Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Dieudonné condamné à 180 jours-amende sans sursis par la justice genevoise

L’humoriste franco-camerounais a été jugé coupable de « discrimination raciale », « injure » et « diffamation » jeudi. Il écope de 180 jours-amende sans sursis.

 

JPEG - 527.9 ko
Avec Alimuddin Usmani, Suisse solidaire

 

« Les chambres à gaz n’ont jamais existé ». C’est cette phrase, prononcée lors de spectacles joués à Nyon et à Genève en 2019, qui a conduit Dieudonné M’Bala M’Bala devant la justice genevoise lundi, pour discrimination raciale. Le Tribunal de police a rendu son verdict jeudi. Il a condamné l’humoriste franco-camerounais à 180 jours-amende à 170 francs sans sursis, soit une peine pécuniaire de 30 600 francs.

Le polémiste de 55 ans était également jugé pour injure à l’encontre de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD). Lors de sa représentation au bout du lac en juin 2019, Dieudonné aurait déclaré qu’« il faut leur dire d’aller se faire enculer à la CICAD ». Enfin, le secrétaire général de l’association, Johanne Gurfinkiel, traité de menteur, raciste et malhonnête par l’artiste dans une interview donnée sur une chaîne YouTube à Genève, avait aussi porté plainte pour diffamation. L’humoriste a été acquitté en ce qui concerne les termes « menteur et malhonnête », mais jugé coupable pour le mot « raciste ».

C’est la première fois que l’humoriste est condamné en Suisse. En revanche, en France, Dieudonné est un habitué des tribunaux. Depuis 2007, il a été condamné une vingtaine de fois, dont les dernières datent du 2 juillet. Le Français a été reconnu coupable d’injure publique et de provocation à la haine dans trois affaires différentes. Il a écopé de 4 mois de prison et de 15 000 euros d’amende.

 


 

Quelques détails sur les motivations de la Présidente...

 

Pour la présidente du Tribunal de police, Sabina Mascotto, la faute commise par Dieudonné est importante. L’humoriste a porté atteinte à la dignité humaine et a fait preuve de mépris à l’encontre des associations juives et de leurs membres. Son origine (franco-camerounaise) ne peut expliquer ses actes.

Dans son jugement, le tribunal reconnaît qu’il peut exister des différences dans le traitement des tragédies humaines qui ont marqué l’histoire, certaines étant moins mises en avant que d’autres, mais que ce constat ne peut justifier le fait « de minimiser l’immense souffrance du peuple juif ».

Mme Mascotto a relevé que le prévenu « était seul responsable des propos qu’il tenait ». Le passé de Dieudonné n’a pas plaidé en sa faveur. « Il a déjà proféré des injures raciales envers les juifs ». Il a aussi fréquenté Robert Faurisson, qui était un « négationniste notoire » et Alain Soral, qui est « un antisémite notoire ».

Le prévenu voue par ailleurs une haine tenace aux associations qui entretiennent le souvenir de la Shoah. Dans son spectacle où il a fait dire à un personnage que les chambres à gaz n’existent pas, il a également critiqué le procès de Nuremberg et a prononcé le mot « chaud ananas » (Shoahnanas).

Pour le tribunal, la phrase niant l’existence des chambres à gaz, qui tombe à la fin d’un sketch sans rapport avec les juifs ou leur génocide, doit être comprise comme un propos négationniste. Il n’est pas soutenable de l’interpréter comme une dénonciation de l’instrumentalisation de la Shoah ou une critique de l’État d’Israël.

Lire l’intégralité de l’article sur tdg.ch

En lien, sur E&R :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Ces amendes qui mènent à la ruine sociale sont pire qu’une balle dans le dos ! L’opinion a l’impression que le défenseur a eu sa chance et qu’en dernière instance, la « justice » a tranché en toute indépendance…

     

    Répondre à ce message

  • #2760302

    Et l’attitude de la suisse pendant la seconde guerre... On en parle ?

     

    Répondre à ce message

  • En réalité, ce qui est condamné chez Dieudo, ce ne sont pas ses petites entorses d’ordre fiscal mais bien plutôt ses prises de position politiques qu’ils a su artistiquement exprimer avec un humour ravageur.
    Dieudonné est puni pour insoumission et sûrement pas pour corruption.

     

    Répondre à ce message

  • Le tee shirt du vigile de Dieudo.. monstrueux.. Force et honneur

     

    Répondre à ce message

  • Pascal Bernheim, combien ? Qui ??.. ah oui, intouchable ! et ’nègre’ n’est pas un blasphème, c’est de l’humour suisse !

     

    Répondre à ce message

  • #2760632

    "nous ne nions pas, nous affirmons, nous sommes positifs pas négatifs" Robert Faurisson

     

    Répondre à ce message

  • L’avantage de croire à la shoah, c’est la certitude que la covid fera pas plus que six millions de morts.

     

    Répondre à ce message

  • #2760962
    Le 9 juillet à 18:57 par Marie mouches-toi là !
    Dieudonné condamné à 180 jours-amende sans sursis par la justice (...)

    Putain de terreur suisse, le père d’Alain a passé des dizaine d’années en prison en toute illégalité, ce qui a brisé le destin de sa famille, maintenant Dieudo...Peuple suisse réveillez-vous et luttez contre la pourriture franc-maçonnique qui ronge le pays et détruit les honnêtes gens !

     

    Répondre à ce message

  • #2761130

    Le procès d’intention :

    A quelle époque sommes-nous ?
    En ce début de XXIè siècle, un auteur de fiction ne peut plus mettre en scène des personnages haut en couleur.
    Il est communément admis aujourd’hui que la Terre est une sphère, qu’elle tourne autour du soleil, que le système solaire n’est qu’une infime partie de la Voie Lactée, Que cette Galaxie se déplace et que nous ne sommes pas le centre de notre Univers...

    Quelques siècles en arrière, affirmer une telle chose pouvait conduire à la torture, voire au bûcher...

    Depuis, de nombreuses oeuvres sont apparues comprenant des personnes imaginaires énonçant que la Terre est plate, que les astres ne sont que des lampes qui éclairent la nuit en tournant dans le "ciel" :..
    Si l’on suit le raisonnement de ce tribunal, tout écrivain ou réalisateur de film montrant au Public de tels individus ignorantistes, devrait être poursuivi en Justice et condamné pour offense aux descendants (qu’ils soient génétiques ou de filiation purement intellectuelle) de ceux qui ont été tués par le Passé pour refuser de satisfaire la Doxa géo-centrée de la Pensée Dominante de leur époque !!!

    Et ça a déjà commencé dans bien de cas,
    Des boîtes de chocolat en poudre, certains albums de BD, des satires de la société écrites du temps de l’Ancien Régime et leur Représentation... etc... ont été poursuivis en Justice et pour certains interdits...

    Et en poussant le bouchon plus loin encore, pourquoi ne pas condamner les oeuvres incarnant des maîtres d’esclaves ou des hommes phallocrates de fiction exprimant des idées contraires à nos valeurs démocratiques et égalitaires...

    Ce qui arrive à Dieudonné est incompréhensible pour la Raison.
    Il n’est pas condamné pour ce qu’il a dit, mais pour les propos d’un de ses personnages :
    Pour avoir jonglé avec la connaissance et relativisé les prises de position extrêmes de part et d’autres...

     

    Répondre à ce message

  • Ni la provoc ni l’indignation et encore moins les insultes ne peuvent neutraliser la pieuvre idéologique qui tient à peu près toutes les instances et les gouvernements d’Occident.

    Je fus ici bousculée plusieurs fois par les sympathisants ER pour avoir écrit que Dieudo serait in fine neutralisé. Ce énième jugement, parfaitement partiel on le sait, confirme mes augures.

    Nous ne nous en sortirons que si les forces opposées adoptent la même stratégie sur long terme consistant en une lente et tenace infiltration de nos combattants dans les rangs de cette pieuvre qui étouffe tout opposant. Voyez Ryssen qui fit la douloureuse expérience de la prison et qui en sortant jura qu’il n’y retournerait plus ou Casasnova qui a rendu les armes sur le net.

    Internet non plus n’est pas le "nouvel espace de liberté" auquel croyèrent bien des activistes de notre cause. Les GAFAM et tous les algorithmes de "nettoyage", les censeurs patentés financièrement soutenus par la pieuvre, les nombreux petits collabos à l’esprit de 44 et tous les foireux émasculés occupent une bonne part de cet espace devenu pour de vrai l’arme de contrôle la plus redoutable de cette guerre "soft".

    Pourtant, je suis comme beaucoup d’entre nous, avant tout confiante en une chose qui s’impose à tous les régimes totalitaires : l’effondrement par une rupture soudaine comme lorsqu’un pont très ancien produit des fissures infimes qui finissent par rompre soudainement... je reprends là, bien sûr, la métaphone d’ Orlov dans son passionnant "Les 5 stades de l’effondrement"... lecture que je recommande à tous pour comprendre à quel stade nous en sommes et comment vivre dans un tel contexte.

    J’ai toujours aimé Dieudo et je le considère comme le plus talentueux comédien humoriste de notre époque dans sa catégorie. Mais Dieudo pêche par vanité et c’est cela qui l’a vraisemblablement poussé à ne plus s’exprimer que par provocation et par noyade de poisson dans ses contre attaques.

    Je le répète : le système qui nous oblige à la genuflexion et à fermer nos bouches est redoutable, puissant, omniprésent dans toutes les couches de la société et des instances. FM et communauté organisée ont patiemment tricoté la casimole idéologique qui nous immobilise tous. Il nous faut la découdre, à l’évidence, mais les forces de lumière doivent reprendre tout le terrain par l’infiltration au risque de ne jamais plus pouvoir ni respirer, ni exister ni proposer.

    J’dis ça, j’dis rien...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents