Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La monnaie libre : fondements théoriques – Conférence en ligne de Benoit Lavenier

 

Important :
les abonnés au financement participatif de la Rédaction (à partir de 50 €/mois)
sont automatiquement inscrits à toutes les conférences en ligne !
(Ils recevront les informations de connexion
en fin de journée le jour de la conférence)

 

Benoit Lavenier donnera une conférence en ligne intitulée « La monnaie libre : fondements théoriques » le mardi 18 janvier 2022 à 20h30 !

 

La présentation de la conférence :

Devons-nous laisser le contrôle de la monnaie à des tiers ? Aux banquiers pour les monnaies traditionnelles, aux propriétaires de « ferme » d’ordinateurs pour les cryptomonnaies (BitCoin, etc.) ?
Et si le problème majeur de la création monétaire avait une solution mathématique ?
Le concept de « monnaie libre », décrit dans la Théorie Relative de la Monnaie (TRM) de Stéphane Laborde, se fonde sur quatre libertés économiques fondamentales. Elle propose une solution de création monétaire élégante, juste et équitable entre ses usagers.
Serait-ce (enfin) la mort programmée de la Banque ?

Dans cette première conférence, Benoît Lavenier, ingénieur en informatique, nous présente la TRM avec des exemples concrets, accessibles à tous, nous permettant de percevoir la singularité et la puissance de la monnaie libre.

 

Important : les 50 premières inscriptions sont gratuites !

 

Inscription : à partir de 3 euros (à partir de la 51e inscription)

Fin des réservations : mardi 18 janvier 2022 à 15h

Important : le nombre de places est limité

 

 

 

 






Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2880456

    Cela faisait longtemps que je cherchais des informations fiables sur la monnaie libre, merci E&R de proposer cette conférence !

     

    Répondre à ce message

  • "Devons-nous laisser le contrôle de la monnaie à des tiers ? (...) aux propriétaires de « ferme » d’ordinateurs pour les cryptomonnaies (BitCoin, etc.) ?
    Et si le problème majeur de la création monétaire avait une solution mathématique ?"

    La politique monétaire des cryptomonaies n’est pas contrôlée par les propriétaires de fermes. Elle prend la forme d’une formule mathématique gravée dans le roc lors de la création de ladite cryptomonaie (à moins que ne survienne un "fork"), et un choix initial maladroit peut avoir de lourdes conséquences sur son succès (un des impact étant la possibilité que cette cryptomonaie soit peu attrayante pour ces fermes).

    Pour le Bitcoin, en particulier, la formule de la politique monétaire est simple : 21 millions de bitcoins au maximum (alors heureusement que les sous-dénominations vont très loins, allant jusqu’au 1/100 000 000 de Bitcoin). On s’approche doucement de cette limite (actuellement il y a environ 18.7 millions de Bitcoins), et plus on s’en approche plus la place des échanges augmente, par rapport à la création monétaire.

    Pour les fermes de Bitcoin (et pour quiconque veut faire fonctionner un noeud sur ce réseau), il a longtemps qu’il n’y a plus de fric à gagner avec la création monétaire, et que l’essentiel des revenus est gagné sous forme de frais de transaction pour faire fonctionner les échanges entre individus (ou plutôt entre "adresses", pour employer la bonne terminologie).

    "La solution" est donc mathématique, avec les cryptomonnaies comme avec les monnaies traditionnelles, mais derrière cette affirmation il y a la quesiton de savoir pour qui cette formule constitue une solution, et pour qui elle constitue un inconvénient. Les hommes changent constament la formule mathémathique régissant la politique monétaire des monnaies traditionnelles, alors que des protocoles assurent le respect de la formule mathémathique régissant la politique monétaire des cryptomonnaies. C’est l’avantage des cryptomonnaies, mais encore faut-il trouver la bonne formule (et dans le monde des créateurs de cryptomonaies, les tendances politiques sont également nombreuses !)

     

    Répondre à ce message

    • En effet, la règle du jeu de la création monétaire est souvent pertinente pour ceux qui ont édicté la règle...

      En monnaie libre, il s’agit de comprendre fondamentalement si une monnaie juste et équitable peut exister, au moins sur le plan théorique. Cette simple réflexion pousse déjà très loin et il semblerait que l’inventeur de ce concept ait posé des bases solides.

      Quoi qu’il en soit, l’autre intérêt de ce concept est de s’interroger profondément sur la monnaie, cet outil puissant qui reste obscur pour la plupart d’entre nous, et à dessein...

       
  • Le seul verrou sur la création de fausse monnaie crypto est purement basé sur des technique informatique.

    Je vous demande d’imaginer un algo de crypto créé en 2000... Imaginez le bond informatique qu’on a fait depuis ! Et donc la facilité pour les faussaires d’en fabriquer à tour de bras !

    Déjà, finalement, à bas bruit, on entend que des gens auraient perdu la clé usb ou le disque dur ou autres pour récupérer leurs cryptos. Ce n’est pas idiot d’y penser.

    Là encore, imaginez devoir récupérer votre argent via une disquette de 8 pouces des années 80, voir mêmes des disquettes 3"5 des années 90...

    Evolution des matériels ==> entraînera aussi une révolution des algo ...

    La seule monnaie libre doit être basée sur la contrepartie d’un panier de valeur non falsifiable, non reproductible :
    - Or +argent + bois sur pied + terre etc etc

    J’espère ne pas être censuré même si ce n’est pas le sens du vent .

     

    Répondre à ce message

  • @ la rédaction d’E&R

    je suis résident en Allemagne et ne possède pas de carte bleue.
    Je n’aurai donc pas accès à cette conférence qui m’intéresse vraiment beaucoup.

    Pourra-t-on se la procurer après coup en vidéo téléchargeable ou en stream ?
    Je peux faire un virement européen, directement de banque à banque et gratuit.

     

    Répondre à ce message

    • @Nuri
      Bonne idée de proposer le paiement par virement SEPA ou maintenant selon les banques, par virements instantanés débités et crédités simultanément immédiatement.
      Personnellement, j’utilise fréquemment ce mode de paiement pour régler mes fournisseurs et je reçois également ce genre de paiement pour les ventes en ligne.
      À priori, l’opération est gratuite à réception, par contre elle est facturée à l’émetteur.
      Ce mode de règlement n’est pas transmis via les algorithmes de VISA ou MASTER CARD, le contrôle bancaire est moindre.

       
    • @ Marie Claude

      Je ne parle même pas de virement instantané qui engendre des coûts. Non, simplement un virement européen de banque à banque où il suffit d’avoir l’IBAN du récepteur.

      Quant au contrôle bancaire, t’imagines bien qu’avec un virement, tout est strictement visible et traçable pour quelque organisme autorisé à fouiller sur les relevés de compte.
      Par contre, oui, ce type de virement évite d’engraisser Visa ou Master Card au passage. Ou Paypal, ou Klarna...

      Bref, y’a la crypto Monero qui a l’air sympa aussi.

       
    • Bonjour,
      oui ce serait bien de proposer la vidéo enregistrée après la conférence car moi c’est juste parce que j’arrive trop tard que je ne pourrai y assister...
      Je n’en avais pas eu connaissance avant ce soir !
      Et le sujet m’intéresse aussi !
      Merci de prendre en compte, ceux qui veulent mais ne peuvent !

       
  • Il va de soit que la création d’une monnaie libre, décentralisée, anonyme et non traçable est LE SUJET SUBVERSIF par excellence.

    Bravo E&R !

     

    Répondre à ce message

  • J’ai 2 questions concernant la monnaie libre et le dividende universel (DU) :

    Le DU de la monnaie libre me semble être une création de masse monétaire ex nihilo (c’est à dire à partir de rien). Dans ce cas, si davantage de monnaie est créée par rapport à la quantité de biens et services échangés, comment gérer l’inflation des prix dans le temps ?

    A terme, les créateurs de valeur et les travailleurs ne risquent-ils pas de s’éloigner des monnaies libres au profit de gens qui ne produisent rien et attendent uniquement leur DU régulier (à l’instar du revenu universel proposé par certains gouvernements) ?

     

    Répondre à ce message

    • On peut raisonnablement dire que toute monnaie est crée ex-nihilo, puisqu’il s’agit d’attribuer des points (une valeur dirait-on), de manière plus ou moins subjective à un objet matériel, ou immatériel. Des métaux précieux, des épices, des dettes etc... Tout cela n’est qu’une règle de jeu humaine faite pour des humains, et souvent dans l’intérêt supérieur d’un petit groupe détenteur de la capacité de création monétaire...

      En réalité, le seul invariant d’un système économique, c’est l’être humain. Ce dernier aura toujours besoin d’une économie pour faire civilisation, mais un système économique n’existe pas sans l’être humain. Une économie juste et pérenne, doit donc être indexée sur l’Homme. En tout cas c’est ce que propose la monnaie libre, qui est donc indexée sur l’espérance de vie humaine pour être plus précis. En résumé c’est donc tout sauf de la création monétaire ex-nihilo.

      Le DU est une proportion invariante de la masse monétaire, celle-ci peut augmenter à l’infini, la proportion (le DU donc) elle ne variera jamais. A paramètres strictement équivalents, un produit coûtant 1 DU vaudra toujours 1 DU.

      Dit autrement avec un exemple simpliste (donc assez faux), payer sa baguette 1€ quand le SMIC en vaut 1000 revient strictement au même que la payer 10, pour un SMIC à 10 000.

      Une fois qu’on a compris que seule la création monétaire change (et c’est énorme), tout le reste (les notions de travail, échanges, services etc.) ne diffèrent pas vraiment de ce que l’on connaît aujourd’hui. Et si on y réfléchit bien, un monde en monnaie libre libèrerait le travail et l’entreprise, là où la monnaie dette a l’intérêt inverse : produire du chômage de masse et du glandeur...

      Le revenu universel est une laisse que les dominants veulent manipuler à souhait, la création monétaire par DU est justement un moyen de s’émanciper de ces dominants, réfléchissez-y avec sérénité et loin du formatage.

      Je terminerai par un questionnement philosophique si je puis m’exprimer ainsi : dans une société qui a fait le choix de tout régir ou presque par la monnaie, même les besoins les plus élémentaires (eau, nourriture, sommeil etc...), ne serait-il pas normal que chacun ait un accès minimal à cette ressource qu’est la monnaie, un peu comme chacun a le droit de respirer ? Enfin avant la mascarade Covid bien-sûr...

      Amicalement.

       
  • La monnaie, en langage des oiseaux c’est la mau-née, la mal née. Elle fait aussi rendre les gens mau-nés ou bien maux nés, malades. Elle est une invention de l’esprit mais pas de l’Esprit transcendant, celui du malin. Merci à M. Lavenier pour partager avec nous son projet plein d’espoir et ses connaissances sur le sujet. En tant qu’apprenti survivaliste, c’est un sujet important à mon avis et qui mérite d’etre réfléchi.
    Mon avis avec M.Lavenier diverge quant aux solutions de règlement des échanges.Se baser sur les crypto-monnaies est une illusion en période d’effondrement économique et industriel, dans un scénario post apocalyptique. Un téléphone portable sans électricité ou sans internet ne sert à rien.
    L’argent (l’art-gens, l’art des gens qui fait lard-gens, des profiteurs) ou d’autres objets ou métaux, ont permis les échanges dans le passé grace à leur valeur. Celle-ci s’établissait sur la rareté (or, argent, coquillages pour colliers en Europe Centrale, sel en plaine, lingots d’acier chez les Celtes, etc) mais surtout sur leur utilité (l’argent sert aussi à désinfecter l’eau des puits, le sel à conserver la viande, les lingots d’acier s’échangeaient chez le forgeron local, etc). Dans un scénario post-apocalyptique, un des objets qui pourrait faire office pour les échanges sont les capsules. Les capsules de bouteille, les capsules de boites de conserve. Je vois au jour le jour le travail nécessaire pour conserver la nourriture que je produis. Des bocaux en verre seront certainement disponibles dans les ruines. Mais des capsules en métal pour les fermer s’échangeront au prix de l’or, tant par leur rareté que leur utilité. Et il n’y aura certainement que peu ou pas d’usine capable d’en produire encore. Elles se conservent, elles sont tangibles, je peux les compter...
    Donc une monnaie virtuelle, Bitcoin ou autre, n’a pour moi que peu d’avenir si je crois que le système actuel va s’effondrer.
    Cela peut etre des capsules ou quelque chose d’autre. Au delà de l’aspect des échanges, je vois dans la monnaie une valeur qui doit lui etre intrinsèque, de part son utilité ou sa rareté (ou sa beauté. Au Néolithique, les coquillages de la Mer Noire s’échangeaient en Alsace pour en faire des colliers p.ex.).
    Les portables n’ont que la poubelle comme avenir.

     

    Répondre à ce message

    • Dans un monde post-effondrement, les monnaies actuelles n’auraient en effet plus d’intérêt et l’humain trouverait d’autres choses pour faire du commerce, c’est en substance ce que j’ai dit lors d’un message précédent.

      Ceci dit je vois deux autres vertus puissantes à la monnaie libre : la première est qu’elle oblige à reconsidérer tout ce qu’on nous a appris sur l’économie, et quand on tire la ficelle cela peut nous amener très loin ; la deuxième étant le fait que cette monnaie oblige à faire du lien social, et ça en période de crise, ça vaut de l’or...

       
  • Bonjour,

    La conférence est-elle disponible quelque part ? J’avais poney mardi dernier...

     

    Répondre à ce message