Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Corinne Masiero : de prostituée à prostituée du Système

Au départ, on voulait mettre un titre plus choc, Corinne Masiero, putain un jour, putain toujours, mais on a n’a pas les moyens de faire face à plus de procès qu’il n’en faut, actuellement. Alors on a opté pour ce titre un peu lâche, un peu demi-mesure, en un mot mauvais. Parfois, dans la vie, il faut être prudent, parfois pas.

 

On n’est pas là pour diffamer, mais on n’a pas envie – notre réputation de valeureux nous précède – de passer pour des mainstreameurs qui font dans leur couche du matin au soir. Car tous portent des couches MenStrim, une marque spéciale pour journalistes soumis. On en profite pour rappeler que la soumission, si elle rapporte de l’argent, engendre des dégâts organiques qu’on a du mal à mesurer, au départ. Et quand ils surgissent, il est souvent trop tard.

 

JPEG - 45.6 ko
Botox ou pas botox ?

 

Après ce préambule, passons à l’info : ce n’est pas la première fois que Masiero revient sur son passé de tox, sa résilience et le conte de fées que la presse people nous vend. Pensez, une actrice moche, en galère, comme on en a tous connues, qui explose à 50 balais passés, qui fait de l’audience et des seins en or (en plus, toute gauchiste qu’elle est, on dirait qu’elle s’est fait retoucher), c’est du gâteau. Elle devient la tête de gondole de France Télévisions, se fout à poil à la soirée des César, c’est quand même osé, plus que nous avec notre titre. Oh et puis zut, on va faire une Masiero :

Corinne Masiero, putain un jour, putain toujours

Comme elle est de gauche, elle va comprendre que c’est du même ordre que sa provo chez les morts-vivants du cinéma français, mort de subvention et de consanguinité, ces deux maladies qui ne touchent pas le cinéma américain et qui expliquent qu’ils font toujours des bons films, ces enfoirés. Nous, avec la bande de progressistes qui gèrent l’industrie du divertissement, des producteurs aux acteurs en passant par les réalisateurs, on n’a droit qu’à de la merde, mais quand on dit de la merde, c’est de la merde.

Dès qu’on a un QI de plus de 75, on souffre devant un film français, et ça baisse année après année. C’est lent, lourd, attendu, mièvre et mal écrit. Du coup, nos comédiens, qui sont souvent bons – car il y a encore de bonnes écoles d’art dramatique chez nous –, se retrouvent à jouer de la merde pour des cons, et c’est dommage, parce qu’il y a tout un public qui attend du chef d’œuvre, ou au moins du bon, du respectable. La Grande Famille du Cinéma pas Français, la GFCF, le sigle qui sonne comme une loge maçonnique, n’est au final qu’une bande d’assassins. Ils ont tué le cinéma populaire. Et populaire ne rime pas avec vulgaire, bien au contraire.

 

 

Alors, Coco, pourquoi putain ? C’est elle-même qui le dit : elle s’est prostituée quand elle galérait, pour dormir ici, se payer sa dose là, bouffer, quoi. Et ça, on n’a pas à le juger. Public la cite :

« Je faisais des tapins à la sauvette quand j’avais besoin d’argent ou juste pour dormir chez quelqu’un. Sinon, je dormais dans un recoin de vitrine, un parc, un garage, un squat... ou dans un bureau que je nettoyais la journée. »

On ne veut pas faire la fine bouche, mais si Coco n’est pas super jolie aujourd’hui, à 58 berges, elle l’a peut-être été. Disons que c’était pas la bombasse d’Hollywood, plutôt la balayeuse de Bollywood, mais côté masculin, c’est pas vraiment mieux : l’ère des Delon et des Bardot est passée. La France doit se voir moche dans le miroir du cinéma.

 

 

D’accord pour putain un jour, mais putain toujours ? C’est pas un peu exagéré ?
Pas du tout, et là on entre dans le registre politique. Tout le monde sait que Coco roule pour Mélenchon (qui préfère les brunes très typées), ce qui est déjà un gage de bien-pensance.

 

 

 

Mais le pire n’est pas là : dans ses rôles et les épisodes de sa série (inepte) Capitaine Marleau, elle concentre tous, mais absolument tous les préjugés du progressisme. On l’a déjà écrit, on va pas le réécrire encore, ça figure en renvoi.

C’est dans cet ordre d’idées qu’on parle de putain, comme Minc qualifiait Macron, enfin les banquiers, de « petites putes » :

 

 

Une démagogie qui dépasse l’entendement

Putain, un peu connoté, a ici le sens d’employé servile, souple, à l’échine en caoutchouc. Masiero est devenue cette femme-sandwich qui charrie tous les clichés imaginables de la bien-pensance, sa série en est truffée, et on ne peut pas imaginer que ça lui soit imposé par la chaîne ou la production. Elle impose ses choix, son succès le lui permet. Masiero fait la promo du gauchisme.

Et un choix politique : pro-migrants (tous des victimes), antiraciste (on leur doit tout), féministe (elles sont si sensibles), anti-Français (ces ploucs), anti-hommes (ces salauds), anti-Blancs (ces assassins), homosexualiste (les gays sont si cool), sioniste (ils ont trop souffert), etc. Aucun courage là-dedans puisque c’est le sens du courant actuel, une idéologie imprimée par les décideurs du mondialisme que tout le monde connaît désormais, Gates, Lagarde, Schwab, Leyen, Macron, Trudeau, Epstein, Lang, et tous leurs obligés des médias ou de la culture qui épandent le poison dans les consciences par tous les moyens, dont le cinéma et la télé.

C’est la contradiction majeure des gauchistes, qui ne voient pas ou qui n’admettent pas qu’ils promeuvent le Mal derrière un faux Bien. Voter pour Mélenchon, c’est voter pour Macron, les LFI l’ont prouvé en 2017 et 2022. Malheureusement, certains ont un niveau politique qu’on ne peut pas relever, c’est comme ça.

 

La voix off nous parle comme si on était des enfants

Masiero, sur E&R :

 






Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3010761

    Ses téléfilms sont ridicules comme elle, absolument pas réalistes et totalement incrédibles comme elle. Corine Touzet était bien plus à la hauteur du rôle et parfaitement dans la réalité quotidienne de la Gendarmerie sur le terrain.

     

    Répondre à ce message

  • #3010839

    La vieillesse est un naufrage .Qui disait cela déjà ?

     

    Répondre à ce message

  • #3010925
    Le 16 août à 15:15 par Nuit blanche
    Corinne Masiero : de prostituée à prostituée du Système

    Elle est laide, bête, conformiste et d’une extrême vulgarité (elle confond vulgarité et proximité au peuple).

     

    Répondre à ce message

  • #3010948

    Et oui Delon et Bardot ,avec leurs qualités et leurs défauts on fait rêver des millions d’hommes et de femmes à travers le monde, ils n’ont pas été remplacés ce n’est pas Masiéro ou François Cluzet ,ni même Dujardin ou Karin Viard qui peuvent assurer la relève, tout comme Gabin ou Ventura n’ont pas trouvé de successeurs, c’est vrai qu’à leur époque la France s’appelait encore la France, on avait 4 à 5% de croissance tous les ans on avait de vrais emplois, des industries,du travail ,on pouvait sortir dans la rue sans risquer à tout moment de de faire planter ,on pouvait rouler,boire ,fumer,baiser sans recevoir des tombereaux d’injures,on s’en foutait des communautés et de leurs religions bref on vivait entre et comme des français quoi.

     

    Répondre à ce message

    • #3011331

      quand vous comprendrez que c’est cette époque, bénie pour vous, où "on se foutait des communautés et de leurs religions", qui est l’origine même du merdier actuel, vous aurez fait un grand pas. Parce qu’en vomissant sur les religions, vous vomissez aussi sur les valeurs morales qu’elles portent, telles le respect mutuel, l’humilité, la générosité, le service aux autres, la recherche de la sagesse (pas cette foutue connaissance de supermarché qu’on appelle culture aujourd’hui) ... , en fait vous vomissez sur vos propres pompes et vous en êtes fier.
      Comme disait je ne sais plus qui : "Dieu se rit de ceux qui maudissent les conséquences des causes qu’ils chérissent".

       
    • #3011731

      Va dire ça aux familles des morts du bataclan ducon.

       
  • #3011014
    Le 16 août à 18:22 par David Crevel
    Corinne Masiero : de prostituée à prostituée du Système

    avec des épisodes réalisés par Dayan, Moshé ? mdr

     

    Répondre à ce message

  • #3011185
    Le 16 août à 22:41 par Hibernatus
    Corinne Masiero : de prostituée à prostituée du Système

    E&R, je vous conseille le film "A temps plein", sorti en mars 2022, un OVNI, qui ne passera jamais dans la fosse cathodique du spectacle du bobo triple injecté !

    Et pour cause, de nombreux thèmes sont abordés, dont le déclassement est le principal ici, sur la violence sociale et économique avec pudeur et sans parti pris ! Avec Laure Calamy touchante, le film est en plus, très bien filmé et bien rythmé, que dire de plus ? Vous avez raison, en France il reste encore une école dramatique, des acteurs et des actrices, mais l’énorme sale patte du mondialisme avec les relents omniprésent de 68 ont tout dégueulassé !
    Ce n’est qu’un bon film pas un chef d’oeuvre, mais c’est quand même un bol d’air frais : https://odysee.com/A-Plein-Temps:b

    A voir sur Odyssée :

     

    Répondre à ce message

  • #3011307
    Le 17 août à 07:33 par Marble Dominance
    Corinne Masiero : de prostituée à prostituée du Système

    Mort de rire ! On a retrouvé Lavernia de la série Malcolm !

     

    Répondre à ce message

  • #3011419

    A la libération nous aurons à nouveau des grands films français faits par des français et pour des français

     

    Répondre à ce message

  • #3011701

    Il me semble que la fronde médiatique qui s’est levée après contre la nupes avec notamment des accusations d’antisémitisme viennent infirmer votre réflexion. Mais bon...

     

    Répondre à ce message

  • #3013405

    On n’en peut plus de toutes ces femelles installées à tous les carrefours où se relaie la tyrannie des psychopathes aux manettes, à toucher des rentes de situations tout en discourant à l’infini sur la ’’parité’’ alors que dans certains domaines on ne voit plus qu’elles avec les résultats que l’ont sait... et l’égalité des salaires, alors qu’en fait, si elles gagnent moins c’est qu’elles font moins bien le job, quand elles le font tout court, avec leur dilettantisme, leur amateurisme, leur absentéisme, et la perversité qui fait le fond de la nature de la plupart d’entre elles et qu’elle peuvent exprimer en toute impunité dans des sociétés perverties dont toute vraie justice est absente. Il faut cesser de se mentir et de se laisser bourrer le mou. Elles font des ravages et la tyrannie les utilise pour perdurer.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents