Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Après un an de vaccination, France Info découvre qu’elle a des "effets indésirables"

Il a fallu les pousser un peu, et surtout, que les chiffres officiels de la pharmacovigilance les poussent à faire de l’information, tout simplement. Le site de propagande gouvernementale à tendance mondialiste France Info a dû, la mort dans l’âme, à reculons, avec d’immenses pincettes, contre ses convictions et sa propagande habituelle, produire un long article sur les « effets indésirables », ce qui est un euphémisme, des vaccins ou des pseudo-vaccins actuels imposés aux populations.

 

 

 

 

 

Après cette mise en appétit statistique, on commence avec les effets indésirables du vaccin Pfizer, le plus administré, dont on rappelle qu’il ne s’agit pas à proprement parler, et on souligne proprement, d’un vaccin. C’est un modificateur moléculaire et donc, métabolique. Naturellement, France Info minimise le sujet en faisant appel à un pro-vaccin patenté :

Il s’agit donc d’un vaccin sur lequel on dispose d’énormément de données. « Avec une vaccination massive et aussi surveillée en France, en Europe et dans le monde, ce serait étonnant qu’on découvre un effet indésirable grave qui non seulement nous aurait échappé, mais aurait échappé dans le même temps à la totalité de nos collègues hors de France », remarque le professeur Antoine Pariente, spécialiste en pharmacologie et en santé publique à Bordeaux (Gironde), qui suit, lui aussi, les effets du vaccin Pfizer. En France, un peu plus de 107 000 cas d’effets indésirables avaient été signalés fin octobre depuis le début de la vaccination, dont 65 569 après une injection de vaccin Pfizer, selon l’ANSM. Au total, 74 % de ces signalements, dont les liens n’ont, à ce stade, pas été établis avec le vaccin, correspondent à des événements non graves, et 26 % à des événements graves. Aucun signal de sécurité concernant la mortalité liée au vaccin n’est identifié à ce jour à partir des données françaises, relève l’Agence nationale de sécurité du médicament.

Traduction : les trois-quarts des effets indésirables (EI) ne sont pas imputables à Pfizer, du moins le lien n’est pas prouvable. Il s’agit donc de coïncidences, mais de 48 521 personnes, quand même. Qui ont subi ces effets après la vaccination. Et encore, on ne parle pas, car souvent les cas sont suivis dans une période de moins de 14 jours, ceux qui surviennent plus tard, voire dans la longue durée. On peut donc imaginer que des milliers de cas à longue durée ne sont pas comptabilisés et ne le seront jamais, car on ne pourra pas prouver le lien entre vaccination et EI.

Le résumé passe très rapidement sur les effets graves, qui représentent un quart des cas, soit 17 047 personnes. Pour l’ANSM, cela ne justifie pas un arrêt des vaccinations. On sait que l’Agence nationale de sécurité du médicament, ex-Agence nationale du médicament (ANM, qui a juste rajouté sécurité dans son acronyme), a partie liée avec les grands labos, de près ou de loin. Aujourd’hui, après les grands scandales meurtriers des dernières décennies (dont le dernier en date est le Mediator de Servier), les liens sont moins voyants, mais tout aussi réels.

France Info nous rassure très vite : « les effets indésirables les plus fréquents sont généralement attendus et non graves, et disparaissent rapidement », en citant l’ANSM, ce qui suppose une grande confiance dans l’agence qui a déjà été prise la main dans le sac du délit d’initiés, du conflit d’intérêts ou du mélange des genres, bref, d’un manque prouvé d’indépendance par rapport au marché, c’est-à-dire à l’industrie pharmaceutique. Exemple récent avec la bataille du Levothyrox :

La journaliste Aurore Gorius a révélé le 28 février [2018] dernier sur le site d’information Les Jours un conflit d’intérêts entre l’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) et le laboratoire Merck (fabriquant le médicament pour soigner les troubles de la thyroïde, le Levothyrox).

Aurore Gorius est membre du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) et a pu se procurer le courrier envoyé en 2012 par l’ANSM au laboratoire Merck pour demander le changement de formule qui a rendu malade des milliers de patients. Ce courrier demandait au laboratoire de changer la formule du Levothyrox en remplaçant le lactose par du mannitol et de l’acide citrique afin de rendre le médicament plus stable dans le temps pour sa conservation.

Le problème que soulève cette demande est qu’elle était signée du Professeur Philippe Lechat qui a travaillé pour le laboratoire Merck avant d’entrer à l’ANSM : le conflit d’intérêts semble donc avéré. (TV5 Monde)

Puisqu’on parle de Merck, qui n’a pas trouvé d’effets favorables de l’ivermectine sur le covid dans ses études, un petit détour par le Japon, où le discours sanitaire officiel a du mal à passer :

 

 

Retour en France et sur France Info, qui réduit les risques de ces vaccinations successives d’un coup de clavier magique :

Les effets indésirables les plus fréquents. Ils sont généralement « attendus et non graves », souligne l’ANSM, et disparaissent rapidement. Plus d’une personne sur dix, selon l’Agence européenne des médicaments (en anglais), fait ainsi état d’un des symptômes suivants : douleur ou gonflement à l’endroit de l’injection, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires, douleurs articulaires, frissons, fièvre, diarrhée. Pour faire passer la fièvre ou la douleur, il est conseillé de « privilégier l’utilisation du paracétamol à la dose la plus faible et le moins longtemps possible ». Sont également signalés, de façon moins fréquente, des démangeaisons, rougeurs, gonflements de ganglions, allergies, sueurs nocturnes ou vomissements. Si l’un de ces effets indésirables entraîne des arrêts de travail pendant plusieurs jours, il est alors classé dans la catégorie des effets indésirables graves.

Passons maintenant aux EIG (effets indésirables graves). Et là, le miracle s’opère : France Info ne donne aucune statistique sur le nombre de morts ! Malgré les 1 224 décès officiels comptabilisés par la pharmacovigilance, qui souligne avec prudence que « leur imputabilité aux vaccins n’est pas avérée » (Source : Libération). Pourtant, la définition parle bien de décès :

Ils sont qualifiés ainsi quand survient, après l’injection du vaccin, une « hospitalisation ou prolongation d’hospitalisation, incapacité grave ou permanente, anomalies congénitales, événement médicalement grave (entraînant un arrêt de travail), si le pronostic vital est en jeu, ou s’il y a décès », résume Francesco Salvo.

Mais ils se perdent dans les sables de l’article, qui évoque évidemment les EIG les plus fréquents, ce qui ne mange pas de pain et, rapportés aux 77 millions de doses du « vaccin » Pfizer/BioNTech administrées aux France, la plupart de temps de force, ou par ruse, ce qui relativise énormément le danger :

« On a vite été convaincus d’un lien avec le vaccin », remarque Antoine Pariente. Ce risque est en effet recensé sur le résumé des caractéristiques du produit (PDF) établi par l’Agence européenne des médicaments. « Depuis juillet 2021, les myocardites et les péricardites sont considérées comme un effet indésirable pouvant survenir rarement suite à une vaccination par Comirnaty (Pfizer) ou Spikevax (Moderna) », écrit l’ANSM. « Un total de 375 cas de myocardite ont été rapportés », note-t-elle aussi dans un focus sur le vaccin Pfizer analysant les effets indésirables jusqu’au 31 septembre 2021.

Suivent la paralysie faciale (344 cas sur 40 millions d’individus), les allergies sévères (566 cas, 10 graves, dont « 9 ont connu une évolution favorable dans les 24 heures », le dixième patient étant décédé) et enfin d’hypertension artérielle (863 cas). On ne parle pas de thromboses. On reste sur Pfizer alors que l’article passe en revue les autres vaccins ou pseudo-vaccins, ceux de Janssen, AstraZeneca et Moderna. Mais il ressort de cette lecture que les Français peuvent aller se faire vacciner les yeux fermés ou presque, que les morts ont disparu, que la plupart des EIG en lien avec Pfizer ne sont pas prouvables, un véritable tour de force rédactionnel.

 

Ils ne lâcheront pas le morceau

 

 

Mais tout le monde n’est pas fauciste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vérité, tout simplement

France Info, fidèle à elle-même

 






Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2848819

    la situation explose dans plusieurs pays d’Europe... mais aussi en France, où nos compatriotes des Antilles (Guadeloupe & Martinique) sont en pointe de la lutte contre le pass-sanitaire et l’obligation vaccinale aux soignants... la Martinique a déjà obtenu un report de l’obligation vaccinale des soignants au 31 décembre... et le mouvement continue... Paris a envoyé le RAID et le GIGN... Castex, Véran et Lecornu (ministre des outre-mers) ont été dépêchés sur place (où cet abruti de Castex est devenu cas-contact !). Ca vire à l’émeute, il y a des barrages sur les routes, et quelques coups de feu selon la presse...

    Il faut soutenir à fond nos compatriotes des outre-mer. Si ils parviennent à faire reculer le pouvoir mondialiste alors ce sera un précédent. Mais en plus ça peut devenir une victoire politique pour nous (le camp national-populaire) si ils sentent qu’ils sont soutenus par le Peuple de Métropole. C’est la Nation en Marche contre la République en Marche, si j’ose dire. Beaucoup d’ultra-marins, même s’ils sont attachés à leurs particularités locales (comme les bretons, les basques, les corses, etc.), sont aussi très patriotes français. Ils fournissent d’ailleurs de gros bataillons dans nos armées. Ils articulent très bien le rapport "petite-patrie locale et grande-patrie française". C’est un levier politique et intellectuel très fort pour nous. Le pouvoir mondialiste essaye de créer de la séparation raciale outre-mer / métropole, tout comme d’habitude. Mais justement, il faut renverser cela. Ces gens sont attachés à la France, et n’ont pas envie de devenir indépendant. De même que Mayotte a refusé l’indépendance (ce qui lui vaut la haine / jalousie des autres comoriens). Je pense qu’on peut remporter une double victoire politique en apportant notre soutien à nos compatriotes ultra-marins.

    En Métropole, la tension monte aussi avec l’inflation... hausse du coût de la vie et stagnation des salaires... ça peut repartir très violent... mélange gilets-jaunes et anti-pass. Ca rapproche la gauche du travail et la droite des valeurs, si j’ose croire. Le prolétariat français et la petite bourgeoisie provinciale attachée aux libertés. En plus, les immigrés des grandes villes vont aussi connaître la vague d’appauvrissement et de restriction des libertés, ce qui va les amener à comprendre qu’ils sont plus français qu’ils ne le croient eux-mêmes parfois. C’est donc idéologiquement et politiquement très porteur à mes yeux... Force !

     

    Répondre à ce message

    • @Roland

      Je partage votre avis. En métropole, nous sommes comme une eau souterraine, qui attend son heure pour monter brusquement à la surface. C’est ce que je disais avec les GJ samedi dernier. Notre heure viendra.... même si l’attente est insupportable !

      Le système fera surement une erreur, comme Macron le 12 juillet. Mais laquelle ? je ne sais pas.

       
    • En métropole ce qui intéresse les covidés, en gilet jaune ou pas, cest le pouvoir d’achat, pas l’inoculation expérimentale à l’arn trafiqué ! Ils ont déjà piqué leurs gosses et font la queue aux salles de shoots pfitzer pour recevoir leur dose !
      En effet la Guadeloupe refuse clairement la piqûre !

       
  • Le piège se referme sur les psychopathes transhumanistes. Leur arrogance, mépris de l’humain et leur hubris les a induit à penser que tout le monde se soumettrait sagement à ce nouveau mode de vie consistant à vivre un ridicule masque sur le coin de la gueule et confinés chez soi ad vitam eternam. Ils ont aussi commis l’erreur de penser que 80% de la population injectée cela équivalait à 80% de soumis prêts vivre dans le métaverse sans plus jamais avoir à physiquement sortir de chez eux. Bah non ! Parmi les injectés il y a des gens qui ont juste été naïfs, faibles, ignorants à un moment donné de leur vie, ce qui ne veut pas dire qu’ils le seront pour l’éternité ! Parmi eux il y en a qui sont capables de se réveiller, de comprendre qu’ils se sont fait entuber, et qui vont se révolter ! A vrai dire ceux qui seront le plus en colère ce sont ceux qui se rendront compte qu’ils ont été manipulés et trompés ! Eux risque de devenir particulièrement méchants ! Les pires enragés seront chez ces gens !

     

    Répondre à ce message

  • #2848902
    Le 23 novembre à 01:14 par Charlie (but I’m not !)
    Après un an de vaccination, France Info découvre qu’elle a des "effets (...)

    Ils sont curieux nos médias quand même (merde !) : quand il s’agissait de la chloroquine, fallait pas y toucher parce qu’il y avait des effets indésirables terribles alors qu’il n’y en a pas, et pour le "vaccin", c’est silence radio alors qu’il y en a pleins ! Comment peut-on encore faire confiance à ces canailles ?
    Visiblement, l’honnêteté intellectuelle ne fait pas partie des écoles de journalisme ; c’est à vomir !

     

    Répondre à ce message

  • Mégabardine sur CNews à propos de Castex qui a contracté le virus par cas contact malgré deux vaccinations Gabardine a osé dire " comme tout le monde sait la vaccination ne protège pas contre la contamination", ben voyons, mais bien sûr on le savait bien depuis le début de la vaccination, on nous l’avait bien dit ! Comment ce docteur médiatique puisse dire de telles énormités !

     

    Répondre à ce message

  • Non mais attendez, un "vaccin" qui n’empêche pas d’être contaminé et de contaminer, ça existe ?

     

    Répondre à ce message

    • C’est d’autant plus délirant qu’un vrai vaccin est préventif ; Et non curatif.

       
    • #2849149

      Le pire c’est que ce sont des gens qui se sont fait chier comme nous sur les bancs de l’école pour comprendre à quel point tout ce qu’on aprennait après le cm2 ne servait à rien . Enfin non eux ils ont compris que ça servait à enculer le plus de monde possible pour faire un maximum de pognon. Je crois quand même que ce sont les parents qui inculquent les bases des valeurs à leurs enfants, je pense que leurs parents ont dû leur dire que seul argent comptait, que la morale c’était pour les faibles.
      On voit le résultat, aujourd’hui tout les faibles les écoutent religieusement alors qu’il suffit de leur dire d’aller se faire piquouser, au minimum des minimum.
      Et qu’ils insistent bien sûr la 3 ème dose Pfizer, en espérant de tout cœur qu’elle fasse son effet le plus rapidement possible.

      NB, si on a appris à faire des rédactions toujours sous notées, ainsi qu’à avoir envie de se droguer pour supporter le vice de la déstructuration nationale.

       
    • En fait c’est comme en politique
      "Un programme c’est pas fait pour
      Gouverner mais pour se faire élire"
      Pareil
      "Un vaccin c’est pas fait pour soigner
      Mais pour s’enrichir"
      Surtout qu il est de plus en plus difficile
      De construire des conflits armées qui touchent la planète,trop de risques de les voir se transformer en conflit nucléaire.

       
  • Très bien l’article.
    Un lien pour tous ceux qui ont été blessés ou qui sont morts par ce faux vaccin https: //nomoresilence.world/. C’est assez horrible.

     

    Répondre à ce message

  • #2849091

    Revenons à la réalité et non plus aux délires et fantasmes politiques ! 140 malades pour 100.000 habitants pour le covid au plus fort de la crise, contre 600 malades pour 100.000 habitants de syndromes grippaux en moyenne ! » (Laurent Toubiana* : « La « cinquième vague nouvel épisode d’un feuilleton qui a trop duré »). Alors vous saisissez enfin ?

    Les conneries et les bouffées délirantes, aussi la propagande mensongère pour enculer le peuple, là ça suffit vraiment !

    * Epidémiologiste, co-fondateur du réseau Sentinelles, Directeur de l’IRSAN (Institut de Recherche pour la valorisation des données de Santé).

     

    Répondre à ce message

  • Quelqu’un sait il ou Giorgio Orwello a trouvé les donnés de ces courbes ? Je suis allé sur l’ONS, mais les chiffres que je trouve du 08-01-2021 au 24-09-2021 semblent me donner des résultats donnant le contraire des courbes affichées.Je doit être bien rouillé moi aussi ???
    Merci pour votre aide pour trouver la réponse

     

    Répondre à ce message

    • Il faut chercher « deaths by vaccine status » sur le site de l’ONS. Ensuite c’est la table 4 qui traite des morts en général et non celles attribuées au Covid (table 3).
      En triant sur la tranche d’âge 10–59 et en prenant les taux rapportés à 100000 personnes on retrace la même chose que lui.
      C’est édifiant car ce sont des chiffres officiels (« on ne discute pas des chiffres »), qui donnent un taux de mortalité multiplié par 2 pour les vaccines de cette tranche d’âge. La balance bénéfice/risque ne penche pas du bon côté et je serais curieux de voir les « décodeurs » traiter ce genre d’information si elle devenait virale. Faudrait pousser le syllogisme encore plus loin que d’habitude…

       
  • Le commentaire de monsieur Youssef est très bon ! Bravo !

    1226 morts dû au "vaccin".... Et dire qu’avec 600 morts, soit moitié moins, Sanofi s’est fait éjecté des Philippines ! Et en France on continue à piquer.... La coronafolie continue.

     

    Répondre à ce message

  • Aberkanne est très sympa mais sa comparaison le contredit lui-même car il suffit de lire son graphique avec un focus sur le temps pour voir que sa comparaison est déraisonnable. Soyons sérieux contre toute cette blague couillonaronesque svp ! Là il donne le bâton pour se faire battre !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents