Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Jean de Gliniasty – Ukraine, Russie : l’échec de la diplomatie et de nos "valeurs"

Un entretien tout en modération avec Jean de Gliniasty, directeur de recherche à l’IRIS, spécialiste des questions russes. Il a notamment été Consul général de France à Jérusalem et ambassadeur de France au Sénégal, au Brésil et en Russie. Olivier Berruyer, qu’on a connu très bon sur le sujet il y a de nombreuses années, puis très mauvais sur le covid, retrouve un peu de verve pour donner du rythme et du répondant à une conversation qui, bien que policée, reste de bonne tenue et d’un bon niveau historique et diplomatique.

 

Pour les dernières nouvelles militaires :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Brandir nos valeurs est une manière très certaine de faire durer la guerre et ainsi favoriser les opérations boursières, le commerce parallèle, déstocker l’armement obsolète,... signer de juteux contrats pour le profit des mêmes et "en même temps" nous faire payer la note.

     

    Répondre à ce message

  • Pour son fameux site sponsorisé il a été nul sur le 11 septembre aussi, relayant la première version avec censure des commentaires constante. On peut multiplier les exemples sur tous les sujets qui y sont (mal) traités. En vrac la fraude électorale aux E.U. ou en France (où il est peu bavard), l’Ukraine (c’est un atlantiste en prise directe sur le pentagone) etc etc . C’est donc un habitué.
    Pour les postes d’ambassadeurs/consuls, on devrait les attribuer à des inconnus, qui représenteraient alors vraiment le peuple. Avec des salaires à 2000 euros mensuels.

     

    Répondre à ce message

  • Toujours passionnant d’écouter des personnes qui connaissent vraiment l’histoire d’un pays et qui, de surcroît, ont été en relation directe avec le chef d’état, Poutine en l’occurrence.

    A bien écouter et comprendre ce que ces authentiques connaisseurs expliquent (j’inclus Mme Carrère d’Encausse mère qui connait plutôt bien le rayon) on peut tirer un 1er constat géopolitique : les pays d’occident ouest (dont la France) auraient du logiquement, commercialement et culturellement parlant, collaborer avec la Russie depuis longtemps.

    La "libération" de la France par les américains, vendue comme si ces soldats envoyés au casse-pipe "au finish" avaient à eux-seuls sauvé le pays, a scellé le destin français qui nous afflige depuis l’américanisation intégrale du pays et du peuple.

    Toutes les élites françaises à partir de Giscard (mandat pompidolien) sont devenues atlantistes et ce faisant, ont accepté la soumission sytématique et mortelle de la France à Washington. Les élites américaines (néocons ou démocrates auto proclamés) n’ont jamais vraiment aimé la France, ils s’en méfient instinctivement depuis 45 car ils supposent que le pays peut toujours enfanter un "De Gaulle", ce qui leur poserait réel problème.

    Moi, j’aimerai beaucoup que notre pays enfante un De Gaulle nouveau, mais les cerveaux ont été lessivés à grande eau "wokisée" et le peuple composite a subi le programme "anti-France + auto détestation" orchestré par les gauchistes atlantistes qui continuent à pourrir la tête du gouvernement macroneux.

    Pas besoin d’être poutinolâtre, comme aiment le beugler les atlantistes hystériques, pour comprendre qu’un prochain chef d’état français du même acabit que Poutine pourrait à l’évidence relever le pays dans pas mal de domaines stratégiques.

    Reste que la crétinisation d’une bonne partie des français, via la déculture scolaire organisée, risque de produire une ou deux générations de crétins wokisés dont le destin individuel ressemblera certainement à celui du peuple américain actuel dont l’avachissement, la dévastation sanitaire (scandale des opiacés, entre autres) orchestrés par l’état profond est avéré et sidérant.

    Espérons en un miracle... oui, c’est toujours possible.

     

    Répondre à ce message

  • De quels voleurs est-ce qu’il veut-il parler ?

     

    Répondre à ce message

  • Vu le merdier où l’on se trouve aujourd’hui, c’est le constat d’échec de ce diplomate et des siens ! Bon, et "en même temps" on n’a plus de diplomatie ou alors elle est teutonne désormais. Ceci étant posé, il parle bien, il est séduisant dans la façon de s’exprimer. Et la soupe est servie par son interlocuteur. Tiens, rien sur les propos de 2014 du gros porc’hochenko qui avait et çà a continué, une façon de faire un peu Palestine occupée (rien à voir avec la religion du pianiste de vogue, prenons recul).
    Poutine, vite !

     

    Répondre à ce message

  • Ce monsieur connait sans doute tres bien la Russie mais je doute qu il connaisse vraiment les ricains et Brits ainsi que leur motivation finale comme l’avait decouvert Mitterand a la fin de sa vie.
    Moi jai travaille dans l antre du lion pendant 30 ans. Je les connais les anglo saxons et je peux vous dire qu ils sont sacrement intelligent... Poutine aura besoin d intervention divine pour empêcher l’explosion de notre planète.

     

    Répondre à ce message

  • Visiblement Monsieur Jean de Gliniasty, est une homme d’une grande culture historique et connaît extrêmement bien ses dossiers.
    Un véritable régal de l’écouter.

     

    Répondre à ce message

    • La famille de Gliniasty avait émigré en Russie dans les siècles passés, puis est revenue en France (sous toute réserve).
      Enarque, ambassadeur de France en Russie, il a été remplacé pour insuffisance d’anti-poutinisme. Il a un frère polytechnicien qui a dirigé la recherche nucléaire militaire française.
      Oui, un régal de l’écouter, et un choc quand on se rend compte que nos grands médias ont peur d’inviter des gens de cette pointure et de cette culture.

       
  • #3003000

    La grosse esquive sur les néo-cons par Mr l’ambassadeur (qu’il identifie à des courants historiquement chrétiens) disqualifie son discours.
    Au passage, nous citer Napoléon dans ce contexte est culte ! Le poisson rouge Jean de Gliniasty s’est noyé dans son bocal...
    Son malaise évident concernant cette très bonne question de Berruyer prouve que ce type est parfaitement conscient de qui tient les manettes.

     

    Répondre à ce message

  • A une autre époque les "blancs" allaient évangéliser les païens.

    Maintenant ils exportent leurs valeurs".. c’est la nouvelle religion, enfin la nouvelle secte des européens, surs d’eux même et de leur bon droit dans leur modestie habituelle.

    C’est la même tare, c’est juste les mots qui changent.

     

    Répondre à ce message

  • Olivier Berruyer était bon sur le sujet de l’Ukraine, quand il déléguait la rédaction de ses articles à une petite équipe de bénévoles qui passaient beaucoup de temps pour récolter des informations. Un coordinateur, bénévole aussi, connaissant à la fois l’Ukraine et le journalisme, assurait la rédaction finale. Les articles étaient ensuite soumis à Olivier Berruuer, qui en était satisfait puisqu’il les publiait sur son site sans les modifier. Peut-être qu’il n’avait pas le temps de les retoucher. Ou peut-être qu’il n’osait pas le faire pour ne pas vexer son équipe, ce qui ne serait pas arrivé car chacun comprenait très bien qu’il était le patron. Le seul article qu’il n’a pas mis en ligne, fut le dernier qui, entre autres choses, énumérait les riches demeures des hommes politiques ukrainiens. De toutes manières, la première guerre du Donbass était terminée, et l’intérêt pour l’Ukraine était retombé en France. Les lecteurs laissaient souvent des commentaires positifs, ce qui faisait bien plaisir aux bénévoles. Moi qui aime l’Ukraine, je lui suis très reconnaissant d’avoir organisé et publié ses articles qui ont donné des informations factuelles sur ce pays lointain.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents