Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Zemmour dénonce-t-il le pouvoir du CRIF pour sauver le pouvoir sioniste ?

Frédéric Taddeï reçoit le (pas encore) candidat Éric Zemmour dans Interdit d’interdire, sur RT France, le 8 novembre 2021. Devant un animateur trop admiratif pour poser les questions dérangeantes, ou reprendre les points litigieux pour l’acculer dans ses impasses, Zemmour se balade. Il nous fallait intervenir, et faire l’autre partie du travail de l’animateur : la critique.

 

15’03 – Zemmour  : Je ne veux pas spécialement réhabiliter le maréchal Pétain, expression d’ailleurs de Léa Salamé, et d’un journaliste, et maintenant tout le monde la reprend, ça a jamais été la mienne vous voyez. Je voulais simplement dire : un, un moment de basculement des années 70, et deux, dire que je pense que il faut arrêter la repentance, il faut arrêter la culpabilisation parce que ça interdit à la France et au peuple français de se défendre contre l’événement majeur et contre l’invasion majeure d’aujourd’hui qui est l’invasion venue du sud et la subversion islamique.

La question E&R

Qui est à l’origine de cet « événement majeur », qui mène à ce que les nationaux-sionistes appellent le grand remplacement ? Quel est le pouvoir qui a tordu le bras (revoir Kalifat qui tord celui de Macron au CRIF, le vrai centre de pouvoir) de l’exécutif français pour imposer cette invasion qui n’avait rien à voir avec une immigration de travail ?

17’45 – Taddeï  : Vous leur en voulez pour la loi Gayssot, qui est la première des lois mémorielles, qui va ouvrir là aussi la porte à toutes les autres, vous leur en voulez pour ce qu’on a toujours reproché aux juifs, la double allégeance, là aussi vous êtes du côté de ceux qui reprochent la double allégeance, éventuellement d’aller se faire enterrer en Israël. Vous êtes obligé de vous heurter à votre propre communauté ?

L’analyse E&R

Zemmour, soutenu par la haute Banque, n’a pas l’air de craindre les cris d’orfraie de la LICRA et des ses représentants, qui ont l’air de jouer un air de pipeau pour la galerie. L’essentiel étant de contrôler, de droite à gauche, voire de l’extrême droite à l’extrême gauche, le débat. Le non-candidat semble encore moins craindre les hurlements de la tendance socialo-sioniste qui est en train de fondre devant la puissance nationale-sioniste montante.

Zemmour  : D’abord, vous savez, vous me connaissez un peu, je ne crois pas aux communautés. Je ne connais que la communauté nationale, donc c’est un premier sujet, de discorde. Moi, je ne connais que des citoyens français de confession juive, éventuellement, ou pas, et c’est comme ça que je me considère, c’est comme ça que je me vis. À l’époque dont vous parlez, dans les années 60-70, le premier à s’être élevé contre ce que vous analysez fort bien, s’appelle quand même Claude Lévi-Strauss, vous avez vu, je le cite, c’est pas n’importe qui. Donc moi, je me situe dans les pas, modestes, de Claude Lévi-Strauss. D’ailleurs pour beaucoup d’autres sujets. Je pense effectivement qu’à partir des années 70, les, non pas la communauté juive, les dirigeants de la communauté juive, les gens du CRIF, comme le grand-rabbin aujourd’hui Haïm Korsia, tous ces gens, oui, ont choisi le communautarisme. Le meilleur exemple c’est le fameux dîner du CRIF où les gouvernants et le président de la République lui-même sont sommés de s’expliquer sur la politique d’Israël.

Taddeï  : Vous avez dû y aller vous-même, en tant que journaliste.

 

 

Zemmour  : Jamais, jamais ! Même pas en tant que journaliste. Jamais, et ça m’a toujours choqué. D’ailleurs d’autres juifs célèbres et qui n’ont pas du tout mes idées, ont été choqués. Je me souviens qu’Alain Minc a protesté contre ce genre de dîner. (…) Les dirigeants ont opté pour le communautarisme et ont ouvert la voie à d’autres communautarismes (…) Je l’ai déjà dénoncé dans Le Suicide français. Ça ne me dérange pas d’être en opposition avec les dirigeants d’une communauté qui sont complètement en décalage, en déphasage, avec le peuple. C’est exactement la même évolution que dans le reste de la France, le décalage entre les dirigeants et le peuple.

L’analyse E&R

Ce qui ressort de la position en apparence courageuse de Zemmour sur le lobby sioniste – ce qui ne l’a pas mis à l’amende comme Alain Soral, bien au contraire, puisqu’il a l’appui de Rothschild et de JP Morgan pour sa candidature –, c’est qu’il semble plus avertir le lobby de l’impasse politique et des dangers du totalitarisme actuel, c’est-à-dire d’un pouvoir sans opposition, que se mettre en frontal avec lui. La réactivation du débat gauche/droite est encore le moyen de diviser le peuple français, et Zemmour ne fait que mettre des bûches dans ce feu, quand ce ne sont pas les idiots utiles du gauchisme qui lui fournissent le meilleur combustible.

20’59 – Taddeï  : Plus on est juif, moins on est français, vous pensez ça ? Que plus on est juif, moins on est français ?

 

 

21’33 – Zemmour  : Deux phrases simples de Napoléon, qui organise, vous savez, le judaïsme officiel. Un, vous devez, on parle des juifs évidemment, vous devez vous agréger au peuple français, exactement ce que je fais, je considère que je fais partie du peuple français car je m’y suis agrégé, et deux, vous devez considérer que Jérusalem, c’est Paris. C’est exactement ce que je pense, je pense que nous devons revenir à ces fondamentaux. Et c’est sur la base de ces fondamentaux que je viens dire aux musulmans, aux Français de confession musulmane, n’imitez pas les mauvais bergers que sont les dirigeants de la communauté juive, imitez plutôt ce qu’a été l’histoire du judaïsme français, de l’israélitisme, et assimilez-vous ! Et je dis exactement aux musulmans français la fameuse phrase, vous la connaissez, de Clermont-Tonnerre, « rien aux juifs en tant que nation, tout en tant qu’individus ».

33’08 – Zemmour  : Il y a la course de vitesse entre la démographie et la politique. La démographie nous emmène au Liban, en grand.

L’analyse E&R

Là encore, la libanisation de la France, la fracturation de notre pays en communautés, est une conséquence, voire une stratégie, de la politique des dirigeants de la communauté juive organisée qui, par un moyen que nous ignorons, commandent aux présidents successifs élus par les Français. Ainsi, une minorité peut-elle shunter le système électoral démocratique pour imposer sa volonté, ou ses intérêts. On retrouve notre deuxième point, celui d’un Zemmour qui a compris que le lobby a été trop loin en bafouant la démocratie et en faussant le jeu politique français, en misant gagnant à tous les coups. La dictature de Macron n’est qu’un épiphénomène dans la dictature du lobby sioniste français.

 

53’04 – Zemmour  : Si je suis au second tour, face à Emmanuel Macron comme me donnent les sondages aujourd’hui, mais la classe politique traditionnelle devra bien choisir !

54’14 – Zemmour  : Alors là, je suis sérieux, vous n’imaginez pas la qualité, l’extrême qualité, sincèrement, des gens qui m’ont rejoint depuis plusieurs mois. Des gens, des normaliens, des polytechniciens, des énarques. (…) Attention, la société civile d’Emmanuel Macron n’est pas ma société civile. Je vais vous dire pourquoi : c’est une question de sociologie. Emmanuel Macron, qu’est-ce que c’est ? C’est la sociologie des métropoles, des bobos. C’est la sociologie des gens qui pensent que la mondialisation c’est bien et que l’immigration, c’est formidable. (…) Moi j’ai une sociologie de gens, vous voyez les sondages, c’est très intéressant à analyser, de gens qui sont soit des classes populaires, soit des classes plus huppées, qui ont comme point commun d’aimer la France, d’être patriotes, d’aimer les traditions françaises, les mœurs françaises, l’art de vivre à la française, l’histoire de France.

L’analyse E&R

Zemmour, qui se fait le chantre du retour du peuple, et du peuple souverain selon les principes du général de Gaulle, montre là, par inadvertance, une inclination fâcheuse pour les élites, celles qui justement fondent la technostructure française, qui, c’est le moins qu’on puisse dire, n’a pas résisté à l’américanisation et à la sionisation de notre pays. Cette couche dirigeante a littéralement trahi le peuple, pour des postes, pour du pouvoir, pour de l’influence, et ne s’est pas opposée à l’occupation progressive américano-sioniste, dite aussi mondialiste. Le drame français vient de ce choix néolibéral qui ne correspond pas à notre mentalité, et qui fait de nos élites quasiment nos ennemis.

 

 

Autre illustration parfaite avec l’ingénierie baptisée covid : toute la hiérarchie politico-sanitaire française (Agences régionales de santé, Assistance publique, ministère, Haute autorité de santé, Conseil scientifique...) a participé, pour le plus grand profit des trois Big – le Big Pharma, le Big Tech et la Big Bank –, à l’enfumage du peuple de France qui se retrouve, presque deux ans plus tard, les quatre fers en l’air. Avec une surveillance électronique accrue, une dictature politique de plus en plus dure, une répression sanitaire insensée, une inflation galopante, une paupérisation jamais vue, une criminalisation de la résistance, ce qui annonce un chaos économico-social inédit. Mai 68, à côté de ce qui nous attend, ressemble à une fête.
Zemmour, en plaçant sa candidature au cœur de cette technostructure, ou du moins dans sa mouvance, voire à sa tête, ne change rien par rapport à ses prédécesseurs, tous inféodés au Système, parce que produits de ce Système.

 

55’51 – Taddeï  : Merci en tout cas Éric Zemmor [Sic] d’avoir passé presque une heure dans cette émission…

 

Le résumé pour lecteurs pressés

Zemmour, qui est loin d’être un idiot, a compris le danger pour le lobby sioniste de continuer sur cette lancée totalitaire de plus en plus répressive, parce qu’il sait que les Français n’en peuvent plus.
Il veut associer – en apparence – ce même peuple de France aux intérêts de la communauté juive organisée, mais pour cela, il faut faire, pour les Français patriotes ET pour le lobby, certaines concessions : le lobby doit lâcher un peu la bride sur la répression du patriotisme français, et les Français doivent s’en prendre aux ennemis du sionisme – les musulmans – qui sont présentés comme le problème numéro un du peuple français. Des musulmans qui « doivent » eux-mêmes démocratiser ou franciser leur religion... ce que les juifs n’ont pas fait.
Chapeau, l’artiste. Le peuple français tombera-t-il dans le panneau ?

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

79 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • le principal parler et parler d’eux

     

    Répondre à ce message

  • #2842945

    Arrêtez votre dogme de l’anti-zemmourisme primaire. Eric Zemmour est peut être le patriote qui pourra sauver notre pays d’une disparition assurée ?
    En tout cas il n’est pas plus stupide de le penser que de prendre pour argent comptant ce que nous dit le très intelligent ( et malin ) Youssef Hindi.
    A force de ne pas admettre un autre point de vue et de ne pas supporter la critique de la vérité absolue, celle d’E&R, et qui s’avère exacte dans la plupart des cas, le dogme irascible peut voiler , forcément, une objectivité qui ne pourrait pas vous convenir. On se demande d’ailleurs pourquoi.... Car la grande question qui fache reste toujours la suivante ( au delà de l’immigration délirante , voulue et incontrôlée) : l’Islam est il compatible avec notre histoire et notre culture , et avec notre mode de vie ? Acceptera t on , résignés, que notre culture et notre passé soient changés à jamais , voire vouer à disparaître ? Le reste, ce sont des discussions de Café du commerce...

     

    Répondre à ce message

    • #2843027

      Tout à fait et merci à l’indulgence des modérateurs. Et sans parler de voile dans les lieux publics, ER a tout intérêt à soutenir celui (ou celle, mais moins certain) qui libérera l’expression.

       
    • #2843059
      Le 13 novembre à 15:32 par Mangeur de couscous
      Zemmour dénonce-t-il le pouvoir du CRIF pour sauver le pouvoir sioniste (...)

      Putin,à lire ce genre de commentaire il y a encore du boulot.

       
    • #2843276

      theshield95

      Un constat très faible. Des propositions absentes. Un mixte très pauvre. Un zemmourisme communautaire non argumenté. En effet, merci aux modérateurs de tant d’indulgence.

      Quant on est zemmouriste inconditionnel c’est vraiment qu’il n’y a plus d’espoir ou pas de réflexion. Quelques troupes sarkozystes restantes ? Quelle tristesse.

      Proposition : Rendre à la Palestine son territoire d’origine et de toujours. Que les Palestiniens n’ont jamais volé à personne.

       
    • #2843322

      Notre histoire et notre culture, c’est l’américanisation de la France et la destruction de la cellule familiale et de la morale publique ?

       
    • Zemmour bosse pour Macron qui a signé le pacte de Marrakech et ca Zemmour n’en parle jamais.

      Que dit le pacte de Marrakech :

      Le Pacte mondial sur les migrations (PMM) ou Pacte de Marrakech, officiellement appelé Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, est un pacte mondial de l’Organisation des Nations unies visant à « couvrir toutes les dimensions de la migration internationale ». Il est formellement adopté le 19 décembre 2018 par l’Assemblée générale des Nations unies.

      Le pacte de Marrakech fait suite à un autre texte de l’ONU présentant différents scénarios démographiques pour l’Europe paru en mars 2000 et envisageant des « migrations de remplacement » intitulé « Migration de remplacement : une solution au déclin et au vieillissement des populations »
      (Wikipédia)

       
    • #2843603

      Arrêtez votre dogme de l’anti-zemmourisme primaire.



      @Oncle Picsou Je suis forcé de reconnaître que sur ce point là, theshield95 a raison, car ton commentaire - même s’il part probablement d’une bonne intention - en est un triste exemple. Il vaut mieux, dans ce cas, rester pédagogue et éviter de faire la leçon (même si, je te l’accorde, c’est un temps à prendre sur soi qui n’est pas toujours simple à prendre)... car il faut reconnaître qu’il est bon le Zemmour et qu’il se défend bien ! En même temps, son “modèle” dans le genre discours-critique (même s’il ne le reconnaîtra surement jamais) c’est Soral lui-même... et il ne fait finalement qu’accomplir ce que Soral a probablement pu avoir comme opportunité aussi d’accomplir sans jamais accepter de le faire pour des raisons éthiques...

      Du coup @theshield95, Pourquoi Zemmour ne peut pas être le patriote qui sauvera la France ? (et c’est une bonne question face à une telle habileté dans le discours)

      Tout simplement parce que, l’essentiel du combat pour la course à la présidence n’a plus lieu sur le plan du discours politique. Zemmour peut même aujourd’hui prétendre à la vérité - et donc la dire parfois - dans la mesure où elle ne sera jamais appliquée par ceux qui lui permettent de la dire sur commande. C’est pour cela qu’il “ose” tout (sous l’oeil vigilant bien sûr de ses mécènes mondialistes) puisqu’en même temps il peut tout oser et qu’il est suffisamment brillant pour le faire intelligemment (Zemmour c’est pas Valls comme dirait Dieudo)... N’oublies pas d’ailleurs que même Jean-marie s’y est laissé prendre... Quoiqu’il en soit, si tu penses encore que tu peux - dans l’absolu - faire mine de dénoncer aujourd’hui sur un plateau tv ce que dénonce depuis près de 20 ans un Soral ou un Dieudo tout en faisant la une des journaux (en bien ou en mal peu importe), en étant inviter sur les plateaux, etc... bref, en ne subissant pas justement l’ostracisme médiatique que subissent nos deux compères résistants, c’est que tu as un temps de retard. Ce qui importe ce n’est pas seulement CE qui est dit mais aussi et surtout aujourd’hui QUI le dit. Et c’est ce que veut nous faire oublier le système d’ailleurs. Tant pis pour toi, après tout, pauvre goy, si tu ne poses plus au moins quelques questions (après t’être abrutis des années à regarder ’plus belle la vie’) quand “un artisans-ferronniers te promets désormais de t’arracher la carie qui te fait souffrir au moins aussi bien qu’un vrai dentiste”...

       
    • J’adhère à ce que vous dites, à croire que certains sur le site souhaitent la réélection de Macron et ce sera définitivement foutu, ce n’est plus une question de décennies mais d’années avant que çe soit un chaos voire une guerrilla civile.

       
  • "Le peuple français tombera-t-il dans le panneau ?"

    Pour une bonne partie oui.

     

    Répondre à ce message

  • Zemmour a-t-il critiqué Macron ?
    NON. Pourtant Macron a signé le pacte de migration de Marrakech en 2018.

    Zemmour a-t-il indiqué qu’il comptait sortir la France du pacte de Marrakech ?
    NON.

    Zemmour bosse pour le pouvoir mondial, il bosse pour Macron.

    "Le Pacte mondial sur les migrations (PMM) ou Pacte de Marrakech, officiellement appelé Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, est un pacte mondial de l’Organisation des Nations unies visant à « couvrir toutes les dimensions de la migration internationale ».
    Il est formellement adopté le 19 décembre 2018 par l’Assemblée générale des Nations unies.
    Le pacte de Marrakech fait suite à un autre texte de l’ONU présentant différents scénarios démographiques pour l’Europe paru en mars 2000 et envisageant des « migrations de remplacement » intitulé «  Migration de remplacement : une solution au déclin et au vieillissement des populations »
    Il invite également les États signataires à « sensibiliser et informer les professionnels des médias sur les questions migratoires et la terminologie adaptée » et à « [cesser] d’allouer des fonds publics ou d’apporter un soutien matériel aux médias qui propagent systématiquement l’intolérance, la xénophobie, le racisme et les autres formes de discrimination envers les migrants."
    Wikipédia

     

    Répondre à ce message

  • Le peuple (la meute) de France (de moutons) estime qu’il n’a pas le choix : il votera pour l’un ou l’autre. Et le "mauvais citoyen" lui, attend la révolution !

     

    Répondre à ce message

  • Élections piège à Macron.

     

    Répondre à ce message

  • "qui fait de nos élites quasiment nos ennemis."

    Pour quasiment ? Nos "elites" (pas les miennes) sont nos ennemis mortels. Et doivent etre traites comme tels (comme en temps de guerre).

    Zemmour est un bon polemiste mais l’entretien semble tourner un peu trop autour de la question juive. Ce qui va enerver plus d’un francais.

    De plus, il n’a pas la stature d’un president.

    Enfin, la plupart des francais, meme de droite ne voteront jamais pour lui. Le gars est quand meme arrogant, il se voit deja au second tour avec macrotte.

    Soit il est tres arrogant, soit il sait comment les elections seront truquees (comme ils l’onf fait aux USA avec le ’vote a distance’, raison majeure de l’extension du paSS nazitaire).

    Dans tous les cas, la majorite des francais ne voteront pas pour lui car ils ne l’aiment pas et qu’il est juif.

    Donc, s’il est au second tour dans le scenario de ses souteneurs (rotten-schild), il va faire reelire macron.

    Solution : Voter pour les autres candidats de la droite patriote/nationale conservatrice.

    Le seul qui se bat dans la rue depuis des mois, c’est pas Zemmour (qui est pour le paSS nazitaire) mais Phillipot.

    Oui, il a baisse son froc face au lobby eskimo dans l’affaire CASSANDRE mais il est dans la rue avec le peuple, lui.

    Il merite un peu plus d’attention que Zemmour.

     

    Répondre à ce message

  • Je suis d’accord avec l’analyse du patron à propos de Zemmour cependant il est forcé d’avouer que c’est le candidat dit le moins pire, on aura jamais Soral président il est trop honnête.
    En revanche à mon humble avis je pense que Soral à eu et à une influence sur le Z, Éric Zemmour le paraphrase souvent, c’est déjà ça.
    Le plus grand désaccord c’est sur l’influence sioniste et la question de la réconciliation qui a vrai dire n’arrivera pas.
    Le soulèvement des peuples n’arrivera pas aussi, le seul qui peut nous sauver c’est le Seigneur.
    Nous pouvons encore attendre sa venue le monde n’est pas encore assez tombé dans l’abîme du mondialisme.
    En attendant on peut toujours spéculer sur comment sera la chute.

     

    Répondre à ce message

  • Zemmour : LE PETIT REAGAN BERBÈRE

    Plus libéral que ça tu meurs.
    Pour rallié à lui et au libéralisme des état-uniens,Reagan a dénonçait la menace communiste.
    Pour rallié à lui et au libéralisme des français ,Z dénonce la menace musulmane.

     

    Répondre à ce message

  • #2850722

    Ce n’est pas CRIF qu’il convient d’écrire mais CRIJF. CRIF signifie Conseil représentatif des institutions Française. CRIJF signifie Conseil représentatif des institutions juives de France. Du reste l’acronyme CRIJF est bien celui de l’Association juive. En écrivant CRIF ( sans le J de judaïsme ) notre étonnement peut et doit porter sur le fait qu’une association puisse se considérer comme étant représentative des institutions française. Maintenant le fait que cette association reçoive à l’occasion de son diner annuel le pouvoir politique et les personnalités étatiques les plus importantes est également étonnant cependant l’étonnement s’exerce sur un tout autre domaine. A contrario si on écrit CRIJF, le pouvoir politique ( Président, Ministres, Secrétaires d’Etat etc ) et les personnalités politique et étatiques ( Préfet etc ) n’ont, pour le coup, absolument rien à faire au Diner du CRIJF en tout cas pas au titre de la fonction publique qu’ils occupent. Le Judaïsme tout comme le christianisme ou encore l’Islam est une religion, à ce titre est visé par la loi votée au tout début du siècle dernier qui, s’agissant des religions, a proclamée la neutralité de l’Etat. Il est vrai que lors des derniers diners la direction du CRIJF a volontairement réduit son sigle notamment en retirant le J. Le retrait par le CRIJF du J de son sigle n’est pas le fruit ni de l’oubli ni du hasard ni même ne constitue un abandon ( le sigle officiel reste et demeure le CRIJF ) , il est au contraire parfaitement étudié. En reprenant à notre compte CRIF au lieu de CRIJF on va exactement dans le sens dans lequel cette association veut nous conduire consistant à rendre compatible son diner annuel fort de la présence du pouvoir politique et des personnalité de l’état avec la loi Républicaine.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents