Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les féministes, ces sorcières à haut potentiel violées par des pervers narcissiques

Bah, c’est un peu le résumé de la révolte féministe (on ne confond pas les femmes avec les féministes) actuelle, ces rebelles sans vraie cause. Trois connards dessoudent leur gonzesse et ça y est, c’est la Solution finale des Hommes contre les Femmes. On ne parlera pas ici de la violence psychologique exercée par les femmes qui se servent des hommes pour mieux vivre ou pour changer de statut social, ça s’appelle du putariat et c’est un autre débat.

 

Non, ce qui nous intéresse, c’est cet emportement mutuel qui accroît chaque jour le volume de delirium victimaire et qui finit en Everest d’absurdité. Le problème, c’est que la victimisation, si elle rapporte provisoirement du prestige social (oh, les pauvrettes !), ne résout pas le problème de base : elle l’entretient, au contraire.

 

 

La victimisation forcenée des féministes contribue à consolider leur infériorité, puisque l’infériorité féminine – ou la supériorité masculine – est le cœur de leur métier.

 

 

Effet pervers, quand tu nous tiens... Pour elles, l’homme n’est qu’un sale flic.

 

 

Dans la même veine, le collectif « NousToutes » veut mettre en lumière le « travail gratuit des femmes ». Et le travail gratuit des hommes à la maison, pour réparer tout ce qui merde, sans oublier le travail de l’homme marié à une femme qui ne travaille pas, ou qui gagne moins, un salaud qui partage tous ses revenus, la plupart des femmes qui divorcent ensuite essayant de récupérer la plus grosse part du gâteau ? Si ça c’est pas de la bassesse, de la mesquinerie...

Heureusement, toutes les femmes ne sont pas aussi hypocrites que ces féministes (et toutes les féministes ne sont pas folles), mais ce sont justement celles qui tiennent le discours victimaire qui sont les plus hypocrites. Normal, on ment pour la Cause.
Faut dire que les médias n’aident pas les féministes à redescendre sur Terre. C’est un peu de leur faute, si les sorcières autoproclamées HPI (les « descendantes de celles que les hommes n’ont pas pu brûler », c’est un de leurs slogans, authentique !) se prennent pour des génies.

Aujourd’hui, il suffit d’être une femme pour avoir du talent. Si on est grosse et noire, c’est un plus. On – enfin les universitaires woke – appelle ça l’intersectionnalité.

 

Ça part en Coquille ! (à partir de 31’50)

 

 

Une autre vision des femmes, sur E&R :

 






Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2968109

    le féminisme est une ineptie. Il repose sur l’idée fallacieuse que les hommes maltraiteraient les femmes. C’est n’importe quoi.

    Il n’y a qu’à voir en Ukraine : le premier réflexe c’est que les femmes courent se réfugier à l’ouest, et qu’elles laissent leurs hommes (mobilisés de force) aller mourir tous seuls à la guerre...

    Comme on demande aux hommes de mourir à la guerre, il est normal que les femmes restent à l’arrière pour faire des enfants, les élever, faire la cuisine, le ménage et se taire. Ce sont les citoyens qui payent du prix du sang qui peuvent parler. C’est entièrement logique, et il n’y a rien de discriminatoire là-dedans. C’est ceux qui risquent leur vie dans la guerre qui prennent logiquement part à la parole publique.

    Certains progressistes envisagent le service militaire mixte. Cette option est parfaitement ridicule. En effet, il n’y aurait aucun sens à sacrifier aussi les jeunes femmes au combat. La société a besoin de préserver des génitrices, pour effacer le choc à la génération suivante (exactement ce qu’il s’est passé après 14-18).

    C’est la nature qui a choisi délibérément comme stratégie de recourir à deux sexes, afin d’accroître l’habileté générale de l’espèce et sa résilience. Evidemment, ces rôles ont une certaine flexibilité, certaines femmes peuvent combattre et certains hommes élever les enfants. Mais globalement, il y a une répartition des tâches qui est inscrite dans la nature, non d’après les capacités mais d’après les nécessités.

    Le féminisme actuel est une bulle rendue possible en Occident par la dissuasion nucléaire et la domination monétaire du dollar. Ca permet de faire une société oisive, qui est une parenthèse dans l’espace et le temps. En vérité, tout cela repose uniquement sur la capacité à exploiter les autres pays via le dollar et la menace nucléaire. Le féminisme est profondément amoral. Il repose sur la domination géopolitique occidentale la plus cynique. Mais dès lors que cette domination cessera, alors le féminisme disparaîtra car nos sociétés reviendront aux nécessités de base de la lutte pour la vie (production de richesse réelle et protection de la cité).

     

    Répondre à ce message

    • Roland. Vous faites toujours des commentaires intelligents et je les remarque même sur opex360.
      Cordialement.

       
    • Écire cela lorsque l’on vient de fêter la mort de Jeanne d’Arc a quelque chose d’amusant tout en étant assez juste.

       
    • Excellente réflexion. Bravo

       
    • Très bon commentaire criant de vérité.

      En tant que peuples vaincus, en occident, en étant les bons toutous des maîtres US etc, on a eu à peu près la belle vie jusqu’à présent, mais il va falloir toujours plus s’agenouiller pour en recevoir moins. C’est ainsi, quand on se soumets au mal pensant en obtenir des récompenses pour notre fidélité, il nous écrase toujours plus.

      En parlant de dissuasion nucléaire, j’en suis arrivé à caresser l’idée que l’arme atomique, serait une arme théorique qui n’ait jamais été fabriquée. Ce serait un peu comme le Satan de l’ancien temps, l’enfer etc, l’autorité le brandissait pour faire peur et faire obéir. La mal absolu. Dans la pratique, à voir avec quel allant la propagande nous rabâche sans cesse le monstre atomique, tous les films, toutes les revues etc. Cela me paraît trop gros pour être honnête.
      En effet, seuls les pays "autorisés" ont pu accéder à la bombe atomique. Les USA avec les deux bombes sur le Japon et l’immense communication autour se sont assurés la suprématie absolue. Ensuite, sur un potentiel mensonge toute la politique mondialiste s’est construite. Tous le scandales des essais nucléaires permet aux pays candidats d’être admis dans la communauté des puissants.

      Il existe beaucoup d’incohérence sur les soit-disant explosions atomiques, très peu de photos, certaines truquées, etc. Attention, on peut faire des bombes conventionnelles sales avec des déchets radioactifs, très toxiques, mais le mythe de la toute-puissance de destruction reste à prouver.

      Cela paraît fou, insensé, mais c’est l’effet qu’une bonne manipulation produit. On ne veut jamais en sortir, on devient les meilleurs gardiens de notre prison psychique.

      Il ne faut pas oublier que les américains jouent au poker, que le bluff est un sport national.
      Les projets Apollo pour s’assurer la domination de l’espace, les deux tours pour justifier x guerres.

      Reste à expliquer le statut quo entre les USA et l’URSS pendant la guerre froide. C’est un jeu,si une partie révèle le pot aux rose, elle perd toute sa puissance théorique aux yeux du monde, donc on a plus choisi la surenchère, des milliers de bombes atomiques (théoriques), des puissances colossales, pourquoi pas bien plus, des milliards de kilo-tonnes, rien ne l’empêche.

      C’est une hypothèse qu’il vaut la peine de retenir, le casse du siècle...

      Le fameux champignon atomique n’aurait rien d’atomique, les volcans en font, des explosions conventionnelles de grande puissance aussi.

      A méditer...

       
    • Roland
      Mais globalement, il y a une répartition des tâches qui est inscrite dans la nature, non d’après les capacités mais d’après les nécessités.
      Oui mais l’évolution a fait disparaitre l’épouse qui fait le ménage, la cuisine et fait des gosses, par la concubine qui casse les couilles, ouvre sa gueule et bouffe de la pilule ,comme mes gamins bouffent des chocolats
      Ma femme me dit souvent, le féminisme trop peu pour moi
      Ma cuisine et mon foyer me suffisent, et pour ça, j’ai besoin que tu bosses pour payer l’école des enfants et les factures
      Ça n’a rien d’offensant
      C’est le rôle de l’homme d’assurer sécuriser la famille économiquement , alimentairement, énergétiquement, etc...
      C’est même une des raisons pour lesquelles une femme choisit un homme
      Parce qu’elle pense, qu’avec lui elle sera à l’abri, il lui fera une descendance, et qu’il la protégera
      C’est calorique
      Hors aujourd’hui, on fait croire aux femmes, qu’elles n’ont pas besoin des hommes et on fait pareil aux enfants
      En gros un père ,c’est juste une paire de couilles ,rien de plus
      Une fois servie ,ces couilles ne servent à rien d’autres
      C’est faux et ça tient par supercherie
      Va en Palestine, en Afrique, ou dans les steppes du Caucase, dans les montagnes tibétaine ou en Amazonie, dans toutes les sociétés traditionnelles ..la femme cherche, l’homme qui la nourrira
      Y’a ni CMU, ni APL, ni RSA....si tu veux un toit y’a pas papa gouvernement et maman allocations
      Idem pour bouffer et pour se chauffer
      Mais vu les temps difficiles qui arrivent, on va naturellement revenir aux bons sens
      Et les femmes chercheront plus des Sébastien Chabal que des Hanouna, elles reviendrons au bûcheron, a l’agriculteur, au Soral et Jérôme le Banner, plutôt qu’à Hugo Clément ou Yann Barthes
      La nature est bien faite, tu verras jamais un tekel a poil court castré ,de vieilles bourgeoises bigotes versaillaises, chef d’une troupe de lions, de jaguars ou d’ours slovènes, ça c’est une arnaque raiepublicaine, qui est toute récente dans l’histoire de l’homme
      La bataille de Soissons en 486, c’est Clovis et pas un Macron ou un Trudeau, général de Villiers c’est pas Vercingétorix ou Charles Martel
      C’est la victoire du faible, de l’assisté, du bourgeois et de la fiotte colérique, hystérique, sur le travailleur, le soldat, le bâtisseur
      Ça va pas durer

       
    • La civilisation ne sait jamais faite avec des Yann Barthes Moix, ou des Mathieu Delormeau... c’est la suite de batailles, de conquêtes !
      Romains, gaulois, huns, visigoth, viking ...se sont battus et c’est les vainqueurs qui ont écrit l’histoire
      Trop de civilisation, tue la civilisation
      On a perdu notre animalité, notre côté sauvage, qui nous relié aux éléments, à la nature
      Notre instinct de survie a disparue
      Aujourd’hui on a l’état qui nous assiste, nous infantilise
      Il nous rend dépendant de lui, nous dit quoi penser, ce qui est bien ou pas, ce qu’on a le droit de faire et ne pas faire, ce qu’on doit croire....
      Ukraine, vaccin, pandémie, dette, histoire, climat, genre, racisme, antisémitisme, contraception, écologie, féminicide, peine de mort, école, religion... c’est l’état qui décide ce que tu as le droit
      Lisez Bakounine Kropotkine Libertad... beaucoup de penseurs anarchistes avaient compris cela
      Et par Anarchistes je ne parle pas de punks à chien, de squatteurs au RSA, ou de teuffeurs en camion
      L’indépendance intellectuelle, l’autonomie...sont combattu par l’état depuis toujours

       
    • Voyez, au sein de tous ces commentaires, il y a un renvoi aux temps jadis et désormais révolus (tant qu’il y aura de l’énergie pour remplacer les muscles) et par dessus le marché, un leurre : pour assez bien connaître les théâtres de guerre, je n’ai jamais vraiment rencontré de couillus en nombre, comme ils semblent fantasmés dans ces lignes, et moins encore dans le civil...
      Donc je ne sais jamais trop de quels hommes il s’agit tout en rappelant qu’une des problématiques à résoudre en école de guerre reste de compenser d’une manière ou l’autre le fait que 85% des mobilisés ou conscrits, en situation, ne tirent pas : la faute à une part du facteur humain nommée empathie.
      Plus loin il est négligé qu’il se trouve quelques fillotes dans le haut de la pyramide qui deviennent des pouvoirs (et autres leviers) qui sont autres que des prédateurs, le plus souvent psychopathes.

       
    • @Roland,

      sors un peu plus le soir, tu verras si la grande majorité des mecs n’emmerdent pas la grande majorité des femmes...

      Entre les relous qui pigent pas les « non », les beaux parleurs rasoirs, les mateurs libidineux, les sifflets et tout ça quand c’est pas les mains baladeuses.

      Je suis un mec tout ce qu’il y a de plus mec, 1m92 pour 110Kg et le genre pas rigolo mais sérieux dès que je pars pisser ma compagne se fait emmerder puissance 10 et dès que je réapparais hop plus personne, elle rembarre mais sur le principe je me retiens de balancer des claques.

      Je préfère éviter les esclandres autrement on serait indésirables dans des dizaines d’établissements.

      Le féminisme ne se maintient pas pour rien, une idée fallacieuse ne se maintient pas pour rien.

      Ici c’est normal, ça prône la drague comme juste valeur etc.

      Vous ne vous rendez pas compte de la lourdeur masculine.

       
  • Il n’y qu’une seule, et vrai féministe dans cet article, celle qui se prend le ballon dans la face... Simple mais efficace, j’adore.

     

    Répondre à ce message

  • Le type a une barbe taillée et entretenue... C’est 400$ toutes les semaines !

     

    Répondre à ce message

    • #2968794
      Le 2 juin à 05:15 par Fuck-Newz (infos d’enculés)
      Les féministes, ces sorcières à haut potentiel violées par des pervers (...)

      400$ toutes les semaines...et pourquoi pas 1 million par mois
      1600 par mois, qui peut croire que l’entretien d’une barbe, coûte plus d’un SMIC par mois ?
      Faut arrêter de raconter n’importe quoi
      J’ai un Renault Master qui vaut ce prix pour aller bosser

       
  • Ce que ces bonnes femmes peuvent être fatigantes.

    Il y a des phénomènes qu’il ne vaut pas la peine de critiquer ou de démonter : c’est comme certaines crises chez les enfants, on attend que ça passe. C’est du moins ainsi que j’ai toujours vécu le féminisme. Toujours pensé que conceptuellement c’était nul. Il est vrai, toutefois, que c’est un facteur de nuisance.

     

    Répondre à ce message

  • Je suis effrayé par ces extrêmes caricaturaux que sont les féministes perpétuellement revendicatrices ainsi que par les machos de base, plus souvent abonnés aux salles de musculation qu’aux amphithéâtres universitaires.
    Etant père de cinq enfants, dont deux filles, j’ai modifié le vieux principe "passe ton bac d’abord..." en " études supérieures d’abord" ce qui a automatiquement sélectionné par le haut les fréquentations de mes enfants. Ma fille ainée est médecin et n’a jamais eu besoin d’exprimer le moindre féminisme pour se faire respecter. Elle est mariée avec un avocat qui n’est ni gay ni macho mais respectueux de sa femme et le couple me parait très bien fonctionner.
    Pour les adeptes du déterminisme socio-économique, je tiens à préciser que mon père était ouvrier d’usine et que les études m’ont permis d’évoluer et d’éduquer mes enfants dans un esprit de travail et d’effort. Avec succès. C’est là la responsabilité des parents responsables.

     

    Répondre à ce message

    • Les amphithéâtres et les salles de musculation ne sont pas incompatible Heureusement...

       
    • Les machos de base que tu cites, heureusement qu’il en reste... Car c’est pas avec les universitaires actuels qu’on sauvera nos burnes.

       
    • L’avenir du prolétaire est de devenir un bourgeois, du moins tel est son horizon indépassable.
      L’université ne fabrique pas des révolutionnaires. Des parvenus tout au mieux comme vous en témoignez. Des gens qui confondent réussite et ascension sociale.

      Avez vous non seulement réfléchi un instant à la condition du médecin moderne. A part prescrire les drogues du lobby pharmaceutique, on se demande son utilité réelle. Quand à l’avocat... sa fonction n’a rien à voir avec la justice, il est juste là pour interprété les lois de telles manières à obtenir la moindre peine pour son client. Un dealer de circonstances atténuantes mais je caricature... évidemment. Parfois il défend la veuve et l’orphelin, c’est vrai. Tout dépend de sa spécialisation. Une chose est sûre, c’est qu’il a parfaitement intégré et assimilé la justice bourgeoise et marchande.
      En définitive, les amphithéâtres universitaires sont des lieux de crétinisation tout autant que les salles de musculation. Bref, opposer les boursouflures du cerveau à l’atrophie du biceps n’a pas grand intérêt.

       
    • @anonyme
      Un message cru mais des plus pertinent même si bien évidemment certains universitaires, surtout en sciences dures sont très compétents.
      Pourquoi ne pas prendre un pseudonyme ?

       
    • La musculation à haute dose c’est un truc d’hommosexuel, bien évidemment une pratique raisonnable associé à un sport, quel qu’il soit, ne l’est pas.
      Concernant l’université, elle fabrique plus de crétins et de soumis au système que toute les organisations étatiques réunies même s’il y a des exeptions.

       
    • #2969102

      Je dirais même
      amphithéâtres, fistiniére, salle de shoot et les salles de musculation, ne sont pas incompatible.. malheureusement...

       
  • « et toutes les féministes ne sont pas folles »

    Désolé, mais je ne suis pas d’accord, à l’heure actuelle, tout, absolument tout ce qui touche au féminisme relève de la pathologie psychiatrique, qu’elle soit en tailleur ou en jean déchiré, avec des cheveux coupe sophistiquée ou façon schtroumpf pété aux champignons, qu’elle ait des bracelets en or aux poignets ou des tatouages qui remontent jusqu’au cou. Tout ce qui part en couilles en occident peut être lié au féminisme et ses conséquences et par extension, tout ce qui est féministe est essentiellement parti en couilles.

    Les femmes qui ne cèdent pas aux chants des sirènes féministes sont des perles rares, elles ne sont pas une légende qu’on raconte aux petites filles pour leur faire peur. Toutes les autres sont plus ou moins perdues, avec une réaction en chaine qui s’amorce à l’instant ou elles se rendent compte - trop tard ou « Hit the wall » comme disent nos amis ricains - qu’elles se sont faites baiser, et pas de la bonne manière, et qui les pousse à entrainer avec elles d’autres femmes naïves, un peu comme quand on refile sciemment des MST parce qu’on se les ait faites refiler.

     

    Répondre à ce message

  • J’en étais resté au sempiternel « faire la pute », pour renforcer les caractères duplices et/ou exogames dans mes dissertations car « putariat » je ne connaissais pas : je garde ; c’est combien ? ;’-D

     

    Répondre à ce message

  • Le féminisme se distingue principalement par sa capacité de nuisance. On pourrait aussi dire, par sa contribution à l’effondrement de notre société. Autrement, on n’aurait aucune raison d’y prêter la moindre attention.

     

    Répondre à ce message

  • Le féminisme aura eu cette vertu de me désintéresser des femmes à un point inimaginable auparavant ..
    Plus aucune sensation de frustration à la vue d’une allumeuse inconsciente (innocente mon cul !) et le délice d’entendre parmi les plus lucides le constat qu’elles ont castré les hommes et que maintenant ben c’est ballot , y’ a plus d’hommes et ça les rend malheureuses ! hahahaha les connes !

     

    Répondre à ce message

  • Bien-sûr que de constater ce féminisme et ces féministes et leurs attitudes totalement extrêmes et ridicules d’ailleurs c’est une chose mais il faudrait être honnête aussi et penser que cela ne vient pas de nulle part, une autre analyse est possible, dans les années 1968, où sévissait la propagande de la soit disant libération sexuelle, les seins nus, les partouzes généralisées, le divorce, l’avortement, la pilule, les calendriers pédophiles, les petitions pedophiles etc...il faut bien avouer que bien peu d’hommes ont trouvé à y redire...depuis tout c’est aggravé, pornographie pour tous, pédophile, foyers décomposés recomposés, mariage pour tous, PMA GPA, pilule gratuite pour les gamines, porno agressif ultra violent etc...or les jeunes femmes, pour certaines qui s’aperçoivent qu’elles se sont faites arnaquées avec tout ça, parce que Mademoiselle tout le monde, elle bosse au supermarché, elle élève ses mômes toute seule, la partouze ça l’intéresse pas, on lui a raconté des balivernes et sa liberté ressemble à un cauchemar, alors oui , cette génération qui voit sa mère et sa grand-mère profiter de la vie n’est ce pas, et qu’il l’ont fait souvent à son détriment, elle veut plus qu’on lui mette la main aux fesses, dans le métro ou au bureau et elle le dit et si ça existe, mais de suite, tout à coup les hommes pas tous, trouvent ça bien moins sympa, c’est sûr, loin de moi l’idée de défendre ces féministes, sans intérêt, mais il faut aller plus loin élargir , l’article leur donne une importance qu’elles n’ont pas, et franchement, les gens des théâtres actuels vont pas me faire pleurer quand on voit la merde qu’ils produisent !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents