Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’utilisation de la "féminine universelle" n’est pas neutre

Retour sur le débat avec la féministe Typhaine D.

La débate, sur E&R :

 






Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3000471

    A ma connaissance pas de féminin, masculin en Chinois. Qu’elle aille s’épanouir en Chine...

     

    Répondre à ce message

  • #3000477
    Le 29 juillet à 05:21 par exTatiebaba
    L’utilisation de la "féminine universelle" n’est pas neutre

    Cette dinguotte est sidérante...Sur scène dans une farce de Molière c’est peut-être une issue de recyclage pour elle ici-bas... :)

     

    Répondre à ce message

  • #3000580

    Avec le délire des idiotes néofémines c’est spectacle permanent ! On attend avec gourmandise que les camionneurs deviennent "camionneuses", les manageurs deviennent des "manageuses", les cuisiniers deviennent "cuisinières", etc etc... avec leur sens premier féminin bien entendu ! Croustillant, non ?

    Et lorsque les féminisations seront majoritaires (si toutefois on y parvient, ce qui n’est pas certain du tout), on gage que les Trans et leur exigence de neutralisation langagière s’en prendront alors aux féministes pour cause de trop "genré" !

    Le spectacle des cons, on ne s’en lasse pas ! Vivement que tous deviennent des connes, ce sera la cerise "la" gâteau !!

     

    Répondre à ce message

  • #3000613

    tout individu censé qui la regarde ’ pas la peine de l’écouter ’ voit au premier regard qu’elle à un grain

    débattre avec c’est la mettre en avant , la mettre en avant c’est en faire une vedette

    « 
    au fait même pour un aussi homme on dit UNE vedette il faut vite créer un mouvement
    ""homidiste"" pour palier cela au plus vite »

     

    Répondre à ce message

  • #3000734

    Certes le concept préexiste au langage, ce sont les idées de Platon...autrement dit on peut penser sans langage comme le font les animaux qui sont capables pour certains d’entre eux (singes, certains oiseaux, chiens...) de compter, faire des additions, soustractions, d’élaborer des stratégies de chasse relativement complexes sans avoir recourt au langage...toutefois le langage reste indispensable pour pouvoir passer de l’intuition non verbale d’un concept à son expression et transmission sous forme structurée et compréhensible pour autrui. Chacun sait à quel point il est frustrant d’avoir compris intuitivement quelque chose sans être capable de l’articuler...d’ailleurs ce qui a fait la notoriété de Soral c’est justement d’avoir été capable de mettre des mots à ce que nous avions été capables d’avoir intuitivement compris mais sans pouvoir l’exprimer verbalement...idem avec les livres et les auteurs qui nous ont le plus marqué ! Souvent on s’exclame :"Ah putain ! Mais c’est exactement ce que j’avais compris sans être capable de le formuler !" Pour l’anecdote le dernier bouquin qui m’a fait cet effet c’est Némésis médicale d’Ivan Illich !

     

    Répondre à ce message

  • #3000789

    Les CON(N).E.S ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait…..
    J’ai bon, Non ?

     

    Répondre à ce message

  • #3000798
    Le 29 juillet à 14:55 par Poudre de kaolin
    L’utilisation de la "féminine universelle" n’est pas neutre

    Au lieu de mettre tous les mots masculins au féminin elle ferait mieux de s’exprimer qu’avec leurs synonymes féminins et s’interdire strictement tout mot masculin. Et lire Perec

     

    Répondre à ce message

  • #3001121
    Le 30 juillet à 07:54 par Palm Beach Post : "Cult !"
    L’utilisation de la "féminine universelle" n’est pas neutre

    elle a le regard fixe

     

    Répondre à ce message

  • #3001123
    Le 30 juillet à 07:58 par miles davis
    L’utilisation de la "féminine universelle" n’est pas neutre

    Elles ont souvent l’air possédé ces filles. Son profil est simple, c’est une narcissique/manipulatrice (profil demi-dieu). Ceci montre également une chose, que j’ai remarqué depuis longtemps... une femme est bien plus fasciste qu’un homme. Faire "un flan avec du vent" est également quelque chose de totalement féminin. Dieu soit loué, toutes les femmes ne sont pas comme elle.

     

    Répondre à ce message

  • #3001165

    Bon on a tous ici plus ou moins compris le but derrière le discours de Typhaine Duch.
    Cette O.V.N.I s’inscrit dans la logique activiste progressiste (culture Woke) continuité de la pensée déconstructiviste théorisée au siècle dernier.
    Il n’est pas difficile d’identifier à qui elle doit la paternité (un comble) de son argumentation, pour peu que l’on connaisse ce qu’est le déconstructivisme, qu’en France c’est le philosophe Jacques Derrida qui a été la tête de pont de sa théorisation et enfin que tout chez elle transpire l’opportunisme conscient ou inconscient avec une pointe de névrose à peine perceptible derrière le jeu d’actrice appris au Cours Florent et à l’École Florian Sitbon.
    Au delà de la diarrhée verbale parfaitement orientée visant essentiellement la génération nouvelle, ce qui m’interpelle c’est l’image ou plutôt le symbole du féminisme universelle accroché sur la porte de son appartement.
    Il semble que cette artiste reçoivent sans doute des subsides ou soutiens direct ou indirect du mouvement Otpor branche de la fondation NED (National Endowment for Democracy) qui forme à l’action non violente des jeunes révolutionnaires de différents pays.
    Le point tendu stylisé à l’intérieur du symbole féminin c’est signé.
    Elle est membre de Femmes en Résistance et du collectif Abolition 2012, sans compter qu’elle coche toutes les cases des différents organismes en lien avec les institutions dépendant de l’état et des collectivités menant des actions "culturels" sur tout le territoire.
    Elle aura même reçu le prix Gisèle Halimi, dans le cadre du concours d’éloquence organisé par la Fondation des femmes.
    Bref un dossier faits et documents pourrait lui être consacré tant les personnes, collectifs, productions culturels avec lesquelles elle est en lien s’inscrivent dans une stratégie plus large initié par le NED et la constellation de mouvements affiliés (Otpor...) dont le financement figure dans le chapitre du budget du ministère des Affaires étrangères consacré à l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).
    C’est sur ce terrain qu’il faut investiguer afin de cerner ce type de personnage, identifier d’où il parle afin de tordre le coup à ces discours visant, par le langage et l’usage de terminologie linguistique sortie de leur contexte, à transformer la pensée individuelle et collective.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents