Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Édouard Philippe lance son parti

Un substitut de droite à LREM pour l’après-campagne ?

L’ancien Premier ministre dévoilera ce samedi le nom et les contours de ce parti depuis sa ville du Havre.

 

 

Quinze mois après son départ de Matignon, Édouard Philippe lance samedi matin son propre parti au Havre (Seine-Maritime), pour élargir vers la droite le socle de soutiens à Emmanuel Macron, sous l’oeil critique de certains macronistes qui redoutent la division.

Dans sa ville du Havre, l’ancien Premier ministre dévoilera le nom et les contours de ce parti en présence de nombreux parlementaires de la majorité, à deux cent jours de la présidentielle lors de laquelle il a promis de soutenir Emmanuel Macron si celui-ci se représente.

« L’objectif, c’est de participer à la nouvelle offre politique qui découlera de cette campagne présidentielle », avait-il affirmé dans un message video diffusé samedi dernier lors du « campus » de LREM à Avignon.

(...)

L’initiative d’Édouard Philippe, qui reste la personnalité politique préférée des Français, est en effet suivie de près par la majorité, alors que la macronie tente de structurer la majorité présidentielle au sein d’une « maison commune ».

Dans sa vidéo diffusée à Avignon, Édouard Philippe avait une nouvelle fois affirmé qu’il « souhaitait » qu’Emmanuel Macron soit candidat et réélu en avril 2022, lui assurant de son soutien avec « loyauté » et « enthousiasme ». Sa nouvelle formation « a vocation à être "sous la tente" », a assuré le patron de LREM Stanislas Guerini.

(...)

« Si Macron repasse, on aura une situation très compliquée » à droite, confirme un proche de l’ex-LR Xavier Bertrand qui pense que « Philippe ramènera » des élus dans son escarcelle en profitant de l’éclatement du paysage. « Il va présenter des candidats aux législatives qui risquent de concurrencer les nôtres », soupire un cadre de LR, alors que la droite dans le brouillard pourrait bien jouer sa survie en 2022.

Édouard Philippe multiplie déjà les signaux à droite en tirant la sonnette d’alarme sur le poids de la dette ou encore la nécessité de relever franchement l’âge de départ à la retraite, jusqu’à l’âge de 67 ans. Au delà, « l’objectif d’Édouard Philippe est de se faire une salle d’attente pour 2027 », estime une élue LR.

Lire l’intégralité de l’article sur bfmtv.com

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

52 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2824010
    Le 9 octobre à 19:04 par Hieronymus
    Édouard Philippe lance son parti

    ne surtout pas se fier à son air de technocrate poli et courtois !
    ...
    ce type est sans doute le pire suppôt de l’oligarchie mondialiste qui se puisse, pire que Macron (qui lui est un émotif versatile)
    Français souvenez vous :
    - la répression sanglante contre les Gilets jaunes, les LBD, c’était E.Philippe aux manettes
    - Bilderberg, Davos, toutes les mesures antisociales, encore E.Philippe
    - ce gouvernement infâme de ministres tel Buzyn avec cette gestion terrifiante de la fausse crise du Covid, toujours le même Philippe le mondialiste
    ...
    ce type n’est pas du tout un gentil, sous des airs policés c’est probablement le 1er ministre le plus implacable au niveau de la répression et de l’écrasement du peuple que la France ait connu

     

    Répondre à ce message

    • #2824089
      Le 9 octobre à 21:17 par Bibi
      Édouard Philippe lance son parti

      Absolument et son ambition est sans limite. Cet homme n’a pas l’ombre d’une quelconque compassion. C’est un homme froid qui court après un destin bien misérable bref le notable de province que Balzac décrivait si justement.

       
    • #2824106
      Le 9 octobre à 21:57 par Habilis
      Édouard Philippe lance son parti

      100% d accord

       
  • #2824018
    Le 9 octobre à 19:16 par Domino
    Édouard Philippe lance son parti

    Va-t-il jouer à Macron le coup que ce dernier a joué à Hollande ?

     

    Répondre à ce message

    • #2824650
      Le 11 octobre à 06:45 par Sophie Fonfec
      Édouard Philippe lance son parti

      Va-t-il ????
      Les sondages sont catastrophiques pour Macron.
      C’est le système Rotschild/Attali qui l’a mis au vert
      pour le ressortir au dernier moment,
      comme ils l’ont fait pour Macron avec Hollande.
      Il est pourtant bien au chaud en tant que
      directeur de la société Athos qui prélève l’argent des contraventions le E.Philippe qui avait fait baisser
      la vitesse sur les routes à 80 km/h.

       
  • #2824070
    Le 9 octobre à 20:34 par REX
    Édouard Philippe lance son parti

    Edouard Philippe a alerté les « marcheurs », parfois trop assurés de la victoire d’Emmanuel Macron, en soulignant qu’une élection n’est jamais gagnée d’avance, surtout « pas avec le niveau d’angoisse, pas avec le niveau de colère  » de la France.« La réélection d’un président, c’est encore plus difficile que son élection ».
    Il n’est donc pas impossible qu’il se présente lui-même en 2022, si cette réélection était compromise.

     

    Répondre à ce message

  • #2824159
    Le 10 octobre à 03:56 par La Houille
    Édouard Philippe lance son parti

    Tiens, Double-Face fait son retour. Et Zemmour se prend pour Batman ?

     

    Répondre à ce message

  • #2824255
    Le 10 octobre à 09:35 par À l’affût
    Édouard Philippe lance son parti

    Le blaireau pourrait utiliser cet objet justement...Pour "poudrer" son acolyte...

     

    Répondre à ce message

  • #2824262
    Le 10 octobre à 09:57 par Ori Didineff
    Édouard Philippe lance son parti

    Alors vraiment, s’il y a un type dont on se tout royalement c’est bien lui.

     

    Répondre à ce message

  • #2824273
    Le 10 octobre à 10:18 par Enrico Machiasse
    Édouard Philippe lance son parti

    Il n’est pas encore en taule lui !?

     

    Répondre à ce message

  • #2824309
    Le 10 octobre à 11:13 par Penn Fur
    Édouard Philippe lance son parti

    Le cirque Macron me semble étaler là ses petits bras de poulpe, s’entourant de partis labélisés, capables d’assécher les officines politiques ’traditionnelles’, et maintenir sa capture du pouvoir. Pour les droiteux, Philippe. Pour les gauchos, Le Drian. Pour les écolos, Pompili vous ferons aimer Macron. Manière de baliser des passerelles de communications - syphonage - avec les individus du second rang, capables de s’assimiler demain « celles et ceux », chers employés de la Républicaine en France, qui voulez continuer à crouter, qui voudraient donner l’illusion qu’ils ont encore une étiquette avec un sens, une couleur ancrée dans l’ancien monde politique, les mêmes blablas, mais ne pas passer comme renégat auprès de leurs électeurs en basculant au Parti Unique.
    En réalité : Toujours la même république, les mêmes intérêts, la même pyramide fonctionnariale, craignant pour ses petits avantages, ses petites carrières, ses généreuses petites retraites, unis en rang serrés dès le 1er rappel en Décembre 2018, derrière son président, son symbole d’exister, sa Marianne, car ayant bien compris le danger de perdre privilège.

     

    Répondre à ce message

  • #2824617
    Le 11 octobre à 03:57 par nanothermite
    Édouard Philippe lance son parti

    A espérer qu’à l’Horizon il aille en zonzon.

     

    Répondre à ce message

  • #2824929
    Le 11 octobre à 17:32 par REX
    Édouard Philippe lance son parti

    Ils commencent bien...
    Hubert Falco, maire de Toulon, ex-LR, désormais Horizons, a été placé en garde à vue cette semaine. Il a été entendu dans l’enquête ouverte sur l’affaire du "frigo de Falco" pour "détournement de fonds publics" entre 2002 et 2018.
    Le maire de Toulon aurait eu "table ouverte" dans les cuisines du conseil départemental jusqu’en 2018, alors qu’il ne dirige plus le département depuis 2002.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents