Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

Pour le haut-commissaire de la République, on y va tout droit

Deux nuits d’émeutes, deux morts, des centaines de blessés parmi les émeutiers et les forces de l’ordre, la Macronie en panique après le vote de sa loi sur la réforme du corps électoral, un haut-commissaire qui parle de « guerre civile » : c’est le chaos en Nouvelle-Calédonie.

 

Et il y a de quoi : des dizaines de milliers d’armes aux mains des groupes d’autodéfense, des milliers de jeunes de 15 à 25 ans qui veulent en découdre, à peine retenus par les responsables indépendantistes, on dirait un décalque en plus violent des émeutes de banlieue de juin 2023.

Magasins et usines en feu, mairies attaquées, les FDO ne savent plus où donner de la tête, et répliquent à balles réelles. En face, c’est fusils de chasse à chevrotine et carabines à balles, selon Le Monde. Le tableau est noir.

 

 

La problématique indépendantiste n’a jamais été vraiment résolue en Nouvelle-Calédonie, et Macron, même s’il n’est pas à l’origine du conflit entre Kanaks et « Européens », récolte ce qu’il a semé : il a proposé à ce territoire un référendum d’autodétermination (il était programmé pour 2018), alors que les indépendantistes ne forment pas la majorité des électeurs (40 %).

 

 

Et la réforme du corps électoral, où 20 % des habitants ne votent pas (de plus, les listes ne sont carrément pas à jour), n’a rien arrangé puisqu’elle va ajouter des milliers de nouveaux votants, en majorité non kanaks.
Cerise sur le gâteau, les dernières élections nationales (présidentielles) ont été boycottées par les indépendantistes. La situation politico-sociale était déjà au bord de l’explosion.

 

 

À force de dire tout et son contraire, on se retrouve avec les deux camps contre soi. En juillet 2023, Macron botte en touche devant les questions des journalistes, qui traduisent l’angoisse des habitants sur leur avenir : si le camp loyaliste a gagné les 3 scrutins, le camp indépendantiste se sent lésé. Ce qui veut dire que les racines du conflit plongent plus profond dans l’histoire de l’île.

La gauche, dans la foulée de la politique de François Hollande (2012-2017), a misé sur les indépendantistes dans un esprit de « décolonisation ». La situation est inextricable, car les Kanaks sont minoritaires : la démocratie « démographique » ne peut que leur donner tort.

 

 

Nouméa, qui avait été épargnée par les événements de 1984, qui s’étaient achevés dans le sang avec l’assaut donné dans la grotte aux otages, est aujourd’hui menacée. Sa population est constituée de trois-quarts de Blancs et d’un quart de Kanaks. Le problème calédonien est donc ethnico-social.

Le Monde explique la complexité du corps électoral néocalédonien

Le casse-tête vient du fait que le territoire compte trois corps électoraux différents, nés des grands accords politiques de Matignon (1988) et de Nouméa (1998) entre la droite caldoche du Rassemblement pour la Calédonie dans la République (RPCR) et les indépendantistes du Front de libération nationale kanak et socialiste (FLNKS) : la liste « générale » qui obéit aux règles communes à tous les Français pour les élections présidentielles, législatives ou encore européennes ; la liste « spéciale pour les provinciales », plus restreinte et dépendant d’une durée de résidence minimale de dix ans à la date du scrutin ; enfin la liste « spéciale pour les consultations » référendaires sur l’indépendance, réduite elle aussi, sur d’autres critères.

Le Conseil constitutionnel avait décidé en 1999 que voteraient aux provinciales les électeurs présents depuis dix ans sur le Caillou à la date de chaque scrutin. Mais Jacques Chirac, en 2007, a entrepris de réviser la Constitution pour figer le corps électoral, en excluant tous ceux qui ne résidaient pas en Nouvelle-Calédonie depuis dix ans en 1998, au nom du respect des accords passés avec les Kanak.

Le gouvernement affirme que ce gel conduit désormais à exclure un citoyen sur cinq du vote. L’élargissement prévu ajoutera selon lui 12 400 personnes nées sur le Caillou et 13 100 résidents inscrits depuis dix ans sur la liste générale, soit 14 % d’électeurs supplémentaires.

Le point de vue de Laurent Ozon

Nouvelle Calédonie. Les autochtones manifestent contre une réforme constitutionnelle qui élargirait le droit de vote à des résidents arrivés chez eux depuis moins de dix ans. Si une telle réforme était proposée en France métropolitaine, la droite serait contre cet élargissement du droit de vote, mais pourtant elle appelle à la répression de ces manifestants en Nouvelle Calédonie. En France métropolitaine, la gauche serait favorable à cet élargissement du droit de vote, mais curieusement en Nouvelle Calédonie, elle soutient ou défend les manifestants. Bref, comme d’habitude, ces gens sont des adeptes du double standard.

Le lourd bilan de l’assaut du 5 mai 1984 est resté dans les mémoires

Nickel contre autonomie

 






Alerter

132 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3364174
    Le 16 mai à 06:08 par Lapin
    Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

    Je serais curieux de qui est composé les colons !! La bas comme ailleurs ! Je parle de ceux qui décident pas de ceux qui tiennent la pioche ! Il est normal que les autochtones profites aussi de la mane minière ! Même si ce discours était pour l’Afrique revoir Chirac et son discours de quoi nos poches sont pleines !! La notion du partage équitable ! Voilà une chrétienne belle idée

     

    Répondre à ce message

  • #3364183
    Le 16 mai à 06:21 par Ezra
    Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

    De la société multiraciale comme échec chronique.

     

    Répondre à ce message

  • #3364212
    Le 16 mai à 07:29 par On rigole
    Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

    "Tout ce que touche Macron finit par se transformer en merde". D.J Trump

    De toutes façons, pour un cas comme la Nouvelle Calédonie, il n’a eu besoin de toucher longuement, on y était déjà.

     

    Répondre à ce message

  • #3364419
    Le 16 mai à 14:24 par RoUlEaUDePQ
    Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

    Bon mais alors.
    Qui se cache derrière tout ce bordel ?
    A qui profite la situation ?

     

    Répondre à ce message

  • #3364489
    Le 16 mai à 17:34 par jm
    Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

    Quand tu passes ton temps à tenter de déstabiliser des pays comme la Chine, la Russie et l’Iran.. faut pas s’étonner qu’ils aient, eux aussi, appris la technique ..

     

    Répondre à ce message

  • #3364527
    Le 16 mai à 19:26 par Silly Boy Blue
    Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

    Ce n’est encore qu’un problème d’incompétence de fonctionnarisés qui prennent des décisions sans rien connaître du terrain.
    La géopolitique par une équipe de bras cassés du tertiaire, faut pas chercher plus loin.
    La gestion de crise s’y fait par visio-conf...

     

    Répondre à ce message

  • #3364561
    Le 16 mai à 21:30 par X
    Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

    Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?



    ...ou Guerre ethnique ?

    Autre question importante :

    Le passage du relais de la flamme olympique qui est prévu le 11 juin en Nouvelle-Calédonie sera-t-il maintenu ?...

     

    Répondre à ce message

  • #3364563
    Le 16 mai à 21:40 par Gilles
    Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

    La situation en NC est complexe, pour ceux qui souhaitent comprendre le cadre, il faut se renseigner sur les accord de matignon 88 et de nouméa 98, sur les transferts de compétence qui ont été effectués et sur la situation économique notamment niveau mine mais également simplement en ce qui concerne les frais de fonctionnement de territoire. Les origines ethniques locale sont plus variée que juste kanak et caldoche (descendant de bagnard et de colons) et zoreille (européen fraichement débarqué). Il y a eu, par le biais des 3 provinces une volonté de répartition des retombées économiques (chaque province est actionnaire dans le nickel et les retombé sont censé aller vers le social). La corruption également est bien réparti. La comparaison zoreille/migrant est fallacieuse dans le sens qu’un zoreille qui débarque vient pour travailler et/ou créer du travail. Ici il y a la préférence nationale appelée emploi locale. Les indépendantistes ne sont pas un bloc uniforme, plusieurs forme de décolonisation sont envisagées (avec ou sans la France). Mais tous se réclament de la gauche socialiste d’abord et là on voit clairement la pate LFI NPA, alors que leurs valeurs (frontière, tradition) les rapprochent plus du nationalisme. D’ailleurs FLNKS signifie Front de Libération Nationale Kanak et Socialiste. Mais suivant la doctrine nationale, la droite c’est la mal. D’ailleurs je suis entrain de lire le livre de Thomas Boussion et c’est très instructif, également pour la situation locale. On peut l’imaginer, la vie traditionnelle kanak est très éloigné du monde économique global et faire le pont entre les deux n’est pas simple et demande du temps. Ce dont j’ai l’impression c’est que les outils sont en place, que du chemin a été fait, et qu’il en reste encore a parcourir. J’ai l’impression également que le fait d’être guidé par LFI et sa vision souvent manichéenne ne les aide pas à comprendre le rôle de l’économique et donc du sociale.

     

    Répondre à ce message

    • #3364602
      Le 17 mai à 03:54 par Le marteau et l’enclume
      Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

      Quand je vois les calédoniens, je ne me sens aucun lien avec eux, je peux donc comprendre que les calédoniens veuille nous foutre dehors du pouvoir !
      Un peu comme si Yasser Arafat veuille botter le cul d’un Netanyahou !
      Après qu’il y ait une manipulation des indépendantistes , c’est très certainement le cas.(comme toujours d’ailleurs)
      Mais de toute manière, comme je vois pas et je verrai jamais la couleur du minerai que l’on vole là-bas , ni du pognon qu’il rapporte (nickel/batteries pour voitures électriques/Milliards d’euros par an)
      Et ces milliards d’euros par an, j’ai pas non plus l’impression que les calédoniens en voient aussi la couleur.
      Donc si ces milliards servent le pouvoir français pour acheter des LBD40, des SIG-Sauer, des VBP Centaure, des radars nouvelle génération, des grenades de maintien de l’ordre ( 78 millions d’euros de grenades pour équiper les forces de l’ordre en 2023/ 660 000 grenades et 740 000 moyens de propulsions) etc...moi ça me dérange pas qu’ils nous foutent dehors..
      Parce que de toute manière je vais être le dindon de la farce..Et surtout les plusieurs milliards d’euros par an, qu’il rapporte j’en verrai pas la couleur et qu’il va servir à enrichir toujours les mêmes, comme le Covid 19, comme la grippe H1N1, comme les éoliennes, comme l’arnaque du réchauffement climatique, comme le Linky, comme le renflouement des banques en 2008 /30 milliards d’euros, comme les 28,8 milliards d’euros versés à l’UE, comme la privatisation des autoroutes , comme la vente de 590 tonnes d’or issus des stocks de la Banque de France par Sarkozy, comme le CICE, comme le TAFTA et CETA, ou JEFTA, ou Mercosur, comme les plus de 30 Md€ de la TIPP, etc...
      Et quand plus une partie va servir a acheter des armes, des véhicules lourd pour les forces de l’ordre, des grenades, des matraques, des menottes, pour me réprimer, m’éborgner, m’amputer , me matraquer dès que j’enfilerai un bonnet rouge ou un gilet jaune... j’ai envi de dire ...la Nouvelle-Calédonie c’est pas mon combat !

       
  • #3364665
    Le 17 mai à 08:46 par anonyme
    Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

    Le nouveau Cannelloni, une peuplade d’anthropophage colonisée par des bagnards ! C’est la fronce !

     

    Répondre à ce message

    • #3364876
      Le 17 mai à 16:54 par Jean Hémard
      Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

      Oui enfin mais...on n’a jamais laissé le choix ni aux bagnards ni aux cannibales et maintenant leurs ancêtres se foutent sur la gueule...
      C’est à la France de régler le pb mais la Macronie transforme touche ce qu’elle touche en merde !!!
      Les Kanaks ont déjà une autonomie avancée au centre de l’île et sur les Îles de la Loyauté autour, peut-être faudrait-il leur laisser les Îles où il n’y a quasiment qu’eux qui vivent et peut-être aussi une partie du "caillou",ni les Caldoches (parfois sur l’île depuis sept ou huit générations) ni les métros ni même les étrangers naturalisés qui contribuent tous au développement de l’île n’ont à partir.
      Trois référendums,c’est un truc qu’ aucune ex-puissance étrangère n’a jamais fait et si près de la moitié des Kanaks préfèrent rester français ce n’est pas la faute des Caldoches...

       
  • #3364872
    Le 17 mai à 16:50 par Jean
    Guerre civile en Nouvelle-Calédonie ?

    Macron a révisé ses ambitions à la baisse...il envoie ses troupes au sol contre les Kanaks , plus à sa portée que les Russes.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents