Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Du débile pour cacher du sérieux

Agriculteurs virtuels et expropriations réelles

 

Le débile : le ministère de l’Agriculture
veut recruter sur le jeu Farming Simulator

 

Le gouvernement veut remettre l’agriculture au goût du jour. En créant un concours grâce au jeu vidéo Farming Simulator, elle espère faire découvrir aux jeunes les meilleurs aspects du métier, qui peine à recruter.

 

Le gouvernement veut susciter de nouvelles passions dans l’agriculture. Regrettant une profession qui peine à attirer les jeunes, le ministère de l’Agriculture met en place un concours sur le célèbre jeu Farming Simulator, un simulateur où l’on peut gérer sa propre exploitation agricole.

 

 

Ce tournoi a pour vocation de présenter plus en détails les différents aspects du métier, avec un accent fait sur la transition écologique et le bien-être animal. Après les phases de qualification en équipe organisées les 27 et 28 novembre prochains, une finale sera également organisée, le 6 décembre, sur la plateforme de diffusion en direct Twitch, selon le média spécialisé Réussir.

Dans ce jeu, qui connaît un très grand succès, le joueur doit développer de A à Z sa ferme, avec ses véhicules agricoles et ses champs.

Lire la suite de l’article sur bfmtv.com

 

Le sérieux : la loi Sempastous remet en cause le principe
de la liberté du titre de propriété foncière

 

La proposition de loi Sempastous s’attaque à ce qui a de plus sacré dans le monde agricole, à savoir la transmission des exploitations. Votée, la proposition de loi Sempastous renforcerait le mal-être qui est celui de nos paysans, accentuant les sentiments de relégation sociale et de dépossession.

 

Emmanuel Macron avait promis une « grande loi foncière agricole », mais l’accumulation des retards aura eu raison de cette ambition. À la place, nous nous retrouvons avec une proposition de loi votée en urgence, censée mieux contrôler les cessions des parts dans les sociétés agricoles. Déjà adoptée par les députés le 26 mai dernier, elle passera en lecture au Sénat le 3 novembre prochain. Or, cette loi, dite Sempastous du nom de son rapporteur, va constituer un séisme pour le monde agricole. Pour dire les choses simplement, elle va remettre en cause le principe même de la liberté de propriété foncière.

Telle qu’elle est formulée, la proposition de loi Sempastous s’attaque à ce qui a de plus sacré dans le monde agricole, à savoir la transmission des exploitations, qui, à la campagne, constitue souvent le fil qui relie les générations. Votée, la proposition de loi Sempastous renforcerait le mal-être qui est celui de nos paysans, accentuant les sentiments de relégation sociale et de dépossession.

 

Une loi mal écrite, qui dessert les causes qu’elle entend défendre

Dans ses exposés, la proposition de loi entend lutter contre la concentration et l’accaparement du foncier agricole pour favoriser l’installation de jeunes agriculteurs. Ces intentions sont louables, mais la réponse n’est pas à la hauteur de l’enjeu. Pire, elle est contre-productive.

Premièrement, la dernière enquête de l’INSEE sur la question, publiée en 2016, démontre qu’il n’y a pas de concentration excessive du foncier agricole. La concentration est progressive et maîtrisée. Surtout, elle est la conséquence du vieillissement des agriculteurs et de l’absence de repreneurs. Elle est aussi cohérente, les agriculteurs recherchant la taille critique leur permettant de mutualiser leurs coûts, notamment dans certaines filières spécifiques.

Deuxièmement, il n’y a pas de problème d’accaparement, les (médiatisés) investissements chinois dans le foncier agricole étant complètement à l’arrêt depuis plusieurs années. Le législateur semble avoir dans son viseur le développement de structures sociétaires. Or, celui-ci ne résulte pas d’une démarche spéculative, mais bien d’une évolution logique visant à remplacer les propriétés en nom propre par des propriétés en société. En effet, celles-ci ont le double avantage de protéger le patrimoine privé en le séparant du patrimoine professionnel et de faciliter la gouvernance d’une exploitation. L’agriculteur est ainsi mieux à même de sortir un revenu décent et de continuer à investir, notamment pour financer les différentes transitions, qu’elles soient économiques, environnementales ou numériques.

Troisièmement, l’installation de jeunes agriculteurs appelle des solutions inventives. Il serait illusoire de considérer qu’elle ne passerait que par des endettements massifs. Par exemple, il est plus que temps de réformer le statut du fermage afin de libérer du foncier pour les prix et donc permettre l’installation de jeunes agriculteurs.

Lire la suite de l’article sur lesechos.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2832011
    Le 24 octobre à 15:28 par Syzygy
    Du débile pour cacher du sérieux

    Les Lois sur l’agriculture vont exclusivement dans le sens de l’Agenda 2030. A savoir une privatisation des terres agricoles dans les mains de l’oligarchie pour contrôler l’alimentation des quelques millions d’esclaves qui vivront dans des ville-prisons. Des ouvriers agricoles viendront des villes pour la journée afin de cultiver des OGM aux pesticides qui déclencheront des cancers et autres Altzeimer pour le plus grand plaisir de Big Pharma.

    Quand les Français se mettront-ils en branle pour aller "le chercher" ? Le pouvoir se prend, il ne se donne pas.

     

    Répondre à ce message

  • #2832018
    Le 24 octobre à 15:48 par Domino
    Du débile pour cacher du sérieux

    " Avec un accent fait sur la transition écologique et le bien-être animal..."
    C’est bien un point de vue de citadin, et inculte économiquement de surcroît. La vocation première d’une entreprise (agricole comme les autres) est de satîsfaire ses clients en équilibrant ses coûts et ses bénéfices. L’écologie et le bien-être animal, c’est très bien mais c’est de l’ordre des moyens, pas de la finalité.
    Des gouvernants qui confondent la fin et les moyens sont des imbéciles. Mais ils nous en font tous les jours la démonstration.
    Que l’Etat et ses bureaucrates cessent d’em... les agriculteurs et tous les Français, le pays s’en portera mieux !

     

    Répondre à ce message

    • #2832100
      Le 24 octobre à 19:39 par john
      Du débile pour cacher du sérieux

      c’est ça, noyez le poisson ...
      Mélangez bien la bêtise du citadin, l’agriculture 2.0 qui a des plans de carrière pour s’acheter un spa et un tracteur et un gros 4x4 pour ne plus être un bouseux dans l’inconscient collectif et l’éthique et la morale personnelle vis à vis du vivant et des pratiques en cours, tout ça dans le même sac, ni vu ni connu, ça vous fait un beau paysan propre sur lui et irréprochable.

       
    • #2832209
      Le 25 octobre à 06:44 par lapoulepondeuse
      Du débile pour cacher du sérieux

      Quand tu connais le terrain et que tu vois des porcs qui se cannibalisent, des poules pondeuses qui ne peuvent plus marcher sur leurs moignons, de la souffrance animale en veux tu en voila... il est bien loin le temps ou les vaches s’appelaient Blanchette ou la Rousse et que les paysans soignaient leurs chevaux comme un membre de la famille. Tu fais partie de ces tortionnaires et tu parles comme un bureaucrate de LREM.

       
    • #2832341
      Le 25 octobre à 10:59 par Jade
      Du débile pour cacher du sérieux

      On peut aussi valider les chimères homme animal

       
    • #2832428
      Le 25 octobre à 13:46 par Domino
      Du débile pour cacher du sérieux

      @lapoulepondeuse
      1) Je viens d’une famille d’agriculteurs et il me sembke qu’il ne faut pas tous les mettre dans le même panier. Il est très dur, pour un agriculteur qui fait son métier éthiquement, d’êre en permanence dénigré et accusé.
      2) mon propos visait uniquement la stupide propagande gouvernementale de bureaucrates hors-sol qui pensent qu’il suffit de faire de l’écologie pour mener une exploitation et en vivre.
      Je n’ai jamais dit qu’il fallait faire n’importe quoi, mais il convient de mettre chaque chose à sa place. L’écologie et le bien-être animal sont à intégrer au niveau des moyens, la finalité est autre.
      4) il faut se rendre compte de la responsabilité des décideurs dans les politiques agricoles qui ont conduit à la situation actuelle. L’agriculture est le secteur économique où sévissent le plus de fonctionnaires. Pour quel résultat ?

       
    • #2832753
      Le 26 octobre à 04:21 par Agriculteur soralien
      Du débile pour cacher du sérieux

      Vous confondez agriculteurs et société agricole
      Vous mélangez absolument tout
      C’est le problème de l’offre et la demande
      Si il y a des crackers à Panam, c’est pas la faute du cultivateur colombien de coca de la cordillère des Andes, a moins que vous décidiez que tous les paysans colombiens, sont des enculés et que le problème de la drogue, c’est pas les cartels, mais les cultivateurs colombien
      Idem pour les agressions au couteau Lagiole c’est pas la faute des fabricants de couteaux de la région de l’Aubrac en France
      Vous prenez le problème non seulement à l’envers, mais vous méconnaissez totalement le sujet
      Votre vision de l’agriculteur, c’est celle que le narratif des médias vous imposent, avec tout son cortège d’idiots utile L214, 269 Life, Vegan Antifa, Vegan Impact, Peta et derrière eux.. Attali, Sorros et des mécènes très marqués dans la finance
      Vous ne changerez rien en vous en prenant aux agriculteurs plus de 88% des produits vegan, viennent de l’étranger
      Exemple
      Vêtement
      KnowledgeCotton Apparel est une marque danoise certifiée vegan grâce au label PETA
      Même les cosmétiques Kat Von D
      Un produit de beauté vegan n’est pas forcément bio, et inversement. La composition d’un produit biologique est claire : 95% d’ingrédients d’origine naturelle et au minimum 20% d’ingrédients bio doivent figurer dans la formule
      Et je parle même pas des multinationales qui surfent sur la bouffe Vegan comme pour le halal
      Carrefour Veggie
      Vegan Deli, Monoprix
      Sojasun ou la marque Céréal distribués dans tous les supermarchés Auchan, Carrefour, Leclerc, même MacDo fait du vegan, Sephora vend des cosmétiques vegan à côté des rouges à lèvres fait avec de la graisse de baleine...
      Demandez vous #qui dirige cette fronde anti agriculteur ?
      Deux choses vont se passer en matière agricole :
      La première, c’est qu’on va aller vers une agriculture bio généralisée, imposée ou souhaitée.
      La deuxième, c’est que nous allons tous devenir végétariens. Soit de façon volontaire, soit de façon imposée, parce que l’élevage est la pire consommation d’eau, une des pires productions de gaz à effet de serre, et qu’on sait que ce n’est plus nécessaire à la vie
      (Jacques Attali)
      Ça vous rappelle rien ?
      Nous irons vers un gouvernement mondial volontaire ou de force
      Idem pour l’euthanasie, le métissage, intelligence artificielle, transhumanisme..
      Les règles c’est eux, les lois c’est eux, les modes, tendances c’est eux, la politique c’est eux, les médias c’est eux
      Pensez et réfléchissez-y

       
    • #2832993
      Le 26 octobre à 15:12 par Martin Vachier
      Du débile pour cacher du sérieux

      Pour un site patriote, ça dénigre, insulte, chie sur l’autochtones enracinés travailleurs non émasculés, étrange...
      C’en est tellement absurde, limite burlesque
      Enfin on est plus a une niaiserie près

       
    • #2833002
      Le 26 octobre à 15:42 par Gasconha !
      Du débile pour cacher du sérieux

      @john
      Tu devrais essayer le casting des GG de RMC, je pense que tu serais pris, aux côtés de Barbara Lefevre, Étienne Liebig, David Dickens et de Jimmy Mohamed
      T’as toutes tes chances d’être pris
      Allez on est tous avec toi, tu vas y arriver

       
  • #2832032
    Le 24 octobre à 16:33 par Heam
    Du débile pour cacher du sérieux

    Farming Simulator est un très bon jeu et peut possiblement permettre de pouvoir recruter de nouvelles personnes dans l’agriculture. Je suis témoin que des jeux de simulation comme Euro Truck Simulator 2 a pu voir naitre de nouveaux routiers sur la route. Donc pourquoi pas ? Je ne suis pas trop dans cet anti jeux vidéos et beaucoup de métiers utilisent des simulateurs pour apprendre et consolider des compétences (conducteur de trains, routier, avion, etc)

    Pour autant, ça n’enlève en rien l’attitude, les lois et la politique inacceptables des différents gouvernements. Comme le dit très bien notre cher agriculteur de E&R Laurent. Il faut retrouver une politique agricole en France. Et une politique éthique qui aide les agriculteurs et leur permette de vivre.

     

    Répondre à ce message

    • #2832093
      Le 24 octobre à 19:21 par Ralan
      Du débile pour cacher du sérieux

      Farming Simulator est peut être un bon jeu mais il y a une différence entre le jouer quelques heures par semaines assis derrière son ordinateur et se taper des journées de 10 ou 12h en pleine saison dans un tracteur avec le stress économique ou des aléas climatique !
      De plus, le type d’agriculture proposé par le jeu est tout ce qu’il ne faut pas reproduire dans le réel : monoculture céréalière avec de la mécanisation à outrance pour faire un maximum de quintaux à l’hectare ! Compétitivité pour être le meilleur "producteur" (ce qui est loin du modèle avec de l’entraide paysan" etc .. Sans parler du coté économique qui n’a aucun sens dans le jeu !
      Ce jeu en particulier est loin d’être une aide à l’amélioration de compétences comme peut l’être un simulateur de train ou d’avion.
      Le réel agricole est tout autre !
      Ralan, paysan de la Loire

       
    • #2832101
      Le 24 octobre à 19:40 par Sim
      Du débile pour cacher du sérieux

      "Dans ce jeu, qui connaît un très grand succès, le joueur doit développer de A à Z sa ferme, avec ses véhicules agricoles et ses champs."

      "Farming Simulator est un très bon jeu "

      Pour que la simulation soit représentative de la réalité, il faudrait qu’elle mette le joueur face à des banquiers désireux de financer votre "croissance", des vendeurs d’assurance, des inspections de fonctionnaires zélés et obtus, des lois débiles, et de la concurence déloyale.

      Si ce n’est pas le cas, utiliser ce jeu pour attirer ainsi les jeunes est un piège à cons.

       
    • #2832169
      Le 25 octobre à 01:31 par beligue
      Du débile pour cacher du sérieux

      J’ai fait conduire a un ado un tracteur avec barre de guidage après un entrainement intensif sur farm simulateur je vous dit pas le chantier heureusement c’était de l’engrais de fond. Sinon farm simulator c’est pas mal au moins ce n’est pas violent.

       
  • #2832065
    Le 24 octobre à 18:11 par Thémistoclès
    Du débile pour cacher du sérieux

    Bientôt :
    Sélection du ministre des finances et de son personnel via ... le Monopoly.
    Nomination des responsables militaires via ... la Bataille navale.
    Attribution du permis de conduire via ... le Mille bornes.
    Obtention du doctorat en médecine via ... Docteur Maboul.

     

    Répondre à ce message

  • #2832089
    Le 24 octobre à 19:14 par Jean-Baptiste
    Du débile pour cacher du sérieux

    Pour ceux que le sujet intéresse je vais un peu nuancer.

    Cette article de BFM ou de échos ? est techniquement un peu bidon. (la deuxième partie)
    Il y a toujours eu une séparation entre la possession des terres agricole et son usage. Ça s’appelle le bail.
    pour s’installer il y a rarement besoin de racheter les terres.
    La transmission qui se fait de plus en plus par des sociétés favorise bel et bien l’accaparement par certain en transmettant les baux par la vente de la société qui l’exploite sans se soumettre au règle qui protègent les terres agricoles (surveiller par la safer, une petite mafia il est vrai…).
    Et même si ça n’est pas les chinois pour le moment les grand domaine agricole, qui ne sont plus des fermes familiales comme essai de faire larmoyer l’article, ont déjà des logique de financiatisation extrêmes en excluant les autres de la concurrence avec des fourberies juridique de ce genre.

    Bien évidement je ne prête pas vraiment de bonne volonté de la part du gouvernement, mais la loi en l’occurrence va plutôt gêner les gros poisson céréalier que les structures familiales ou les Gaec.( Sûrement le poids politique que garde la masse des agriculteurs, pour l’instant). C’est ce qui doit gêner Les Échos, c’est que ça freine un peu les “ les différentes transitions, qu’elles soient économiques, environnementales ou numériques” comme dit dans lavant dernier paragraphe.
    Autrement dit il se lamentent surtout que les plus petites structures ralentissent et soit moins favorable à ces transition vers le nouveau monde … ça reste Les Échos !

     

    Répondre à ce message

    • #2832140
      Le 24 octobre à 21:35 par Paul82
      Du débile pour cacher du sérieux

      Donc si je comprends bien, c’est beaucoup de bruit pour rien ?

       
    • #2832154
      Le 24 octobre à 22:09 par laurent71
      Du débile pour cacher du sérieux

      Au départ ce sont les SAFER, qui ont demandé un outil juridique pour contraindre les sociétés à respecter les mêmes règles que les particuliers et les agriculteurs.
      Au final malgré les préemptions le choix final restait celui du propriétaire, aujourd’hui c’est la SAFER qui le prend.

       
    • #2832225
      Le 25 octobre à 07:22 par Jean-Baptiste
      Du débile pour cacher du sérieux

      Laurent71
      D’accord, merci de la précision.
      En effet rien de bien bon d’avoir étendu le pouvoir des safer …
      J’imagine que pour les ventes ça donne la main mise à ces mafieux, mais pour la location les transfert de société qui echappe aux règles est devenu une gangrène.
      Ce qui biaise la chose c’est que les règles sont au mains des safer

       
    • #2832255
      Le 25 octobre à 08:24 par laurent71
      Du débile pour cacher du sérieux

      Il y a des Safer qui travaillent bien, d’autres ne sont que des agences immobilière.
      Augmenter un pouvoir de nos jours ne donne que plus de place à la corruption,malheureusement.
      De toutes façons, il n’y à plus rien à attendre de nos institutions.

       
    • #2832369
      Le 25 octobre à 11:58 par Sociologue de comptoir
      Du débile pour cacher du sérieux

      Mieux réguler l’accès aux terres et permettre l’installation de jeunes professionnels : l’Assemblée nationale examine mardi une proposition de loi de la majorité pour « éviter l’accaparement et la concentration » du foncier agricole

      D’après un collègue, ils font ça pour déposséder les agriculteurs qui ont acquis un patrimoine, pour repartir les terres à des guignols néo ruraux de la confédération paysanne, des néo ruraux, des farfelues bobos...
      Mon copain dit que c’est pour achever les derniers agriculteurs et à terme la reprise totale des terres agricoles
      Parce qu’ils savent très bien, que sur 100 néo ruraux, seul 1 réussi et persiste dans l’agriculture et sur moins de 10 hectares (faites les compte grosso merdo)
      Ainsi c’est des multinationales qui récupéreront à terme les terres agricoles et ça en moins de 5 à 10 ans (sachant qu’un Nima _Non Issu du milieu agricole_) tient entre 3 & 6 ans
      C’est un projet de libre échange et l’agriculteur français n’en fait pas partie
      Le modèle est le Brésil, l’Argentine, l’Amérique, quelques pays de l’est
      Des fermes immenses, avec des bêtes qui ne voient jamais d’herbe, tout au tourteau de soja, et au farine animale, des champs gigantesque d’ogm, ultra mécanisés
      Pour l’Europe maraîchage y’a l’Espagne
      Voilà ce que m’a dit un collègue
      Est-ce vrai ?
      Personnellement je veux bien le croire

       
  • #2832095
    Le 24 octobre à 19:24 par Clemens
    Du débile pour cacher du sérieux

    Telle qu’elle est formulée, la proposition de loi Sempastous s’attaque à ce qui a de plus sacré dans le monde agricole, à savoir la transmission des exploitations, qui, à la campagne, constitue souvent le fil qui relie les générations.




    Une application de la loi Taubira sur l’effacement de la filiation biologique du code civil pour tous les Français... Et ce n’est pas seulement la transmission des exploitations à la campagne qui tombe, c’est l’inaliénabilité de tout le domaine public : monuments historiques, collections des musées, forêts domaniales, hôpitaux, écoles, etc.

    La loi Taubira a égalisé les Français à des touristes ou des migrants en transit... le peuple français n’a plus aucun droit sur la France. Et même, l’article de la constitution sur la souveraineté tombe aussi... puisque s’il n’y a plus ni pères ni mères, il n’y a plus de peuple non plus.

    Mais tant pis pour les agriculteurs qui n’ont pas bougé en 2013... Alors que Sarkozy et son débat sur l’identité nationale avaient pourtant bien posé les fondations de la loi Taubira. Car ça a été une manipulation en trois temps : 1- Débat sur l’identité nationale 2 - Effacement de la filiation biologique du droit 3 - Spoliation intégrale de l’héritage national ou patrimoine national des Français... Voilà ce qui arrive à force de branler son smartphone pendant toute la journée...

    Ce qui s’est passé avec la loi Taubira, c’est la rupture du lien entre l’Etat et la nation. L’Etat de reconnait plus la nation et la nation française se retrouve sans Etat... Tous les Français sont aujourd’hui sur le territoire de la République française comme des apatrides, comme s’ils y étaient apparus par enchantement le 17 mai 2013. C’est cela l’enjeu de l’effacement des mots père et mère du droit français (ce n’était pas de faire plaisir à deux lesbiennes et trois gays).

     

    Répondre à ce message

    • #2832195
      Le 25 octobre à 06:00 par Agriculteur tranquille
      Du débile pour cacher du sérieux

      @Clemens
      "Mais tant pis pour les agriculteurs qui n’ont pas bougé en 2013....."
      Moi je veux bien tout entendre sur notre profession et sur l’agriculteur en général
      Mais faut-il que ça tienne la route et que ce soit argumenté sérieusement
      430 000 agriculteurs en France pour 551 695 km2
      As-tu fait le ratio du nombre d’agriculteurs au mètre carré ?
      Et la proximité entre eux ?
      Connais-tu le chiffre d’endettement moyen des agriculteurs ?
      Connais-tu le nombre d’agriculteurs saisis ces dernières années ? (matériel, terres, cheptels, maisons)
      Sais-tu le nombre d’agriculteurs condamnés pour des actions syndicales ou lors de manifestations ?
      Connais-tu l’activité d’une exploitation au quotidien ?
      Et sais-tu quelle marge l’agriculteur éleveur peut se permettre pour une action de plusieurs jours ?
      Au niveau financier, au niveau cheptels, au niveau danger pour la vie de son exploitation ?
      Moi je veux bien qu’on dégueule tout sur nous, qu’on nous insulte, mais pour qu’elle raison au juste ?
      Gratuitement ?
      Comme 10 racailles sur un jeune a coups de barre, de poings, de pieds, d’insultes, pour lui piquer un malheureux veston de survet ou des écouteur de smartphone ?
      Non parce que, qui a manifesté avec nous, quand on l’a fait ?
      Et oui, j’ai vue beaucoup d’adultes et de syndicats pour les manif étudiantes, j’ai vu beaucoup de gens en âge de travailler, pour les retraites, j’ai vu beaucoup de gens et pas que des femmes pour les manif contre les féminicides, j’ai vu un soutien de beaucoup de personnes pour le climat, j’ai vu non loin de chez moi, des personnes non soignantes en soutien du personnel soignant et du Pass Sanitaire et de la vaccination, j’ai vu des natios quand il y avait eu des manif pour le soutien à la Syrie, j’ai vu un engagement de beaucoup de gens pour Dieudo et tant mieux, j’ai vu beaucoup de gens à Jour de colère et à la Manif pour tous.... ?
      Mais qui est venu nous épauler dans toutes nos manif ?
      Vous attendez beaucoup d’une profession sur laquelle vous déverser des flots de merdes quotidiennement, et ici même sur E&R
      Mais 430 000 agriculteurs sur 70 millions de français, c’est pas grand chose
      Combien d’artisans en France (1,5 million)
      De fonctionnaires (5,66 millions)
      Chômeurs (5 984 000)
      De vues quotidienne sur E&R ?
      données Google Analytics, le site enregistrait 3,8 millions de visites, 14,5 millions de pages vues, et 1 millions de visite
      Venez nous rejoindre, aider, soutenir, non ?
      Pourquoi on est seul ?
      Et toi tu fais quoi à part insulter ?

       
  • #2832175
    Le 25 octobre à 03:22 par fanch
    Du débile pour cacher du sérieux

    Dans le cas d’attribution d’une location de champs (mon père étant parti en retraite, il a choisi de louer ses terres plutôt que les vendre), c’est déjà la Chambre de Commerce et d’Agriculture (CCA) locale qui décide du locataire qui obtiendra le bail si il y a plusieurs candidats sur les rangs, normalement en fonction de critères comme la proximité géographique, les surfaces déjà cultivées par les différents candidats etc... mais de fait il s’agit plus de copinage avec les membres décisionnaires de la CCA que de l’application de ces critères. En conclusion, en tant que propriétaire, mon père n’avait même pas le droit de choisir son locataire (en l’occurrence, c’est le candidat qu’il voulait qui a remporté la location car le dossier de l’autre était incomplet à la date limite mais cet autre avait les membres de la CCA pour lui et pendant plusieurs mois le temps que la décision soit prise, mon père rongeait son frein en s’imaginant déjà l’autre qu’il ne peux pas encadrer passer tous les jours sous ses fenêtres en le narguant, ce qui aurait peut-être tourné au drame avec le temps....).

     

    Répondre à ce message

    • #2832267
      Le 25 octobre à 09:01 par leperigourdin
      Du débile pour cacher du sérieux

      J’ai posté un message tout à fait dans votre ligne. A savoir que 90 % des français ignorent tout du droit foncier et encore moins le droit sur le foncier agricole.

      Donc, comment dire ? Pour rester poli ...

      Cette article n’est pas du tout clair puisqu’ils ne donnent aucune modalité. Pour le moins, j’abonde dans votre sens.
      Le propriétaire bailleur est quasi exproprié de ses droits dans le système actuel. S’il veut vendre il se retrouve à payer 15-20 x le montant du fermage en indemnité alors qu’il a averti au minimum 3 ans avant sa volonté de vendre...

      Les meilleurs systèmes sont à chercher du côté du Canada, de la Russie. De fait, c’est l’utilisateur réel du terrain qui en a la propriété pour 70-90 ans.
      Ainsi ça diminue la charge du foncier qui pèse sur les agriculteurs.

      MAIS ce système ne conviendra jamais en France a bcp de paysans pour diverses raisons. L’une d’entre elle est la spéculation foncière aux abords des villes, des stations balnéaires, le sud etc etc.

      Nous voilà en 2021 dans un système bloqué. Le monde agricole est très disparate, non solidaire par essence.

      Allez dire à un agriculteur de la saintonge de changer de système alors qu’il fait avec succés sur ses terres : du cognac, du pineau, du maïs, du melon ; que le moindre terrain s’il est à 20-30 km de la mer se vendra déjà cher en terrain de loisir et une fortune s’il se trouve en banlieue de Royan - Saintes ...

      Attention je ne les accable pas, ils ne travaillent pas 35 h avec des rtt dans un bullshitjob.

       
    • #2832383
      Le 25 octobre à 12:30 par paramesh
      Du débile pour cacher du sérieux

      la location de la terre doit être la plus fluide possible pour être efficace.
      En Thailande, paradis des paysans, on loue par contrat amiable de privé à privé, la terre à l’année, ceci est bon pour toutes les cultures annuelles. par contre si on veut planter des fruitiers par exemple ou monter une ferme piscicole ou une exploitation maraîchère on loue le nombre d’années dont on a besoin pour rentabiliser son investissement (3,5,10 15 ans) en fait comme on veut puisque c’est un contrat à l’amiable et une fois signé on s’y tient. Il n’y a pratiquement jamais de contestations, et s’il y en a c’est jugé par le chef de village qui a ce pouvoir judiciaire. donc très facile de se procurer de la terre sans aucune contrainte ni surprise. ce qui est particulièrement intéressant en ces périodes d’incertitude des marchés (en ce moment, ici l’agriculture est en plein boum à cause de la crise dans les autres activités économiques.

       
  • #2832181
    Le 25 octobre à 04:21 par mdr
    Du débile pour cacher du sérieux

    La loi "Sème pas tout" ? On continue à se foutre de notre gueule. Ça bosse dur dans les loges, mais les Gilets jaunes préfèrent aller au Sacré-Coeur - le coeur du pouvoir -, un rigolo a même titré "la prise de la butte" ! Grande victoire, à marquer d’une pierre blanche.

     

    Répondre à ce message

  • #2833057
    Le 26 octobre à 17:23 par Fabrice21
    Du débile pour cacher du sérieux

    Bonne nouvelle ! Je vais pouvoir postuler dans l’écurie Redbull de Formule 1, je suis super fort sur ma console

     

    Répondre à ce message

  • #2833255
    Le 27 octobre à 05:48 par Joe Vaccin
    Du débile pour cacher du sérieux

    Est-ce que dans Farming Simulator, il y’a les contrôles MSA, DDT, y’a-t-il le banquier et les huissiers entouré de flics venu nous apporter saisines, agios, ADT, lettres de relance ?
    Y’aurait-il les obligations de normes UE ?
    BON BREF !!

     

    Répondre à ce message

    • #2833551
      Le 27 octobre à 16:27 par laurent71
      Du débile pour cacher du sérieux

      Ils prévoient l’appli qui te réveilles la nuit pour les vêlages, et l’oeuf vibrant connecté pour les appels de cotisations.

       
Afficher les commentaires précédents