Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Guadeloupe : le gouvernement s’engage à fournir des vaccins sans ARN messager aux soignants

Les vaccins disponibles jusqu’ici en Guadeloupe étaient « essentiellement des vaccins » Pfizer/BioNtech, selon le ministère des Outre-mers.

 

Répondant à l’une des demandes portées par ceux contestant l’obligation vaccinale, le gouvernement s’est engagé à fournir des vaccins contre le coronavirus sans ARN messager aux soignants en Guadeloupe qui le désirent, a indiqué le ministre des Outremers, Sébastien Lecornu, ce mardi.

La contestation contre l’obligation vaccinale des soignants et des pompiers entamée le 15 novembre a tourné à la crise sociale émaillée de violences en Guadeloupe, où un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté selon l’Insee.

(...)

« Pour ceux qui refusent de se faire vacciner et préfèrent abandonner leur qualité de soignants et demandent d’ores et déjà une reconversion professionnelle, on va les accompagner et là on va avoir besoin du conseil régional, donc Ary Chalus [président du conseil régional de Guadeloupe] va être mobilisé sur ces sujets », a ajouté Sébastien Lecornu.

Lire l’intégralité de l’article sur 20minutes.fr

La Guadeloupe en éruption, sur E&R !

 






Alerter

175 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Tant que le régime n’autorise pas les vrais vaccins (le Sputnik ou le Sinopharm), ça reste une piètre proposition pour les Guadeloupéens pour ne pas dire une arnaque digne des pantalons à une jambe. Au passage, le pouvoir reconnait la nocivité de l’ARN ! L’idéal c’est de faire sauter cette obligation vaccinale qui ne dit pas son nom. Pourquoi ne pas faire la même proposition à tous les Français ? Pourquoi ce traitement différencié en fonction que vous soyez Noirs ou Blancs ? En tout cas, Bravo les Guadeloupéens ! Ils nous montrent comment susciter la panique dans les rangs des assassins qui nous gouvernent. Une chose est sure, seule la violence légitime contre un pouvoir inique pourra nous débarrasser de ce régime tyrannique.

     

    Répondre à ce message

    • Es tu certain que Sputnik, Sinopharm, Sinovax, ne présentent aucun effet secondaire grave ? Renseigne-toi !

       
    • Le sputnik est identique à l’astrazeneca, c’est un vecteur viral ADN à adénovirus ...
      La seule différence, c’est la souche de l’adénovirus, du singe pour astra et de l’humain pour le sputnik !
      Les seuls "vrais" vaccins homologués comme nous l’entendons sont le sinopharm chinois et le covaxin indien (qui vient de sortir)
      Le valneva n’est toujours pas homologué
      Ils sont bien sûr pourris d’aluminium ...
      Le sinopharm affiche un taux d’éfficacité (étude chilienne) de 60%. Sachant qu’ils sont tous sur l’ancienne souche du corona, on doit passer sous les 50% allègrement ...

       
    • attention le deuxième vaccin indien est en fait un astrazeneca générique, ils ont la licence mais ont changé le nom. Il n’y a que sinopharm qui soit un vaccin réellement traditionnel (mais avec aluminium et peut être graphène)

       
    • Les vaccins actuels à ARN messager, ou à vecteur par adénovirus, emploient tous deux une stratégie vaccinale fondée sur la protéine spike.

      Or, il y a un vaccin, à l’essai, qui n’est pas fondé sur la stratégie "spike", et qui n’utilise pas d’adenovirus, ni d’ARN messager : le vaccin de Medicago (une entreprise basée au Québec, achetée par Mitsubishi).

      Ce vaccin emploi la stratégie de la "pseudo particule virale" : il est consiste à injecter des capsides (l’enveloppe de protéine d’un virus) vides ( sans l’ARN du virus dans la capside). Ces capsides de synthèse ne sont pas non plus recouvertes de protéine spike (d’après ce que j’ai compris )

      Bref, Ça ressemble au virus, mais sans spike et sans le contenu génétique du virus, et ça stimule une réponse immunitaire.

      J’aimerai savoir ce qu’en pensent reinfo covid, mais je n’ai entendu aucun commentaire d’experts au sujet de ce vaccin ( ni à reinfo covid ni ailleur)

       
  • J’avoue avoir lu "un peu en diagonale", mais est-ce qu’ils précisent "quels" vaccins constitueront l’alternative à ceux de "Pfizer(/Moderna)" ?..

    Ca m’étonnerait qu’il s’agisse d’un vaccin du style "ABNCoV2" (sans protéine Spike (ni ARNm ni adénovirus ni Aluminium)), mais bien d’une autre m*rde à "vecteur viral (adénovirus)" à la "Astrazeneca/Janssen" (également le cas pour "ButanVac" ou encore Sputnik [désolé de le dire])

    Après la fausse opposition Gauche/Droite, la fausse opposition "Pfizer/Astrazeneca" :
    - même principe (hacker les cellules pour leur faire produire une protéine de virus)
    - même protéine (ou plutôt "prion" ?) Spike (quoique, je ne suis plus certain que la Spike d’Astrazeneca ait exactement la même "mutation 2P" que celle de Pfizer)
    - même type d’effets secondaires (jusqu’à présent, du moins ; après, quant à savoir s’il y aura éventuellement une quelconque "divergence" sur le long terme...)

    Mais c’est vrai que « Y’a pas d’ARN messager, donc les méchants "anti-vax" ne peuvent plus se plaindre ! Vive "l’alternative" ! »

     

    Répondre à ce message

    • @ Goy HaLal

      [ 1/2 ]

      Tu nous soumets une liste à puces qui présente trois similarités entre les pseudo-vaccins anti-COVID à ARNm d’une part et à ADN d’autre part.

      A l’inverse, je vois une différence qui montre un danger aggravé avec les pseudo-vaccins à ADN, relativement aux pseudo-vaccins à ARNm. En résumé, il s’agit du risque aggravé, pour les pseudo-vaccins à ADN, d’intégration de l’ADN pseudo-vaccinal à l’ADN génomique de l’hôte, ce qui induit la capacité de production de protéines Spike pour toute la vie. Le risque d’intégration au génome de l’hôte existe aussi avec les pseudo-vaccins à ARN, mais il est moindre, car il faut alors que deux risques se réalisent plutôt qu’un seul : d’une part la transcription inverse de l’ARNm en ADN (étape non nécessaire dans le cas des pseudo-vaccins à ADN), d’autre part l’intégration dudit ADN à l’ADN génomique de l’hôte.

      Je détaille ci-dessous avec des sources.

      En préambule, pour aider les non initiés à comprendre, je précise, en résumé, que la production de protéines au sein d’une cellule humaine résulte du processus suivant : transcription — c’est le terme consacré, cf. l’article Wikipédia titré « Transcription (biologie) » — de l’ADN en ARN messager (noté ARNm) au sein du noyau de la cellule, puis migration de l’ARNm dans le cytoplasme (le contenu de la cellule hors noyau), puis traduction — c’est le terme consacré, cf. l’article Wikipédia titré « Traduction génétique » — de l’ARN en protéine.

      1) Les pseudo-vaccins à ARNm sont conçus pour pénétrer les cellules de l’hôte en leur cytoplasme et provoquer une traduction de l’ARNm en protéine Spike. Cependant, il y a un risque de rétro-transcription de l’ARNm pseudo-vaccinal en ADN via une enzyme endogène (présente naturellement dans toutes les cellules du corps ; il n’y a pas nécessairement besoin d’une enzyme de transcriptase inverse venant d’un rétro-virus qui serait conjointement dans la même cellule hôte au même moment) et il y a un risque d’intégration à l’ADN génomique de l’hôte. Ce risque est illustré par des faits avérés, à savoir la rétro-transcription de l’ARNm du virus SARS-CoV-2 (résultant en un ADN viral chimérique de SARS-CoV-2, complémentaire de son ARNm, on appellera ce résultat un transcrit chimérique), et l’intégration du transcrit chimérique à l’ADN génomique de l’hôte :

      ../..

       
    • [ 2/2 ]

      c’est démontré in vitro, mais aussi par l’observation de transcrits chimériques ayant fusionné avec l’ADN génomique de l’hôte chez des patients gravement atteints du COVID. Ces risques sont exposés tels quels et sourcés dans l’article scientifique titré « Intégration de l’ARN viral SARS-CoV-2 dans nos chromosomes », publié le 22 mai 2021 sur le site ReinfoCovid.fr.

      Pour les personnes curieuses mais pressées, je cite quelques extraits significatifs de l’article : « Les éléments LINE-1 sont une source potentielle d’expression de transcriptases inverses endogènes (qui permet de transformer un ARN en ADN complémentaire), et elles sont bien décrites dans la littérature scientifique. [...] Les travaux de Jaenisch et al. montrent in vitro que l’ARN du SARS-CoV-2 peut faire l’objet d’une transcription inverse, être intégré dans le génome de la cellule infectée et être exprimé sous forme de transcrits chimériques fusionnant des séquences virales et cellulaires [ADN génomique/ADN viral SARS-CoV-2]. Il est important de noter que ces transcrits chimériques sont détectés dans les tissus dérivés des patients, dans des prélèvements de liquides broncho-alvéolaires de patients gravement atteints du SARS-CoV-2. [...] Ces données permettent de mieux comprendre les conséquences des infections par le SARS-CoV-2 et peuvent contribuer à expliquer pourquoi les patients peuvent continuer à produire de l’ARN viral après leur guérison ».

      2) Les pseudo-vaccins à ADN sont conçus pour pénétrer les cellules de l’hôte en leur noyau (là où est l’ADN génomique de l’hôte) et y provoquer une transcription en ARNm correspondant, puis, selon la procédure conventionnelle que j’ai décrite en préambule, cet ARNm migre dans le cytoplasme et se retrouve traduit en protéine (ici la protéine Spike). Cependant, il y a un risque d’intégration de l’ADN pseudo-vaccinal à l’ADN génomique de l’hôte. On comprend bien que ce risque est accru par rapport au point 1) décrivant un risque similaire à partir d’un ARNm pseudo-vaccinal, étant donné que l’ADN pseudo-vaccinal est directement dans le noyau de la cellule hôte par conception, et que pour réaliser le risque, il suffit qu’il y ait intégration à l’ADN génomique de l’hôte (via une enzyme dite intégrase).

       
  • La Vérité si je mens : Guadeloupe rime avec entourloupe !

     

    Répondre à ce message

  • Castex a été vacciné à l’AstraZeneca, prudent le mec.

     

    Répondre à ce message

  • À propos, ça fait combien de morts avant que l’on découvre qu’il faut une dose de rappel, et peut-être plus, hein ! ça fait combien de morts qui auraient pu être évités, hein Bourla tu pourrais nous donner la réponse au lieu de faire la course au pognon avant d’avoir fini la troisième phase d’essais clinique, dit Bourla tu pourrais nous le dire !

     

    Répondre à ce message

  • Il y a Asselineau qui n’a rien compris appelle cela une "victoire" des Guadeloupéens ! Répétons-le une énième fois : jamais personne n’a réussi à faire un vaccin traditionnel pour les coronavirus qui soit sans danger. Jamais ! Ces vaccins ont toujours provoqué le phénomène d’ADE (Antibodies-dependent enhancement)
    De plus quelles que soient les injections concernées elles sont toutes dangereuses, contiennent les mêmes saloperies (oxyde de graphène en particulier) Certes avec les vaxx à ARNm et adénovirus les dégâts sont plus important car on s’attaque directement à l’ADN des receveurs, mais ne croyez pas que vous sortirez totalement indemne d’une injection "traditionnelle" !
    Perso, à moins que l’on m’attache à un brancard, je ne prendrais aucune des saloperies que ces enculés nous proposent ! Injections, pilules, gélules...rien ! Nous avons à faire à des psychopathes meurtriers et absolument rien venant d’eux est sans danger !

     

    Répondre à ce message

  • HAHA ! ce matin : RT : « Nous sommes tous faillibles » : Bruno Le Maire pardonne à Castex le non respect des gestes barrières....Mais allez, allez tous vous faire enc* !

     

    Répondre à ce message

  • Le corps nu est parti niquer les guadeloupéens ! Ne vous laissez pas entuber ! Ce pouvoir ne veut pas comprendre votre révolte anti-injection, qu’il qualifie de "crise sociale " ! C’est se foutre de votre gueule et vous prendre pour des cons !

     

    Répondre à ce message

  • Les guadeloupéens ne se feront pas berner ,ils iront jusqu’au bout ça pourrait réveiller les endormis de la métropole !

     

    Répondre à ce message

    • #2849958
      Le 24 novembre à 17:47 par Dans l’asile de crevards
      Guadeloupe : le gouvernement s’engage à fournir des vaccins sans ARN messager (...)

      Jusqu’à quel bout ? Le tiens ?

      J’ai pris le métro aux heures de pointes et j’ai n’ai vu personne au début du commencement d’un réveil. Et je suis certain que si je vais sur n’importe quel marché de France ça parlera de tout avec des masques sur la tronche mais certainement pas du bout des Guadeloupéens.
      Par contre si ça peut t’intéresser, tout le monde est très propre sur lui, des pieds jusqu’au masque. Des fois que ça les protégent de la bêtise des autres, sait on jamais.

       
  • Dans le titre, à la fin, il manque un mot "Guadeloupéens"

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents