Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Benjamin Millepied "dégenre" Romeo et Juliette

Benjamin Millepied a choisi de dégenré le ballet qui est présenté dans trois versions. La distribution change tous les soirs. Hier pour la première mondiale à Lyon, les rôles titres étaient dansés par deux hommes, ce soir ce sera par deux femmes. Il y aura aussi à Paris une autre version avec un homme et une femme.

 

 

Lire l’intégralité de l’article sur radiofrance.fr

À voir aussi :

 






Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3031321
    Le 17 septembre à 16:09 par dav
    Benjamin Millepied dégenre Romeo et Juliette

    marié a Natalie Hershlag pourtant bien feminine elle

    romeo et julius

    romane et juliette

    romosexuel et julesbienne

    de la merde...la bonne nouvelle cest qua la fin ils meurent...tant mieux

     

    Répondre à ce message

  • #3031327
    Le 17 septembre à 16:23 par Albert
    Benjamin Millepied dégenre Romeo et Juliette

    Moi, les gens qui dégenrent, ça me dérange.
    C’est tout.

     

    Répondre à ce message

  • #3031341
    Le 17 septembre à 16:42 par dixi
    Benjamin Millepied dégenre Romeo et Juliette

    À quand Roméo et Juliette avec un chien, un âne et autres , au choix .
    Dans la connerie et l’ignoble s’attaquer à vouloir dégenrer un ballet tel que Roméo et Juliette , c’ est comme vouloir changer une recette en se prenant pour un cuisinier 5 étoiles .On peut être aussi danseur étoile et être une grosse dinde comme Benjamin Millepied .En fait lorsqu’on veut changer une œuvre, c’est comme un plat il faut mettre les bons ingrédients, sinon, c’est imbouffable.

     

    Répondre à ce message

  • #3031352
    Le 17 septembre à 17:14 par Pouet
    Benjamin Millepied dégenre Romeo et Juliette

    Benjamin Millepied, c’est un descendant de Marius Petipa ?

     

    Répondre à ce message

  • #3031386
    Le 17 septembre à 18:35 par Domus
    Benjamin Millepied dégenre Romeo et Juliette

    L’evolution humaine est en marche.

    Ps : "dégenrer" et non " dégenré" . Mais bon, au point où on en est arrivé avec l’orthographe !

     

    Répondre à ce message

  • #3031495
    Le 17 septembre à 22:04 par Henri
    Benjamin Millepied dégenre Romeo et Juliette

    Il manque un "é" à "dégenré"...

     

    Répondre à ce message

  • #3031620
    Le 18 septembre à 08:19 par Sinabil
    Benjamin Millepied "dégenre" Romeo et Juliette

    Si on généralise ce genre de roulette russe du dégenrisme à tous les spectacles vivants, ça peut être drôle au départ, par exemple prendre une place en première loge de face pour Madame Butterfly et voir arriver sur scène un gros barbu de 200 kilos engoncé dans un kimono arc-en-ciel...mais cela risque d’être drôlement mortel pour la fréquentation à long terme...

    Pourquoi ne pas dégenrer les pays bientôt ? C’est vachement genré LA France, si ça s’appelait La Trance ce serait tellement plus inclusif, et ce ne serait pas plus saugrenu que d’avoir une première dame de Trance...

     

    Répondre à ce message

  • #3031626
    Le 18 septembre à 08:28 par Sinabil
    Benjamin Millepied "dégenre" Romeo et Juliette

    Oh ! Ajouter de l’homosexualisme genriste dans un spectacle classique ! Comme c’est courageux ! Comme c’est original ! Les Gardiens de la Révolution du Genrisme et de l’Inclusivitisme doivent enrager !

    Millepied...visiblement ce n’est pas la mesure de l’élévation...c’est la gravité de la chute...cela explique les lourdes séquelles conceptuelles...

     

    Répondre à ce message

  • #3031632
    Le 18 septembre à 08:44 par À l’affût
    Benjamin Millepied "dégenre" Romeo et Juliette

    Du même acabit que le dérangé "human centipede,quand le gugusse s’appelle Millepied...

     

    Répondre à ce message

  • #3031719
    Le 18 septembre à 12:15 par Roland de Roncevaux
    Benjamin Millepied "dégenre" Romeo et Juliette

    c’est débile ! ... le conflit de Roméo et Juliette n’est pas un conflit de l’amour, mais un conflit de mariage. Le mariage est une institution sociale propriétarienne. Il ne s’occupe pas de notre pantalon, mais d’unir et d’organiser l’union des patrimoines et le reconduction de la population de la cité.

    Sans patrimoine rentier dans chaque famille, alors il n’existe pas de conflit Roméo et Juliette. Les familles s’opposent à leur union non en raison de leur "intolérance" mais en raison de leurs intérêts patrimoniaux (capitalistes) opposés. Ce n’est pas au plan moral mais au plan matériel que se passe le drame (ce qui n’empêche pas la souffrance humaine des deux personnages bloqués dans leur amour).

    En donnant une version homosexuelle de cette histoire, le système ne fait qu’aliéner les amours homosexuelles autrefois hors-systèmes, en les faisant entrer à leur tour dans le système de l’aliénation socio-économique. Le mariage pour tous est la fin de la subversion homosexuelle.

    C’est pourquoi beaucoup d’homosexuels sont contre la LGBT et le mariage homo, bien qu’ils soient évidemment pour la libéralité et la dépénalisation. De même qu’il existe beaucoup de femmes anti-féministes tout en étant libertines ou libérales. Parce-qu’elles ne veulent pas passer de la vieille aliénation à une nouvelle aliénation.

    Je pense que les patriotes-prolétariens doivent bien comprendre ce sujet des "minorités"... veiller donner la saine liberté (dépénalisation, tolérance et droit à l’indifférence), tout en préservant l’ordre social nécessaire. Sinon, les minorités ne seront jamais avec nous, ce qui serait compréhensible. Les homos ne rêvent pas d’intolérance ni les femmes de patriarcat. A nous de savoir leur offrir la voie. Je crois que tout le monde peut se comprendre. Car au fond, en tant que prolétaires français, nous avons tous les mêmes intérêts radicaux. Et la vie privée c’est autre chose.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents