Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les enfants ne souffrent pas du covid mais du covidisme

La dinguerie schwabo-mondialiste poursuit sa fuite en avant vers la soumission accélérée de la France – ce pays pivot importantissime – à son ordre diabolique, comme il y a un ordre des médecins.

 

L’Ordre des satanistes envisage donc – on le serine depuis un an déjà – de vacciner tous les enfants et ça, quasiment depuis le berceau. Car en un an la propagande vaccinale a glissé des adultes aux adolescents, des adolescents aux enfants, et enfin des enfants aux bébés, alors que la grippe P4 laisse l’écrasante majorité des jeunes tranquilles, ne s’attaquant qu’aux personnes très âgées ou en mauvaise santé.

Le lieu choisi par l’Ordre sataniste est bien sûr l’école dite de la République, c’est-à-dire contrôlée politiquement par la franc-maçonnerie, qui y impose son catéchisme sataniste. Sataniste ici recouvre tout ce qui est antichrétien et antinational. Cela explique le merdier actuel en matière d’autorité et de programmes. L’hebdomadaire Marianne, sur ce sujet, ne crie pas avec les loups, soit le reste de la presse mainstream, totalement alignée sur l’axe Macron-Schwab.

 

 

Schwab, c’est l’homme du Grand Reset, le symbole du basculement actuel au prétexte d’une grippe (légèrement augmentée en laboratoire) vers un monde déshumanisé contrôlé par l’IA, avec derrière les ingénieurs sociaux du mondialisme sataniste. Macron, c’est le président-dictateur très étrangement élu en 2017 qui, le jour de la rentrée des classes, rend hommage à sa façon au professeur assassiné Samuel Paty en exhibant la photo grotesque de son défi avec deux youtubeurs.

 

 

Le Petit Dictateur est aussi impopulaire que son alter ego satanico-mondialiste canadien :

 

 

 

 

Faire face aux satanistes avec la Raison

« Il est donc important de dire aux parents que leur enfant ne court pas un risque parce qu’il va retourner en collectivité. Il faut vraiment les rassurer, le Covid n’est pas une maladie grave pour leur enfant, quand bien même il l’attraperait. » (Christèle Le Guen)

Dans ce contexte psychiatrique certain, il faut avoir un solide bon sens, un courage et une droiture à toute épreuve pour résister à la tempête de merde (shitstorm) oligarchique, représentée actuellement par le trident politico-médiatico-médical. C’est le cas de Christèle Le Guen, présidente de la Société française de pédiatrie et auteur du hashtag #touchepasamesenfants. Interrogée par Marianne, elle calme le jeu et renvoie les alarmistes dans leurs 22.

« Il faudra bien évidemment des applications au cas par cas. Il faut, comme toujours, regarder la balance bénéfice-risque. Certes le virus va circuler davantage, et il le fait déjà. Certes, la rentrée va accentuer les choses. Mais pour autant ce virus n’est pas dangereux pour la santé des enfants… sinon pour sa santé mentale. En effet, ce ne sont pas des enfants avec des détresses respiratoires ou des états graves sur le plan infectieux qui ont rempli nos hôpitaux mais plutôt ces centaines d’enfants hospitalisés pour tentative de suicide, idées noires ou symptômes dépressifs.

Le protocole sanitaire doit évidemment être appliqué. Mais on ne doit pas en faire quelque chose de rigide parce qu’au bout du compte le virus ne tuera que très peu d’enfants à l’école et, quand bien même il circulerait, ça ne serait pas épouvantable. »

Le Guen rappelle les proportions de cette maladie au niveau des enfants :

« À ce stade, on déplore six décès d’enfants en lien avec le covid depuis mars 2020. C’est trop, bien évidemment, mais par rapport à 100 000 adultes, cela met les choses en perspective. »

Pour ce qui est des adultes, ce sont aujourd’hui les vaccinés qui sont à plaindre :

 

La seule voie, pour les parents et les enfants, c’est la résistance, quoiqu’il en coûte, pour reprendre les mots d’un célèbre drogué du pouvoir :

 

Pendant ce temps, la rééducation satano-mondialiste des enfants se poursuit :

 

Déconstruire la stratégie mortifère mondialiste

 






Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2800810
    Le 3 septembre à 13:42 par Anonymecitoyen
    Les enfants ne souffrent pas du covid mais du covidisme

    La naïveté pure de l’enfant qui veut jouer au foot quoi de plus normal à son âge et l’autre p..e qui lui propose un "pont des amoureux " ! Franchement faut vraiment faire le ménage.

     

    Répondre à ce message

  • #2800823
    Le 3 septembre à 14:31 par Fred Chouille
    Les enfants ne souffrent pas du covid mais du covidisme

    En tant qu’autiste Asperger, qui s’en est bien tiré, je tiens à témoigner : c’est à 4-5-6 ans que ce fut le plus difficile, malgré un environnement très humain et tolérant.
    L’enfant que je fus deviendrait certainement psychotique dans les conditions actuelles, rien qu’avec le masque à l’école. Quand on a déjà du mal à décrypter les émotions des gens sans masque, imaginez... C’est CRIMINEL. Est-ce que qu’ils ne voudraient pas empêcher les autistes de "haut niveau" de se développer correctement par peur d’avoir demain des intellectuels renégats qui contesteraient le système totalitaire à venir ?
    Je me pose réellement la question. Merci au commentateur qui a mis le lien de l’émission de Sud Radio. M’imaginant à 6 ans faire ma rentrée aujourd’hui, déjà que c’était un calvaire il y a 40 ans, ça m’a fendu le coeur. Force et courage.

     

    Répondre à ce message

    • #2801233
      Le 4 septembre à 06:15 par Jade
      Les enfants ne souffrent pas du covid mais du covidisme

      Bonjour. Je ne connaissais pas les autistes Asperger, j’ai rencontré une dame cet hiver qui me dit que son fils l’etait...
      Je l’ai eue au téléphone pendant des mois, souvent en pleurs, extrêmement fatiguée, tout ceci en partie, parce que son fils a complètement changé de comportement et qu’elle avait peur d’un internement
      Ce que, je ne comprends pas, c’est qu’il n’a jamais été diagnostique Autiste Asperger, jusqu’à récemment, il a fait fes études..
      Il ne veut plus voir personne, je suis allée les voir et en 10 jours, il a accepté de me parler une fois
      Il y a le covid mais il y a aussi la mentalité des gens qui jugent sans connaître...
      Merci pour votre témoignage.

       
  • #2800847
    Le 3 septembre à 15:29 par mic
    Les enfants ne souffrent pas du covid mais du covidisme

    Comme disait Dombasle à propos de son philosophe à 1 euros …" quand je vois son regard extraordinairement fixe … je me dis là il y a de la chimie qui est passée par là !!

     

    Répondre à ce message

  • #2800890
    Le 3 septembre à 16:21 par sered
    Les enfants ne souffrent pas du covid mais du covidisme

    On sait avec toutes les études et le recule que les enfants ne souffrent pas du covid. Par contre avec les études et le recule on sait qu’ils souffrent tous du covidisme. Celui qui ne le sait pas est un idiot, celui qui le nie ou dit le contraire est un menteur.
    Et ces mesures politiques sont faites par ceux-là mêmes qui parlent à qui veut l’entendre de bénéfice/risque. Mais de qui se moque-t-on ?

     

    Répondre à ce message

  • #2800938
    Le 3 septembre à 17:09 par pierrot
    Les enfants ne souffrent pas du covid mais du covidisme

    Maqueron est un malade mental grave qui a été choisi pour sa perversion par QUI vous savez. Un psychiatre italien ( Dr Segatori je crois ) nous avait prévenus avant l’ " élection" fatale. Ce médecin connaissait bien son métier.

     

    Répondre à ce message

  • #2800969
    Le 3 septembre à 17:43 par Gopfdami
    Les enfants ne souffrent pas du covid mais du covidisme

    C’ est sûr qu’avoir des cours de récréation dégenrées est plus important que de relever le niveau des élèves, notamment en math et français, qui ne cesse de descendre années après années au sein de l’OCDE.

     

    Répondre à ce message

  • #2801100
    Le 3 septembre à 20:12 par Antipass
    Les enfants ne souffrent pas du covid mais du covidisme

    Un non vacciné sans pass ne peut pas rentrer dans un restaurant, mais un tuberculeux "vacciné covid" qui tousse et qui crache peut rentrer !

     

    Répondre à ce message

  • #2801174
    Le 3 septembre à 22:35 par Ch_rles
    Les enfants ne souffrent pas du covid mais du covidisme

    A l’instar de Samuel Paty,je n’oublierais jamais la réaction du gros larcher suite a l’assassinat de la policière dans son département sur les ondes .Le type éructait le reste de ses repas entre les dents avec les faux pleurs pour se dédouaner .
    Baudruche.

     

    Répondre à ce message

  • #2801202
    Le 4 septembre à 00:55 par Monde en péril
    Les enfants ne souffrent pas du covid mais du covidisme

    C’est pathétique à voir et à savoir, ça ne donne qu’une envie, celle de Résister à ce déclin de l’humanité voulu et programmé par une élite mondialiste mytho-mégalo ayant perdu la raison (le bon sens).
    Merci E&R d’être sur la ligne de front, sur le terrain informationnel, restez-y, on compte sur vous.

     

    Répondre à ce message

  • #2801220
    Le 4 septembre à 04:43 par Feys
    Les enfants ne souffrent pas du covid mais du covidisme

    « Le cadavre social est naturellement plus récalcitrant, moins facile à enterrer que le cadavre humain. Le cadavre humain va pourrir seul au ventre du cercueil, image régressive de la gestation ; le cadavre social continue à marcher sans qu’on s’aperçoive qu’il est cadavre, jusqu’au jour où le plus léger heurt brise cette survivance factice et montre de la cendre au lieu de sang. L’union des hommes créé le mensonge et l’entretient ; une société peut cacher longtemps ses lésions mortelles, masquer son agonie, faire croire qu’elle est vivante, alors qu’elle est morte déjà, qu’il ne reste plus qu’à l’inhumer » Drumont

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents