Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Fermetures de lits par manque de personnel : les infirmières quittent massivement l’hôpital

[…]

Aucun hôpital n’est épargné par le phénomène : 10 % des postes d’infirmières sont désormais vacants, et 5 700 lits ont dû être fermés en France de ce fait. La vague de démissions s’est accentuée avec le covid, et le malaise est persistant chez celles et ceux qui restent, leur charge de travail s’accroissant irrémédiablement.

 

Dans des hôpitaux de tout le pays, des chambres vides, des services à demi-fermés, comme dans celui où travaille Céline Labeyrie, une neurologue rencontrée par l’équipe de TF1 dans l’enquête du 20H en tête d’article. Une seule raison : le départ massif d’infirmières, quatorze rien que le mois dernier pour ce seul service de neurologie. « Ce sont des lits qui normalement devraient accueillir des patients avec des maladies neurologiques graves », explique la spécialiste, « qui nécessitent des soins urgents, des AVC, des scléroses en plaque ».

[…] C’est leur métier qu’elles ne reconnaissent plus, ce qui montre une nature nouvelle du phénomène : les infirmières ne font pas que démissionner d’un hôpital, elles quittent l’activité qu’elles avaient choisi. Et personne ne se bouscule pour les remplacer.

[…]

[…] On estime que 180 000 infirmières diplômées, et en âge de travailler, n’exercent plus leur métier. Parmi celles qui restent, une étude publiée l’an dernier pointait que 43 % d’entre elles « ne savent pas si elles seront toujours infirmières dans cinq ans ».

Lire l’intégralité de l’article sur lci.fr

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2832651
    Le 25 octobre à 19:47 par Zemmourisme merdiatique
    Fermetures de lits par manque de personnel : les infirmières quittent (...)

    A lire l’article et entendre le gouvernement c’est la faute des infirmières si les lits ferment
    Trop fort Macron Rothschild millésime 2021

     

    Répondre à ce message

    • #2832775

      Ils sont bon
      Hier après l’attentat contre Charlie, ils nous ont fait applaudir les flics, aujourd’hui ils nous font scander
      Tout le monde déteste la police
      Hier après avoir applaudi le personnel soignant sur les balcons pendant le confinement
      Aujourd’hui à cause de ces enculés les gens sont plus soigné
      Hier ils nous ont imposé le regroupement familial SOS racisme la diversité
      Aujourd’hui c’est remigration, et Zemmour
      Hier c’était agriculture intensive, arrachage de haies, chimie
      Aujourd’hui on replante des haies, c’est Bio, vegan et bobo néo ruraux
      Hier c’était on arrête les tramway pour que tout le monde ait une voiture, que le populo aille bosser avec son diesel
      Aujourd’hui c’est plus de voiture et on reconstruit les tramway qu’on avait détruit en 65/70
      Et nous on marche pas on cour
      On est passé de Pompidou Rothschild a Giscard Rothschild, a Sarkozy puis à Macron Rothschild
      On est passé de BHL et Julien Dray a Goldnadel Zemmour
      De la main jaune de touche pas mon pote à génération identitaires Zemmour
      Chapeau les gars
      Où vous êtes trop fort ou nous très con ou peut-être un peu des deux

       
    • #2832798

      Tant que les gens comprennent rien et la vraie motivation de toute cette ingénierie Covid, les "macronistes" peuvent enfoncer le clou autant qu’ils veulent il n’y aura jamais de Réaction digne de ce nom :
      - la majorité sont comme des êtres avec un bandeau sur les yeux qui avancent dans le noir. L’Ennemi - doté de lunettes infra-rouges - peut continuer à les rouer de coups, dans le dos, de face, sans rien risquer... même en s’amusant... jusqu’à mort économique, puis sociale, puis mort tout court... Tout simplement.

       
    • Classique : les victimes sont les coupables. Ça permet d’exonérer les vrais responsables de la situation.

       
  • Je viens de lire l’article, il parle d’infirmières qui partent à cause du "burn-out", mais il n’y est pas fait mentions de la VACCINATION OBLIGATOIRE ! tiens tiens...

     

    Répondre à ce message

  • moi je me demande purquoi y en a qui restent...c’est vraiment un boulot de merde...et payé une misere contrairement aux specialistes souvent pas tres competants qui eux touchent des blindes

     

    Répondre à ce message

  • #2832744

    Des nouvelles de ma connaissance, infirmière suspendue depuis le15 septembre d’un hôpital de banlieue parisienne. Salaire passé de 1200€ à 300€ !

    Elle me dit que suite aux suspensions, le personnel qui reste est encore plus submergé de travail que d’habitude. Alors ces soignants se mettent en arrêt maladie pour se protéger et éviter le burn-out.

    C’est la brasse coulée, la mort lente, l’agonie programmée.

    Ca va se payer collectivement très très cher !!!

     

    Répondre à ce message

    • Exactement
      Le mouton piqouzé docile qui hier applaudissait les soignants à 20 h , aujourd hui ne se rend même pas compte que macron et sa clique sont en train de détruire l hôpital public et donc le système de soins
      Et on va tous le payer quand il faudra se faire soigner pour une pathologie lourde
      Ce qui me revolte ce n est pas tant les agissements de ces ordures criminelles de macron et sa clique mais la passivité de la populace qui n en a même pas conscience
      Je mettrais dans le lot tous les soignants corrompus qui soit se taisent soit participent volontairement à cet effondrement achetés en cela avec un billet
      Les résistants sont malheureusement peu nombreux en métropole alors qu aux Antilles c est le contraire

       
  • Vous ne parlez que des infirmières.Encore une fois le racisme et le sexisme est valorisé au profit des femelles.Ce métier ne serait il réservé exclusivement qu’aux femelles ? Si tel est le cas c’est une preuve supplémentaire ( racisme envers les non vaccinés) que les principes vantés par ces démocrasseux sont à géométrie variable et sont les votres.Justice tout de même ces femelles ont été cocufiées par le pouvoir politique auquel elles avaient fait confiance.

     

    Répondre à ce message

  • #2832788

    La dévotion a ses limites quand vos priorités changent :
    La vie de famille sacrifiée,vous en prenez conscience quand vous vous levez pour d’autres que vos proches ou rentrez très tard le soir,y compris les jours dédiés à pouvoir se retrouver ensemble
    Rajoutez un salaire autour de 1500 ,1800 à 17 ans de carrière ,des cadres uniquement là pour remplir les cases (=croix à cocher sur le planning et procédures à respecter,parce que c’est la loi "mais oui,on comprend,c’est pas facile","le dialogue sera toujours ouvert"blalblablaa) quand on ne manque pas de souligner que vos difficultés traduisent probablement un manque d’organisation de travail
    Rajoutez encore peu d’espaces,voire pas du tout, pour parler du métier pour maintenir le sens et le collectif du travail...et vous aurez le retour du réel !
    Heureusement que nous avons tous ces donneurs de leçon,spécialistes des diagnostics de situation (c’est la faute au covid et puis oui,maintenant,un parcours professionnel est fait de changement,pour le reste,n’avaient qu’à se faire vacciner hein !) pour alimenter la communication de crise.
    Vocations tuées=gaspillage humain et déshonneur pour l’humanité !

     

    Répondre à ce message

  • #2832909

    Tout a fait logique ,on vire les soignants pour rien .
    Je souhaite un hiver infernal pour le reste des soignants et médecins traître.
    Au printemps il y aura encore 30 % qui vont partir a cause de leur traîtrise , car dans leur esprit il pourront voir mes dégâts qu’il ont provoqué .

     

    Répondre à ce message

  • « Les deux tiers des soignants suspendus sont revenus au travail une fois vaccinés », a indiqué mardi 26 octobre le ministre de la Santé, Olivier Véran, ajoutant que le « taux de suspension et de démission est extrêmement faible » lors d’une audition au Sénat sur le projet de loi « vigilance sanitaire ».

    Source : https://www.lefigaro.fr/actualite-f...

    Et la proportion de non-vaccinés en réa, elle est de combien Olive, toi qui as les bons chiffres ?

     

    Répondre à ce message

  • C’est une situation à même de dégoûter et démoraliser les Trolls de tout bord. Mais la fin n’est pas déterminée d’avance. Tout est question d’élévation spirituelle laquelle fera la différence.

     

    Répondre à ce message

  • #2833908

    il faut demonter cette arSS qui est responsable de tout les maux et faillite de l’hopital sachant qu’ils ponctionne de budget de l’hopital de 20% a lors que par region il y a moins de 200 salaries .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents