Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Journal d’un curé de campagne électorale : J–79

Montebourg, Zemmour, Baroin

Bienvenue dans la nouvelle rubrique de la Rédaction de combat. Pourquoi curé, d’abord ? Parce que nous avons une certaine morale, pour ne pas dire une morale certaine. Nous analyserons donc cette campagne avec la morale rigoureuse d’un curé, et le courage d’un guerrier grec, car il en faut pour prendre les coups qui vont avec les vérités que nous proférons. Mais nous ne sommes pas premièrement courageux : nous ne pouvons simplement pas nous empêcher de dire ce qui nous semble juste !

 

Le curé et le guerrier, c’est cette association qui permet à la fois d’avoir les pieds sur terre et l’esprit transcendant, ce mélange de morale et de force qui rend vivant. Le cornac sans l’éléphant n’est rien, rien qu’un esprit sans force, et l’éléphant sans le cornac n’est qu’une force sans esprit, un gros fou.
Ensemble, ils ont un projet, et la force de le mener à bien.

 

 

Assez parlé, nous sommes le vendredi 21 janvier 2022, et le trucage très probable de cette élection ingagnable par Macron ne doit pas détourner notre regard de l’évolution des gros reptiles dans le marécage politique français.

Premier reptile à se distinguer, Arnaud Montebourg, qui voulait tout déchirer à gauche, impulser un élan souverainiste post-socialiste, et puis badaboum, lors d’un déjeuner de presse... Les petites culottes ! En plein MeToo, ça fait désordre.

 

 

Nous, ça nous fait rire, et en même temps, réfléchir : parce que si Nono avait abattu ses cartes sans hypocrisie, c’est-à-dire son goût pour la petite culotte, il aurait été plus populaire dans l’opinion. À force de vouloir plaire, les hommes po finissent par se faire détester. Au contraire, ceux qui ont tout compris au film sont ceux qui osent déplaire, cliver, casser leur image, surprendre.

L’homme de la Remontada a finalement renoncé à un grand destin. C’était le 19 janvier, et c’était grandiloquent.

 

 

Après cette Démontada, passons à Zemmour, qui s’est fait antisémitiser (il faut bien inventer les mots qui manquent) par le lobby pour avoir remis en cause la doxa sur Vichy et les juifs.

Il a été jugé le jeudi 20 janvier 2022 en appel « pour contestation de crime contre l’humanité, après avoir soutenu, en octobre 2019, sur la chaîne CNews, que le maréchal Philippe Pétain avait “sauvé” les juifs français durant la Seconde Guerre mondiale », écrit Le Monde. Les guillemets à « sauvé » sont du Monde. La cour a refusé le renvoi du procès demandé par l’avocat du candidat, Me Pardo, qui a du coup quitté la salle. L’audience a donc commencé sans lui, mais la cour ne délivrera son jugement qu’après les deux tours de la présidentielle, histoire de ne pas interférer avec ce grand rendez-vous.

 

 

Pour mémoire, Zemmour avait été traité de « révisionniste » par BHL lors de leur débat, ce qui est la condamnation presque la plus grave dans la société française, juste derrière négationniste. Là, c’est la peine de mort. Sociale, en tout cas.

Comme on est des curés, d’une certaine façon, on ne peut pas passer sous silence la troisième info qui résume bien la morale politique française, et aussi ce qu’est devenue la politique française, et qu’elle n’aurait jamais dû devenir.

Figurez-vous que François Baroin, l’ancien ministre sous Villepin, Fillon et Sarkozy, est devenu le président de la branche française de la banque d’affaires Barclays ! Dit comme ça, ça a l’air d’être une reconversion sympa – et juteuse –, mais quand on sait que le gars a un gros carnet d’adresses public, qu’il est le fils d’un franc-mac de haut vol (son père est mort dans un accident d’avion opaque, mais lui-même n’est pas franc-mac, nous assure Jean-Philippe Hubsch, GM du Grand Orient), on a le même réflexe qu’Alexandre Jardin, qui pour une fois a l’indignation justifiée.

 

 

Dans un court article de France Info, on apprend la chose suivante :

L’ancien responsable politique avait déjà un pied dans la banque d’affaires du groupe britannique. Il y exerçait depuis 2018 un rôle de conseiller.

Or, en 2018, Baroin est encore le président de l’association des maires de France, qu’il restera jusqu’en 2021. Même si c’est pas l’équivalent d’un ministère, ça fait désordre. Oui, mais le désordre, c’est à la fois la conséquence politique et l’objectif politique de ces gens-là, de cette engeance. Engeance c’est comme vengeance mais sans le « v ».
Voilà, voilà, c’est la France, enfin, leur France, pas la nôtre. La nôtre est plus belle, quand même. La nôtre ressemble à cette fille, dont on a trouvé par hasard la photo sur le Net. Elle ferait un buste nationale du tonnerre de Dieu !

 

 






Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2889418
    Le 21 janvier à 10:37 par JL29
    Journal d’un curé de campagne électorale : J–79

    La belle Cassandre pour conclure, vous êtes vraiment des gourmands à ER.

     

    Répondre à ce message

  • #2889435
    Le 21 janvier à 10:57 par becalme
    Journal d’un curé de campagne électorale : J–79

    Le pouvoir et l’argent corrompent absolument.

     

    Répondre à ce message

  • #2889545
    Le 21 janvier à 13:18 par Sedetiam
    Journal d’un curé de campagne électorale : J–79

    Pour un buste, ce serait un buste effectivement car si j’ai perdu son nom, je n’ai pas perdu sa bouille, ni son aura.
    Quant aux noms, cela a toujours été un défaut de mémorisation chez moi : peut-être l’empreint de liberté se méfie-t-il de lui-même en cas de passage « forcé » sous les feux de la Kommandantur : qui le pousse à filer des petits noms à toutes ses connaissances...

     

    Répondre à ce message

  • #2889588
    Le 21 janvier à 13:59 par La Gauloise du Bled
    Journal d’un curé de campagne électorale : J–79

    Sympa l’idée du journal d’un curé, nous avons besoin d’une vision lucide couplée à la transcendance spirituelle.
    Quel bol d’oxygène de vous lire ! Même si je suis une femme, j’aime les photos de ces beautés que vous choisissez … ça me conforte dans ma féminité et dans ma lutte quotidienne pour ne pas ressembler à une broute minou moche et aigrie … Bisous à tous !

     

    Répondre à ce message

  • #2889628
    Le 21 janvier à 15:01 par effai
    Journal d’un curé de campagne électorale : J–79

    Après cette Démontada, passons à Zemmour, qui s’est fait antisémitiser



    j’adore, vous êtes dans un épisode de lady bug ou quoi ? qui se fait acoumatiser par le papillon du crif ? qui ? qui ?

     

    Répondre à ce message

  • #2889632
    Le 21 janvier à 15:05 par Peter
    Journal d’un curé de campagne électorale : J–79

    Les guillemets à « sauvé » sont du Monde.




    Pourquoi « z » comme Ze’ Humour n’a pas utilisé le terme plus concis et juste de « certains juifs français » ou un nombre certains de juifs français ? C’est pourtant lui le journaliste censé maîtriser la langue française.

    Il avait alors tout le loisir d’essayer de convaincre que ce chiffre était majeur en Europe, admirable, exceptionnel ? Je ne vais pas me faire l’avocat du diable national sioniste.. mais si c’est ce qu’il signifiait ça aurait été plus audible ? Et surtout personne n’aurait pu le reprendre sur la véracité historique de cette information ? Que risquait il a répéter ad vitam nauseam : la majorité des juifs français ? Puisque après tout c’est à dire au-dessus des 51%

    Alors pour moi c’est très simple : c’est dans l’intention d’être clivant.
    Il est où le problème de dire que la France ou la république a fauté ? Elle avait déjà entre autre le massacre des vendéens a son actif ? Ou alors il ne faut jamais dénoncer les auteurs et les manipulateurs ? Comme le suicide français alors que la France est assassinée. Les gens ne comprennent pas que des heures et des jours sont passés à peser et sous peser la pertinence d’un titre.. Soral aurait écris à la place du suicide français : La France s’est fait suicidée et les auteurs courent toujours ?
    Le titre de Zemmour fondamentalement, littéralement c’est de l’anti-complotisme de premier degré.. Ce mec c’est de l’inginerie sociale, l’opposition contrôlée. Alors que tout amène au complot et au dévoilement de ceux ci, Zemmour prend le contre pied ?

    Il se prend les pieds dans le tapis mais attendez vous à ce genre de gags récurrents car il faut donner de la substance, une épaisseur au personnage qui se doit d’être clivant et consensuel à la fois pas sur tous les sujets d’ailleurs. C’est comme si il faisait tout pour être d’accord de ne pas être d’accord. Pourquoi la polémique concernant les enfants handicapés alors qu’ils sont accompagnés d’un assistant ? Dire que c’est contre l’intérêt des autres élèves est perturbant. Il ne s’agit pas de faire de l’inclusion pour l’inclusion mais présenter la majorité opprimée par une minorité ?

    Bolloré disait que la décision de Zemmour d’aller à la présidentielle l’a surpris comme tout le monde.. Son patron qui l’a imposer sur ses chaînes malgré les grèves de personnels et les démissions ? Bolloré le milliardaire a été le premier à le savoir si ça n’est pas lui son donneur d’ordre.

     

    Répondre à ce message

  • #2889764
    Le 21 janvier à 17:42 par Le grand ménage
    Journal d’un curé de campagne électorale : J–79

    Donc ça doit nous faire rire que Montebourg ait une bite à la place du cerveau ? Y a quoi d’original là dedans ?
    Non ça ne me fait pas rire qu’un énième politicard soit encore un obsédé de plus.

    Faudrait arrêter de se la jouer grivois hein, on dirait de l’humour saucisson pinard forcé, on se croirait chez riposte laïque.
    J’aimerais savoir, on fait quoi avec civitas, Pierre Hillard, et plus généralement le catholicisme ?
    Parceque c’est ce que j’ai cru comprendre en allant sur ER, la droite des valeurs tout ça, la cellule familiale traditionnelle.

     

    Répondre à ce message

  • #2889794
    Le 21 janvier à 18:10 par douxàcuire
    Journal d’un curé de campagne électorale : J–79

    ER : "mais nous ne sommes pas premièrement courageux : nous ne pouvons simplement pas nous empêcher de dire ce qui nous semble juste !"

    Ce n’est pas moins méritoire et même ça l’est plus. Ca veut dire que c’est devenu naturel en vous par la pratique et que ça fait donc pleinement partie intégrante de vous. Il est, en conséquence, plus fort que vous de vous exprimer, ce qui est un niveau supérieur à simplement constater et ensuite avoir le courage, malgré tout, au prix d’un effort de dire les choses. On va dire que spirituellement parlant, c’est un stade plus avancé.

     

    Répondre à ce message

  • #2889850
    Le 21 janvier à 19:16 par Philosopheur
    Journal d’un curé de campagne électorale : J–79

    Quelle beauté ! Mais quelle beauté !

     

    Répondre à ce message

  • #2890036
    Le 22 janvier à 00:43 par lio
    Journal d’un curé de campagne électorale : J–79

    C’est vrai qu’elle est belle, Cassandre...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents