Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Trump accusé d’avoir dit "Hitler a fait beaucoup de bonnes choses"

Dans le même temps, il porte plainte contre Google et Facebook

Adolf Hitler « a fait beaucoup de bonnes choses », aurait déclaré Donald Trump lors d’une visite en France en 2018, affirme un journaliste du Wall Street Journal, dans un livre qui sera publié le 13 juillet.

 

Ces déclarations, que l’ancien président américain a nié avoir prononcées, auraient été faites en marge d’une visite en Europe pour le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, selon Michael Bender, auteur du livre Frankly, We did win this election, dont des extraits ont été publiés mercredi, avant sa sortie.

Michael Bender affirme que cette remarque a eu lieu lors d’un « cours d’histoire improvisé » donné à Donald Trump par son directeur de cabinet d’alors, John Kelly.

L’ancien général des Marines aurait ainsi « rappelé au président quels pays étaient de quel côté pendant le conflit » et « relié les points entre la Première Guerre mondiale et la Seconde ainsi que toutes les atrocités (commises par) Hitler ».

« Scié » par l’argument, John Kelly aurait « dit au président qu’il avait tort, mais Trump est resté sur ses positions », soulignant la reprise économique de l’Allemagne dirigée par le parti nazi dans les années 1930.

 

Sur le sujet, revoir la présentation par Alain Soral de l’ouvrage Mémoires d’un magicien de Hjalmar Schacht :

 

Le journaliste, qui cite des sources anonymes, indique que le chef d’État-Major du milliardaire aurait répondu : « Vous ne pouvez pas dire du bien d’Adolf Hitler. Pas du tout ».

Michael Bender assure également que Donald Trump « a une ignorance renversante de l’Histoire », notamment celle de l’esclavage et de la ségrégation aux États-Unis.

La visite de Donald Trump en France avait donné lieu à une autre polémique, quand il avait annulé sa visite d’un cimetière américain près de Paris, expliquant que les mauvaises conditions météorologiques la rendaient impossible.

Mais selon The Atlantic, le Président n’en voyait tout simplement pas l’intérêt. « Pourquoi devrais-je aller à ce cimetière ? C’est rempli de loosers », aurait-il dit à des membres de son équipe, a rapporté le journal en septembre 2020, citant également des sources anonymes.

Donald Trump aurait également qualifié les 1541 soldats américains morts pendant la bataille du bois Belleau de « crétins », avant de demander « qui étaient les gentils » pendant ce conflit.

Ces allégations avaient été fermement démenties par la Maison-Blanche.

 


 

Donald Trump porte plainte contre les grands réseaux sociaux et leurs patrons

 

Donald Trump a annoncé mercredi qu’il lançait une plainte collective contre Facebook, Twitter, Google et leurs patrons, en les accusant d’être responsables d’une « censure illégale, inconstitutionnelle ».

 

(...)

« Aujourd’hui, aux côtés de l’America First Policy Institute », une organisation qui promeut les politiques défendant « l’Amérique d’abord » de Donald Trump, « je dépose, en tant que principal représentant, une action collective majeure en justice contre les géants de la tech comprenant Facebook, Google et Twitter, ainsi que leurs patrons Mark Zuckerberg, Sundar Pichai et Jack Dorsey », a annoncé le milliardaire dans son club de golf de Bedminster, dans le New Jersey.

(...)

« Nous demandons au tribunal fédéral du district sud de la Floride d’ordonner l’arrêt immédiat de la censure illégale et honteuse de la part des groupes de réseaux sociaux visant les Américains », a-t-il expliqué. « Nous exigeons (...) la fin du silence forcé ». « Il n’y a pas de meilleure preuve que la Big Tech est hors de contrôle que le fait qu’ils ont interdit le président des États-Unis en fonctions » sur leurs plateformes, a-t-il martelé. « S’ils peuvent me le faire à moi, ils peuvent le faire à n’importe qui. Et d’ailleurs c’est exactement ce qu’ils font », a-t-il affirmé en donnant la parole à des citoyens se disant aussi victimes d’interdictions. « Nous sommes engagés dans un combat que nous allons gagner », a-t-il promis.

(...)

« Google et YouTube ont effacé d’innombrables vidéos qui osaient mettre en doute le jugement de l’Organisation mondiale de la santé » pendant la pandémie, a-t-il également expliqué mercredi.

Lire l’intégralité de l’article sur parismatch.com

 


 

Trump a considéré les félicitations de Netanyahou à Biden
comme une « ultime trahison »

 

L’ancien président américain Donald Trump a été particulièrement irrité par le fait que l’ex-Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou ait félicité Joe Biden pour sa victoire aux élections américaines de 2020, et aurait qualifié le geste de son allié d’ « ultime trahison ».

 

Les faits, qui sont décrits dans le prochain livre du journaliste Michael Wolff sur la présidence Trump, ont été rapportés mercredi par le site Forward, qui a obtenu une copie de l’ouvrage Landslide : The Final Days of the Trump Presidency.

« Même s’ils s’attendaient à une éruption, les adjoints de Trump ont été surpris de voir sa colère s’abattre sur Bibi Netanyahou », écrit M. Wolff, qui cite Trump disant à ses assistants que le tweet de Netanyahou à Biden a été envoyé « avant que l’encre ne sèche ».

Lire la suite de l’article sur i24news.tv

En lien, sur E&R :

 






Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2760356

    Prudence ! Quand il s’agit de rapporter et/ou déformer des propos de Trump, les journalistes sont là. Mais quand bien même, oui Hitler comme Staline ont fait de bonne choses pour leur pays réciproque. Pourquoi le nier ? Notre époque est vraiment débile !

     

    Répondre à ce message

  • #2760412

    « Je ne comprends pas la sensiblerie par rapport à l’utilisation du gaz contre des tribus non civilisées » Winston Churchill
    ­ « Nous sommes tous des assassins, mais l’important est d’être du côté des vainqueurs. » Idem
    Mais il a fait aussi des choses bien, Winston.

     

    Répondre à ce message

  • #2760435

    Je me souviens qu’un certain P.Timsit a dit qu’Hitler était un grand homme, sur un plateau TV

     

    Répondre à ce message

  • #2760446

    Trump fait penser à Patton dont la correspondance après la capitulation allemande est très intéressante.....

     

    Répondre à ce message

  • - But he actually did !
    - What, you’re saying Trump actually said it ?
    - Nope...
    (◔◡◔)っ

     

    Répondre à ce message

  • #2760485

    C’est pas Adolf qui avait signé avec le foyer
    juif de Palestine en 1933,
    le fameux contrat de transfert
    qui permettait aux juifs d’Allemagne de partir
    vers la Palestine avec tout leurs biens.

     

    Répondre à ce message

  • #2760512

    Roosevelt était aussi pourri qu’Hitler. Il a balancé la bombe atomique à Nagasaki et Hiroshima. Il y a eu des millions de morts pour rien, des générations totalement détruits. Un pays dévasté qui a mis des années à s’en remettre. Le Japon a été colonisé par les américain.
    Y a t-il eu un procès Nuremberg pour eux ?
    Non, ce sont les Allemands qui ont tout raclé.
    L’Allemagne à été le pays qui a le plus souffert pendant la guerre, entièrement détruit.
    Il ne faut surtout pas mettre tout sur le dos d’Hitler.

     

    Répondre à ce message

  • #2760561

    Et aussi pendant ce même séjour en France il AURAIT demandé à manger un bébé naissant et à boire le sang encore chaud d’un chaton qu’il voulait lui-même égorger. Quand son chef d’état major s’est offusqué de cette demande, Trump a rétorqué que c’est son habitude chaque matin depuis qu’il est à la maison blanche et que ça lui manque.

    Ils ne se rendent pas compte les journaleux qu’ils en font trop ?

     

    Répondre à ce message

  • #2760972
    Le 9 juillet à 19:13 par nicolasjaisson
    Trump accusé d’avoir dit "Hitler a fait beaucoup de bonnes choses"

    Schacht a fait ses armes chez Warburg et JP Morgan. Lorsqu’il arrive en Allemagne pour reprendre les règles de l’économie monétaire allemande, après l’épisode hyper inflationniste qui voit la monnaie dévaluée par 1000 et remplacée par le Rentenmark (ou Reichsmark), il applique les recettes du New Deal de FD Roosevelt qui lui ont été apprises par les banques américaines et les administrateurs formés à la nouvelle école du "capitalisme managérial". Au lieu d’avoir recours aux liquidités américaines, comme la République de Weimar et les autres pays d’Europe centrale en mal de devises fortes échangeables sur les marchés internationaux, pour faire repartir leurs économies, il a recours à un système d’hypothéques sur les actifs de l’économie allemande qui sert de base monétaire. Les réserves d’or allemandes avaient été épuisées par les remboursements des prêts américaines et les réparations. Les Américains vont parllèlement participer à l’effort de ré-industrialisation de l’Allemagne avec les emprunts Young et oeuvrer pour la suspension des réparations, qui grevaient les finances allemandes. Les traites de travail font partie d’un attirail dirigiste destinée à placer les Konzern allemands sous une autorité planificatrice unique contrôlant la production et les prix, à l’image de ce qui s’est fait aux Etats-Unis, où l’industrie et l’agriculture ont été réorganisées par des agences gouvernementales bénéficiant des avances de la FED gagées sur le développement du potentiel productif. C’est ainsi que sont nés les complexes militaro-industriels allemand et américain qui entretenaient des relations étroites du fait de participations croisées entre les grands groupes des deux bords. D’ailleurs l’Allemagne profitera grandement des brevets américains dans des domaines stratégiques, comme la production de pétrole synthétique à partir du charbon ou encore les équipements de ses usines qui produiront des avions et des chars par dizaines de milliers (le JU 88 est largement de conception américaine). On retrouve ici un schéma qui sera reproduit avec la Russie soviétique avec les livraisons de documentation technique et de nouvelles technologies dans le cadre du prêt bail. Schacht explique dans ses Mémoires que les traites de travail ont permis d’équilibrer les finances allemandes le temps de rénover les infrastructures clefs. Ensuite les dépenses se sont emballées avec la production d’armement en masse réclamée par les généraux, les dettes devant être payées après la guerre.

     

    Répondre à ce message

  • #2761356

    Hitler est élu en 1933, et en 1939, le chômage est passé de 5 millions de sans-travail à moins de 400.000. Hitler résolut le problème de l’inflation grâce à une politique monétaire indépendante de crédit souverain. Hitler contourna les banquiers internationaux en créant une nouvelle monnaie émise par le gouvernement allemand au lieu de l’emprunter aux banques. Cette nouvelle monnaie n’était pas adossée sur l’or, mais cautionnée par le savoir-faire de l’Allemagne. Le gouvernement payait les ouvriers avec ces nouveaux marks et ceux-ci les dépensaient pour d’autres biens et services. C’est ainsi que le peuple allemand se libéra de la dette écrasante que lui avaient imposée les banquiers internationaux. (Source : "La sale boche raconté aux braves gens" de Bradberry).
    En comparaison, Roosevelt est élu en 1932, et en 1939, il est difficile de dissimuler la faillite de sa politique. Le New Deal n’avait réduit le chômage que de manière infime, il restait onze millions de sans-travail, les conflits sociaux se multipliaient, le climat était pré-révolutionnaire. (Source : "L’Amérique juive" de Cousteau).

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents