Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

66e jour de guerre : la communication de l’Empire se heurte à la réalité du terrain

La presse occidentale, alignée sur les intérêts de l’Empire et donc de l’OTAN, a pris fait et cause pour l’Ukraine.

Cependant, les communiqués de « victoires » ukrainiennes ou de « défaites » russes fondent devant la réalité du terrain, décrites par des reportages honnêtes : l’avance russe est inexorable.

De même, sur le terrain économique, les sanctions se retournent parfois contre les sanctionneurs.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Un camion Kamaz fonce à toute allure, dos au front, chargé d’un amas compact de soldats exténués et le visage serré. Ces hommes de la 81e brigade des forces ukrainiennes viennent de recevoir leur ordre de retrait du front est, où les troupes russes progressent. La section a marché samedi 12 kilomètres, camouflée dans les bois, sous les tirs croisés d’artillerie, jusqu’à son point d’extraction à Sviatoguirsk.

 

Pendant un mois, la « 81e » a participé à la contre-offensive et a tenté de freiner l’avancée russe sur ce front du Donbass ukrainien, où les troupes de Moscou grignotent du terrain, village après village. « Tout le monde comprend que nous devons garder la ligne ici, nous ne pouvons pas laisser l’ennemi se rapprocher, on tente de tenir de toutes nos forces », explique à l’AFP leur lieutenant, Yevguen Samoïlov, nerveux alors que l’unité, à découvert sous les bombardements, peut être visée par un tir russe à tout moment.

[...]

Au début de la guerre, elle a passé plus d’un mois à la défense d’Izioum, tombée le 1er avril, avant de décrocher pour rejoindre les combats autour du village Oleksandrivka. « Des combats très durs », dit le lieutenant Samoïlov. Dans cette brigade, comme dans les autres, on ne chiffre pas le bilan des pertes.

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

 


 

Pétrole russe : vers un embarque de l’UE dès la semaine prochaine ?

C’est peut-être la fin d’un feuilleton long de plusieurs semaines : l’Union Européenne devrait bel et bien se passer du pétrole russe d’ici la fin de l’année, selon Bloomberg. Selon l’agence américaine, la décision pourrait même être prise dès la semaine prochaine lors d’une rencontre entre les ambassadeurs européens.

 

Un sixième train de sanctions devrait être adopté, à l’unanimité des 27 États-membres, comme le contraint la procédure. La Hongrie, qui freinait des deux pieds sur le sujet, aurait finalement donné son accord. Tout comme l’Allemagne, longtemps réticente du fait de sa très lourde dépendance au gaz moscovite, mais qui a sauté le pas d’une interruption brutale cette semaine.

L’UE demeure le principal client à l’export du pétrole russe, mais le déclenchement du conflit a douché les relations commerciales entre les deux blocs : de 1,2 millions de barils par jour en janvier, les commandes sont passées à moins de 800.000 en avril.

Si un embargo devait se mettre en place d’ici la fin de 2022, des mesures intermédiaires seraient prises pour réduire progressivement les achats. Les Européens discutent également d’un encadrement des prix ainsi que de droits de douane aux frontières. La Biélorussie, proche de Moscou et impliquée jusqu’ici dans le contournement des sanctions, serait incluse.

Lire l’article entier sur bfmtv.com

 


 

L’autre guerre, c’est bien sûr la guerre économique que l’Empire mène contre la Russie, et qui n’a pas commencé le 24 février dernier, loin de là.

Arrimée à une Amérique qui perd pourtant allié après allié dans le monde, un nouveau monde multipolaire et aux alliances inattendues (voir le revirement saoudien), l’Europe se lance dans un conflit dans lequel elle a tout à perdre.

Inversement, malgré l’embargo à venir qui sert l’Amérique et dessert l’Europe, la Russie a engrangé des profits records grâce à l’explosion des prix du gaz.

 

 

Autre conséquence paradoxale des sanctions, Gazprom, qui a fait 27 % de ventes en moins en 2022, a été « sauvé » par les commandes chinoises qui ont augmenté de 60 % en un an, ce qui veut dire que les Chinois avaient anticipé la baisse des commandes européennes...
Ces livraisons passent par le gazoduc Power of Siberia, lancé après 2014 et l’annexion de la Crimée. BFM Business ajoute :

Moscou et l’Empire du Milieu ont réitéré en mars, en s’entendant sur la conception du pipeline Soyouz Vostok, qui traversera la Mongolie vers la Chine, et pourra transporter jusqu’à 50 milliards de mètres cubes de gaz par an, après signature d’un accord bilatéral.

On se rend compte que la presse économique est plus honnête que la presse politique !

En dehors de ce revirement stratégique, Moscou réussit pour le moment à surcompenser la baisse de ses ventes de gaz : et pour cause, la hausse des prix du baril et du mètre cube de gaz lui profite largement.

Le gaz naturel a ainsi grimpé de 85 % depuis le début de l’année, quand le pétrole a progressé de 30 % entre janvier et avril... Conséquence : alors que la Russie vendait en moyenne 12 milliards d’euros d’hydrocarbures par mois, aux pays de l’Union Européenne, cette moyenne est passée à 22 milliards depuis le début du conflit.

Enfin, les autorités russes ont annoncé saisir des avoirs de pays jugés hostiles, comme l’écrit La Tribune :

Œil pour œil. En réponse à la proposition de l’administration américaine de liquider les avoirs saisis auprès d’oligarques russes et d’en transférer le produit à l’Ukraine, Moscou menace de séquestrer les « avoirs de pays jugés hostiles ».

« Il est juste, en ce qui concerne une entreprise située sur le territoire russe, dont les propriétaires sont originaires de pays hostiles où de telles décisions sont prises (de saisir des avoirs russes, NDLR), de répondre par des mesures miroir : confisquer ces avoirs », a tonné le président de la chambre basse du Parlement, Viatcheslav Volodine, sur sa chaîne Telegram. « Et le produit de la vente sera utilisé pour le développement de notre pays », ajoute-t-il.

Il accuse « un certain nombre de pays hostiles : la Lituanie, la Lettonie, la Pologne et même les États-Unis » de ne pas respecter le droit international et de « se livrer simplement au vol ».

Le bras de fer euro-russe est lancé : qui craquera le premier, sachant que les populations européennes vont souffrir économiquement dans les mois à venir ? La pression sur les dirigeants européens soumis à l’Empire sera-t-elle tenable pour ces derniers ?
Bienvenue dans un monde de turbulences, avec l’Empire qui verse de l’huile sur le feu...

« Sur la base de Riverside en Californie, ces soldats américains chargent des canons dans ces avions gros porteurs, destination l’Ukraine, via l’Allemagne. Et ce ballet n’est pas près de s’arrêter : Joe Biden veut lancer un nouveau plan de soutien pharaonique à l’Ukraine, 33 milliards de dollars, notamment d’aide militaire. »

 

– La Rédaction d’E&R –

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Je m étonne de l absence des désirs des peuples, de tous les belligérants.
    Faire la guerre en son nom, sans jamais s’engager en laissant la plèbe se castagner. Spécialement les ricains, en envoyant au casse-pipe les européens pendant qu ils engrangent des milliards...

     

    Répondre à ce message

  • Pour financer leur guerre perpétuelle, les USA s’endettent tous les jours un peu plus.

    Les con-tribu-ables étasuniens n’ont pas ( encore ) compris que la contrepartie implicite de la dette actuelle de leur pays c’est l’ensemble des actifs bancaires ou immobiliers qui sont situés à cet instant aux USA.

    Donc, si le gouvernement des USA décide de rembourser sa dette astronomique, ils vont perdre la totalité de ce qu’ils possèdent.

    Si le gouvernement des USA décide de ne pas rembourser sa dette, certaines des victimes de cette escroquerie énorme ( pas mal d’Etats, pas mal d’organisations, pas mal de milliardaires ) entreront en guerre directe ou indirecte contre les USA.

    Donc, que le gouvernement des USA décide ou pas de rembourser sa dette astronomique, l’avenir des ( con-tribu-ables ) étasuniens du quotidien sera tragique.

    La République laïque est une chose qui, par nature, tend vers zéro.

     

    Répondre à ce message

  • Dans le même temps, les peureux (russophobes* grâce à la propagande d’État) voient la guerre à nos portes en ayant oublié celle yougoslave, si, passés lesdites portes, ils voient des méchants Russes fachos dans le sas, sans avoir au souvenir que ce sont leurs anciens qui ont payé le prix de la rouste qu’ils ont infligée aux Nazis, de l’autre côté et c’est bien la drame empreintde tragique, ceux qui ont compris les manipulations de l’OTAN depuis des lustres et de l’UE tout autant, regardent cela comme un match de foot, en observant les déplacements tactiques de « leur » équipe, priant pour le plus de buts possibles.
    C’est en cela que les manipulateurs se fourvoient tant chacun devrait être vent debout contre la guerre : toutes les guerres ; jusqu’à conspuer tous les complexes militaro-industriels de par le monde. Les milliards, nos milliards à crédits évaporés pour la gabegie...
    Mais enfin, même sur ce sujet l’on n’arrête pas le progrès.

     

    Répondre à ce message


  • l’Union Européenne devrait bel et bien se passer du pétrole russe d’ici la fin de l’année




    Faux ! Les experts ont assuré que « le secteur des hydrocarbures ne sera pas touché » par les sanctions, que « les occidentaux ont mis la totalité des sanctions possibles et imaginables », que « les occidentaux ne peuvent plus prendre de sanctions supplémentaires contre la Russie » et surtout que « en Europe, il est impossible de se passer des hydrocarbures russes ». Les experts ont répété à de multiples reprises que l’Europe ne se passera jamais du pétrole russe.



    ces soldats américains chargent des canons dans ces avions gros porteurs, destination l’Ukraine, via l’Allemagne. Et ce ballet n’est pas près de s’arrêter : Joe Biden veut lancer un nouveau plan de soutien pharaonique à l’Ukraine, 33 milliards de dollars, notamment d’aide militaire. »




    Cela ne changera rien puisque ces armes obsolètes n’atteindront jamais la zone des combats dans le Donbass, étant toutes détruites dès leur arrivée sur le sol ukrainien selon les experts, experts ayant aussi assuré que le temps joue pour la Russie et que la guerre sera finie à l’automne pour des raisons climatiques.

    Il ne faut donc pas se laisser intoxiquer par la pseudo-réalité construite par les médias mais rester confiants dans les analyses réalistes des experts sérieux.

     

    Répondre à ce message

    • Les Russes ne détruisent justement pas les armes obsolètes livrées par l’Occident mais les autres,celles qui constituent un danger potentiel pour leurs troupes.
      Si les Ukrainiens tiennent toujours Kiev et résistent encore à l’Est c’est surtout grâce aux forces spéciales européennes et aux mercenaires d’Académia (ex-Blackwater) venues former/encadrer ces derniers mois les bataillons néo-nazis bandéristes (1/3 des troupes ukrainiennes) voire se battre en première ligne sur le terrain (Azovstal,aéroport de Kiev,centre de Karkhov,etc...).
      Sans les barbouzes de l’OTAN,les troupes d’élites occidentales et les fanatiques nazis la guerre serait déjà finie depuis longtemps...

       
    • C’est comme cet énorme stock de vielles munitions, obsolètes depuis 1991
      en Transnistrie, qui excite les médias.
      Les Ukrainiens n’ont plus les armes pour les tirer, ni non plus les Roumains
      armés par l’Otan, et les Russe s’en foutent.
      Par contre objectivement, la première cible des Russes en cas
      d’aggravation vers une guerre mondiale, sera certainement l’île
      et base américaine de Diégo Garcia (il n’y pas de civil là bas,
      les Anglais ont déménagé les autochtones de l’île pour la louer aux USA).

       
    • Bonjour ; ils peuvent envoyer tout le materiels qu ils ont. Il faut des gens pour les servir et du personnel forme. Artilleur ne sapprend pas par un -tuto- sur internet.

       
    • @Gauthier Perlouze



      Sans les barbouzes de l’OTAN,les troupes d’élites occidentales et les fanatiques nazis la guerre serait déjà finie depuis longtemps...




      Bref, sans la guerre, la guerre serait déjà finie depuis longtemps ? Remettons-nous plutôt avec confiance aux avis des experts qui savent mieux que nous.

       
  • soutien total à la Russie. A-bas l’UE et l’OTAN. Et vive la France libre.

     

    Répondre à ce message

  • On voit surtout la guerre que tous mènent contre l’Europe.
    Europe sans armée, sans colonies (ayant été chassée de son "Sud"),
    et sans ressources naturelles véritables.

    A ce point là c’est de l’acharnement.
    3 guerres "mondiales" en 1 siècle ?

    Décidemment... comme si l’Europe menaçait qui que ce soit... non, elle sert juste de variable d’ajustement aux autres puissances.

     

    Répondre à ce message

  • De toute façon il faut vivre dans le pays de Oui-Oui pour croire un seul instant que l’Ukraine, même armée par l’UE, est capable de résister longtemps à l’armée russe...

     

    Répondre à ce message

  • Effectivement, comme par hasard, on ne nous montre plus des photos de blindés calcinés et éventré comme en mars. Les Russes seraient’ils en train de gagner la partie ?

     

    Répondre à ce message

    • #2953615
      Le 4 mai à 03:49 par Crime pour L’Humanité Hébétée
      66e jour de guerre : la communication de l’Empire se heurte à la réalité du (...)

      Le conflit Russe vs Ukraine est du théâtre. L’OTAN et la Russie servent de divertissement aux contribuables de tous bords (pour une clique apatride invisible)

      Mais voila. Les "taxpayers" sont tellement habitués à se faire presser comme des citrons "au nom de l’Etat et du Bien Commun", qu’ils sont incapables de s’extraire du spectacle de l’usure.
      Qui a vraiment pris le temps d’analyser les images de Maiden ? Les flics locaux dansant en flemmes et en tenues ignifuges sous l’œil innocent de RT ?

      Le Diable se cache dans les détails, d’ou l’interdiction systématique du débat sur les dits détails de leurs Histoires.

      Les fabricants des nouvelles technologies s’impatientent, des nouvelles batteries aux graphènes en passant par la 5G++ et la Bio-ingénierie cryptographique, quel meilleur moyen d’en finir avec l’énergie fossile et les nostalgique du Diesel, que cette bonne veille histoire de nazis-tout-azimut... (et d’Humanité à re-sauver à coups de chéquiers...)

       
  • Commentaire du ministre des affaires étrangères chinoises :
    https://fr.topwar.ru/195820-predsta...

     

    Répondre à ce message

  • J’aime bien Biden Macron ils envoient de l’argent, mais que produisent ils ?
    Où ont-ils gagné cet argent ?
    A oui c’est le fruit du labeur du peuple
    Biden Macron Trudeau Naftali Bennett Merkel ils produisent que dalle

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents