Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pour Lula, Zelensky est "autant responsable" de la guerre que Poutine

On n’oublie pas, en passant, que Lula – le Mélenchon local – est le favori des Américains contre un Bolsonaro qui a, à l’image de Trump, les faveurs du peuple brésilien, pas si gauchiste que ça, ou alors qui a été vacciné par la corruption de la gauche au pouvoir.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

L’ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a affirmé que le président ukrainien Volodymyr Zelensky était « autant responsable » du conflit dans son pays que son homologue russe Vladimir Poutine, dans un entretien au magazine américain Time publié ce mercredi 4 mai.

« Je vois le président ukrainien être applaudi debout par tous les Parlements (du monde). Mais ce type est aussi responsable que Poutine. Une guerre n’a jamais un seul coupable », a déclaré le favori de la présidentielle d’octobre au Brésil. « Il voulait la guerre. S’il n’en voulait pas, il aurait négocié un peu plus », a-t-il ajouté.

Lula a également jugé le comportement de Volodymyr Zelensky « étrange » :

« on dirait qu’il fait partie d’un spectacle. Il est à la télé matin, midi et soir, au Parlement anglais, français, allemand, comme s’il était en campagne. Il devrait être plus préoccupé par la table des négociations. »

L’icône de la gauche brésilienne a accusé par ailleurs les puissances occidentales d’« inciter à la haine contre Poutine ».

 

 

Lula accuse aussi Joe Biden

[...]

Dès le début de la guerre en Ukraine, la gauche brésilienne a eu une position ambiguë, condamnant d’une part l’invasion russe, mais tenant d’autre part l’Otan pour responsable.

« Les États-Unis ont un poids très important et auraient pu éviter le conflit (...). Biden aurait pu participer davantage, il aurait pu prendre l’avion pour Moscou et parler à Poutine. C’est ce genre d’attitude qu’on attend d’un leader », a lancé le Brésilien.

Lire l’article entier sur huffingtonpost.fr

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2955053

    Des paroles pleines de bon sens qu’on devraient entendre dans tous les medias s’ils faisaient leur boulot correctement ! Au lieu de ça...

     

    Répondre à ce message

  • Comme le dit Leonard un peu plus bas seul Zelenski est responsable de cette Guerre.

    Pour rappel en 2014 l’armée Ukrainienne a été anéantis a Debaltseve, il ne restait plus rien et la Russie aurai pu pousser ses pions jusqu’à Kiev au nord et Odessa au sud. Elle ne la pas fait en espérant une solution pacifique via les accord de Minsk.

    Zelenski avait promis lors de sa campagne de faire la paix avec le frère Russe, les Russophone lui on fait confiance et ont massivement voté pour lui mais ce dernier sous pression US a préférer pactiser avec le Diable soufflant sur les braise de da Russophobie.

    Zelenski et son sponsor US sont les unique responsable de ce bordel, responsable de la mort de millier de Russes et Ukrainien.

    Le retour de bâton va être terrible pour eux..

     

    Répondre à ce message

    • Zelensky n’est qu’un porte-voix, un véritable bouffon, dans cette affaire. C’est un complice, mais les vrais responsables sont les membres du Deep State US et les oligarques ukrainiens qui ont collaboré avec ces derniers.

       
    • D’autant plus que ce sont les Ukrainiens de Zelinsky qui ont en réalité commencé la guerre le 18 février en multipliant par 100 les bombardements dans le Dombass contre les térritoires cessessionistes. Ils ont également durant l’hivers rassemblé un corps de bataille considérable dans le Dombass. Poutine, surpris, en réalité mal préparé, a dû s’engager dans la guerre dans les pires conditions : météo dévarorable, matériels et soldats fatigués par 3 mois de manoeuvre en Bielorrussie. C’est ce qui explique les échecs russes au début de leur offensive !

       
  • Ce qui est intéressant, en arrière plan, c’est l’examen des positions de Bolsonaro et de Lula, parfois renvoyés hâtivement dos à dos comme "populiste de droite et populiste de gauche", et leur évolution.

    Bolsonaro était, pendant la dernière campagne et au début de son mandat, un atlanto-sioniste carabiné et tenait un discours pour le moins caricatural. Le Covid et le vol de l’élection US en 2020 semblent être passés par là tout comme, en politique intérieure brésilienne, la rupture avec Moro qui lui était au cœur de l’ingérence US avec Lava-jato. Je ne sais pas dans quelle mesure les prises de position de l’itamaraty (le Quai d’Orsay brésilien) sont le reflet de la volonté propre de Bolsonaro ou plutôt de celles de quelques militaires ou diplomates influents, toujours est-il qu’elles reflétaient un souci d’équilibre et de neutralité dans le contentieux russo-ukrainien.

    Quant à Lula, on pourrait dire qu’il a, dans les années qui ont suivi son premier mandat de 2002-2006, trahi une bonne partie de ses idéaux en validant des transformations économiques contraires à l’intérêt des classes travailleuses brésiliennes (desindustrialisation, export de matières premières...) et qu’il a, pour rester le chouchou des gauches européennes et nord-américaine, validé les pires saloperies mondialistes (LGBT, wokisme, covidisme...). Il n’empêche, sur l’international, lui aussi reste fidèle à une ligne non-atlantiste et favorable au BRICS.

     

    Répondre à ce message

    • merci Jean C de rappeler que Bolsonaro est à l’origine ( comme tout évangéliste qui se respecte) idéologiquement un atlantico sioniste .
      J’aimerais que le rédacteur de E et R , nous explique en quoi Lula est le candidat des américains ? peut être de la frange gauchiste du pouvoir démocrate, mais certainement pas du pouvoir profond américain

       


    • J’aimerais que le rédacteur de E et R , nous explique en quoi Lula est le candidat des américains ? peut être de la frange gauchiste du pouvoir démocrate, mais certainement pas du pouvoir profond américain



      Peut-être est-ce le fait de l’alliance assez étrange formée récemment entre Lula et Alckmin, éternel cheval de retour de la bourgeoisie Pauliste et laminé au premier tour de la dernière élection.

      Ou alors parce que le PT valide, comme je le disais plus haut, les pires affres du mondialisme bêlant. Mais là, c’est plus ambigu : dans la pratique, ceux qu’on voit singer leurs congénères démocrates US en se pavanant dans les quartiers populaires triplevaxés et la tronche barrée de masques Black Lives Matters (authentiques, j’ai plein de témoignages directs récoltes auprès de proches qui vivent là bas) sont militants du PT mais à des échelles plus locales, et sont beaucoup plus jeunes que Lula.

      Les chevaux de Troie ricains chimiquement pur, en tout cas, ne sont de mon point de vue ni chez Lula ni chez Bolsonaro. Plutôt au centre, dans de vagues formations "démocrates" et "anticorruption" bricolées de A à Z. Avec des figures aussi diverses que Sérgio Moro ou Marina Silva.

      Affaire à suivre...

       
  • Zelensky agit comme un agent de la cia rien de plus si il n’était pas là le travail de sape se ferait quand même si la responsabilité doit être partagée elle serait plutôt entre l’OTAN la CIA et l’UE ça semble plus proche de la réalité

     

    Répondre à ce message

  • Non pas "autant" ! Poutine mène une opération de police intérieure, Zelensky, lui, mène une guerre depuis 9 ans contre le donbass, les russes et les russophones !

     

    Répondre à ce message

    • #2955419

      non, le peuple ukrainien a voté Zelinski contre Porotchenko en 2018, dans l’espoir de ramener la paix avec la Russie , mais sans imaginer que Zelinski serait encore bien plus manipulé ou manipulable par la CIA.
      En votant pour lui, les ukrainiens ont identifié Zelinski comme le personnage réel, qu’il avait joué dans la célèbre fiction de la télé . Mais en le choisissant comme président de l’ Ukraine, la CIA a sélectionné l’acteur qui allait être capable d’émouvoir les contribuables occidentaux, pour financer la guerre d’usure contre la Russie de Poutine

       
    • @géopolix. T’as l’air aussi doué que Le Maire en géopolitique !

       
  • Lula a également jugé le comportement de Volodymyr Zelensky « étrange » :
    « on dirait qu’il fait partie d’un spectacle. Il est à la télé matin, midi et soir, au Parlement anglais, français, allemand, comme s’il était en campagne. Il devrait être plus préoccupé par la table des négociations. »

    Cela nous a tous frappés en effet...

     

    Répondre à ce message

  • Je lis avec délectation l’intro de E&R;
    Lula et Mélenchon sont dans le "bocal" de l’internationale gauchiasse ,
    avec leur soumission à la banque ! qui est le "en même temps" de Macron !

     

    Répondre à ce message

  • "autant responsables" ? C’est un peu comme renvoyer dos à dos israéliens et palestiniens ! Lula n’a rien compris !

     

    Répondre à ce message

  • #2955732

    "Lula est le favori des Américains". Vraiment ? C’est pour ça qu’il vient de proposer la création d’une nouvelle monnaie pour remplacer le dollar comme monnaie de paiement en Amérique du Sud.

     

    Répondre à ce message

  • #2956165

    La presse atlantiste brésilienne utilise cette déclaration de Lula pour le diaboliser et inciter le peuple à voter pour Bolsonaro.La presse atlantiste a tendance à minimiser les déclarations infâmes de Bolsonaro. Les critiques à son encontre sont ambiguës et modérées car la "sinistre" de l’économie Paulo Guedes est alliée à l’oligarchie médiatique. Certains médias sont ouvertement favorables à Bolsonaro, car ils reçoivent beaucoup de financements publics. Certains des partisans des journalistes de Bolsonaro résident aux États-Unis. Il est très facile de défendre ce président de l’extérieur.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents