Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Sous la pression, l’enseigne Carrefour cesse de vendre Rivarol

« Suite à la décision de la Commission paritaire des publications et agences de presse du ministère de la Culture de ne pas renouveler le certificat d’inscription délivré pour la publication Rivarol au bénéfice du régime d’aide à la presse, Carrefour a pris la décision de ne plus vendre cet hebdomadaire », a indiqué le groupe à l’AFP.

Fondé en 1951, Rivarol (du nom du contre-révolutionnaire Antoine de Rivarol) est une publication phare de l’extrême droite française. Le journal s’est vu retirer en mai son agrément par la CPPAP, une mesure qui supprime des avantages fiscaux et des tarifs postaux réduits dont bénéficient les journaux.

Son directeur de publication, Jérôme Bourbon (Fabrice de son vrai prénom), a été condamné une quinzaine de fois, en particulier pour provocation à la haine, contestation de crime contre l’humanité et injure raciste.

En décembre dernier, il avait ainsi été condamné pour contestation de crime contre l’humanité et provocation à la haine envers les juifs en raison d’une vidéo où il évoquait la rafle du Vel d’Hiv.

[...]

Il y affirmait notamment que le maréchal Pétain s’était « toujours opposé à ce qu’il y ait la moindre persécution ou atteinte quelconque aux juifs français ».

En mars, une trentaine d’historiens et de personnalités, parmi lesquels Beate et Serge Klarsfeld, défenseurs de la mémoire des déportés de France, avaient protesté contre les « aides publiques indirectes » dont bénéficiait Rivarol. (...)

 

 

 

La CPPAP est une instance composée à parité de représentants de l’État et de professionnels de la presse. Elle est chargée de décider si les publications sont éligibles au régime économique de la presse, en fonction d’un certain nombre de critères.

Son règlement précise que les « publications négationnistes, incitant à la haine raciale, à la xénophobie et celles portant atteinte à la dignité de la personne humaine » ne peuvent bénéficier de ce régime.

Lire l’article entier sur huffpost.fr

En toute confraternité...

 






Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3014917

    J’encourage les camarades de E&R à s’abonner massivement à Rivarol ! Ce journal offre de très bonnes analyses au niveau politique. C’est de très loin la presse écrite la plus intransigeante. Tous les autres titres ( Minute,Action française..) ont disparu suite aux renoncements doctrinaux successifs

     

    Répondre à ce message

  • #3014938
    Le 22 août à 11:42 par LiliDesBellons
    Sous la pression, l’enseigne Carrefour cesse de vendre Rivarol

    C’est la seule raison pour laquelle j’entrais dans une grande surface !!! J’ai toujours adoré, avant cela, la gueule dubitative du marchand de journaux quand, avec ma tronche de métèque et un sourire jusqu’aux oreilles, je lui tendais, à la caisse, "mon hebdo préféré. À la semaine prochaine Monsieur". Je ne m’abonnais pas juste pour ce petit moment. Et c’était encore plus drôle à Carrefour, me baladant ostensiblement avec mon canard de haute volée !! Courage à M. Bourbon et à toute la rédaction (promis, je m’abonne bientôt !).

     

    Répondre à ce message

  • #3014939
    Le 22 août à 11:43 par LiliDesBellons
    Sous la pression, l’enseigne Carrefour cesse de vendre Rivarol

    C’est la seule raison pour laquelle j’entrais dans une grande surface !!! J’ai toujours adoré, avant cela, la gueule dubitative du marchand de journaux quand, avec ma tronche de métèque et un sourire jusqu’aux oreilles, je lui tendais, à la caisse, "mon hebdo préféré. À la semaine prochaine Monsieur". Je ne m’abonnais pas juste pour ce petit moment. Et c’était encore plus drôle à Carrefour, me baladant ostensiblement avec mon canard de haute volée !! Courage à M. Bourbon et à toute la rédaction (promis, je m’abonne bientôt !).

     

    Répondre à ce message

  • #3014969

    Bonjour, le mieux à faire, paisiblement mais efficacement, c’est de souscrire un abonnement auprès de Rivarol ! C’est dans les 200€ l’année en version papier, ça me coute donc dans les 16 € par mois, c’est le seul soutien concret valable, merci

     

    Répondre à ce message

  • #3015102

    Rivarol , comme beaucoup de publications dérange et pas seulement ceux que l’on connait.En son temps il dérangeait même les gaullistes.
    Le 17 décembre 1958, cet hebdomadaire publiait le testament de Pierre Antoine Cousteau.Il l’avait confié à son ami Lucien Rebatet.Testament prémonitoire lequel à cette époque alertait sur la disparition planifiée de l’Homme Blanc.C’est exactement le genre de crime planétaire qui peu à peu s’accomplit aujourd’hui.

     

    Répondre à ce message

  • #3016183
    Le 24 août à 07:38 par alouin saroul
    Sous la pression, l’enseigne Carrefour cesse de vendre Rivarol

    Oui , mais la presse du pont 26400 le vend .et 10 rue emile loubet le promene a la mediatheque et au bar le chambon.

     

    Répondre à ce message

  • #3016267
    Le 24 août à 10:03 par Je suis Rivarol
    Sous la pression, l’enseigne Carrefour cesse de vendre Rivarol

    Je pense que ce qui a achevé Rivarol c’est sa position anti-covidisme, jusque-là les positions du journal étaient dedaigné.
    Quand à Carrefour ils sont en train de s’implanter en Israël, et ils veulent pas tout foutre en l’air.

     

    Répondre à ce message

  • #3016656

    Bonsoir à tous, le mieux c’est de prendre un abonnement. Comme je vis l’étranger, j’ai pris la version numérique. 80 euro pour l’année. Un jour je lisais un exemplaire de Rivarol dans l’avion, une personne derrière moi me fait une remarque ; me disant que c’est vraiment bien comme lecture. Nous avons fait connaissance et cette personne était de nationalité franco-israélienne.....comme quoi.
    Mais, il n’était pas du genre à prendre une carte au crif !!!

     

    Répondre à ce message

  • #3017310
    Le 25 août à 16:45 par Alain Bispol
    Sous la pression, l’enseigne Carrefour cesse de vendre Rivarol

    La pression peut-elle être assimilée (amalgamée ?) à un complot ?

     

    Répondre à ce message

  • #3017828

    Là franchement je ne comprends pas.

    Après le succès du Remdesivir acheté pour plus d’un milliard d’euros par l’Europe, ils n’ont qu’à se rebaptiser Loravir et le tour est joué.

    Loravir, la solution anti-délire.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents