration pour cette rentrée, et en déclarant votre enfant comme instruit à domicile en 2020-2021, vous « gagnez » le droit de continuer à l’instruire à domicile les deux années suivantes ! C’est peut-être la meilleure manière de le protéger de ce qui se passe dans les écoles et qui risque d’empirer. Pour la suite on verra, il me semble que l’important est de "sécuriser" pour trois ans la vie de nos enfants en les gardant auprès de nous.

    J’ai enseigné en Primaire pendant des années mais pour rien au monde je ne voudrais participer à ce qu’on impose comme horreur aux enfants aujourd’hui ! Non seulement les masques et la distanciation sociale entre amis, déjà atroces, mais aussi la perte de confiance que les enfants doivent vivre quand ils ressentent que les adultes n’agissent pas pour leur bien. C’est bien le contraire de ce dont les enfants ont besoin à cette étape de leur développement, c’est un vrai crève-coeur de les voir devenir de plus en plus méfiants et détachés des adultes...

    Alors j’ai arrêté mon travail dès le début du confinement pour me consacrer à créer un programme qui permette aux parents de retirer leurs enfants du système pour les instruire à la maison - avec des manuels scolaires qui nourrissent vraiment les enfants dans leur recherche de vérité, leur sens de la liberté, et leur besoin de beauté.

    Il y a une grosse promo pendant tout le mois d’août pour s’inscrire à mon programme. N’hésitez pas à me contacter si vous voulez en savoir plus !
    Je me tiens à votre disposition pour toute question, et nous souhaite force et courage à nous tous !
    Nadiéjda
    https://samel-education.com/

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents