Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Démocratie : le hongrois Viktor Orbán convoque un référendum sur la loi anti-LGBT

[…]

Viktor Orbán a annoncé mercredi 21 juillet la tenue prochaine d’un référendum en Hongrie et demandé le soutien des électeurs sur la loi anti-LGBT+, après le lancement contre Budapest d’une procédure d’infraction par la Commission européenne.

 

[…]

Il a ensuite énuméré cinq questions, demandant aux Hongrois par exemple s’ils acceptent que l’école « parle de sexualité à leurs enfants sans leur consentement », s’ils soutiennent « la promotion des traitements de changement de sexe pour les mineurs » ou la « présentation sans restriction devant les mineurs de contenu médiatique à caractère sexuel qui affecte leur développement ». Viktor Orbán, qui n’a pas avancé de date pour la tenue de ce référendum, a demandé aux Hongrois de répondre « non » à toutes les questions, présentées comme des exigences que l’Union européenne veut imposer à la Hongrie.

L’annonce de ce référendum s’inscrit dans le cadre d’un bras-de-fer juridique entre Bruxelles et Budapest sur une loi de protection des mineurs, adoptée le 15 juin, interdisant notamment l’évocation de l’homosexualité et du changement de sexe auprès des mineurs. L’exécutif européen, qui juge cette loi discriminatoire à l’encontre des personnes LGBT+, a lancé une procédure d’infraction contre la Hongrie, qui peut mener à la saisine de la Cour de justice de l’UE, puis à des sanctions financières.

[…]

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

 

En lien, sur E&R :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Ces dégénérés veulent pourrir la planète entière !
    Il est temps que les nations se défendent énergiquement contre ces détraqués !
    Les lgbto-écolos mondialistes sont les ennemis des peuples de leur culture et de leur existence même !

     

    Répondre à ce message

    • #2770730

      Non, il faut les laisser faire, la mayonnaise n’a pas encore pris et certains, dont on pensait qu’ils étaient irrécupérables commencent malgré un réveil difficile à ouvrir les yeux. Ils scient la branche sur laquelle ils sont assis, inéluctablement elle cassera. C’est un jeu de patience.

       
  • Voilà un homme qui fait de la politique dans l’intérêt de son peuple et de son avenir !
    En Europe de l’ouest, ça n’existe malheureusement plus.
    Dommage car plus quelque chose est rare, plus ça a de valeurs….. et des valeurs saines !

     

    Répondre à ce message

  • C’est bien joué.
    La démocratie est un des totems indéboulonnables des sociétés occidentales modernes.
    Si les hongrois votent non, l’UE ne pourra plus rien dire. C’est la sacro-sainte démocratie qui aura parlé. Enfin, a priori, on ne sait pas de quoi l’UE est encore capable...
    Il faudrait également faire ça en France sur la remigration, l’islamisation, etc, tant qu’il en est encore temps (faire des enquêtes d’opinions auparavant).

     

    Répondre à ce message

  • Je vous rappelle que pour l’union européenne il y a les bons et les mauvais référendums. Référendums 2005 - brexit - Crimée - minaret en Suisse = mauvais référendums
    Tout dépend du résultat. Ne doutant pas du choix des Hongrois, je vous laisse à peine deviner dans quelle catégorie sera celui-ci.
    Pour nos gouvernants, la démocratie c’est bien, surtout lorsqu’on peut la manipuler (par le mode de scrutin par exemple et l’Histoire de la République est semée d’exemples : vote censitaire - refusé aux femmes - réservé aux citoyens justifiant d’un domicile ou d’un travail fixes depuis x temps etc)
    Aujourd’hui, ils en sont carrément à faire revoter lorsque le premier vote ne leur convient pas ! Ou pire.... à valider des amendements alors que le vote était contre !
    Viktor Orban la joue très fine. Ce ne sera plus seulement lui, le vilain dictateur, qui sera hors-la-loi aux yeux de l’U. E, se sera tout le peuple hongrois !
    Comptez sur nos journalopes pour déverser sur les Hongrois une "bonne" xénophobie autorisée par l’inteligentsia comme ils l’ont fait sur les Suisses, les Britaniques, les russes-Criméens.

     

    Répondre à ce message

  • C’est simplement un homme qui a le courage de mener son pays dans le bon sens de marche et surtout de le respecter .
    Ce que nous vivons en France et dans une grande partie de l’Europe ,est totalement le contraire .Tout cela dirigé par le fait de discrimination pour accepter l’inacceptable .

     

    Répondre à ce message

  • Ce que Orban a bien compris, c’est que les LGBT ne représentent au total à peine 0,8 %. Donc un referendum , c’est mortel pour eux.

    Pour guérir l’homosexualité, une association de médecins allemands proposait jusqu’en 2012 un traitement homéopathique.

    Considérée comme une pathologie psychiatrique jusqu’en 1973 aux USA et jusqu’en 1992 en France, l’homosexualité avait sa place dans un diagnostic au même titre que le schizophrénie ou la dépression
    C’est en 1990 que l’Organisation Mondiale de la Santé retire l’homosexualité du tableau des maladies mentales, et en 2019 pour qu’elle en fasse de même avec la transidentité.
    Les puissants lobbys gay ont forcé les Etats à ne voir dans tous ces troubles psychiatriques que d’autres normalités, et donc interdiction totale de les soigner meme si le patient homosexuel le souhaite.

    Maintenant, on construit une usine à gaz avec les LGBTQI..., et on est sommé de les croire, sinon on est homophobe, on est sommé de laisser nos enfants en bas age sans capacité de jugement se faire pénétrer par leur propagande.

    Ces 0,8% sont beaucoup plus considérés que les 99.2%.
    Il est plus que temps de se réveiller

     

    Répondre à ce message

  • #2770804

    C’est ... qui ... d’abord ... l’Oignon Européenne ?!?

    Et depuis quand ?!?

     

    Répondre à ce message

  • Donc en fait il s’agit d’un plébiscite, pas d’un référendum. Mais passons.

    C’est bien joué de la part d’Orban, mais les européistes n’en auront rien à foutre du "mauvais" résultat. Mais c’est peut-être ca que veut dévoiler Orban aux yeux du plus grand nombre...

     

    Répondre à ce message

  • Voila un pays qui n’est pas dirigé par un untermensch

     

    Répondre à ce message

  • #2771342
    Le 23 juillet à 04:10 par J’ai mal à ma gaulle
    Démocratie : le hongrois Viktor Orbán convoque un référendum sur la loi (...)

    Mais quel "crime" aurait commis Orban en interdisant la propagande Lgbt et le transgenrisme dans les écoles et auprès des enfants ?! Il n’interdit pas à toute cette faune de s’enculer librement, il interdit seulement de le faire devant des mineurs ! Comme en Russie d’ailleurs. C’est quoi cette UE de dégénérés ?!
    Nos merdia disent déjà par avance que ce référendum n’aura aucune valeur !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents