Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La candidature Zemmour, ou le plan anti-LR et anti-RN de Macron

« C’est le propre de la France, quand elle tombe au plus bas, de voir quelqu’un venir la soutenir, la sauver » (Éric Zemmour)

JPEG - 69 ko
Extrait de l’article de Valeurs actuelles

 

Toute la presse en parle, c’est la candidature qui monte, mais pas encore le candidat, si l’on en croit les sondages : 5 % au premier tour pour Zemmour. La presse de gauche le craint, la presse de droite l’encense, et en oublie Marine, qui ne cache pas sa crainte d’être débordée sur sa droite en 2022. Car Marine, comme son père, même si elle a mis de l’eau de Sion dans son vin national, est toujours soumise au cordon sanitaire établi par le CRIF, cordon que Zemmour ne craint pas, et pour cause. Dès lors, une partie de la presse a le droit de s’enticher de Zemmour comme elle s’est entichée de Macron il y a quatre ans. Paradoxalement, alors que Zemmour fustige matin et soir la Macronie et ses réalisations foireuses, une candidature Zemmour contribuerait mécaniquement à faire réélire Macron dans un fauteuil. Le billard anti-Macron à trois bandes de Zemmour risque bien de se retourner contre lui ! Sauf si la zemmourisation des esprits est un calcul oligarchique à quatre bandes...

 

JPEG - 118.4 ko
L’article du Point

 

Il y a 40 ans, c’est le très gauchiste Coluche qui mettait le désordre dans la joute habituelle entre les quatre grands partis (PS, PC, UDF, RPR). Aujourd’hui, c’est le très droitiste Zemmour qui change la donne, virtuellement parlant. Car l’essayiste du Figaro n’a pas de parti. À cet argument on peut en opposer un : Macron non plus n’avait pas de parti en 2016, et il a quand même été élu, donc gardons-nous de tirer des lignes sur des habitudes politiques qui ont été chamboulées, voire dévastées.

En 2021, avec l’offensive mondialiste sur les mœurs, la santé et l’économie baptisée du nom de guerre covid, c’est toute la société qui a été chamboulée, dévastée. On a le droit de rester lucide, mais on ne peut plus penser comme avant, avec les vieux concepts de gauche et de droite, de partis et de syndicats, d’alliances et de candidats. Il faut ajouter la nouvelle donne du Nouvel Ordre mondialiste qui s’étend peu à peu sur nos territoires et, surtout, dans les esprits. On le voit chaque jour, les Français, fatigués, se soumettent à cette nouvelle dominance, après les Allemands dans les années 40 et les Américains dans les années 70.

 

 

Et c’est dans ce bouleversement politico-culturel, et civilisationnel puisque les chocs migratoires inouïs se prolongent, que le pouvoir profond avance son pion le plus efficace : Éric Zemmour. C’est un sioniste, certes, mais un sioniste intelligent, adapté, 2.0, qui est en train de rafler une partie de la France en colère, et en colère contre tout ce que le socialo-sionisme lui a infligé en 40 ans : immigration de masse, chute des revenus, destruction des services publics, affaiblissement de l’État, disparition de l’industrie, mainmise des réseaux occultes sur la Décision, sans oublier la négation du patrimoine, l’incendie de Notre-Dame, le terrorisme soudain, et la trahison définitive des médias qui jouent l’oligarchie contre le peuple.

Peu importe pour les nationalistes ou les patriotes que Zemmour vienne de la même maison-mère que BHL ou Attali, l’essentiel est qu’il sorte le balai, ou la sulfateuse, pour le grand nettoyage. Il y a 15 ans, un certain Nicolas Sarkozy avait promis de tout nettoyer au kärcher, de remettre la France sur les rails, en ordre de marche, au travail et tout le tralala. On sait ce qu’il en est advenu : le traité de Lisbonne ! Qui sera justement le point de départ du nouveau livre de Zemmour, qui vient d’être lâché par son éditeur (Albin Michel).

Au fait, que veut faire Zemmour, au cas où il se présenterait, et qu’il pèserait sur le second tour ? Valeurs actuelles, dans son article surexcité, nous présente les grandes lignes de ce programme :

Des propositions que Marine Le Pen n’a plus le droit d’émettre, sous peine de tomber pour racisme. Zemmour a le champ libre, puisque lui n’a pas l’épée de Damocrif au-dessus de la tête. Il peut cogner sur la droite molle, servile et soumise aux forces néolibérales atlantistes antifrançaises, et sur le RN, qui s’est tellement dédiabolisé qu’il en est devenu inoffensif :

« Il n’y a plus de différence aujourd’hui entre le discours de Marine Le Pen et celui d’Emmanuel Macron ou de Xavier Bertrand. »

L’estocade arrive :

« Marine Le Pen est de gauche. Tous ses réflexes sont de gauche. Elle l’est beaucoup plus que certaines personnes au Parti socialiste. »

Ce que souligne en gras le maire d’Orange, Alexandre Bompard :

« La ligne de normalisation totale de Marine Le Pen est suicidaire. »

L’édile ne dira pas pourquoi le parti de Jean-Marie Le Pen a été déporté vers le centre, ou le sionisme, ce centre de gravité du paysage politique français. Il y a des limites à la révélation. Bref, Zemmour, toujours pas candidat officiellement, grignote un peu sur le RN et beaucoup sur LR. Il faut dire que la candidature de frère Bertrand n’est pas très envoûtante. Jamais la scission n’a été aussi forte en France entre la tendance souverainiste et la tendance européiste, c’est-à-dire anti-souverainiste.

Au-dessus de la mêlée, avec une droite en charpie et une gauche qui n’a plus aucune chance, Macron, assis à côté de Jupiter, prend son pied à regarder les hommes s’agiter, s’invectiver, s’entretuer.

De là à dire que les macronistes (qui ne parlent en ce moment que de ça) favorisent la montée de ce candidat inattendu dans les sondages, il n’y a qu’un pas, que les officiels ne franchissent pas. Mais la question de lui refiler les parrainages s’est posée chez LREM. Chez LR, c’est non.

Le buzz Zemmour, c’est à la fois la victoire (idéologique) et la défaite (politique) de Jean-Marie Le Pen, qui avait raison sur toute la ligne depuis 40 ans. Aujourd’hui que ce discours est audible, parce qu’autorisé, un sioniste habile s’empare de la flamme lepéniste pour se changer en guide de la nation. Si Zemmour dit l’incarner, on peut quand même poser la question : la France éternelle se réappropriera-t-elle un jour sa flamme ?

La nouvelle ingénierie sociale

 






Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2762055
    Le 11 juillet à 16:40 par leperigourdin
    La candidature Zemmour, ou le plan anti-LR et anti-RN de Macron

    EZ n’a besoin de personne pour "monter". Il est très clivant sur les sujets islam-immigration-insécurité.

    Sur le plan économique c’est un peu la sauce LR ligne Fillon.

    Moi je pense qu’il peut sortir en tête d’un 1er tour.

    Macron peut espérer 10-15 %
    Bertrant 10-15
    MLP 7-15 %
    EZ 15-25 %
    EELV 5-10
    LFI 7-13 %
    PS - PC 5-9 %

    Grosso modo EZ reprend la boutique Fillon+ les décus nombreux de MLP gauchisme+ tout ce qui a été dit.

    Vient ensuite l’énigme de qui va affronter EZ et perdre...

     

    Répondre à ce message

    • #2762313

      Macron à 28 % au premier tour !
      Le phénomène Macron réside dans son socle électoral CSP+ qui lui est fidèle. Regardez le style des jeunes secrétaires d’État ou des députés LREM feminins, genre executive women, regardez les montures de leur lunette en "goutte d’eau" et vous aurez la figure de l’électorat du petit Emmanuel.

       
    • #2762765
      Le 12 juillet à 17:46 par leperigourdin
      La candidature Zemmour, ou le plan anti-LR et anti-RN de Macron

      @Kal

      Le cœur électoral en France, ce n’est pas les bobos des centres villes ou pas. Non ce sont les retraités :
      + de 12-13 millions de personnes qui votent bien plus que le reste de la population. Ces retraités ont un point commun c’est le nihilisme de vouloir que ça continue.

      Ils trouvent normal d’être au volant de camping car et en même temps que leurs enfants et petits enfants sont en galère. Ils ne font pas le lien.

      Or ceux là ne sont pas allés voter pour Macron aux Régionales... Et ça veut dire qu’ils vont miser sur un autre. Le candidat LR sans doute .

      Macron est fini .
      L’addition : jeune con espérant devenir bobo + bobo + retraité c’est fini.

       
  • #2762179

    Petite précision :



    en colère contre tout ce que le socialo-sionisme lui a infligé en 40 ans : immigration de masse, chute des revenus, destruction des services publics, affaiblissement de l’État, disparition de l’industrie, mainmise des réseaux occultes sur la Décision, sans oublier la négation du patrimoine, l’incendie de Notre-Dame, le terrorisme soudain, et la trahison définitive des médias qui jouent l’oligarchie contre le peuple.



    Pour tout ça la droite aussi était d’accord. Voir complice. Ni Chirac ni Sarkozy n’ont rien fait contre...

     

    Répondre à ce message

    • #2763998

      La gauche a été au pouvoir 20 ans sur les 40 dernières années, tout lui mettre sur le dos est d’une extrême lâcheté et un mensonge évident. Affirmer qu’elle est la principale responsable de la situation du pays relève soit de la bêtise soit de la manipulation.

       
    • #2765533

      Bonsoir,
      Pour réagir à votre message et sa première réponse.
      Ce que vous semblez chacun appeler la Droite, Chirac, Sarkozy, ne l’est en fait plus depuis longtemps. La droite française a été nettoyée, vitrifiée et enterrée en 1945 (à quelques années près).
      Le monde "Occidental" est de gauche libérale-libertaire depuis, et par extension socialo-sioniste comme dit dans le paragraphe que vous citez. Donc oui on peut lui attribuer tout ce qui est écrit, puisque ce qu’on appelait encore abusivement la Droite à l’époque de Chirac et Sarkozy, s’est pliée petit à petit aux injonctions (internationales) de la Gauche depuis 1945. D’ailleurs si vous êtes auditeur attentif des émissions de qualité de ce site, on y dit même que la Droite n’a plus été au pouvoir en France depuis 1830 !
      Mais peut-être confondez-vous Gauche et Socialisme.
      La Gauche, c’est ce que vous avez devant vous, c’est la révolution de 1789 (je trace ici un trait un peu grossier je l’avoue, mais c’est pour la démonstration). C’est ce qui aboutit pleinement aujourd’hui. Aujourd’hui c’est Macron. Et rappelez-vous que BHL est de Gauche. Atali aussi.
      Le Socialisme est une parenthèse (du milieu de 19è au milieu du 20è) réactionnaire contre le pouvoir de la Gauche. Le Socialisme s’est levé en son temps contre l’oppression de la Gauche, mais il a échoué. Il n’existe plus, lui non plus (en "Occident"). Rappelez-vous que BHL n’est pas Socialiste.
      Aujourd’hui, Gauche ou Droite, cela n’a pas de sens. Les deux sont aujourd’hui d’essence Bourgeoise et travaillent contre nous.
      C’est vrai qu’aujourd’hui, on observe un basculement signant la fin du socialo-sionisme. Oui, Zemour rameute à Droite, mais cette Droite n’a plus le droit d’être ce qu’elle devrait être. Rappelez-vous que BHL n’insulte pas Zemour. Il débat avec. Atali aussi.
      Et pour terminer quand vous dîtes que la Gauche a été au pouvoir 20 ans sur les 40 dernières années, je pointerai juste un certain Atali, toujours là, avec le président peu importe qu’il soit ce que vous appelez de Gauche ou de Droite. Et BHL est son deuxième Ministre des affaires étrangères.
      Méditez.
      Bonsoir Camarade.

       
  • #2762193

    Il faut vraiment être profondément débile pour croire sincèrement que couper les allocations ou toutes sortes de droits sociaux aux étrangers changera quelque chose.

    Ce sera même pire.

    Privés du peu de revenus qu’ils ont déjà les migrants récidivistes et autres étrangers précaires seront encore beaucoup plus séduits par la criminalité qu’ils ne le sont déjà.

    C’est la remigration ou rien.

    Tout le reste n’est que marketing électoral. Zemmour ne fait pas exception !

     

    Répondre à ce message

  • #2762201
    Le 11 juillet à 21:29 par Atos, Portos et Aramis...
    La candidature Zemmour, ou le plan anti-LR et anti-RN de Macron

    Rien que le fait d’appeler systématiquement à la guerre civile devrait alerter tout patriote qui se respecte et pense un minimum.

     

    Répondre à ce message

  • #2762205

    Début 2019, trois compagnons de route de ER donnaient une conf intitulée "la ripoublique à l agonie", on était en plein soulèvement GJ...
    Zemmour est la pour faire du bouche à bouche au régime ripoublicain mais il est trop tard.

     

    Répondre à ce message

  • #2764758

    Je crois que ça « travaille » pour que Zemmour soit président, les sionnistes et leurs services sont dans un travail d’urgence et il glisse en sournoiserie la pente a Macron. Le n’ai rith sayanims pour sur.

     

    Répondre à ce message

  • #2766238
    Le 16 juillet à 19:13 par Franponais
    La candidature Zemmour, ou le plan anti-LR et anti-RN de Macron

    Merci pour cet excellent article comme d’hab !

    Petite coquille le maire d’Orange c’est Jacques Bompard, Alexandre c’est le pdg de Carrefour

     

    Répondre à ce message

  • #2766530

    Ce qui est autant dangereux pour Marine Le Pen c’est la multiplication des candidats de la droite souverainiste et identitaire .Philippot , Dupont Aignan, Asselineau sont candidats et la Macronie et la gauche fourniront les signatures .En plus bien sur de Zemmour .

     

    Répondre à ce message

  • #2777498

    Zemmour... Veulent-ils nous refaire le coup de Volodymyr Zelensky, le comique, producteur, acteur, scénariste, réalisateur... et président de l’Ukraine depuis mai 2019  ?

    À partir de 2015, il est l’acteur principal de "Serviteur du peuple", une série télévisée humoristique dans laquelle il incarne un professeur de lycée intègre accédant de façon inattendue à la présidence de l’Ukraine. Ce rôle lui permet d’acquérir une importante notoriété dans le pays ... Il lance un parti homonyme à sa série puis se présente à l’élection présidentielle de 2019. Après une campagne atypique lors de laquelle il prend pour cible la corruption des élites et entretient la confusion avec son rôle dans Serviteur du peuple, il l’emporte la présidence face au chef de l’État sortant avec 73,2 % des voix au second tour.... Il provoque aussitôt des élections législatives anticipées, à l’issue desquelles son parti détient la majorité absolue des sièges à la Rada... Et hop, le tour est joué !

    Ses parents sont des scientifiques d’origine juive et russophones...russophobes ?

    Juin 2021. Vladimir Poutine affirme que l’Ukraine est sous « le contrôle total » de l’Occident. « Les questions clés, vitales pour l’Ukraine, ne sont pas résolues à Kiev mais à Washington (Biden). Et dans une certaine mesure à Paris et Berlin », a-t-il poursuivi...

    Aujourd´ hui, Volo ne fait plus rire personne !

     

    Répondre à ce message

  • #2781589

    Il n’a aucune chance de faire un gros score.
    Je vois sur internet de plus en plus de gens dire qu’il ne fait pas très catholique
    malgré son "amour" pour cette religion...
    Tout en s’appelant Moise a la synagogue.
    Alain Soral parlait de la fin du siecle Juif en 2020, sa y ressemble :)

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents