Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Venezuela : victoire écrasante aux régionales du parti de Maduro

Les médias mondialistes en sueur

 

Rien que l’intro de France 24, la voix de la propagande du pouvoir profond « français » à l’international, donne une idée de la bêtise et du paradoxe de la désinformation officielle. Relisez bien ce qui suit, avant de découvrir l’analyse de la chaîne du service public audiovisuel :

Le parti du président Nicolas Maduro, dont la réélection à la présidence du Venezuela en 2018 n’est pas reconnue par une partie de la communauté internationale, a remporté une victoire écrasante aux élections régionales de dimanche, remportant 20 des 23 postes de gouverneur et la mairie de Caracas.

On résume : une partie de la communauté internationale ne reconnaît pas le président du Venezuela dont le parti vient de remporter une victoire écrasante aux élections régionales. « Une partie » ? On ne sait pas laquelle. « La communauté internationale » ? C’est qui ? C’est nous, vous ? D’autres personnes ? Une organisation officielle ? Officieuse ? Un réseau de pouvoir ?

On a bien compris qu’il s’agissait de la sphère mondialiste liée aux intérêts américains, c’est-à-dire l’Empire, décrit par Alain Soral en 2011. Les rédacteurs de France 24 devraient êtres plus clairs pour leurs lecteurs, mais c’est justement l’objet de la propagande de cacher son projet. On comprend que « la communauté internationale » ne va pas dans le sens du désir du peuple vénézuélien, et plus généralement dans le sens du désir des autres peuples. C’est la définition du mondialisme de Pierre Hillard : destruction des nations indépendantes, soumission à un ordre maléfique supérieur.

La télévision étatique parle de « victoire historique de la révolution » chaviste (du nom de Hugo Chavez, figure de la gauche radicale latino-américaine et défunt prédécesseur de Nicolas Maduro).

Le plus drôle, c’est quand France 24 ironise sur la « télévision étatique »... On voit la paille dans l’œil du voisin, n’est-ce pas ? Et quand France 24 relaye la parole de l’opposant Henrique Capriles, qui évoque la possibilité de bourrage d’urnes.

Avant l’annonce des résultats, l’opposant Henrique Capriles, arrivé deux fois deuxième à la présidentielle, avait émis des réserves considérant que la fermeture tardive des bureaux de vote était source de possibles fraudes : « Maduro et son parti ordonnent au CNE de ne pas fermer les bureaux quand il n’y a plus d’électeurs (...) Ils vont nous mettre des votes qui n’existent pas », avait-il écrit sur Twitter.

C’est étrange, on n’a pas entendu France 24 relayer fidèlement le bourrage d’urnes démocrate des élections américaines de novembre 2020 ! Sinon, France 24 ne voit rien à redire aux sanctions américaines sur le pétrole qui plongent le pays dans la tourmente, mais qui n’empêche pas le peuple vénézuélien de rester pro-Maduro !

Plus que le résultat, le scrutin est considéré important parce qu’il constitue un point de départ à la fois pour le pouvoir qui cherche à faire lever les sanctions qui pèsent sur le pays et pour une opposition cherchant à se reconstruire avant la présidentielle de 2024. Faisant face à des sanctions économiques, notamment de la part des États-Unis qui veulent évincer Maduro du pouvoir, Caracas veut desserrer l’étau et voulait que ce scrutin soit une preuve de sa légitimité. Objectif de Caracas dont une partie des fonds à l’extérieur sont gelés : « faire lever au moins partiellement les sanctions, notamment celles sur le pétrole », estime Oswaldo Ramirez, consultant.

Quant à Juan Guaido, il est victime du syndrome qui frappe les Américains et les médias occidentaux d’obédience mondialiste :

De son côté, après avoir boycotté la présidentielle de 2018 et les législatives de 2020, l’opposition divisée a finalement décidé d’aller au scrutin, en espérant qu’il lui permettra d’impulser une dynamique positive en vue de la présidentielle de 2024. Juan Guaido, sans pouvoir mais reconnu président par intérim par une cinquantaine de pays, estime qu’« il y a une certitude, Maduro est et continuera à être illégitime ».

Alors, qui est légitime ? Le peuple vénézuélien et son président, ou la communauté internationale, c’est-à-dire l’alliance de la dominance mondialiste et des médias qui lui sont inféodés ? On est bien dans le 1 % contre 99 %, la démocratie est toujours interdite au peuple, même en France ! Que l’exemple caricatural vénézuélien ouvre les yeux de nos compatriotes qui croient vivre en démocratie...

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Le pouvoir chaviste réconforté par les urnes. Le parti du président vénézuélien Nicolas Maduro a remporté une victoire écrasante aux élections régionales de dimanche 21 novembre, s’assurant 20 des 23 postes de gouverneur, ainsi que la mairie de la capitale, Caracas. Il s’agissait des premières élections avec la participation de l’opposition depuis quatre ans.

 

« Beau triomphe, belle victoire, belle récolte, produit du travail », a aussitôt exulté le président Maduro à la télévision, parlant de « résultats écrasants ».

[...]

L’opposition divisée participait pour la première fois à un scrutin depuis 2017 après avoir boycotté la présidentielle et les législatives. Malgré les discours appelant à l’union, elle n’a pas réussi à s’unir. Elle remporte trois États : l’île de Nueva Esparta, Cojedes et surtout le Zulia, État pétrolier le plus peuplé du pays dont la capitale est Maracaïbo, deuxième ville du Venezuela.

« La carte est majoritairement rouge (couleurs du pouvoir) comme il était à « prévoir » », indique le politologue Luis Vicente Leon, soulignant que la « division lamentable et absurde de l’opposition » lui a coûté une « victoire promise » dans l’état de Lara.

Le taux de participation s’est élevé à 41,8 % avec 8,1 millions de votants de ce pays de 30 millions d’habitants touché par une crise économique inédite et par l’hyper-inflation, selon les résultats annoncés en soirée par le Conseil national électoral (CNE).

Lire l’article entier sur france24.com

 

Les enjeux de cette élection par RT

 

De l’impérialisme et du Venezuela, sur E&R :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2848984

    Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule :
    Au Chili, José Antonio Kast, candidat d’extrême droite, est arrivé en tête du premier tour, dimanche.
    Grand admirateur de Bolsonaro (et de Trump) et certainement antivax et anti farce covidique ! Les covidordures sont paniqués...

     

    Répondre à ce message

    • #2849040
      Le 23 novembre à 10:52 par aldous bardamu
      Venezuela : victoire écrasante aux régionales du parti de Maduro

      Se réjouir de la victoire possible de Kast, comme de celle de Bolsonaro, c’est ne rien connaître à la politique sud américaine.
      Les politiciens de cette tendance sont tous affidés aux intérêts américains.
      Ils sont néolibéraux sur le plan économique, vendant à vil prix leurs attributs de souveraineté à l’Oncle Sam en échange de quelques comptes offshore.
      Le ministre de l’Eco brésilien Guedes vient de l’Ecole de Chicago, le berceau du néolibéralisme inspiré par Milton Friedman. Ce sont d’ailleurs les Chicago Boys qui ont placé, avec l’aide de la CIA, Pinochet au pouvoir dans les 70s, créant une des pires dictatures du XXème siècle (mais les medias parlent rarement de celle là car elle servait les USA et leurs impérialisme économique), en renversant Allende le 11 septembre (mais on parle rarement de cela car le 11 septembre est ancré dans la connaissance commune seulement en lien avec 2001...).
      Pinochet, dont Kast comme Bolsonaro sont nostalgiques.
      Contrairement à ce qui est dit par les medias, ce n’est pas du fait du covid que Bolsonaro aujourd’hui est malaimé par son peuple (et Lula gagnera surement en 2022), c’est car il privatise tout le patrimoine brésilien et bosse pour l’oligarchie financière, en bradant un pays aux multiples ressources.
      En Amérique du Sud, c’est la gauche bolivarienne qui représente l’opposition à l’Empire : Maduro/Chavez [Venezuela], Mujica [Uruguay], Morales [Bolivie] (qui après avoir été chassé du pouvoir par un coup d’Etat de la CIA (décrit par bfm comme mouvement de libération haha) est revenu au pouvoir via le biais d’Arce et lutte actuellement contre la mise à sac du précieux lithium bolivien), Correa [Equateur] (dont le successeur traître Lenin Moreno a vendu Assange et dont le nouveau sucesseur, Lasso, est un banquier d’affaire vassal des USA), Castillo [Pérou] etc

      Bref, c’est bien beau de se réclamer patriote en se disant d’extrême droite, mais en Am Sud où plus qu’ailleurs le duel est concret en néolibéralisme mondialisé et souveraineté nationale, c’est la gauche des Chavez, Maduro, Morales, Correa, Mujica, Castillo, etc qui incarnent l’opposition à l’Empire alors que les pseudo partis de droite sont pour la plupart tous vendus à l’Oncle Sam et ont pour seul fin de spoiler leurs peuples de leurs immenses ressources...

      PS : Je vous invite à suivre le travail de l’excellent Romain Migus afin d’y voir plus clair...

       
    • #2849069

      « Covidordures, » j’aime.

       
    • #2849102

      @aldous bardamu. On s’en fout ! Ils sont contre le génocide de leur population par inoculation et s’opposent à la farce covidique, c’est là l’essentiel !

       
    • #2849158

      Pro Trump ? Le même Trump qui a soutenu le coup d’état contre Maduro ?

       
    • #2849175
      Le 23 novembre à 14:50 par VIVACHAVEZ
      Venezuela : victoire écrasante aux régionales du parti de Maduro

      Mince, Raquel, celle qui lèche (non, pas Walesa !!!) les babouches des terroristes et veut faire la paix avec eux (facile quand on n’a pas été touché dans sa chair), ne peut définitivement plus retourner dans son pays ? Oh quelle tristesse, quelle désolation !!!

       
    • #2849189
      Le 23 novembre à 15:05 par Alain Soral
      Venezuela : victoire écrasante aux régionales du parti de Maduro

      Réponse au pseudo Bardamu :

      Tu devrais t’offrir un billet d’avion et aller faire un tour au Brésil, ça t’éviterait d’écrire autant de conneries !
      On peut penser ce qu’on veut de Bolsonaro, mais il est immensément populaire au Brésil au contraire de Lula, et ce n’est pas pour rien que le pouvoir profond essaie de le destituer, le taxant même de "crime contre l’humanité" (on sait d’où ça vient) pour son insoumission à la dictature vaccinale mondiale.
      Ta gauche sud-américaine est à peu près la même que la gauche syndicale européenne : de la merde.
      Et Bolsonaro est bien considéré par tous - sympathisants comme opposants - comme le Trump brésilien.
      AS.

       
    • #2849231

      On se demande pourquoi tous ces brésiliens et tous ces chiliens votent pour des mecs qui veulent brader leur pays aux yankees, à croire que seul le dénommé Bardamu (n’ est pas Mr Destouches qui veut) a tout compris.

       
    • #2849281

      La gauche sud americaine est - à l excpetion de Hugo Chavez, concernant Maduro là je ne sais pas trop quoi dire et de F Castro, son successeur j’en sais trop rien...) pas vraiement au niveau et n’est patriote que de façade malheureusement...

       
    • #2849495
      Le 23 novembre à 22:43 par ProtégeonslaPalestine
      Venezuela : victoire écrasante aux régionales du parti de Maduro

      @aldous bardamu : Je vous dis merci. Vous avez tout compris. Bolsonaro et ses abrutis de fils sont des sionards inféodés aux intérêts US, malgré leur roulage de mécaniques pour la gallerie : sur ordre de Bolsonaro, accroissement exponentiel du défrichage de la forêt amazonienne, avec expropriations de tribus amérindiennes et assassinats de leurs chefs, pour créer des terres arables et faire paître les boeufs nécessaires aux hamburgers de ses maîtres obèses .

      Les seuls opposants à l’Empire se remarquent par le lourd tribut qu’ils paient (Evo Morales exilé de force au Mexique après une révolution orange bien suspecte, Maduro qui a échappé à une tentative d’assassinat et de coup d’État...)

      Je comprends ce culte de l’homme fort et je le partage : dans ce cas, il faudrait regarder du côté de Poutine qui est tous "allé les buter jusque dans les chiottes", ou de Erdogan, lorsqu’il soutient ouvertement la Palestine et envoie des sous-marins sous Chypre. But Bolsonaro is a grosse gueule and a big lopette. Bolsonaro me fait l’effet d’un cowboy qui aurait le courage de s’attaquer à une diligence remplie de vieilles dames. Avec lui, le Brésil est géré selon deux axes : far west et népotisme.

       
    • #2849522
      Le 24 novembre à 00:14 par aldous bardamu
      Venezuela : victoire écrasante aux régionales du parti de Maduro

      @ProtégeonslaPalestine :
      merci à toi.
      Bien évidemment que Bolsonaro est un sionard totalement atlantiste en matière de politique étrangère et économie.
      Cetes, le coté "homme fort" et opposant au vaccin obligatoire peut plaire, je le conçois très bien. Et je ne nie pas que c’est important.

      Mais Bolsonaro est pour l’oligarchie financière mondialiste, pour la privatisation de la souveraineté de sa nation et les Chicago Boys (dont son Min de l’economie est une synthèse) sont les pires vautours neoconservateurs qui soumettent l’Amérique Latine (ex. de Pinochet, mis en place par la CIA par Friedman et ses potes, le labo d’expérimentation de l’ultralibéralisme dans les 70s).

      Bolsonaro, par ailleurs comme Trump (qui est d’un autre bois sur les questions économiques), soutenait l’invasion du Venezuela par l’OTAN.

      Clairement, la ligne Bolsonaro est proche de la ligne Zemmour en France : nationale sioniste libérale. Je comprends que certaines personnes de la pseudo dissidence (les tocards De Lesquen ou Gave, pro Friedman, anti Marx) l’aiment mais je déplore qu’un site comme ER le promeuve.

      Et si en effet la gauche sud am n’est pas aussi forte que début 2000s, il reste des leaders à la fois charismatiques, anti imperialistes et qui sont tant axés sur le social (pas le sociétal à deux balles) que la souveraineté. Pas de social sans souveraineté, de toute façon.
      A titre d’exemple, Morales, en Bolivie, lui a été destitué par coup d’Etat de la CIA et le peuple l’a remis au pouvoir par les urnes car voulant préserver sa souveraineté (primordiale !) sur le lithium. C’est ce que j’appelle une vraie gauche du travail et une vraie souveraineté nationale.

       
    • #2849627
      Le 24 novembre à 08:19 par AlexCorky21
      Venezuela : victoire écrasante aux régionales du parti de Maduro

      On ne peut quand même pas enlever à Bolsonaro l’immense courage dont il fait preuve par rapport à la manipulation COVID qui constitue quand même un marqueur avec lequel on peut pas trop tricher. Il est même encore plus courageux que Vladimir Poutine et Donald Trump réunis c’est dire ! Et puis lui au moins il est sincère il n’essaie pas de faire croire qu’il serait pour les vaccins, ce qui lui est d’ailleurs vertement reproché !
      Et oui, à un moment, le monde est un peu plus compliqué que les arguties de Vincent Lapierre !

       
    • #2849644

      Au Chili, les gens entreprenants sont de droite tendance extrême droite et considèrent que les communistes sont des fainéants parasites qui ne servent à rien, Les routiers étaient pro-Pinochet et vote toujours à droite. Surprenant tout çà car Mme le maire de Santiago est communiste et viens d’être élu il y a quelques mois, elle a 32 ans je crois. A Santiago, il y a 7 millions d’habitants sur 18 millions.

       
    • #2849661

      @ProtégeonslaPalestine et @aldous bardamu.
      Si Bolsonaro était "sionard et inféodés aux intérêts US", il serait covidiste et à fond pour la vaccination Pfitzer ! Ce qui n’est pas le cas, bien au contraire ! C’est un des seuls chef d’état "résistant " de la planète !
      Quant à plus sionard et inféodé aux US que la racaille politique occidentale ça n’existe pas !

       
    • #2850151
      Le 25 novembre à 00:22 par ProtégeonslaPalestine
      Venezuela : victoire écrasante aux régionales du parti de Maduro

      @anonyme : On reste dans le registre de la lecture subjective des faits, donc l’erreur interprétative est réelle. Dans ma compréhension des choses, ni Trump ni Bolsonaro ne sont monolithiques. Chacun est traversé par des failles et des ambiguïtés, que l’on tolère ou pas.

      Je me souviens que le mariage homosexuel faisait déjà partie du cahier des charges sous la présidence Sarkozy. Ce dernier s’est honorablement acquitté de sa mission avec le vote scélérat du Traité de Lisbonne et en cédant sur la Libye, mais il semblerait que l’union des homosexuels ait touché à sa limite personnelle. Voilà pourquoi il n’a pas été aidé pour obtenir un 66,6% lorsqu’il s’est représenté.

      De la même façon, je pense que Bolsonaro est un bon élève ultra libéral et judéolâtre, mais que l’imposture de la Corona-vaccination à perpétuité ait achoppé sur les limites de sa docilité. Vu qu’il s’agit d’un volet central du NOM, Bolsonaro est globalement considéré par l’entité illuminée, comme un cancre à éjecter de la classe. À partir de là, libre à chacun de considérer que sa résistance au cahier des charges du Couillonavirus est suffisamment éloquente pour le classer dans la catégorie des résistants à l’Empire ou, à l’inverse, que sa trahison au chavisme, dernière mise en œuvre expérimentale intelligente du socialisme, suffit à le désolidariser des intérêts du petit peuple, donc du vivier de la résistance. Ma réflexion tend vers cette hypothèse.

      Encore selon ma perception des phénomènes, Trump et Bolsonaro ne sont pas taillés dans la même pierre : Trump appartient à l’aristocratie financière qui a su conserver et transmettre sa fortune malgré les kracks boursiers ; il y a chez lui une intelligence profonde de l’argent et un savoir-vivre aristocratique. J’ai entendu l’une des maîtresses de Trump dire qu’en public, il est certes brutal et politiquement incorrect, mais que dans l’intimité, l’homme est prévenant, et incroyablement galant, un vrai seigneur. Bolsonaro fait office de nouveau riche assez vulgaire et son racisme avéré me conforte dans l’idée que le Brésil est, au fond, plus le pays de la ligne de démarcation raciale que du métissage.

      Malgré l’attribution de Jérusalem au Sionistan et en dépit de l’assassinat de Souleymani, actes dont il aura à répondre devant une instance supra-terrestre, Trump trouve grâce à mes yeux : il nous a donné à voir une master class de souverainisme post gaullien. Il me manque, politiquement.

       
    • #2850720

      @anonyme
      Ils flinguent leurs peuples plus rapidement que le covid, la pauvreté et l’injustice, ça tue.

       
  • #2849008
    Le 23 novembre à 10:07 par Jean d’Artois
    Venezuela : victoire écrasante aux régionales du parti de Maduro

    L’empire : destruction des nations indépendantes, soumission à un ordre maléfique supérieur. ( tout est dit ) : n’importe quel régime qui n’est pas soumis à l’empire , devra être détruit .
    PS : sauf que cet empire , dès qu’il est confronté à un autre redoutable , la chine par exemple , a tendance à se faire dessus . Et malgré la force du premier , je ne suis pas convaincu de l’adhérence de son peuple à ses choix de vies imposées , et donc possibilités de déstabilisations , par rapport au second , qui donne l’impression de fédérer davantage son peuple , qui lui , represente une nation .

     

    Répondre à ce message

  • #2849015

    La seule chose qui compte, c’est que le peuple vénézuélien reconnaisse la légitimité de leur président, rien d’autre.
    Ras le bol de l’ingérence internationale permanente. C’est leur pays, on a pas à se mêler de leurs affaires.

     

    Répondre à ce message

  • #2849084
    Le 23 novembre à 12:22 par Marmiedoise
    Venezuela : victoire écrasante aux régionales du parti de Maduro

    Depuis le temps que tous ces medias foireux nous soutiennent que Maduro c est du passe, que son pouvoir ne tient que par la force et l intimidation (bien plus le cas de celui de Macron)... Enieme demonstration qu ils ne racontent que de la merde et enieme camouflet dans leurs gencives !
    Ce qui ne devrait pas les empecher d en remettre une couche a la moindre occasion !

     

    Répondre à ce message

  • #2849113
    Le 23 novembre à 13:16 par Cest la fête au village
    Venezuela : victoire écrasante aux régionales du parti de Maduro

    lLa journalope de france24 a la gueule des mauvais jours, et c’est jouissif. Merci au Venezuala, Merci Maduro, longue vie et bonne chance dans votre lutte contre les mondialistes.

    Merci à RT, de nous donner les bonnes nouvelles et les vrais infos

     

    Répondre à ce message

  • #2849463
    Le 23 novembre à 21:43 par Lucabenjamin23
    Venezuela : victoire écrasante aux régionales du parti de Maduro

    Je tiens a apporter mon temoignage sur plusieurs choses : de par mes choix de vie j’ai ete amene a beaucoup frecuente les venezueliens exilies en Europe et aucun n’avaient de mots assez durs contre Hugo Chávez et ses partisans. Notamment une amie qui avec seulement 50 euros par mois faisait vivre 8 personnes au pays. Deuxieme point, j’ai vecu plusieurs annees a La Paz en Bolivie et j’ai vu arrive des hordes de Venezueliens qui fuyaient la misere et l’accueil des boliviens etaient plus que mitige. Notamment des partisans d’Evo Morales qui ne cachaient leurs hostilite envers les venezueliens qui mandiaient dans la rue. Tout ca pour vous dire que l’alliance des peuple sud-americains dont on nous rabattait les oreilles n’existait nullement en realite. Et que le peuple Venezuelien souffre dans sa chair d’une maniere dont on a pas idee a tel point que bon nombre de Venezueliens vomissent Chávez et attendent que Maduro soit renverse comme nous nous attendons qu’un putsch renverse Macron.

     

    Répondre à ce message

  • #2849520

    Vraiment pas de bol pr ces pauvres vénézuéliens d’avoir le choix qu’entre ces antiques soviétique d’un côté et des laquais US de l’autre, ils sont pas sorti de la merde dans la quelle ils sont...

     

    Répondre à ce message

  • #2849528

    Je vais sortir ma chemise brune à une manche pour fêter cette victoire, c’est de bonne guerre Jacquouille !

     

    Répondre à ce message

  • #2849640

    J’ai peut-être mal lu, mais je n’ai pas vu si le scrutin avait eu lieu avec des machines à voter et du vote par correspondance... Ce qui augmenterait encore le mérite du gagnant.

     

    Répondre à ce message