Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La haute finance internationale et les guerres sans fin – Conférence de Claude Janvier à Châlons-en-Champagne

La section E&R Champagne-Ardenne a le plaisir de recevoir Claude Janvier le samedi 20 avril 2024 après-midi, pour une conférence sur « La haute finance internationale et les guerres sans fin. Qui, comment, pourquoi ? ».

 

Présentation de l’événement :

Personne n’a oublié le cri d’alarme exprimé au mois de mars 2020 par notre souverain illégitime Macron Ier lors de l’épisode dévastateur du covid : « Nous sommes en guerre ! »
Ses mots, lourds de sens, plusieurs fois martelés à la nation apeurée et complètement disproportionnés dans une situation qui se révéla être finalement moins dangereuse pour nos vies que pour nos libertés fondamentales, auraient déjà dû nous alerter sur ses futures intentions psychotiques guerrières.
Ainsi, quatre ans plus tard, notre petit va-t-en-guerre épris d’une ambition mortifère remet le couvert et projette une intervention terrestre des troupes françaises sur le sol ukrainien. Pourtant, à l’heure où le peuple de France ne cesse de se paupériser et que le bilan financier explose un peu plus chaque jour, quelques questions demeurent avant que nous envoyions les enfants de France à la mort, et, surtout, qui, va honorer le vieil adage athénien « l’argent est le nerf de la guerre » ?
L’écrivain, essayiste et polémiste Claude Janvier, nous fera le plaisir de sa présence et exposera ses derniers travaux publiés fin 2023 à ce sujet dans son livre Les démasqués – Qui dirige réellement le monde ?
En décryptant les relations très étroites qui lient le monde de la finance à celui de l’armement et de la destruction globale, Claude Janvier, de son humour noir décapant à la sauce Desproges, explorera pour nous la partie immergée de l’iceberg macronien, qui semble bien déterminé à mener une partie de l’humanité à sa perte.

 

Informations importantes :

- Inscription obligatoire par courriel : er.champardenne@gmail.com (Indiquez vos nom, prénom et numéro de téléphone)

- L’adresse vous sera envoyée la veille par SMS

- Entrée : 5 euros

- Ouvrages de Claude Janvier disponibles à la vente sur le stand Kontre Kulture

- Vente de Boissons et collations

 

Claude Janvier, sur E&R :

 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Haute ou basse finance internationale, on s’en fout.
    C’est l’argent qui doit être détruit, tout le reste est réformisme d’impasse.

     

    Répondre à ce message

    • On le remplace par quoi, des olives ?

       
    • Et tu régules les échanges comment gros malin ?

      Les textes religieux disent bien que le problème c’est les dettes à intérêt. Et que les intérêts sont une déclaration de guerre contre Dieu lui même.

       
    • ’" Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes" Bénigne Bossuet. Nous n’aurons pas de révolution mais une évolution nouvelle qui a été rendue possible grâce à l’argent, énergie-information, du Capital en phase terminale. Lorsque la Maison (oikos en grec qui a donné économie) est construite, il n’est plus nécessaire de maintenir les échafaudages au risque mortifère de la transformer en caserne, en pénitencier où rien de vivant, ni de bon, de créatif ne pourra en sortir. Qui veut franchement s’investir à créer quoi que ce soit dans ces conditions ? Les rats prisonniers trop nombreux se battent et se dévorent alors entre eux. Crise de la rente foncière, saturation des marchés. La Guerre n’est alors que les prolongements logiques des tensions commerciales sur les marchés, les échanges entre particuliers. Crise de la valeur et de l’échange. Il n’y a donc plus place pour tout ce qui n’est pas rentable. Nous devenons de ce fait des déchets, des inutiles, des déclassés, des indifférenciés, des à-vaccIner des à-euthanasier, c’est pourquoi Les Envahisseurs nous ont dit que nous sommes en guerre contre vous via la voix de Big Brother à l’Elysée. De toute façon, quoi qu’il advienne, c’est inéluctable, pour la haute et la basse finances, les deux racailles complices le savent et l’ignorance crasse, l’embourgeoisement des modes de vie de la majorité maintient artificiellement les apparences : ça craquelle de partout !

       
    • @karim Sauf que la dette à intérêt n’est pas un problème en soit. Le problème c’est la mauvaise gestion, quand tu prête 10 et qu’on te les rends 3 ans plus tard sans taux d’intérêt et bien avec l’inflation tes 10 sont devenus 6 ....

       
    • #Mathieu. Sauf que c’est la dette avec intérèts qui créée l’inflation. L’augmentation de masse monétaire sur le marché réduit la valeur de la monnaie. C’est le serpent qui se mord la queue gros malin !

       
    • la monnaie est un outil de quantification....
      tu peux le remplacer par des olives, des patates, des coquillages, des monnaies locales....
      et quantifier les valeurs de vente, achat, travail,
      et équilibrer les balances....
      la monnaie est une convention, qui marche par acceptation, peu importe ce que c’est....
      mais certains ont beau jeu d’entretenir l’adoration pour le veau d’or....
      en plus basique : le troc....
      avant les agriculteurs/éleveurs sédentaires, les nomades troquaient,
      voire partageaient tout simplement....

       
  • Orban, qui défend un "traditionnalisme moral", était présent dans un événement des "artisans de paix" avec le milliardaire Vivek Ramaswamy et le président du think tank capitaliste sauvage Heritage Foundation. À la fin tous se sont rassemblés à Mar-A-Lago.

    Russ Vought, associé au Project 2025 de Heritage Foundation, disait récemment qu’il faut "injecter le nationalisme chrétien" dans le gouvernement des USA.

    On voit que les représentants du capitalisme sauvage n’ont pas de problème avec le discours "contre les guerres sans fin"... tant que cela permet de diaboliser la gauche. Il s’agit maintenant de retourner la guerre vers l’intérieur de la nation, aux frontières, et surtout contre les éléments jugés déviants au sein du peuple, comme la gauche et les internationalistes. Le colonialisme n’a plus la cote, il s’agit maintenant de le retourner vers l’intérieur en rétablissant la hiérarchie et l’ "ordre moral d’antan", fondé sur le masculinisme ("les vrais hommes"), le natalisme et le racisme assumés ("la famille"), l’autoritarisme pseudo-libertarien ("l’ordre hiérarchique à rétablir"), Dieu ou "la morale traditionnelle". La "menace migratoire", surtout arabo-musulmane, ainsi que la "’menace juive", incarnée par Soros, servent à s’unifier contre un ennemi commun, alors que cela revient concrètement à faire équipe avec cet État voyou et fasciste qu’est Israël ; Orban est en effet très proche de Bibi Netanyahou.

    Ce mouvement néofasciste est le fer de lance d’un grand recul antisocial désiré par les think tanks du capitalisme sauvage américain, tels que Heritage, un grand recul présenté par ses amis dictateurs comme un retour à "la goire d’antan", redonnant au pays sa "grandeur perdue". Prétendre que les grandes banques d’aiment pas le nationalisme chrétien américain et le traditionalisme moral des néofascistes comme Orban, c’est ignorer le fait que les think tanks du capitalime sauvage comme Heritage les appuie concrètement.

     

    Répondre à ce message

    • C’est un think tank libéral classique et non "sauvage " qui ne veut rien dire. Dans les pays comme les us le capitalisme c’est la base, c’est pas un truc mystérieux et sauvage.

       
    • Heritage est un think tank néoconservateur et pas du tout libéral classique (voir la page wiki de Heritage pour un résumé). Le libéralisme classique est purement théorique, cela occulte le fait que la barbarie capitaliste monopolistique ne peut s’imposer aux peuples que par la violence brutale, autrement dit des coups d’État, des guerres de changement de régime, des disparitions, des exécutions et de la répression.

      Le "capitalisme sauvage" désigne quelque chose de bien plus précis qu’une théorie économique, il désigne le recul systématique des acquis de l’après Deuxième Guerre mondiale, l’opposition aux progrès du keynesianisme, qui est un compromis entre le capitalisme et le socialisme de l’État-providence (ce dernier étant la bête noire absolue des friedmaniens). Pour paraphraser wikipedia, ce concept renvoie à la violence et la brutalité de l’après Révolution industrielle et désigne un recul de l’État-providence, produisant "un capitalisme aux inégalités sociales de plus en plus extrêmes, aux rapports sociaux moins stables, développant des emplois plus précaires et enfin limitant l’État à ses fonctions régaliennes".

       
    • chapeau bas, druide

       
  • #3349775
    Le 15 avril à 14:24 par La charrue après les boeufs
    La haute finance internationale et les guerres sans fin – Conférence de (...)

    "Nous sommes en guerre !" Ce n’est pas un scoop, nous sommes en guerre continue depuis 1945, depuis que certains ont décidé que les peuples occidentaux devaient disparaître.
    Le seul moyen de les contredire, c’est de vivre et de transmettre la vie.

     

    Répondre à ce message

  • Voir ou revoir " L’Argent “ film de Robert Bresson (1983) et vous verrez comment ça se termine... pour le principal protagoniste de l’histoire inspirée d’une nouvelle de Tolstoï ! Prémonitoire...

     

    Répondre à ce message