Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Nouvelle définition du crime de guerre : un missile russe sur une centrale électrique

La propagande, c’est simple comme une vidéo de Julien Pain ou un titre de France 24 : « Pour la France, les frappes russes en Ukraine "peuvent constituer des crimes de guerre" ».

 

 

On rappelle que la pluie de missiles qui s’est abattue sur les grandes villes du pays (Ukraine) le 31 octobre 2022, et qui a visé les centrales électriques, a fait un nombre minimal de victimes, 10 selon la presse occidentale, qui a tendance à favoriser le camp occidental, donc ukrainien. Personne ici n’est pour la guerre et pour ses victimes civiles « collatérales », mais c’est un fait : les Russes ne touchent pas à la population ukrainienne. La réciproque n’est pas vraie, puisque les populations pro-russes du Donbass ont souffert, depuis le conflit de 2014 : entre 10 000 et 14 000 morts. Et on ne parle que des civils.

« Une offensive en réponse à l’humiliante défaite russe à Kherson »

France 24 oublie de dire qu’il n’y a pas eu de bataille, donc de défaite russe à Kherson, puisque les Russes ont abandonné la ville en bon ordre. En revanche, ils tiennent la ville sous leurs canons, situés de l’autre côté du Dniepr, nouvelle frontière naturelle entre les deux pays, pour reprendre l’expression de Xavier Moreau. Trois grandes villes ont subi les tirs russes : Kiev, Zaporijia et Odessa.

 

 

Cependant, dans la propagande occidentale, le soutien au président Zelensky devient de plus en plus amer, difficile, contre-productif. Si nos médias mainstream ne veulent pas trop faire le lien entre la dégradation supersonique de la situation économique et sociale chez nous et l’entrée en guerre indirecte contre les Russes, sous l’égide de l’OTAN, les faits sont bien là, et le grand public, déjà échaudé par l’immense mensonge du vaccin salvateur, ne tardera pas à faire ce lien. Cela prendra, comme pour le covidisme, deux ans. C’est la vitesse naturelle de la lucidité collective.

Dans cette seconde vidéo, on sent le fléchissement médiatique occidental, mais dicté par le haut.

« Mais au plus fort de la guerre, il s’agit aussi de favoriser la possibilité de discuter. À ce titre, la déclaration du chef d’état-major américain a fait date : “il est peu probable que l’Ukraine puisse déloger la Russie militairement de l’ensemble des territoires qu’elle occupe, Crimée incluse”, affirmait mercredi Mark Milley. Les États-Unis font-ils pression pour un compromis territorial de Kiev ? Moscou le souhaite et le dit, par la voix du porte-parole du Kremlin. »

Autre signe du fléchissement médiatique : la chronique de Vincent Hervouët. Il est vrai que ce journaliste n’a jamais été un ukrainiste convaincu. Mais il n’a pas été écarté de l’antenne !

 

 

Côté français, Macron conserve un lien ténu avec Moscou. En tout cas, Lavrov tend toujours la main, en insistant sur l’irréalisme de la position ukrainienne.

 

 

Le 11 novembre 2022, les deux parties principales du conflit, les Russes et les Américains, ont entrouvert une porte sur une solution diplomatique. On appréciera l’invitation, pour parler de la géopolitique en cours, d’un spécialiste de l’Open Diplomacy, qui sent très fort l’Agenda 2030 ! Heureusement qu’il y a Eugène Berg, spécialiste de la Russie, avec un discours plus sensé.

 

 

 

Quand il y a Open dans un nom de think tank...

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3065623

    "tout ce qui est excessif est insignifiant" , comme disait Talleyrand. Le "progressisme" devient insignifiant.

    Il ne faut pas confondre le droit et la morale, sinon c’est la mort de la saine liberté. Au plan moral, toute guerre est un "crime". Mais pas au plan du droit (il y a des guerres "justes").

    D’ailleurs, toute guerre est généralement justifiée. On ne fait pas la guerre "en l’air". C’est simplement qu’on ne reconnait pas les motifs de l’autre.

    Le Général Desportes, qui a travaillé à l’Otan, explique bien cette différence de la conception de la guerre entre Français (conception classique) et Américains (conception morale). Le Français fait la guerre à un adversaire, dans le but d’obtenir un nouvel équilibre. La guerre est un dialogue, certes terrible, mais dialogue quand même. "L’autre" existe. L’Américain fait la guerre "au mal". On ne négocie pas avec le mal, on l’éradique. "L’autre" n’existe pas.

    Quand Obama a annoncé la mort de Ben Laden il a déclaré : "justice est faite". Ben Laden a été tué comme ennemi, selon le fait de la guerre. Il n’a pas été condamné en justice à l’issue d’un procès. Confusion.

    Ajoutons que la guerre est par définition "en-dehors du droit". C’est précisément un moment où les parties redéfinissent le nouvel équilibre des rapports de force, et donc le nouvel équilibre du "droit" dans la période suivante. La guerre c’est comme un coup-d’état : illégal par nature.

    Mettre la guerre "hors-la-loi" n’a donc aucun sens. C’est même pire, car cela revient à confondre droit et morale. Et en fait, nier à l’autre la moindre légitimité dans ses motifs. Celui qui met la guerre hors-la-loi c’est forcément la puissance impériale, le léviathan, le super-état (de même que l’état interdit la violence privée sur son territoire). Mettre la guerre hors-la-loi est un concept fondamentalement mondialiste, et en l’occurrence impérialiste (un état mondial dirigé par les Américains dans la pax americana).

    Le psychanalyste français Lacan (qui n’a pas que dit des conneries) parlait de "forclusion du nom du père" pour la psychose. C’est-à-dire que "l’autre", le "réel" (le principe du père) n’était pas simplement refoulé mais forclos, c’est-à-dire non traité psychiquement, fût-ce de manière névrotique. Ce réel ne pouvait refaire surface que sous forme du délire. A notre époque, le "progressiste" voit le réel revenir sous forme de "délire" (attentat diversitaire, Poutine, Trump, Gilet-Jaune...) : il ne comprend pas.

     

    Répondre à ce message

  • Quand j’entends dire que "Zelenski devient incontrôlable", je ne peux m’empêcher de penser à un certain moustachu qui avait aussi échappé à ses mentors...

     

    Répondre à ce message

    • Le moustachu résistait à l’empire bancaire anglo-américain qui avait ruiné l’Allemagne, et en 3 ans il a rétabli la prospérité de son pays en adoptant des lois sociales, en mettant fin à une inflation de 4 000 % et en donnant du travail à 6 million à chômeurs.

      C’est pour ça qu’il était dénoncé comme dictateur, comme Kadafi, comme Bachar El Assad, comme Hugo Chavez, comme Sadam Hussein, comme Mahmoud Ahmadinejad, comme Vladimir Poutine, comme tous les chefs d’État dit nationalistes, parce qu’ils défendent leur nation contre l’impérialisme prédateur américano-sionniste.

      Un chef d’État qui a une immense popularité dans son pays n’est pas un dictateur, c’est un vrai démocrate.

       
  • @ Soros
    "Préserver notre civilisation" ?
    Non, pas vraiment !

     

    Répondre à ce message

  • Si bombarder des tas ferraille est qualifié par les terrosionistes occidentaux "crimes de guerre " comment qualifier les millions de morts qu’ils ont fait en Palestine, en Afghanistan, en Irak, en Syrie, en Libye, au Soudan, en Yougoslavie ....sans compter ceux qu’ils ont commis par leurs attentats, le 11 septembre au USA , en France ( Bataclan, Charlie, Nice....) et les dizaines d’autres à travers la planète ??
    Il est temps pour les nations qui détiennent, et elles existent, les preuves de ces actions terroristes organisées par les occidentaux, fassent éclater au grand jour cette vérité !
    L’empire du mensonge, imperialo-sioniste est à la base ( en arabe "al-qaida " vous avez dit bizarre ? ) de ce désordre mondial attalo-soroso-schaabien !

     

    Répondre à ce message

  • Et bien, le jeune bavard de l "open diplomacy" est réellement fascinant, il glose, pérore et débite la bonne parole au kilomètre, avec tous ses petits amis politiques du sérail.
    Mais, outre ses ateliers de co-construction inclusifs dans les territoires, en partenariat avec des acteurs locaux du changement qui mutualisent les synergies dans les milieux informés pour le mieux-vivre ensemble, accessoirement financés par les impôts des pôv’ cons qui créent de la richesse - et ceux-là se reconnaîtront - c’est quoi son métier, au juste, à ce brave garçon.
    Expert en parasitisme et moulinets éoliens, peut-être ?

     

    Répondre à ce message

  • #3065953

    La France aussi est en guerre . Son territoire est physiquement envahi par des hordes d’étrangers venus de l’ Afrique subsaharienne , d’ Afghanistan, sans qu’une armée ait passé la frontière. Cette invasion , perceptible à certains moments de la vie quotidienne du citoyen français, devrait être ressentie , par tout être doué de discernement, comme une menace à la sauvegarde due à tous les trésors de la Nation. Cette remarque me rappelle un discours ,sur le thème de la Nation , de Jean - Marie Le Pen , en 1987, au palais des Congrès de Lyon. Le Front National était alors la force politique montante . Les militants semblaient bercés par le souffle imperceptible de la victoire qui s’annonçait au bout du chemin , semé d’embûches, sur lequel l’avant-garde du peuple français, constituée par une frange éclairée de la population , était résolument déterminée à s’engager pour recouvrer son indépendance et sa liberté de choix, au nom de la sauvegarde due à tous ces trésors dont recèle notre nation. Nous savions que nous pouvions compter sur la conjonction de nombreux talents. Il existait un véritable “ brain trust “ formé par des hommes tels que Bruno Gollnish, Bruno Mégret , le très humble et très brillant Hugues Petit, et surtout Jean-Pierre Stirbois , dragueur impénitent en quête de nouveaux électeurs qui avait tout compris avant l’heure lorsqu’il déclarait en aparté : « il faut faire venir les ouvriers au Front National. » Nous nous sentions forts moralement et spirituellement, à l’époque, et puis cette force mentale a été sapée à partir de la malencontreuse affaire du « détail », puis est allée en s’amenuisant après la profanation du cimetière de Carpentras , soldée par l’arrestation de skin heads, en 1996, soit, comme par magie, six années après les faits. Ce dernier évènement fut monté en épingle par la frange mondialiste de la meute médiatique française, dirigée en sous-mains par la haute finance internationale, formée par une élite non identifiée , unie par une soif de domination insoupçonnée , se délectant de la détestation de l’idée de Nation, et regroupée au sein de ce que Yann Moncomble appelait le CERCLE INTÉRIEUR, véritable gouvernement mondial de l’ombre. 35 ans plus tard, la Nation ayant sombré dans la déchéance, ses trésors étant bafoués, nous avons, face à un territoire physiquement envahi, un simulacre d’opposition avec le Rassemblement « National »

     

    Répondre à ce message

  • Un seul missile russe sur une centrale electrique ukrainienne est un crime de guerre limite impardonnable mais le larguage de dizaines de tonnes de bombes par un seul B52 sur l Irak c est la democratie et les droits de l homme en devenir !
    Que reste t il a l occident ? Le cynisme et l inversion accusatoire !

     

    Répondre à ce message

  • Pourquoi Zelensky se ballade à Kherson, alors que tout le monde sait que la ville est dans la zone de frappe de l’artillerie russe ? Même à la TV russe qui est super pro-Kremlin ils commencent à se poser des questions. Après, je reste convaincu que le commandement a ses raisons, mais ça énerve les gens pour rien en Russie.

     

    Répondre à ce message

  • Soros...

    C’est palpatine !

     

    Répondre à ce message

  • @tabouret
    Ba c’est pas joyeux.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents