Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Opposé à la vaccination de son fils, un père de famille obtient gain de cause

4 octobre 2021 : un père de famille est en grève de la faim depuis le petit matin à Rodez. Son ex-femme a fait vacciner leur fils de 12 ans contre le COVID, alors qu’il était hostile à la vaccination de son fils. La deuxième injection est prévue pour le surlendemain, le mercredi 6 octobre. En effet, depuis la loi du 5 aout 2021, l’autorisation d’un seul parent suffit, ce qui est en totale contradiction avec d’autres textes de loi.

 

 

Deux jours plus tard, ce père de famille obtient gain cause à Rodez. La deuxième injection était prévue pour ce mercredi 6 octobre. Devant l’opposition du père, le centre de vaccination a décidé de ne pas vacciner l’enfant.

 

Comprendre les réticences du père :

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Quand Rodez, le trou du cul du monde, devient un phare, pour les âmes moribondes renaît l’espoir.
    Plus loin, au regard de leur fumeuse égalité homme/femme chantée sur tous les toits, l’on se demande, sauf arnaque, ce que peut bien foutre la loi autorisant le seul avis d’une seule : voire d’un seul. L’allégorie de la Justice ferait-elle désormais le tapin pour prendre quatre sous servis sur l’un de ses plateaux, qu’elle ne met plus l’épée dans le plat ?

     

    Répondre à ce message

  • Certains ont tendance parfois à idéaliser la mère au détriment du père. Mais il faut être juste et équitable, une mère peut tout aussi bien être une conne ! :-) Dans ce cas précis l’homme montre qu’il peut être une protection qu’une mère n’assure plus pour diverses raisons. Ce père a beaucoup de mérite d’avoir ainsi porté ses convictions. Puisse son exemple servir à donner du courage à d’autres.

     

    Répondre à ce message

    • Comme j’avais déjà lu dans un commentaire, assez justement, ce sont en général les mères qui envoient leurs enfants à la vaccination et pas les pères.
      Les femmes sont en général plus soumises à l’autorité.

       
    • La femme : la bonne secrétaire est collaboratrice par excellence !!!

       
    • beaucoup de mères, et d’ autant plus de mères séparées, instrumentalisent les mômes comme on jouerait avec son chien.. et si ça peut faire chier le père, elle redoubleront de vicelardise. la génération des femmes nées dans les années 70/80 n’ a plus rien à voir avec celle de leur mère ou grand-mère ; sympathiques et superficielles quand tout va bien, elles deviennent des ordures manipulatrices sans limites, dès que la situation ne leur rapporte plus...
      ce qui est très étonnant, c’ est que les hommes de la même génération sont plutôt paisibles, fiables et modérés.
      je ne m’ explique pas qu’il y ait autant de différences de valeurs et de constance morale, d’ 1 sexe à l’ autre dans la même génération ; car ça ne semble pas être le cas pour les autres générations.

       
    • Ma fille en tant que mère séparée a refusé que son fils soit injecté alors que le père et toute sa famille pro injections ne comprennent pas son refus.
      En fait on a les 2 cas de figure actuellement. Tout est une question de désinformation et propagande par les médias aux ordres qui touche aussi bien les hommes que les femmes et par hasard dans le couple il y en a un plus informé que l’autre, il va y a avoir des dissensions quand à l’injection des enfants.
      Personnellement ma moitié est pro vax et injectée comme toute sa famille et j’ai peur pour leurs enfants et malgré toutes les infos mises sous le nez ils restent tous accro cette propagande qui leur a vendu la sûreté des injections et la retour à leur vie d’avant et contre cette lobotomisation on ne peut rien.

       
    • Ma femme anti-vax est contre le père de son premier enfant de 13 ans. Son père veut le piquer pour partir en Corse. Heureusement le gamin préfère ne pas partir qu’être piqué. Son père n’a aucun argument. Moi j’en ai. Le gamin a tranché mais le père reste sur sa position. La propagande est trop forte.

       
    • Dire que « l’on a les 2 cas de figure actuellement » @Adelaïde est une telle évidence que vous comprendrez aisément que je n’ai pas jugé nécessaire de le souligner. De même que nous avons affaire à des diviseurs de première qui ne savent faire que ça et qui pour le coup s’y entendent et s’y emploient. Cordialement.

       
  • Bah une seule injection arn suffit pour le bousiller

     

    Répondre à ce message

    • A moins qu’il ait eu un placebo... Quoi qu’il en soit, 2 injections seront toujours pires qu’une seule. De même que 3 seront pires que 2, etc. L’oligarchie ne manoeuvrerait pas pour pousser vers des injections semestrielles, quand une seule scellerait définitivement le sort de tous les cobayes. Un parent aimant et attentionné ne renonce jamais à défendre sa progéniture, même si l’adversaire a commencé à y planter ses griffes.
      En l’occurence, ce papa a reçu un poignard dans le dos car il était opposé à cette injection mais elle a lieu quand même sans son consentement. C’est tout à son honneur de se battre pour limiter les dégâts, même s’il n’est probablement pas au bout de ses peines avec une ex de cet acabit...

       
    • Peut-être pas @spirou, peut-être pas.... Mais il est vrai que ce gamin mettra des années à s’en remettre.

       
  • #2826398

    Pourquoi pas 3 injections le même jour tant qu’on y est ? Et ces gens qui piquent se disent professionnels de santé ?

     

    Répondre à ce message

  • Quelle dictature de merde dans le régime Macron. Ce pays s’enfonce de plus en plus dans la boue.

     

    Répondre à ce message

  • Ce qui est très dommage dans cette affaire pour les parents contre la vaccination et qui sont en opposition à l’autre parent, c’est qu’il n’y a pas de précédent juridique.

    Je suis surprise qu’aucun parent français pris dans cet étau n’ait encore entrepris une poursuite en justice, ne serait-ce que pour le principe, pour les autres aussi.

    Donc, pour les parents qui suivent, on se retrouve à la case départ. Les cobayes seraient aussi des hamsters en cage... Qu’est-ce que Macron doit être content !

     

    Répondre à ce message

  • #2826468
    Le 14 octobre à 10:47 par Don Diego de la Nanas
    Opposé à la vaccination de son fils, un père de famille obtient gain de (...)

    Qu’est-ce qui est le mieux une société matriarcale ou patriarcale ?

     

    Répondre à ce message

  • Bravo à ce papa ,je suis aussi dans cette situation, mon ex veut faire vacciner notre enfant de 12 ans ,juste pour qu’il soit "libre"... bravo la propagande , j’ai prévenu par RAR que je saisirais le tribunal si elle ose mettre notre enfant en danger... C’est inadmissible ,ca retire de facto l’autorité parental de l’autre parent .

     

    Répondre à ce message

  • Bravo on le soutient à 100% !

     

    Répondre à ce message

  • #2827130

    beaucoup de mères, et d’ autant plus de mères séparées, instrumentalisent les mômes comme on jouerait avec son chien.. et si ça peut faire chier le père, elle redoubleront de vicelardise. la génération des femmes nées dans les années 70/80 n’ a plus rien à voir avec celle de leur mère ou grand-mère ; sympathiques et superficielles quand tout va bien, elles deviennent des ordures manipulatrices sans limites, dès que la situation ne leur rapporte plus...
    ce qui est très étonnant, c’ est que les hommes de la même génération sont plutôt paisibles, fiables et modérés.
    je ne m’ explique pas qu’il y ait autant de différences de valeurs et de constance morale, d’ 1 sexe à l’ autre dans la même génération ; car ça ne semble pas être le cas pour les autres générations.



    le déséquilibre du ratio homme / femmes en france qui fait monter artificiellement leur valeur et permet a des 2 sur 10 de jouer les princesses arrogantes.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents