Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Réforme des retraites : Bruno Le Maire n’exclut pas le recours au 49-3

La mesure la plus clivante du programme d’Emmanuel Macron représente à présent le chantier majeur du second quinquennat. Mais le projet de report progressif de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, avec une clause de revoyure à 64 ans, est loin de faire l’unanimité. Interrogé ce lundi sur FranceInfo sur le fait que le gouvernement n’utilisera pas le 49-3 pour faire passer cette réforme, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a reconnu qu’il « ne peut pas donner cette garantie, je ne le souhaite pas, ça c’est certain. J’ai toujours dit que cette réforme devait faire l’objet le plus possible de discussions et de dialogues avec l’espoir de parvenir à un compromis. »

 

[…]

Contacté par Le Figaro, le ministère de l’Économie nuance l’importance prise par la formulation de Bruno Le Maire sur la réforme des retraites : « il n’avait pas la légitimité pour dire que le 49-3 sera exclu, il ne pouvait pas attester d’une action gouvernementale dans les années à venir vu qu’il ne sera peut être plus ministre d’ici quelques jours. » […]

[…]

En février 2020, Édouard Philippe, alors Premier ministre, l’avait d’ores et déjà utilisé pour la réforme des retraites, avant de stopper la machine avec la crise du Covid-19.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

 

 

Notre champion du monde, sur E&R :

 






Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Une belle quenelle dans le fion des Français qui l’ont réclamés .Vive le ripoublic vive la quenelle dans le fion des cons.

     

    Répondre à ce message

  • Une pensée à tous ces cons de la France Insoumise, les 42% du report de voix, qui vont permettre cela grâce à leur vote...

     

    Répondre à ce message

  • Le quinquennat de l’enculette profonde va démarrer prochainement...

     

    Répondre à ce message

  • En France depuis 1789 ,cela oscillait entre la droite des valeurs à la gauche des valeurs et la droite du travail à la gauche du travail.
    En Russie avant la guerre en Ukraine c’était la Gauche des valeurs et la droite du travail qui dominaient.

    Actuellement en France c’est la Gauche du travail (mais pour combien de temps ) et la Gauche des valeurs qui dominent

    Zemmour veut l’extrême droite du travail et l’extrême droite des valeurs (oui à l’avortement ,oui au mariage pour tous ,oui à l’homosexualité mais non à l’Islam ,non à l’immigration ,non au musulman)

     

    Répondre à ce message

  • En réalité ils ne veulent pas réformer les retraites et font tout pour retarder les réformes, qui ne viendront jamais, du moins pas avant le crash de l’économie.
    Pour des raisons électorales, et surtout pour des raisons idéologiques, ils veulent laisser le pouvoir aux boomers (les servir et s’en servir) et prendre un maximum d’impôts aux travailleurs.
    La retraite actuelle (l’âge, le montant) est une catastrophe pour l’économie, et pour le pays. Ce système fait par les boomers et pour les boomers ne profitera jamais à ceux qui ont moins de 40 ans aujourd’hui.
    Dans une société saine les retraites seraient totalement supprimées, il n’existerait qu’un minimum vieillesse pour les +65 ans et rien d’autre. En France les retraites coutent 15% du PIB, dans nos pays voisins (pourtant déjà socialistes et pro-boomers) c’est plutôt 10%. Nous sommes le seul pays au monde dans lequel les retraités vivent beaucoup mieux que les jeunes actifs.
    Si vous avez moins de 40 ans, prenez conscience que vous payez les retraites d’une génération de parasites, que cela vous coute très cher (environ 1000 euros par mois et par travailleur à temps plein en moyenne...) et que vous n’aurez, vous, probablement aucune retraite.
    La pauvreté, elle est chez les jeunes, sans emploi, sans patrimoine, sans avenir, avec 10% d’entre eux au RSA (500 euros, alors que le minimum vieillesse de 920 euros est touché par 3% des boomers... cherchez l’erreur).

     

    Répondre à ce message

    • #2949144

      Je connais des Mamies qui vivent en chambre de bonne, se tapent des 6 étages sans ascenceur.... faut pas confondre avec les retraitres de sénateurs, et dé-putés , certains de la sncf et du gaz. On retombe toujours dans les rapports de classes.
      De plus, je connais beaucoup de jeunes 30/40aine qui ont voté macro dès le premier tour..

       
    • Et quand vous étiez enfant, à la charge de vos parents pendant toutes vos études, jusqu’à ce que vous travailliez, (nouri, blanchi, logé, vacances, loisirs, Noël, anniversaire ... ) n’étiez-vous pas un parasite ?

      Toutatis

       
    • @salodevieux

      J’ai donné l’exemple des minima sociaux pour les jeunes et les seniors, ça devrait vous convaincre que vos mamies du 6ème étage ne sont pas représentatives de la situation.
      Aucun +65 ans ne vit avec moins de 920 euros (Aspa, cumulable avec les APL et d’autres aides en tout genre). Environ 15% des jeunes vivent sous ce seuil (qui est peu ou prou le seuil de pauvreté - il y en a plusieurs - de 50% du revenu médian).
      On pourrait aussi parler des problèmes de logement puisque vous les évoquez. Les jeunes sans-abri ou mal logés sont très nombreux. Personne ne les aide. Les boomers avec des problèmes de logement (minoritaires, car 80% d’entre eux sont propriétaires) sont généralement aidés (par l’état, les lois, les associations).

      @Toutatis

      Du point de vue des boomers, effectivement les jeunes sont considérés comme des parasites, et l’ont toujours été.
      Alors que ce sont les jeunes qui travaillent pour eux, directement et indirectement (par les retraites, les loyers, les crédits immobiliers, les intérêts de la dette, l’assurance maladie, les dépenses publiques en général), ce que les boomers - pourtant héritiers d’un pays très riche à l’époque - n’ont pas fait pour leurs propres ainés et même pas non plus pour leurs propres enfants en réalité.
      A leurs enfants et petits-enfants, ils ne lèguent, eux qui ont mieux vécu que toutes les autres générations, qu’un pays ruiné, surendetté, détruit socialement et "sociétalement".

       

    • "Du point de vue des boomers, effectivement les jeunes sont considérés comme des parasites, et l’ont toujours été."



      Vous ne m’avez pas lu. J’ai parlé d’enfants et d’étudiants, pas de "jeunes qui travaillent".



      "Alors que ce sont les jeunes qui travaillent pour eux, directement et indirectement (par les retraites, les loyers, les crédits immobiliers, les intérêts de la dette, l’assurance maladie, les dépenses publiques en général), ce que les boomers - pourtant héritiers d’un pays très riche à l’époque - n’ont pas fait pour leurs propres ainés et même pas non plus pour leurs propres enfants en réalité."



      Lorsque vous étiez parasite de vos parents, ils vous changeaient vos couches et vous mettaient le biberon à la bouche ! Ne doit-il pas y avoir un retour des choses à un certain moment ? En plus, souvent ils y ajoutaient de l’amour ; pas comme ces égoïstes de jeunes qui les abandonnent en EPAD.



      "A leurs enfants et petits-enfants, ils ne lèguent, eux qui ont mieux vécu que toutes les autres générations, qu’un pays ruiné, surendetté, détruit socialement et "sociétalement".



      Alors qu’attendent ces enfants pour remettre de l’ordre dans tout ça ? Que ça tombe tout cuit dans leur bouche, comme au temps du biberon !

      Toutatis

       
    • Pierre, tu racontes beaucoup de merde, laisses nos vieux tranquilles, vas emmerder les vrais responsable de ta vie moisie, c’est à dire toi même et les politiques, et arrêtes d’appeler nos anciens boomers, sois respectueux, eux n’ont pas eu la même enfance de pourris que toi, pas de PS ni de télé dans leur chambre de gosse, juste une orange à noël, je ne veux pas faire pleurer dans les chaumières, mais ferme là

       
  • La principale info à retenir c’est que nous avons un ministre de l’économie. Je suis sur le cul

     

    Répondre à ce message

  • #2948961

    Ce ne sont pas les mécanismes législatifs de la V République qui menacent la protection sociale.

    Ce sont les taux d’intérêts de la dette.

    Ces taux ne vont pas augmenter : ils augmentent.
    Leur augmentation ne "menace" pas la protection sociale : elle l’ANNULE.

    On dit souvent ; "les taux d’intérêts" OU l’inflation.
    Pour dire "maintien de l’emploi" OU "maintien de l’assistanat".

    Mais on parle trop et on ne regarde pas assez : les taux d’intérêts augmentent et l’inflation galope.
    Ce n’est pas l’un Ou l’autre. Mais l’un ET l’autre.
    L’économie n’est pas une science exacte mais une science fatale.
    Il y a à la fois des pertes d’emploi et bientôt non simplement l’usure de l’assistanat par l’inflation mais sa suppression pure et simple sous l’effet conjugué des taux d’intérêts et de l’inflation.

    Pour observer ce phénomène, il ne faut pas regarder la dette publique (qui provoquera la suppression de la fonction publique) mais observer les déficits sociaux : soit l’inflation soit les taux d’intérêts les tuent et donc l’un ET l’autre deux fois plus vite parce que ce sont des régimes exclusivement de répartition.

    L’article 49.3 va donc servir à tout supprimer en silence :

    - les retraites
    - la CAF
    - la fonction publique
    - le secteur subventionné (SNCF, Air france, Medias).

    Mais comme on le voit, ce n’est pas lui le responsable, il n’est que l’outil.
    Non plus que les taux d’intérêts et l’inflation qui ne sont que les conséquences nécessaires (et prévisibles) ......de notre idéologie.

    C’est notre idéologie qui nous tue.

    Car depuis Adam, nous savons que tout enrichessement qui n’est pas fondé sur le travail est un vol.

    -Les abonnés à la CAF sont des voleurs et nous les cotisants leurs volés.
    - Tous les retraités sont des voleurs (anciennement volés) et nous leurs volés.
    - Tous les subventionnés sont des voleurs.
    - Les fonctionnaires -pour-faire-du-plein-emploi sont des voleurs.
    - Les syndiqués les collectionneurs de mandats sont des voleurs.

    Or la loi naturelle est juste : tôt ou tard, le vol devra cesser et les voleurs devront rendre leur vol.

    La vraie loi oubliée est celle de Saint Paul, Docteur des Nations : " Celui qui ne travaille pas, ne mange pas" (2 Thessaloniciens 3).

    Toutes les retraites vont être mises à 1000€ par respect pour leurs cheveux blancs et tous ceux qui sont au dessus vont aller se faire enculer : Vive la révolution chrétienne !

     

    Répondre à ce message

    • Est-que les enfants nourris, logés, blanchis, sorties et vacances payées par papa maman sont les voleurs de leurs parents ? N’y a-t-il pas juste retour d’ascenseur quand ils payent leurs retraites ?
      Donner et recevoir doivent s’équilibrer ! Telle est la loi de la nature !

      Toutatis

       
  • #2949014

    Réforme des retraites, vaccination obligatoire, QR code, saisie de l’épargne, confinement général : Bruno Le Maire n’exclut pas le recours au 49-3 et matraque et LBD 40
    Pour commencer

     

    Répondre à ce message

  • #2949556
    Le 26 avril à 20:46 par Désenculage intellectuel
    Réforme des retraites : Bruno Le Maire n’exclut pas le recours au (...)

    Après le 49.3 Bruno Le Maire utilisera le 7.62

     

    Répondre à ce message

  • "recours au 49,3..." Oui, mais, heureusement que nous avons évité la menace fasciste en faisant barrage à Le Pen ! Sinon, la démocratie c’était fini à jamais. Maintenant, que tous les salariés se mettent en grève contre çà diront demain les syndicats !
    Hallucinant, mais c’était tellement prévisible. C’est le même scénario depuis 2002. Quand la conscience politique ne dépasse pas le niveau binaire du méchant et du gentil réifiés. Ça en devient usant de bêtise. Et le pire, c’est qu’ils embarquent tout le pays dans leur connerie.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents