Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Entreprise de démoralisation nationale : TF1 et Stromae font la promo du suicide en direct

Pour ceux qui douteraient encore de la malignité du Système... Le chanteur Stromae (Maestro en verlan, rien que ça), qui n’est quand même pas Jacques Brel ou les Beatles, mais qui est largement plus que Bruel, a été invité dans le prestigieux 20 Heures de TF1 pendant 10 minutes, soit un tiers du journal, pour faire la promotion de son dernier album et, accessoirement, du suicide.

 

Étrange, pour une chaîne qui prône l’endormissement des angoisses, le cocooning familial, la normalité reposante, le temps de cerveau disponible, le rassurisme à tous les étages (sauf pour la psychose covidiste), non ? Les coïncidentistes y verront une petite fenêtre culturelle – rare – ouverte dans un format très peu culturel, les complotistes une petite opération de démoralisation nationale comme la France occupée en connaît depuis des décennies, avec une forte accélération depuis deux ans.

D’ailleurs, la bimbo sioniste ne s’y est pas trompée :

 

 

À 5’57, Anne-Claire Coudray, en mission pour le Système, fait semblant de s’intéresser à l’artiste, à son mode de création, avec des questions écrites par un bateau :

Draycou  : Alors justement si vos chansons ont un tel succès, c’est sans doute parce qu’elles nous interpellent tous, vous mettez en musique nos travers, nos contradictions, et je dois dire que c’est toujours assez sans concessions, vous n’êtes pas tendre, ni avec vous ni avec nous.

Coudray  : Nan, c’est vrai, mais ouais c’est ma façon à moi, c’est comme ça que je vois la musique, c’est vrai qu’on définit souvent ma musique, j’ai souvent une musique plutôt joyeuse avec des thématiques un peu plus sombres, un peu plus tristes, et je pense que c’est un peu comme ça que je vois la vie, quoi, c’est que elle est pas complètement blanche, elle est pas complètement noire, y a des moments difficiles, des moments plus joyeux, et c’est toujours alterné, y a pas de haut sans bas [samba ? NDLR] y a pas de bas sans haut et c’est, c’est la vie. (...)

Draycou  : Vous avez aussi pendant sept ans lutté contre un certain mal-être, vous en parlez d’ailleurs sans détours, dans vos chansons vous parlez aussi beaucoup de solitude, est-ce que la musique vous a aidé à vous en libérer ?

Et là, miracle, Stromae, accompagné par des notes de piano venues de nulle part, entame sa chanson sur le mal-être. Quelle coïncidence ! Une question, un piano, une chanson, le tout simultanément, cela n’arrive pas tous les jours... Surtout sur TF1, la chaîne de la joie de vivre ensemble. Comme quoi le mal-être n’exclut pas le calcul, la coproduction, la petite ingénierie... Sinon, pour les rimes et les pieds, il aurait pu faire mieux. C’est boiteux.

« Du coup, j’ai parfois eu des pensées suicidaires,
et j’en suis peu fier,
on croit parfois que c’est la seule manière de les faire taire,
ces pensées qui me font vivre un enfer... »

Draycou, émue debout, à la fin de la chanson : « Merci Stromae pour ce si beau cadeau, ce titre s’appelle L’Enfer... »

Face à cette entreprise de démoralisation publique de la triplette gouvernement-TF1-Stromae, nous avons décidé de rigoler un peu. Et nous allons rigoler avec le ministre de la Santé des grands labos, Olivier Véran, qui nous explique que non, on n’a pas diminué le nombre de lits, on a juste augmenté leur confort, un peu comme quand vous passez de la deuxième à la première classe...

 

 

Sinon, des chansons à se flinguer, il y en a d’autres, et de meilleures, par exemple Jef, de Brel, le modèle de Stromae, une chanson sur le masculinicide.

 

 

Dans un genre plus doux, le chant du génial dépressif lourd Brian Wilson, toujours pour une fille qui s’en va.

 

 

Sinon, pour soulager un petit peu le mal-être de Stromae, on peut lui conseiller quelques sketches d’humoristes, mais ils ne passeront pas sur TF1. Dommage !

 

Bonus : LCI (du groupe TF1) en extase devant l’ingénierie

 

Comme prévu, sur E&R :

Humour !

 






Alerter

83 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Puis on ira manger
    Des moules et puis des frites
    Des frites et puis des moules
    Et du vin de Moselle
    Et si t’es encore triste
    On ira voir les filles
    Chez la madame Andrée
    Paraît qu’y en a d’nouvelles"

    L’amour des putes et du terroir , ça ne passerait plus aujourd’hui.

     

    Répondre à ce message

  • Gageons qu’ils iront plus loin dans le voyeurisme sadique.
    Pourquoi pas le suicide en direct à la TV,
    regardé assis bien au chaud à la maison.
    https://www.franceculture.fr/histoi...
    " Le 17 juin 1939 à Versailles, Eugène Weidmann est le dernier condamné à mort exécuté en place publique en France. Les débordements qui accompagnent l’événement et le fait que l’exécution soit filmée et photographiée poussent le gouvernement à supprimer cette pratique quelques jours après. "
    Bref, faudra leur proposer l’exécution en place public s’ils aiment ça !
    Et un "show" en "live" pour les suicidaires pour mourir sur scène en quelque sorte.

     

    Répondre à ce message

  • #2882756

    J’appellerais ça du " spectacle à titre informatif "...

     

    Répondre à ce message

  • c’était plutot le soir à rendre hommage à Stéphane Blet, qui il y a trés longtemps passait sur les télés, en tant que jeune prodige de la musique .

     

    Répondre à ce message

  • #2882795

    Le mec n’a pas compris que sur TF1 la moyenne d’âge doit être de 60-70 ans !

    Ou alors il a compris qu’il ne vendrait sa merde qu’à des boomers croyants "faire les djeun’s " en achetant l’album de stromae.

    Maintenant, les jeunes qui font des études sont sur les plateformes de streaming, les jeux en ligne, les réseaux sociaux.

    TF1, Europe 1, etc etc tout ça c’est déjà mort, la trithérapie via l’aide à la presse, le championnat de ligue 1 ou la redevance ne pourra pas les sauver.

    87 € en 2000 ===> 8 € en 2020 !

    Stromae c’est pour moi déjà has been. Ses morceaux phares " alors on danse" et "papa ou t’es" ne sont pas devenus des standards . Mais tout ça, la maison de disques le sait.

     

    Répondre à ce message

    • #2883132

      Bien vu, l’opération marketing et mise en place du produit visait
      donc probablement, des grand parents désireux de savoir
      ce que leurs petits enfants aimeraient comme cadeau musical ...
      Ça fera un truc à échanger entre les vieux et les jeunes ...
      Voilà le genre de dégérescence qu’ils nous fourguent !!

       
  • C’est pas le premier trou du cul qui se fait "trouduquer" qui a des gosses et une femme pour se faire passer pour ce qu’il n’est pas ! Ce type est une imposture de plus dans le paysage...tronche ? Faux ! Talent ? Nul ! Musique ? Zéro ! Poubelle à dégager...ses rimes ? De la merde...ma nièce de dix ans peux faire mieux ! Dans un pays normal,avec des gens normaux ce genre de type ne sort jamais de la cave et ne vient pas nous emboucaner avec ses états d’âme de merde...sauf qu’un noir semi baltringue et mal dans sa peau c’est vendeur....d’ailleurs ce n’est fait que pour ça...acheter vendre acheter...

     

    Répondre à ce message

  • En même temps, Stromae fait l’apologie de l’anti-racisme avec sa chanson "Formidable" qui est en réalité fort minable.

     

    Répondre à ce message

  • Sa musique ne m’a jamais emballé. Singulière en comparaison d’un tas d’autres, mais bruyante et artificielle, retombant toujours avec emphase dans les mêmes ornières pathétiques. Lourd et chiant.
    Ne parlons pas de ses choix capillaires (qui sont sans-doute soutenus par sa compagne créatrice de mode).

     

    Répondre à ce message

  • C’est du pur neuro-formatage particulièrement pervers, car si cela n’est sans doute pas réfléchit et conscientisé par l’auteur lui même, ne pas oublier que la totalité de ce qui est produit dans l’industrie musicale de masse et promus par les diffuseurs : chaine, radio, plateforme en ligne ... cela reste un des nombreux leviers d’Ingénierie Sociale après le très propagandiste cinéma.
    Ce produit est souvent accompagné de clips évocateurs et provocateurs dans lesquels sont distillés des symbole occultes de plus en plus présent, soit sur un air entrainant et joyeusement synthétique standardisé. Depuis cette mascarade de pandémie c’est surtout une atmosphère apocalyptique de fin du monde qui se fait plus présente, accompagnée d’un message angoissant, déprimant et particulièrement nihiliste.
    Une créativité artistique proche de la mort cérébrale (culture Woke) n’invitant aucun auditeur à l’élévation mais plutôt à une chaotique danse poussant ses adeptes à une transe hypnotique propice à l’imprégnation somatique des messages et idées que l’on cherche à implémenter.
    Tout cela est très étudié en amont que cela soit l’emploi quasi systématique de fréquence sonore appropriée (singé, copié, réutilisé jusqu’à la lie) avec l’aide de logiciel de sample et accord sous licences ou droits d’auteurs, que l’on peut triturer à souhait de chez soi avec des séquenceurs musicaux type Cubase.
    Un maquettage nécessitant tout de même un traitement studio (Mastering) avant diffusion sur support numérique et toujours sous l’œil bienveillant des producteurs musicaux, en l’occurrence pour le nouvel album de Stromae "Universal France".
    Il ne s’agit pas ici de critique artistique ou de sensibilité personnelle, mais bien de vous implantez, au sein même de vos neurones et de vos tripes, un état d’être avec tout le spectre émotionnelle que cela comporte, tout en le faisant correspondre avec ce que vous vivez dans votre quotidien.
    Toute tournée promotionnelle médiatique ou chaque artiste/interprète, n’étant en fait que des archétypes ou des clones, parlent, en dehors de leur œuvre (lorsque ce n’est pas celle d’un autre) essentiellement de leur états d’âmes et du partage de ceux-ci avec le publique sur un registre cocooning des plus contemporain.

     

    Répondre à ce message

  • La fameux Gloomy sunday / Sombre dimanche est mentionnable aussi.

    Ne crachons pas trop sur Stromae.. Il n’est pas nul.

     

    Répondre à ce message

    • Je suis d’accord même si je ne suis pas une grande fan de lui, il a ses moments de grâce et vraiment, il ne fait pas l’apologie du suicide. Il a bien chopé "l’air" du temps pour la jeune génération dont je fais partie. Je suis une enfant de la crise qu’on veut pousser et pas relever du trottoir. Sûr que les idées noires, la solitude, la précarité sont notre lot.
      Cela dit je suis dans l’action. Fondamentalement optimiste, chrétienne.

       
Afficher les commentaires précédents