Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Dr Laurent Toubiana – Covid vs grippe, ou comment ruiner la politique de la peur

Lors de l’émission Les Points sur les i diffusée sur CNews le 30 janvier 2022, l’épidémiologiste Laurent Toubiana a inscrit le covid dans l’histoire récente des épidémies de syndromes grippaux. Et ce en utilisant un indicateur dont on n’entend jamais parler, si ce n’est de sa bouche, qui est celui qui paraît pourtant le plus évident : le nombre de malades ! Il est certain que ce n’est pas ceux qui vendent de la peur qui s’empareront de ces chiffres, qui ruinent totalement leur discours :

 

 

Le point fait en fin d’intervention sur le rapport de la commission d’enquête sénatoriale après l’épisode de la grippe H1N1 durant la saison 2009-2010 et sur la manière que nos gouvernants ont eu d’en tenir compte est lui aussi édifiant.

 

 

Le Dr Toubiana, sur E&R :

 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Le livre sortira en mars !?

     

    Répondre à ce message

  • Un avocat de Marseille dépose un recours contre Pfizer, non responsable en cas d’effets indésirables, selon une clause du contrat signé avec l’Etat français.

    Me Lanzarone attaque la société au nom de son client, un enfant de 13 ans qui a perdu 90% de la vue après sa première dose.

    S’il est impossible d’engager la responsabilité de Pfizer, comme l’affirme l’avocat, comment son client peut-il obtenir des compensations financières ?

    C’est le combat qu’il cherche à mener.

     

    Répondre à ce message

    • Sauf s’il est prouvé que Pfizer a bidonné ses études. La raison pour laquelle ils veulent les garder secrets pour 75 ans. Mais un tribunal étasunien les oblige à publier donc à voir ce qu’il en sort.
      Quand ils vendront leurs actions, c’est que ça sera cuit. A surveiller

       
    • @REX
      En même temps, Pfizer a des moyens qui vont au-delà de l’imagination et même en cas de condamnation, les sommes versées seront dérisoires au regard de l’acte de malveillance.
      Je suis contre la peine de mort car la justice est corrompue. Seule une vengeance populaire à l’ancienne pourrait faire honneur à la justice terrestre. Croyez-moi, si la justice s’en mêle, on finira avec des responsables mais pas coupables et on aura plus qu’à retourner péter dans le canapé en attendant le prochain épisode.

       
  • Rhooo ! Le graphique, je vais m’en faire un tee-shirt recto verso
    J’attends de voir ce que les fact checkeurs vont trouver à redire à cette intervention factuelle et magnifiquement imagée !

     

    Répondre à ce message

  • Ça alors, les complotistes, les charlatans, les gourous avaient donc encore raison !
    Le mensonge prend l’ascenseur, la vérité les escaliers. Celle-ci tout doucement apparaît désormais au grand jour alors qu’elle était, du fait de la censure, cantonnée aux sites de réinformation indépendants d’ internet depuis bientôt 2 ans.
    Tous nos grands médias, y compris CNews ont participé à l’hystérie collective en entretenant la peur. Désormais, progressivement, ils sont en train de se racheter une nouvelle virginité en essayant de faire oublier ce qu’ils disaient il y a encore peu, et en se présentant comme les chevaliers blancs révélant la lumière de la vérité. Écouter Rioufol, par un retournement de veste culotté, en train d’accuser les politiques d’avoir exagéré en oubliant le rôle tenu par tous ses confrères. À chaque fois ils font comme cela. Pour les armes de destruction massive de Saddam Hussein, c’était pareil. Les grands medias (propriétés des grandes banques, des assurances, des multinationales et des milliardaires qui ont multiplié leurs richesses pendant la "guerre covidique") ne vous révèlent la vérité qu’une fois qu’il est trop tard et que le mal a été fait, histoire de vous faire croire que leur contre-pouvoir médiatique fonctionne, que la démocratie fonctionne ! Regardez le niveau ahurissant atteint par la censure et la propagande sur les réseaux sociaux appartenant aux gafam et les grands médias (télé, radios, presse), le niveau atteint par la répression et l’autoritarisme d’Etat et vous aurez une image juste de l’état de la démocratie.

     

    Répondre à ce message

    • @ Gopfdami

      Tu écris ceci : « Rioufol, par un retournement de veste culotté, en train d’accuser les politiques d’avoir exagéré en oubliant le rôle tenu par tous ses confrères. ».

      Je ne sais pas (ou je ne sais plus, ayant oublié) à quel point Yvan Rioufol s’est indigné du traitement médiatique du dossier COVID par ses confrères, mais attention, le concernant, je valide intégralement le témoignage au commentaire #2896955 posté plus haut, signé jullia,

       
    • Depuis 1945, les criminels contre l’humanité de sont jamais punii s’ils sont "démocrates " ! Bush le boucher de l’Irak coule une retraite peinarde et son ignoble complice Tony Blair va bien, il est "conseiller " et gagne des millions de dollars !

       
  • Dans un monde normal, avec ce que disent Raoult, Toubiana et d’autres, Macron et sa bande politico-médiatico-pseudo médicale seraient en très grande difficulté, aux portes des tribunaux et de la prison. Mais ça c’est dans un monde normal.
    Ce qui se passe au Canada est assez réjouissant. Prions pour que ce soit vrai et aussi contagieux.

     

    Répondre à ce message

    • #2897230

      Au Canada peut-être, mais pas au Québec ! Ici, on veut encore resserrer les mesures. On va à contre-courant du reste de la planète ! C’est ce qu’on appelle une « société distincte ». J’ai fait mon deuil de cette province et de son niveau nanométrique d’intelligence. Ça relève de la psychiatrie et de la pulsion de mort collective. Je n’y peux rien.

      J’ai cherché comme un forcené - comme tant d’autres valeureux résistants - à comprendre, à analyser, à traduire, à débattre, à partager l’information, à m’emporter contre le conformisme, à résister... Et les Québécois continuent de se ruer sur la piqûre. À croire que le traumatisme qui date de plus de deux siècles n’a toujours pas été surmonté ! C’est peine perdue, ce peuple va disparaître avec la crise...

      En ce moment, la hargne des médias de masse est telle que je m’attends dans les prochains jours à voir la foule des « vaccinés » acéphales se ruer pour empaler avec leurs fourches les résistants. Priez pour nous...

       
    • Je prie tous les jours pour nous tous, pour nos enfants, pour l’avenir de l’Humanité.
      Que Dieu nous vienne en aide.

       
    • @ André Meloche

      Ce n’est pas le son de cloche que je capte en écoutant Radio Québec.

      Si Alexis Cossette-Trudel me pose un problème sérieux, mais relatif, en terme de crédibilité, quant aux thèses qu’il a porté et porte encore sur la capacité de l’administration Trump a avoir pu assurer une continuité de gouvernement avant son remplacement par l’administration Biden [1] — mon analyse des discours d’Alexis depuis des années m’a révélé un parti pris l’incitant au mensonge par omission sur le dossier Trump et Q —, par contre il me semble qu’il est éminemment sérieux (sauf quelques écarts ponctuels de langage) dans l’analyse qu’il mène sur le dossier COVID.

      Or, d’après son témoignage, l’évolution en cours au Québec est le réveil d’un nombre croissant de personnes initialement dans la confiance de la narration officielle manipulatrice. Cette évolution le touche d’ailleurs directement au plan familial (il a pu renouer des échanges avec son père).

      Similairement, concernant la France, j’ai reçu dernièrement le témoignage d’un tiers de confiance comme quoi une manifestation tenue samedi 29 janvier 2022 à Paris contre la politique pseudo-sanitaire prétendument anti-COVID a rencontré la sympathie des passants, là où, jusqu’à il y a peu, les manifestants recevaient régulièrement des insultes et des doigts d’honneur.

      [1] Et encore... j’observe un certain nombre de marqueurs qui créditent sa thèse, comme la perpétuation en poste, sous l’administration Biden, de 10 généraux américains nommés par Trump à la tête des directions militaires des zones régionales stratégiques à l’échelle mondiale, (dans le cadre du « Commandement combat unifié », en anglais le Unified Combatant Command, cf. l’article dédié sur le Wikiépdia francophone), point qu’il a abordé (de 57:20 à 1:00:25) dans sa dernière vidéo (durée 1:20:18 — la charge utile commence à 3:05) titrée « Le géant aux pieds d’argile », publiée le 31 janvier 2022 sur la chaîne Odysee @Radio-Quebec. La synthèse globale menée par Alexis à partir de 53:38 sur le verrouillage opéré par Trump avant son départ de la présidence m’apparaît ici d’excellente facture, simple et efficace.

       
    • Réf : mon commentaire #2897388 ci-dessus, en réaction au commentaire d’André Meloche.

      Ayant commencé mon commentaire initial par les mots « Ce n’est pas le son de cloche que je capte en écoutant Radio Québec », je précise ici que mon commentaire constituait une réaction à votre témoignage (votre allégation) concernant le faible niveau d’éveil des conscience au Québec. Je ne prétendais pas discuter le reste de votre commentaire. Plus précisément encore, je réagissais à ces deux énoncés de votre part :

      - « J’ai fait mon deuil de cette province et de son niveau nanométrique d’intelligence. Ça relève de la psychiatrie et de la pulsion de mort collective » ;
      - « C’est peine perdue, ce peuple va disparaître avec la crise... ».

       
  • J’ai une difficulté avec le graphique . Il faut le lire de droite à gauche ou bien ? Ou alors je me suis réveillé plus con que d’habitude , ce qui est possible .

     

    Répondre à ce message

    • En abscisse se sont des mois, toutes années confondues.

       
    • @ Tator

      Le graphique présente l’évolution de deux maladies, l’une étant la grippe et l’autre étant le COVID, sur plusieurs années : la fenêtre temporelle présentée va de septembre à juillet (elle couvre donc une année civile en étant centrée sur la période hivernale) et on y voir des vagues épidémiques (en nombre de malades avérés par tranche de 100.000 habitants) qui se superposent. Les vagues superposées, sauf exception que je n’aurais pas identifiée en première analyse, sont toutes d’une année distincte des autres.

      Si tu considères la vidéo à 5:39, tu auras une vue similaire : c’est le même graphique, un peu ramassé horizontalement, cette fois sans légende affichée à gauche de l’échelle verticale, et mettant l’accent sur deux évènements spécifiques avec des chiffres détaillés associés.

       
    • Réf : mon commentaire #2897397 ci-dessus

      J’ai écrit ceci, qui est inexact au sens strict, dans mon commentaire ci-dessus, à propos du graphique : « on y voit des vagues épidémiques (en nombre de malades avérés par tranche de 100.000 habitants) qui se superposent ».

      Pour être exact, j’aurais dû écrire ceci : « on y voit des vagues épidémiques (en nombre de nouveaux malades avérés par tranche de 100.000 habitants et par semaine) qui se superposent »

      Ainsi, la légende affichée à gauche de l’échelle verticale dans le graphique présenté séparément dans l’article est incomplète, car elle indique « Nombre de malades pour 100.000 hab. » alors qu’il faudrait lire « Nombre de nouveaux malades pour 100.000 hab. et par semaine. Cette erreur est typique de Laurent Toubiana : je l’ai lu et entendu plusieurs fois, au fil des mois passés, oblitérer (abusivement) occasionnellement cette précision qu’il s’agit de nouveaux cas et par semaine. Il est rodé à manipuler ces concepts et manque parfois d’exactitude dans ses énoncés en éludant des parties utiles de l’énoncé sans lesquelles il devient inexact.

      Par ailleurs, concernant le graphique présenté dans la vidéo à 5:39 et mettant l’accent sur deux évènements spécifiques avec des chiffres détaillés associés : ces chiffes sont présentés de façon correcte, à ceci près qu’il eut été préférable de préciser qu’il s’agit de nouveaux cas (puisqu’il s’agit du nombre de nouveaux cas de malades pour 100.000 hab. et par semaine).

       
    • Ce qui serait intéressant, pour compléter son analyse, c’est qu’il fasse un graphique similaire avec le nombre de nouveaux morts (de covid ou de grippe selon la courbe) par semaine pour 100000 habitants.

      Officiellement il y a environ 120 000 morts du Covid en 2 ans, soit en moyenne 60 000 en 2020, et pareil en 2021.
      Ca fait quand même plus élevé que n’importe quelle grippe annuelle et Il ne remet pas en cause de chiffre de 120000 morts en 2 ans.

       
    • @ Lilian

      Vous avez tout à fait raison de mettre l’accent sur ce point du nombre de morts et de la comparaison d’années en années des courbes présentant le nombre de nouveaux morts par 100.000 hab. et par semaine, pour la grippe et pour le COVID.

      Effectivement, 60.000 morts par an c’est bien plus que la moyenne du nombre de morts pour cause de grippe sur les années passées. Dans les années passées, de mémoire, on trouve en gros du 8 à 10K pour la grippe, ça peut facilement descendre vers 6K, rarement ça monte à deux ou trois dizaines de K, mais il y a une exception en 1968 (de mémoire) où ça a titille le 100K.

      Laurent Toubiana sait parfaitement que le nombre de morts officiels pour cause de COVID est très très sur-évalué. Cette question a par exemple été traitée savamment par le Conseil Scientifique Indépendant, notamment par le statisticien Pierre Chaillot (de la chaïne Youtube Décoder l’éco), notamment en analysant l’évolution des morts toutes causes confondues.

      J’estime que si Toubiana n’a pas remis en question le nombre de morts officiels, c’est pour ne pas compliquer l’accessibilité à la confiance dans son discours par les bien-pensants (les gens ayant largement cru dans les mensonges officiels et n’ayant pas voulu creuser au-delà par lassitude, lassitude notamment provoquée par des informations contradictoires et la complexité d’analyse qu’elles induisent pour accéder à une connaissance valide).

      A la réflexion, je pense que cette stratégie pédagogique de Laurent Toubiana n’est pas la bonne. Il prête le flanc à la critique à postériori en exprimant qu’il ne remet pas en cause le nombre officiels de morts par COVID, justement par le fait qu’une comparaison entre les évolutions du nombre de morts par année avec la grippe tendrait à montrer que le COVID a constitué une maladie particulièrement non bénigne.

      Je souhaite bien du plaisir aux fact-chekers crétins ou manipulateurs qui tenteront de le discréditer par ce biais, parce que des munitions pour écraser la thèse du nombre de morts officiels pour cause de COVID, il en a. Cependant, il y a un problème, dans la perspective d’une tentative de discrédit par pseudo vérification des faits, c’est que les personnes constituant la cible de communication de vérificateurs crétins ou manipulateurs, dans la mesure où ça se passerait dans un autre média, peuvent ne pas prendre connaissance d’éventuelles réponses de Toubiana ou d’autres analystes rétablissant une connaissance valide.

       
    • @Samwamg

      Merci pour ton analyse.
      Je connais Décoder L’éco et le CSI, qui sont vraiment des mines d’or d’arguments pour contre-balancer le discours officiel sur le Covid.
      Finalement l’argumentaire de Toubiana est très utile pour mettre en PLS l’indicateur "nombre de cas".
      (J’ai tenté d’expliquer à un collègue que le nombre de cas Covid n’était pas fiable car les cas positifs mais non malades entraient dans les statistiques d’incidence, contrairement aux autres maladies où les cas positifs non malades ne rentraient pas dans l’incidence car justement il n’y avait pas de test systématique généralisé de la population pour ces maladies. Réponse à mon argumentaire "mais pourquoi un cas positif sans symptôme ne doit pas rentrer dans les cas de contamination ?". Bref une boucle).

      Et l’argumentaire de Pierre Chaillot met en partie à mal l’indicateur "nombre de morts".
      Je dis en partie car le fait que des officiellement morts du Covid ne soient pas réellement morts du Covid a été affirmé via des témoignages de soignants à qui on demandait de mettre ce statut sur la mort. Cependant ça reste qualitatif. On peut difficilement savoir quelle est la proportion de gens morts administrativement du Covid dans les 120 000.
      Si quelqu’un a des données chiffrées là-dessus, je suis preneur.

       
  • [ Références du livre à paraître de Laurent Toubiana ]

    Ce message a vocation à permettre l’indexation des références du livre (par les moteurs de recherche, le moteur de recherche interne au site E&R inclus), de manière à faciliter des recherches ultérieures.

    A l’occasion de l’émission Les Points sur les i diffusée sur CNews le 30 janvier 2022, l’épidémiologiste Laurent Toubiana annonçait la sortie de son livre titré « COVID 19 — une autre vision de l’épidémie », sous-titré « Ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas », à paraître le 23 mars 2022 aux éditions de l’Artilleur.

    Note : ces informations sont délivrées de façon synthétique (pour partie à l’audio et pour partie à l’image) de 16:44 à 16:54 dans la vidéo.

     

    Répondre à ce message

  • Allez encore une effort.

    Le vrai titre ce serait ’’ Covid = Grippe ’’.

    En 2020, officiellement 77 cas de grippe.
    La symptomatologie est la même. .

    Il n’y pas de virus.
    La théorie du laboratoire de Wuhan est au Covid, ce que l’inside job de la CIA est au 11 Septembre.

    Une fausse piste, devenue officielle, qui a pour seul but d’accréditer le narratif médical.

     

    Répondre à ce message

    • @ Macarel,

      Même symptomatologie qu une grippe, je peux vous le confirmer (ma 1ère infection au SARS-CoV a eu lieu à la période de Noël dernier).

      Qu est-ce qu on s’ est bouffés le nez pendant ces deux ans de folie et psychose : moi, et les collèges, beaux-parents, agents de sécurité, agents de la STIB (= RATP mais version Bruxelloise), employés (cliniques et hôpitaux), formateurs, passagers dans les transports en commun, vendeurs, policiers car il ne fallait surtout pas m’évoquer les mots comme peur, masque, stock de nourriture et papier wc, couvre-feu, confinement, mesure barrière, distanciation sociale, vaccination, passe sanitaire, test

      Tous aux origines ethniques diverses ont joué le rôle de petit kapo sous le régime covidiste. Beaucoup et notamment des seniors sortaient de leur maison/appartement et de leur voiture, bien masqués jusqu’aux yeux, voire certains gantés. J ai apperçu également des conducteurs/trices Seul/es à bord du véhicule, masqué/es et vitres fermées.

      Que ces êtres irrationnels me debectent ! D ailleurs, lorsque j’ai annoncé que jamais, je ne m ’injecterai ce liquide expérimental, quasi tous (sauf ma famille) m ont ri au nez et m’ont raillée. Je me souviens de ces courges au travail qui m ont dit : "ben, tu ne pourras plus rien faire sans le cst=passe sanitaire belge". Hédonistes, sous-esclaves, larves gluantes, écervelé/es qu elles/ils étaient et sont !

       
  • Toubiana a oublié les confinements et les gestes barrières qui ne sont pas appliqués pendant les épidémies de grippe traditionnelle...

    une erreur de niveau cm2

     

    Répondre à ce message

  • #2905259

    Bonjour, je viens m’adresser à Mr Toubiana pour lui demander s’il fera des présentations de son livre "Covid 19, une autre vision de l’épidémie" ; Je voudrais apporter au gens de ma commune l’autre "version" et pour cela organiser une soirée d’information. J’habite à Guenrouët en Loire Atlantique. Je suis persuadé qu’un très nombreux public serait intéressé.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents