Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Erdoğan, maître de la Turquie pour cinq ans de plus

La communauté LGBT "tétanisée"

Le Figaro

 

Selon les résultats portant sur plus de 99,85% des bulletins, le chef de l’Etat a obtenu 52,16% des suffrages contre 47,84% au candidat social-démocrate Kemal Kiliçdaroglu.

 

Klaxons, drapeaux et pétards. Les résultats quasi définitifs viennent à peine de tomber, ce dimanche 28 mai aux alentours de 20h00, et une foule hystérique est déjà rassemblée devant le QG de l’AKP, à Istanbul. Elif, 24 ans, est venue en famille, enveloppée dans une large banderole à l’effigie d’Erdogan pour fêter « la grande victoire », celle d’un homme « invincible », dont l’image, soudain, apparaît sur un écran géant.

[...]

Très vite, le ton s’enflamme et le discours devient revanchard et moralisant. « CHP, HDP (en référence aux deux principaux partis d’opposition) et tous les autres sont pro-LGBT. Mais les LGBT ne peuvent nous infiltrer. Nous allons renaître. La famille est sacrée. La violence contre les femmes est interdite », lance-t-il sous un déluge d’applaudissements. Dans la foule, fanions de l’AKP - son parti au pouvoir depuis vingt ans - et doigts formant le signe des « loups gris » - symbole de ses alliés ultranationalistes - gesticulent au-dessus des têtes dans une troublante chorégraphie. « Vous, les Occidentaux, pensiez que nous étions finis. Détrompez-vous, nous sommes encore plus forts qu’avant », prévient un homme en casquette à l’attention d’un petit groupe de reporters étrangers.

 

Lire l’article complet sur le site du Figaro

***

Huffington Post

 

En Turquie, la victoire d’Erdogan tétanise la communauté LGBTQ+

Pendant sa campagne, Erdogan n’a jamais manqué d’attaquer la communauté LGBTQ+, assurant qu’« aucun LGBT ne peut être le produit de cette nation ».

Tout au long de la campagne, il les a insultés, utilisés pour attaquer l’opposition et l’accuser de vouloir détruire les valeurs familiales qu’il porte au pinacle : la réélection dimanche 28 mai en Turquie du président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan effraie la communauté LGBTQ+ qui craint de se voir visée, y compris physiquement, en raison de ses orientations sexuelles.

« J’ai réellement peur. Je ne pouvais déjà pas respirer avant et maintenant, ils vont essayer de m’étrangler », s’inquiétait samedi Ilker Erdogan, un étudiant de 20 ans interrogé par l’AFP à la veille du scrutin dans le quartier de Kadiköy, sur la rive asiatique d’Istanbul.

[...]

« Aucun LGBT ne peut être le produit de cette nation ! »

« Je suis né et l’AKP était déjà au pouvoir. Depuis ma naissance, j’ai ressenti la discrimination, l’homophobie et la haine. Les fonctionnaires, les enseignants, les directeurs, les employés de l’école m’ont fait ressentir cette haine », reprend Ilker Erdogan.

[...]

 

Lire l’article complet sur le Huffington Post

Les élections turques :

 






Alerter

52 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3185324

    Comme Poutine, Erdogan et d’autres patriotes...ni pedocriminels, ni pederastes, ni incestueux, ni violeurs sont forcément des dictateurs, des antisémites, des anti-poisons Bourla et Bancel, des rascistes ... !
    Cet occident dégénéré doit absolument imploser comme à implosé L’URSS , laissant la place à des nations libres et indépendantes !
    Vive Poutine, XI, Erdogan, Assad et tous les dirigeants qui refusent de se prostituer au gang attalo-soroso-schaabien et qui ont pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, les moyens non seulement économiques mais aussi militaires de détruire les lgbto-cocaïnés occidentaux qui sèment la mort et la désolation depuis des décennies sur la planète entière !

     

    Répondre à ce message

  • #3185358

    Quoi qu’on pense d’Erdogan, sa réélection est une bonne chose. Le monde a besoin de stabilité.

    Et si les Anglo-saxons, qui ont tenté je le rappelle d’assassiner Erdogan il y a quelques années via un coup d’Etat raté, ont voulu le dégager via les élections.... eh bien dans ce cas, c’est encore raté.

     

    Répondre à ce message

    • #3186595
      Le 31 mai à 22:26 par Paradox
      Erdoğan, maître de la Turquie pour cinq ans de plus

      Il faut ajouter qu’Erdogan a aussi permit a la Turquie de regagner sa dignité perdue depuis 1924 a cause des Francs-Maçons. Aussi il garde la Turquie dans l’OTAN par calcul.

       
  • #3185404
    Le 29 mai à 18:45 par Groplouf
    Erdoğan, maître de la Turquie pour cinq ans de plus

    Il faut reconnaitre à Erdoğan le sérieux de sa politique à Istanbul où les infrastructures ont été grandement améliorées : Métro, Marmaray, troisième pont sur le Bosphore, nouvel aéroport, première ligne TGV, etc… Politique qui jure avec l’organisation des jeux olympiques à Athènes chez leurs voisins grecs et qui est en partie responsable de la faillite du pays en 2008.

     

    Répondre à ce message

  • #3185466

    " car cela relève de la sphère privée"..Le problème c’est la création de manière induite de groupes de pression . Tout naturellement ces groupes de pression mettent leur énergie à favoriser les intérêts de leurs groupes respectifs, il est logique de penser que l’intérêt commun ne soit pas leur première préoccupation. Un paramètre " sphère privée" devient de facto un paramètre "sphère publique" induit...

     

    Répondre à ce message

  • #3185500
    Le 29 mai à 21:58 par Roland de Roncevaux
    Erdoğan, maître de la Turquie pour cinq ans de plus

    au risque de choquer les partisans des deux bords, je rappellerais que l’homosexualité est dépénalisée en Turquie depuis 1858 à ma connaissance (à vérifier)... soit même avant l’avènement de la république laïque en 1920... et bien avant les donneurs de leçon anglo-saxons qui ont attendu les années 1970 pour entrer dans la civilisation libérale moderne.

    il faut quand-même rappeler qu’aux USA dans les années 1960, la loi criminalisait l’homosexualité et interdisait aux noirs de prendre l’autobus ou de se rendre aux urinoirs publics ! C’est vous dire le niveau de cette prétendue "civilisation"...

    La France avait dépénalisé la chose en 1791 et ne s’en portait pas plus mal. La très catholique Espagne en 1823. Et même l’islamique Turquie en 1858. En fait, on peut tout-à-fait avoir une civilisation conservatrice et des mœurs privées libérales (distinguer le droit et la coutume). Cela permet d’articuler l’ordre social nécessaire et la liberté individuelle. En bref, on n’est pas obligé de choisir entre Kaboul et la Gay-Pride... de même que la lutte contre le féminisme ne consiste pas à battre sa femme.

     

    Répondre à ce message

  • #3185502
    Le 29 mai à 22:10 par Laflippe
    Erdoğan, maître de la Turquie pour cinq ans de plus

    En Turquie ont peut être homosexuel mais pas lgbt+.
    En France est ce qu’on a le droit d’être homosexuel sans être lgbt+ ? En tout cas je n’entend pas beaucoup cette catégorie dans les médias.

     

    Répondre à ce message

  • #3185519
    Le 30 mai à 00:00 par Vive la France
    Erdoğan, maître de la Turquie pour cinq ans de plus

    C’est feu Stéphane Blet, grand pianiste contemporain, qui aurait été content de la victoire de Erdogan. Garant de la souveraineté de la Turquie et de ses traditions, le président sortant a été réélu pour Cinq années. Cette réélection va obliger Erdogan à accomplir un miracle économique dans un pays où le pouvoir d’achat est gangrené par une inflation de 30 à 50 % alors que le salaire minimum n’est que de 220 Euros par mois et que les taux d’intérêt rééls négatifs qui sont administrés, comme en France, par le trésor, renchérissent les importations et creusent le déficit commercial sans que la faiblesse de la livre turque ne favorise une rentrée supplémentaire de devises liée à une recrudescence du tourisme. Bref, la situation économique n’est pas sans rappeler celle de la France qui connaît un déficit commercial de 164 milliards en 2022 alors que, dans le même temps, les économistes se réjouissaient, lors de « Choose France », de l’attractivité de la France en terme d’investissements étrangers. Cette hyper classe mondialisée se gargarisait de la bonne santé économique de la France capable d’attirer 2 à 3000 milliards d’investissements de multinationales après que l’Amérique a réussi le coup de maître, via les sanctions contre les exportations de pétrole et de gaz russes, à nous rendre dépendants, à un coût exorbitant,des approvisionnements en GPL et pétrole de schiste américains. Erdogan a su gagner la confiance des électeurs en s’alliant avec la droite nationaliste. Il bénéficie d’une réelle marge de manœuvre pour engager une politique de relance des grands travaux d’infrastructures car la dette de l’Etat turc est inférieure à 60 % du PIB. Fort de la confiance retrouvée, Erdogan doit baisser les impôts sur les entreprises afin d’engendrer un cercle vertueux des exportations, facteur de créations d’emplois. Gageons que le renard Erdogan saura acheminer la Turquie sur la voie qui lui permettra de sortir de l’ornière. Il est de l’intérêt vital de l’Europe d’avoir une Turquie prospère à ses frontières afin de ne pas être confrontée à l’immigration que pourrait entraîner une paupérisation accrue des classes populaires qui ont misé sur le redressement économique ; le panier de la ménagère ayant augmenté de 50 % en 18 mois et le niveau des salaires ne permettant plus aux familles de satisfaire leurs besoins primaires.

     

    Répondre à ce message

    • #3185973

      Le salaire minimum mensuel net en Turquie est de 385 € (8250 TL).
      Un ouvrier qualifié gagne 650 €, un instituteur 745 € et un policier 850 € (net d’impot).
      Dans le privé avec un bon CV on peut gagner facilement 1000 € et +.

      Le pays n’est pas au bord de la famine !

       
  • #3185716

    Les homosexuels n’ont jamais été autant rejeté que depuis que des associations auto - proclamées défenseurs des "droits" des homosexuels sont entré en action.

    Ces gens amplifient volontairement le rejet qu’ils prétendent combattre pour ensuite justifier la nécessité d’imposer a tous plus de ces choses qui précisément provoquent ce rejet.
    Comme par exemple le mariage homo que la majorité des homos n’ont jamais réclamé.

    C’est un cercle sans fin qui désert totalement les homosexuels, et qui devient même dangereux pour eux.

    il y a une chose que j’ai pu observer en 20ans, c’est qu’avant il y avait autant voir plus d’hétéros que d’homos a la gaypride , ils y allaient volontiers pour le coté bon enfant et festif.

    Aujourd’hui ce rassemblement est d’avantage vu comme de la propagande politique agressive et sectaire, mêlée a de la débauche de plus en plus malsaine ( impliquant notamment des enfants entre autres dégueulasseries )

     

    Répondre à ce message

  • #3185868
    Le 30 mai à 16:23 par Borussia
    Erdoğan, maître de la Turquie pour cinq ans de plus

    Personnellement, je ne me réjouis pas du maintien de cet énergumène. Sa politique d’islamisation massive de la société turque, son ottomanisme, sa politique russo-israélienne notoire, et ses agressions envers la Syrie et l’Arménie en font tout sauf un type respectable.

     

    Répondre à ce message

    • #3185951

      Les turcs ont élu un vrai patriote quand en France on reconduit depuis 40 ans des traitres à la nation pour s’en désoler ensuite (et ne venez pas me parler d’élections truquées, un simple sondage autour de vous vous permettra de comptabiliser les dormeurs cocus).

      Et oui cela est votre problème pas celui du peuple turc qui trace sa route et son destin.

       
    • #3186317

      @ia Un ami d’Israël n’est pas un patriote. Et un agresseur de la Syrie et de l’Arménie ne travaille pas dans les intérêts de son peuples mais dans les intérêts de Jérusalem.
      Ne t’en déplaise ou non.

       
  • #3187021
    Le 1er juin à 18:56 par Tirana-sur-Seine
    Erdoğan, maître de la Turquie pour cinq ans de plus

    il faudra bien qu’un jour Erdogan pose ses fesses sur une seule et unique chaise
    au lieu d’avoir le cul entre deux chaises américaine et russe

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents