Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Non, rien.
Saison 3
Épisode 11

 

Dans cette interview, disponible sur la chaîne ArdiTube en partenariat avec l’INA, Aldrin, cravate aux motifs étoilés et lunaires, raconte les coulisses de ce moment d’histoire. On y apprend que, si la fusée n’avait pas pu repartir de la Lune, la Nasa et le gouvernement américain avaient prévu de couper les communications avec Apollo et de les laisser mourir sur la Lune sans les voir ou les entendre. « C’est quelque chose auquel je m’attendais. Avais-je peur ? Peur de quoi ? J’ai combattu en Corée, j’ai descendu deux avions… »

L’Américain rappelle aussi le contexte géopolitique entourant la conquête spatiale : « Il fallait battre les Russes. Le monde était menacé par le communisme. Nous sommes arrivés avant eux sur la Lune, ils ont su qu’ils ne pourraient pas réussir. D’une certaine manière, la paix dans le monde est liée au fait que nous soyons allés sur la Lune.  » (Le Point)

***

***

Ce jeudi, certains supporters de Fenerbahçe s’étaient faits remarquer en chantant à la gloire de Vladimir Poutine alors que leur équipe affrontait le Dynamo Kiev. Une scène qui a évidemment fait le tour des réseaux sociaux et suscité de nombreuses réactions. Ce samedi, le président du club, Ali Koç, a refusé de s’excuser auprès de l’Ukraine. «  Je pense que c’était un slogan inapproprié et inutile, loin de l’identité de Fenerbahçe. Mais que pouvons-nous faire ? Fermer leur bouche ?  »

Plus tôt dans la semaine, Vasyl Bodnar, l’ambassadeur ukrainien en Turquie, avait déclaré : «  Il est très triste d’entendre de la part des supporters de Fenerbahçe des mots qui soutiennent l’assassin et l’agresseur qui bombarde notre pays.  » Ce à quoi Koç avait alors rétorqué : «  C’est à l’ambassadeur de l’Ukraine et au porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères de nous présenter des excuses, après leurs propos déplacés.  »
Avant de conclure l’affaire en exprimant clairement la position de son club sur ce conflit : «  Je condamne ceux qui tentent de donner un sens politique à un slogan qui a duré 20 secondes, comme si c’était une action coordonnée. La position de Fenerbahçe, comme celle de la Turquie, par rapport à cette invasion est nette. Nous ne sommes du côté de personne. Nous avons des joueurs ukrainiens et russes.  » (So Foot)

 

***

«  Tout le MV (Mecklembourg-Poméranie occidentale, NDLR) est gay – surtout le Hansa-Hool  » , pouvait-on lire sur cette banderole, qui a fait l’objet d’une déclaration immédiate du club. «  Une banderole homophobe a été montrée aujourd’hui dans notre tribune nord pendant le match. Nous nous distançons clairement et sans équivoque de tout contenu discriminatoire. La discrimination n’a pas sa place au Volksparkstadion et au HSV ! Notre losange représente la diversité   » , a communiqué l’actuel huitième du championnat. (So Foot)

***

Pourtant, enfant, Lieke Martens n’aurait jamais imaginé porter un jour ce maillot. Originaire du petit village de Bergen, près de la frontière allemande, celle qui a commencé le football à l’âge de cinq ans, a dû s’imposer pour réaliser son rêve. « Je n’avais pas de modèles féminins. Je ne pouvais pas regarder quelqu’un qui faisait ce que je voulais faire. Je ne savais même pas qu’une sélection néerlandaise féminine existait », a-t-elle décrit au site Players’ Tribune. « Alors j’ai rêvé d’autre chose. Je voulais jouer pour l’Ajax, mon équipe favorite en Hollande. Pas pour l’équipe féminine, mais pour la masculine ».

 

 

Jusqu’à 16 ans, la Néerlandaise évolue donc avec les garçons. « J’ai appris énormément et je ne serais pas devenue aussi bonne si cela n’avait pas été le cas », résume-t-elle. Mais son rêve d’intégrer l’équipe masculine de l’Ajax ne se réalisera pas. Lieke Martens est bien obligée de se résoudre à jouer avec les filles. (France 24)

***

À l’origine de ce projet, « Lest we forget. N’oublions pas », injonction tirée d’un poème de Rudyard Kipling de 1897, une question qui taraude l’artiste germano-italien depuis la montée de l’extrême droite en Allemagne, au milieu des années 2010. Le programme de l’AfD (Alternative für Deutschland), parti anti-immigration, homophobe, antisémite à tendance néonazie, provoque un choc chez ce quinquagénaire né à Mayence de parents siciliens. «  Je me suis dit : “Et moi, que puis-je faire ?” » Que peuvent penser des survivants de l’Holocauste de tout cela ? » Autodidacte, fils d’ouvrier et aîné de sept enfants, le photographe, réalisateur et plasticien écrit ce projet de portraits, dont au début personne ne veut. « J’ai démarché tellement d’institutions ! Je n’avais pas d’argent. On m’a fichu à la porte en me disant : “Luigi, on investit dans le futur, pas dans le passé !” », explique-t-il au Monde.

L’aventure, commencée en 2014, a finalement mené dans le monde entier cet artiste aux allures de biker, catogan poivre et sel, le bras droit tatoué du mot « Liberta ». Des expositions dans 28 villes, à Kiev, Lviv, New York, Washington, Boston, San Francisco, Pittsburgh, Berlin ou Vienne, dont témoigne un livre de photographies, Lest We Forget (Panorama, 2020). Ces rencontres l’ont marqué pour la vie. (...)
Le premier musée qui lui fait confiance est le Mémorial de l’Holocauste à Washington. À son tour, le CRIF a voulu marquer le 80e anniversaire de la rafle du Vel’d’Hiv’, les 16 et 17 juillet 1942, en finançant avec d’autres partenaires le volet français de cette enquête artistique originale, accueillie par le Sénat. (Le Monde)

 

***

On n’en aura donc jamais fini avec Céline. Quand on ne songe pas à publier ses immondes pamphlets antisémites, on exhume de derrière les cadavres plusieurs romans inédits. Ou alors, histoire d’égayer l’été et de ne pas bronzer bêtement, on se permet de proposer à ses lecteurs un hors-série entièrement consacré à sa personne. À quand des figurines Panini tirées des personnages de ses romans ou des pièces de monnaie à son effigie ?

Étrange et singulière fascination que celle exercée par Céline sur le monde littéraire hexagonal. Voilà un auteur qui fut donc la pire des crapules antisémites et dont pourtant on ne cesse à longueur d’années de louer le génie sans que finalement personne n’y trouve rien à redire. Le génie, s’il existe, n’excuse pas tout. Céline fut non seulement maladivement antisémite – maladie hélas extrêmement contagieuse – mais sa haine des juifs atteignit de tels sommets qu’on peut lui incomber une part de responsabilité dans les massacres commis en France comme ailleurs sur les populations juives. D’une certaine manière, sans Céline et ses outrances, il n’y a pas de Vel d’Hiv.

Qu’importe ! Année après année, comme un exercice mémoriel inscrit dans le marbre de la constitution, il faut nous incliner devant la grandeur de cet écrivain hors norme, le seul avec Proust à être de taille à souffrir la comparaison avec les autres géants de son siècle, Faulkner, Joyce et compagnie… C’est là affaire d’honneur national, semble-t-il. Évidemment, eût-il écrit avec une rage aussi égale pareilles infamies envers toute autre minorité – n’importe laquelle – qu’aujourd’hui personne n’oserait entretenir un quelconque rapport avec lui. À raison, la société dans son ensemble ne le permettrait pas.
Mais quand il s’agit des juifs, tout est permis ou presque. (Slate)

***

Les habitants de la commune se plaignent depuis de nuisances sonores et d’insécurité. Certains confient aussi à BFM Paris Île-de-France avoir retrouvé des excréments devant leur porte. « C’est insoutenable. Il y a des coups de marteau constamment, des projectiles qui sont lancés, des sacs contenant des couches et un pavé », témoigne l’un d’entre eux.

« Parfois ils font des feux, ils brûlent des matières plastiques ou du caoutchouc donc on est très vite dérangés par ces odeurs. On a peur aussi de partir en vacances, de laisser la maison sans surveillance », explique une autre.

 

 

***

***

L’enseignant Jean-Paul Brighelli, auteur du best-seller La Fabrique du crétin, publie un deuxième tome, intitulé Vers l’apocalypse scolaire. Un titre qui traduit sa grande inquiétude…

« Le mot d’ordre est l’égalitarisme. On a mis en place les maths modernes dans les années 1970 pour éviter que les parents aident leurs enfants, afin que les enfants soient à égalité. On a transformé le cours de français en une matière "technique" afin de ne pas favoriser les enfants des bourgeois qui avaient une meilleure plume du fait de leur éducation… Le comble est qu’on aboutit à l’effet inverse. En réalité, l’analyse de Pierre Bourdieu, qui montrait dans Les Héritiers que l’école reproduisait les inégalités, était fausse lors de la parution de son livre en 1964. Cette inégalité est devenue une réalité. Les méthodes ont favorisé ceux qui avaient les moyens d’aider leurs enfants, de les envoyer dans le privé - à commencer par l’actuel ministre de l’Éducation. Cela a favorisé l’entre-soi. Désormais, si on ne peut plus recruter sur le diplôme, on va prendre les enfants des amis, ceux qui ont fréquenté les bons lycées, le bon quartier, ceux qui sont considérés de bonne famille. » (Facebook du Figaro)

***

C’est un verdict qui choque, embrase les réseaux sociaux et agite les politiques. Le 21 novembre, la cour d’assises de la Manche a acquitté un jeune réfugié d’origine bangladaise du viol d’une lycéenne de 15 ans à Saint-Lô, dans la Manche, fin 2015. Ce dernier a en revanche été condamné à deux ans de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve pour l’agression sexuelle d’une autre jeune fille mineure, à quelques semaines d’intervalle, dans son logement au foyer des jeunes travailleurs de Saint-Lô. Le parquet peut encore faire appel de cette décision.

Au procès, l’avocate de la défense a invoqué des difficultés d’interprétation de son client qui « n’avait pas les codes culturels » pour prendre conscience qu’il imposait une relation par crainte ou par surprise, selon un article de La Manche libre qui relate l’affaire.

Le journal évoque aussi le témoignage du capitaine de police de la sûreté départementale de Saint-Lô devant la cour. « Lors de l’audition de l’accusé en garde à vue, il a dû placer un brigadier entre l’interprète et le mis en cause car ce dernier tentait de lui peloter les cuisses. Selon lui, l’accusé “considère les femmes françaises comme des p****, il a un comportement de prédateur” », rapporte l’article. (Le Figaro)

***

Pour les « invertis », la décennie des sixties s’ouvre sur l’amendement Mirguet voté à l’Assemblée nationale. Au mois de juillet 1960, ce texte classe l’homosexualité parmi les « fléaux sociaux », au même titre que la tuberculose ou encore l’alcoolisme. Gilbert n’en a pas souvenir. Cette année-là, âgé de 19 ans, il traîne son adolescence finissante le long du fleuve de sa ville natale, au nord de Paris dans le Val-d’Oise. « À l’époque, je cherchais sur les bords de Seine ; il n’y avait pas de boîte, pas de bar, il n’y avait rien à Argenteuil. » (…)
De ces années, l’octogénaire retient une chanson, Capri, c’est fini, qu’on entendait partout. Celui qui la chantait, Hervé Vilard, avait fait son coming out en 1967, chose rare à cette époque.

 

 

Parmi les idoles d’une communauté qu’on ne désignait pas encore comme queer ni LGBTQI+, on trouvait entre autres Sheila. Son ami qui vient dîner ce soir était fan de la chanteuse. Il se souvient aussi de Sylvie Vartan. Et des modèles homos ? « Il y avait Jean Marais et Jean Cocteau ». En l’absence d’une visibilité qui ne soit pas sporadique voire caricaturale, les gays lettrés pouvaient trouver du réconfort dans une certaine littérature. Gilbert se remémore avoir lu Jean Genet, citant Le Miracle de la Rose : « C’était le premier écrivain qui osait parler crûment ». Il exhume aussi de ses souvenirs de la décennie le mot « homophile », qu’il emploiera d’ailleurs une fois pendant notre rencontre. Un terme utilisé par Arcadie – revue et club de rencontre homo dont fera partie son futur époux – qui défendait une homosexualité tout en retenue, entre repentance et lutte pour un soupçon d’existence. (Têtu)

***

On pourrait juger la formule provocatrice, comme si on devenait lesbienne d’un coup de baguette magique, façon recette de cuisine. Comme si on enfilait notre cape de super-lesbienne, la nuit tombée, pour aller conquérir le monde. Comme si l’orientation sexuelle était un choix, argumentaire et poncif de certains homophobes. Pourtant, une fois passée la quatrième de couverture de Comment devenir lesbienne en dix étapes, de Louise Morel, publié le 3 juin dernier aux Editions Hors d’Atteinte, on se rend compte qu’il ne s’agit pas de ça.

« Nous sommes très nombreuses à avoir arpenté les terres désolées de l’hétérosexualité avant de rejoindre le pays de Cocagne lesbien », écrit l’autrice qui vit désormais à Berlin. « Quel que soit votre âge, votre situation de couple ou de famille, et quel qu’ait été votre passé, votre futur peut être lesbien » ajoute-t-elle, pleine de promesses. Sous la forme d’un guide pratique façon développement personnel, Louise Morel explore en dix chapitres le chemin intérieur de celles qui se rendent compte que l’hétérosexualité ne leur convient pas, ou plus, et qui se retrouvent parfois perdues quand il s’agit d’explorer leur désir pour les femmes. (20 Minutes)

***

***

Emmanuel Macron était habillé en bleu marine, vêtu d’un polo et d’un pantalon de toile, et chaussé de baskets, tandis que Brigitte Macron portait un ensemble fluide et élégant. La visite avait été bien organisée pour que le président de la République, sa femme et leurs enfants ne soient pas dérangés  : le quotidien raconte que six gardes du corps assuraient un périmètre de sécurité et de confidentialité. Une table avait été réservée pour eux en bordure de plage, et le président et sa famille ont commandé des pizzas et des poissons grillés. Ce n’est que vers 23 heures, à l’issue du dîner que les touristes et locaux massés au bord de la plage ont pu apercevoir le président de plus près, lorsque sa famille et lui ont rejoint leur véhicule. Le couple présidentiel a été applaudi et un touriste a même lancé  : « merci pour tout ce que vous faites », rapporte La Provence. (Gala)

***

***

Ne manquez pas l’épisode précédent sur E&R :

 






Alerter

72 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3005078
    Le 6 août à 10:15 par Cpasgagne
    Non, rien. Saison 3 Épisode 11

    Je vous conseille vivement de voir ou enregistrer ou d’acheter l’excellent, complet et très sérieux " AMERICAN MOON" de Massimo MAZZUCO

     

    Répondre à ce message

  • #3005082
    Le 6 août à 10:23 par Nicolas 16
    Non, rien. Saison 3 Épisode 11

    Ah ! Il y a l’ex copine à Jean Michel Trogneux, sur la photo en noir et blanc en fin d’article.

     

    Répondre à ce message

  • #3005104
    Le 6 août à 10:56 par Taquinou
    Non, rien. Saison 3 Épisode 11

    Moi je pense qu’il a voulu faire le Buzz Aldrin !

     

    Répondre à ce message

  • #3005113
    Le 6 août à 11:13 par Taquinou
    Non, rien. Saison 3 Épisode 11

    J’ai beaucoup apprécié l’interview d’Ardisson, calme, bien élevé, respectueux, les questions sont bien posées. Aldrin est lui aussi très plaisant, franc, modeste et sympathique.
    Une Amérique assez éloignée de l’Amérique arrogante et dégénérée d’aujourd’hui. Même si elle était déjà un adversaire pour les patries charnelles. Sa phrase sur l’intervention en Irak est choquante mais sa réponse était dictée d’avance... ! Heureusement qu’il n’a pas craché sur son drapeau. Comme certains chez nous.

     

    Répondre à ce message

  • #3005175
    Le 6 août à 12:47 par course en solitaire
    Non, rien. Saison 3 Épisode 11

    On peut voir quand même grâce à E&R que chez ceux qui sont toujours certains de ne pas avoir pu se faire berner sur le soit disant fake voyage sur la lune, même devant toutes les preuves que c’était pas du fake continueront de soutenir que c’est du fake...

    Perso j’ai beau savoir qu’il y a une guerre contre les peuples pour les faire rester des bon petits covidés, j’ai toujours eu la certitude, preuves à l’appuie que les Yankees l’ont vraiment fait, et même plusieurs fois.
    Le jour où Poutine ou un président Chinois ou Nord Coréen, qui ont toutes les raisons objectives de le faire depuis longtemps, diront que c’est un fake, je serais prêt à revoir mes certitudes à ce sujet.
    Sur ce sujet je ne me contente pas de l’avis de Dieudo...
    Ce qui est fake par contre à mon avis c’est le hadith
    des kabalo saoudiens, comme tant d’autres de leurs hadiths pour garder dans la connerie leur peuples et les nôtres en ce qui concerne cette religion.
    Le coup de la ceinture de vanne halaine et du film de Kubrik sur le moonwalk pour endormir les consommateurs, ou l’astronaute qui refuse de jurer sur la Bible quand on lui demande son avis sur la question, c’est presque du même niveau que la Terre plate pour faire passer les trouveirs de vérité pour des abrutis finis auprès des covidés.

    Je remarque aussi que la plupart de ceux qui aiment croire que le mounwalk est un fake n’arrivent pas à observer tout les jours les chemtrails géométriques au dessus de leurs tronches...

    En réalité ça participe à faire passer "le complotisme" comme un package, il y a le bon complotiste qui ne doit pas croire que le yankee a fait mumuse sur la lune, et le mauvais, le con, qui est capable d’observer des chemtrails tout les jours mais pas croire que la terre puisse être plate et que toutes les nations du monde nous endorment avec les photos de la Terre depuis la Lune. 400 000 hommes sur le projet, des milliards et des milliards dépensés pour, beaucoup de morts... Ils y ont été cherchez pas, même si les partisans de la réinitialisation veulent qu’au moins la moitié de la populace pense l’inverse pour nous faire passer pour des baboucholâtres buveurs de pisse de dromadaires à exterminer.
    Assumez d’avoir été bernés la dessus comme Dieudo l’a été et comme d’autres l’ont été par la Terre plate 400 ans après Galilée.
    Ça prouvera votre humilité, et l’humilité c’est le début de l’intelligence.
    A moins que vous aimiez suivre un Kadosh ou un autre, mais dans ce cas SB aurait refusé ce titre pour rien.

     

    Répondre à ce message

    • #3005404
      Le 6 août à 21:01 par jean brigitte
      Non, rien. Saison 3 Épisode 11

      Je t’invite à aller voir le documentaire "American Moon" évoqué plus haut dans le fil de discussion.
      On en reparle après...

      Bien amicalement.

       
    • #3005653
      Le 7 août à 09:42 par Noël flantier
      Non, rien. Saison 3 Épisode 11

      Cherche pas jean Brigitte tu vois bien qu il sait et qu on est des cons incapables de reconnaître nos erreurs. Bon perso j ai l humilité de dire que je crois qu ils n y sont pas allés en 69 lui détient le savoir et est de fait supérieur à nous et dit moi je sais qu ils y sont allés et repentez vous devant mon intelligence supérieure ( c est l humilité présentée par un expertI) il prendra jamais la peine d aller voir quoi que ce soit que tu lui proposes il a décidé comme tous les zeteticiens en carton de décréter la vérité que veux tu faire avec des arguments tels que 400 000 personnes( moi j aurais dit 6 millions ça a plus d impact)( ils étaient combien sur le projet Manhattan déjà ?) bossaient dessus il y a des milliards de dollars qui ont étés investis ( jamais il pourrait penser que cet argent ait pu être détourné pour financer certaines caisses noires) enfin merci à lui de m avoir ouvert les yeux je me sens plein d humilité devant tant de brillance. Sans parler du sophisme tu crois pas à Armstrong sur la lune alors tu crois que la terre est plate . En plus d être un puits de science sans fond, et d être plus humble que l humilité elle même, il est un fils de la vérité. Tu sais quand on sait on sait on a plus besoin de se renseigner surtout auprès de complotistes qui croient que la terre est plate et que la reine d Angleterre est un lézard. Oui tu n as jamais dis ça mais lui il sait que tu le pense. Alors rentre dans sa lumière repent toi et il te donnera ton diplôme d humble parmis les humbles. En plus il décrétera que tu gagné 10 points de qi c est pas beau ça ?

       
    • #3005981
      Le 7 août à 19:05 par course en solitaire
      Non, rien. Saison 3 Épisode 11

      En réalité l’intelligence et surtout la bonne foi se prouve avec le temps, et comme j’ai aucun doute de la mienne je veux bien répondre à tout commentaire qui voudra me prouver que j’ai tord, et j’essaierai de ne pas faire baisser le niveau de Q. I apparemment si important pour comprendre que Stanley Kubrick n’avait que ça à foutre, et surtout que ça arrange bien les défenseurs de la théorie du film hollywoodien car il aura du mal à en répondre aujourd’hui....

      Cela dit, vraiment, je ne demande qu’à avoir tord sur le sujet, à peu prêt autant que sur celui des chemtrails et de haarp, autrement plus important pour la santé mentale et physique des complotistes, après tout le hoax lunaire n’étant pas aussi grave que les chemtrails, si les états Unis d’Europe nous balançait de la merde sur la tronche puis balancait des ondes pulsée en haute atmosphère pour contrôler le climat, ça serait quand même bien plus grave que d’être sur à 100 pourcent si oui ou non Kubrick aurait participé à se foutre de notre gueule après 2001 à Spade Odyssée... Perso je pense pas qu’il aurait eu besoin de ça pour pas se faire buter ensuite... Mais pourquoi pas.

      Enfin, je suis un romantique, j’aime bien l’idée que quand je feuilletait un boukin appelé "Clair de terre" enfant c’était des vrai photos prises depuis la Lune... Elles étaient tellement belles ces photos... Je sais, je suis un rêveur, je veux croire que dans les années 60, l’humanité était un peu moins pourrie que celle d’aujourd’hui.... Et peu importe ce qu’on me dira à ce sujet, je garderai ma foi intact grâce à mes souvenirs d’enfance.

      Édit : très peu de chemtrails aujourd’hui au dessus de Paris, beau ciel bleu azur de canicule... On se croirait presque 40 ou 50 ans en arrière... Que c’est bon le passé.

       
  • #3005282
    Le 6 août à 16:56 par fadge
    Non, rien. Saison 3 Épisode 11

    C’est évident. Sur la photo, ils ont la même truffe, c’est indéniable

     

    Répondre à ce message

  • #3005286
    Le 6 août à 17:15 par Blason Noir
    Non, rien. Saison 3 Épisode 11

    Elle est mignonne Brigitte dans les bras de Liliane !

     

    Répondre à ce message

  • #3005346
    Le 6 août à 19:20 par anonyme
    Non, rien. Saison 3 Épisode 11

    Moi j’attends qu’on envoie le premier rom sur la lune !

     

    Répondre à ce message

    • #3006133
      Le 8 août à 06:00 par An@r
      Non, rien. Saison 3 Épisode 11

      Pas tant qu’il y a pas de feux rouges pour y foutre les gosses avec des laves vitres, aurait dit le chef des roms

       
  • #3005500
    Le 7 août à 01:22 par carike
    Non, rien. Saison 3 Épisode 11

    Je ne crois rien de ce qui est dit dans les médias mainstream. Si ce ne sont pas des mensonges, ce sont des omissions volontaires, des tournures d’esprits fuckés, des ajouts, une analyse bidon, tout, sauf le réel. Je dis souvent à mon amie Gaby qui s’informe encore auprès de ces mangeux de marde : « Vous n’êtes pas informés, point à la ligne ! » Ça devient impossible ou presque de discuter avec quelqu’un qui ne fait que gober ce qu’on lui présente. Ils peuvent écouter, mais rien ne reste dans leurs petites têtes vides. On sent le passage des mots entre les deux oreilles, et puis ça sort, pour ne plus revenir.

     

    Répondre à ce message

  • #3006568
    Le 8 août à 19:01 par becalme
    Non, rien. Saison 3 Épisode 11

    15 seconde de carburant pour aluner, où ont-ils fait le plein pour le retour ? Chez exxon mobile ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents