Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

De quel droit Ursula von der Leyen fait-elle fermer Russia Today et Sputnik en Europe ?

Les peuples européens, sans s’en rendre compte, ont laissé pousser un cancer en leur sein, à Bruxelles, au cœur de l’Europe. En moins de 40 ans, l’entité européenne s’est progressivement dé-démocratisée, tout en augmentant le nombre de ses membres. Nous en sommes arrivés au moment où une commissionnaire – et pas une commissaire, ou alors une commissaire politique – décide toute seule de rayer de la carte deux médias qui ont l’heur de lui déplaire, et de déplaire à son camp, le camp européiste, mondialiste, celui de Schwab, Bourla, Gates, Soros, Biden, Lagarde, Macron et consorts.

 

 

Une décision qui confirme que l’Union européenne est le tombeau des peuples et de leurs libertés. Les centaines de millions d’électeurs européens, ne voyant pas le mal (arriver), ont voté pendant des années pour des députés européens sans pouvoir, alors que le pouvoir était à la Commission, aux membres jamais élus, mais cooptés, comme ceux du pouvoir profond chez nous. Une commission qui travaille main dans la main avec les multinationales (de tous les pays) et les forces occultes.

 

 

Leyen, corrompue par Bourla et son usine à effets secondaires Pfizer, a pris une décision antidémocratique sans en référer à personne. L’heure est grave : cela veut dire que la secte euromondialiste n’a plus de scrupules, plus de limites, plus de freins. Ils iront au bout de leur projet machiavélique, la destruction des peuples historiques et la soumission des individus aux intérêts de la Secte.

L’UE, qui était déjà la traînée des États-Unis, détruit les dernières parcelles de liberté d’informer dans un monde médiatique devenu quasi uniforme. Il n’y a plus que du BFM TV partout, ou presque. Certes, quelques journalistes font encore leur travail, dans les limites qui leur sont octroyées par les proprios milliardaires et les agents du pouvoir profond (que l’on voit partout en ce moment), mais globalement, la pluralité des opinions est interdite.

Nous vivons des heures sombres avec des dirigeants qui se sont glissés dans l’appareil démocratique pour le détourner de son objet fondamental : l’intérêt général. Il n’y a plus que des intérêts particuliers, ceux des minorités agissantes. La tyrannie de la minorité ne se cache plus.

 

La réaction de RT France

 

 

RT France écrit :

Les médias RT et Sputnik vont-ils être bannis de l’Union européenne ? C’est ce qu’ont assuré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le chef de la diplomatie de l’Union européenne Josep Borrell ce 27 février.

« Nous allons interdire dans l’UE la machine médiatique du Kremlin. Les médias d’État Russia Today et Sputnik, ainsi que leurs filiales, ne pourront plus diffuser leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine et pour semer la division dans notre Union. Nous développons donc des outils pour interdire leur désinformation toxique et nuisible en Europe », a déclaré Ursula von der Leyen.

Un « bannissement » également promis par Josep Borrell lors d’une conférence de presse commune. Quelle légalité pour un tel « bannissement » ? La question de la conformité d’une telle interdiction, au regard en particulier des différentes législations nationales, se pose. Sur quelle base précise un média dont les employés exercent un métier journalistique peut-il être « banni » ?

Leyen, on le sait, est une corrompue de première classe. L’invasion de l’Ukraine par la Russie est le prétexte idéal pour les dirigeants covidistes d’échapper à un mégaprocès pour empoisonnement public, extorsion d’argent public (des dizaines de milliards d’euros partis en fumée sur le budget européen, fumée que l’on retrouve dans les poches des nouveaux multimilliardaires du Big Pharma, qui sont en lien avec la famille Leyen), abus de confiance, délit d’initiés, et on en passe.

Ils n’échapperont pas éternellement au jugement de l’histoire, mais en attendant sont capables de faire encore beaucoup de mal aux peuples pour retarder l’échéance. Courage !

Leyen, la gueule de l’UE

 






Alerter

140 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Ils font une grosse erreur que de censurer RT. D’abord ca n’empêchera pas l’info de diffuser, via internet. Ensuite, ca titillera la curiosité : puisque tout ce que RT raconte est faux, pourquoi interdire ?

    Et oui ces euromondialistes ne s’arrêteront jamais ; ils nous tueront plutot que de renoncer. Il me semble que monsieur Soral a émis cette conclusion il y a quelques années.

     

    Répondre à ce message

  • Merci Ursula, pour ce discours convaincant, sanctionne vas-y, et pour le gaz russe tu sanctionnes aussi ? hypocrisie crasse, les ricains qui prient pour fourguer à l’Europe leur gaz de schiste, Europe présidée par une personne dont le conjoint travaille dans les technos ARN. A t-on voté pour cette personne ? non.
    Tout ceci se déroule comme un plan sans accroc, enfin presque, libertés dans ton cul, crise économique mise sous le tapis, désignation d’un ennemi commun, "Allons enfants ... Vas-y le jour de gloire c’est là bas", prolétarisation forcée de la classe moyenne, tout ça vient planer comme une vieille odeur Orwellienne à nos narines.

     

    Répondre à ce message

  • avec son odieuse intervention, cette madame layette,
    ne se doute meme pas des conséquences....
    .... elle fait de nous autres gilets jaunes des irréductibles de l’anti-Europe et la base arrière en France des pro-Poutine anti CEEBruxelles et CEEStrasbourg !

     

    Répondre à ce message

  • "L’idéal, c’est que la presse soit organisée avec une telle finesse qu’elle soit en quelque sorte un piano sur lequel puisse jouer le gouvernement et que la critique ne soit autorisée qu’à ceux qui n’aient pas peur d’aller en camp de concentration." Cette phrase, on s’en serait douté, est d’un allemand décédé en 1945. Pas étonnant que ce soit une Allemande qui la reprenne à son compte.

     

    Répondre à ce message

  • #2916044
    Le 28 février à 17:52 par Новгородский
    De quel droit Ursula von der Leyen fait-elle fermer Russia Today et Sputnik (...)

    Les deux camps comparent souvent la situation actuelle à celle de 1939.

    En 1939, la République française se dota d’une loi (loi Marchandeau) permettant au ministre de l’Intérieur d’interdire arbitrairement toute publication en langue étrangère ou imprimée hors de France. Ce précurseur des lois Pleven et Fabius-Gayssot comportait quelques autres clauses restrictives. Le but de nos dirigeants était d’empêcher la diffusion en France d’argumentaires allemands. On peut donc supposer que peu de nos ascendants eurent connaissance des accusations allemandes de massacres contre les habitants des territoires germanophones donnés en 1919 à la Pologne.

    Quant à l’Angleterre si libérale, elle se pourvut plus tard d’une loi prévoyant jusqu’à la peine de mort contre quiconque aurait diffusé des informations « non vérifiées », c’est-à-dire en fait non filtrées par la censure.

    Le bâillon est nécessaire à ceux qui veulent une guerre.

     

    Répondre à ce message

    • Très beau rappel ; les germanophile connaisseurs savaient que l’Allemagne réunifiée n’aurait d’autre ambitions que de dominer l’Europe. Dans le Traité de l’Elysée de 1963, les Allemands ont subprepticement glissé une motion disant que l’Allemagne serait l’alliée des USA ; ce qu’elle fait là, est en tout points conforme à la réflexion de Goebbles sur la presse, l’arrêt subit du gazoduc Norstream 2 "évoque pour moi la rupture brutale et soudaine du pacte germano soviétique en 1941, préludant à l’invasion de l’URSS ; et en Ukraine, elle sera ravie de voir à l’oeuvre les bataillons AZOV, néonazis décomplexés. En fait, elle rêve de reproduire un empire allemand comme Guillaume II et Hitler. Et comme Macron s’est vanté de ne pas connaître l’histoire, nous allons peut-être devoir être condamné à la revivre. Le danger n’est pas forcemment Poutine."L’idéal, c’est que la presse soit organisée avec une telle finesse qu’elle soit en quelque sorte un piano sur lequel puisse jouer le gouvernement et que la critique ne soit autorisée qu’à ceux qui n’aient pas peur d’aller en camp de concentration." J’ai parlé plus haut de l’auteur de cette phrase remarquable.

       
    • #2916282
      Le 28 février à 23:36 par Новгородский
      De quel droit Ursula von der Leyen fait-elle fermer Russia Today et Sputnik (...)

      Très beau rappel (…)




      C’est pure ironie de votre part : vous n’approuvez pas mais voudriez contredire mon propos. Ne le pouvant, vous prêtez perfidement des mythes germanphobes à de prétendus « germanophiles » :



      (…) les germanophile [sic] connaisseurs savaient que l’Allemagne réunifiée n’aurait d’autre ambitions que de dominer l’Europe.




      Non : les conditions matérielles causent l’hégémonie, non seule la volonté (grotesquement prêtée à un être abstrait en plus). L’Allemagne était première en population, P.N.B., industrie.



      Dans le Traité de l’Elysée de 1963, les Allemands ont subprepticement glissé une motion disant que l’Allemagne serait l’alliée des USA




      Un État choisit donc d’être « allié » quand il est occupé !?

      Absurde.

      Objet réel du traité (wikipedia) :



      L’objectif principal du traité était de faire une alliance étroite entre les deux pays et, à la fois, d’éloigner la RFA (et les autres pays de l’Europe des Six) de leur protecteur américain et de les rapprocher de la France, une protectrice alternative disposant de sa propre force de dissuasion nucléaire. Cela permettrait au général de Gaulle de construire un bloc européen indépendant à la fois des États-Unis et de l’Union soviétique.

      Vu ces buts, le traité ne mentionne nulle part les États-Unis, ni la Grande-Bretagne, ni l’OTAN, ni le GATT, tous ces éléments étant délibérément exclus par le gouvernement français.




      Goebbels ne s’écrit pas ainsi (et ce que vous prétendez ailleurs m’indiffère). Ses ennemis mortels enchaînent l’Europe aux États-Unis (vous en êtes).

      Aucun pays n’est plus hostile à l’hitlérisme que l’Allemagne, il faut mentir ou être frappé de delirium tremens pour dire l’inverse. Le (pas « les ») régiment (et plus « bataillon ») Azov est financé par les pires ennemis du Reich.

      Le danger n’est certes pas Poutine, mais plutôt les excités : faux « nazis » ukrainiens stipendiés ou faux Français patriotes, pleins de haine contre l’Allemagne (et prêtant à X ou Y des propos inventés). La subordination de l’Allemagne cause l’assujetissement des Européens.

      Si on ne veut pas que l’Allemagne fasse la volonté de Washington, on ne cautionne pas son état de perpétuel vaincu. Et on se rappelle que Staline, devancé de peu dans son projet d’invasion, fut le bourreau des Russes.

      Allié objectif de l’O.T.A.N., vous faites l’inverse.

       
    • #2916309
      Le 1er mars à 01:23 par Новгородский
      De quel droit Ursula von der Leyen fait-elle fermer Russia Today et Sputnik (...)

      Complément (wikipedia toujours, infra) :



      De Gaulle a employé le terme d’« horrible chapeau » concernant le préambule. Il a réagi avec fureur (à huis clos) à la nouvelle de l’intention du Bundestag d’ajouter le Préambule :



      « Les Américains essaient de vider notre traité de son contenu. Ils veulent en faire une coquille vide. Tout ça, pourquoi ? Parce que les politiciens allemands ont peur de ne pas s’aplatir suffisamment devant les Anglo-Saxons ! »





      Redisons-le : ceux qui accusent les Allemands, et font semblant de prendre pour des hitlériens ou pour des « néo-nazis » les dirigeants de la République fédérale d’Allemagne, en escamotant que Berlin est soumise à Washington par cette culpabilité allemande même qu’ils clament et réclament partout, sont soit les plus aveugles, soit les plus fourbes des auxiliaires de l’impérialisme des États-Unis et du camp « américano-sioniste ».

       
  • #2916100
    Le 28 février à 19:04 par Une erreur tactique ? Non, une connerie
    De quel droit Ursula von der Leyen fait-elle fermer Russia Today et Sputnik (...)

    J’écoutais les avis des journalopes locaux… Mais bon, liberté d’expression ou pas, si nos merdias ne défendent pas les parutions des vecteurs médiatiques dits « Russe », c’est pour eux finalement un effrayant constat d’échec. Un peu comme s’ils n’étaient plus capables eux-mêmes de contrer (idéologiquement) d’autres médias d’information. Enfin, je dis çà, c’est ce que j’entends autour de moi. La censure, c’est typiquement totalitaire, et c’est contreproductif vis à vis des medias qui remplaceront (avec moins de cadrage), à savoir, les réseaux sociaux.

     

    Répondre à ce message

  • Cette femme et la CEE nous déclarent la guerre... ni plus ni moins !
    C’est une déclaration de guerre contre nous qui ne partageons pas leurs convictions athéîstes, liberalistes, euthanasistes et d’avorteurs, trans-pédo-LGBT, anti-famille, multi-mondialiste, etc...
    Cela devient notre combat maintenant.

     

    Répondre à ce message

  • Cette infâme salope n’a aucun pouvoir de la commission dont ce n’est pas dans les attributions, de consacrer 450 millions d’euros pour livrer des armes à l’Ukraine. Livrer des armes est un acte de guerre. La commission n’a pas ce pouvoir. *ils* font vraiment ce qu’ *ils* veulent. Une dictature eurocratique !

     

    Répondre à ce message

  • Si vous voulez continuer à suivre les infos de la chaine RT, leur site www.rt.com est toujours en ligne. Pour lire la version française, cliquer sur le "FR" en haut à gauche. Les commentaires sont aussi disponibles, profitez en.

    La chaine Youtube "rtenfrancais" n’est plus accessible en France.

     

    Répondre à ce message

  • Bonjour ; j ai voulu consulte RT france qui n est deja plus disponible sur you tube.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents