Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un humoriste britannique provoque un tollé après une vanne sur l’extermination des Tsiganes et la Shoah

L’humoriste britannique Jimmy Carr a soulevé un tollé en plaisantant sur l’extermination des Tsiganes durant la Seconde Guerre mondiale, au cours d’un spectacle. Plusieurs associations sont montées au créneau.

 

Alors que Jean Castex s’est récemment rendu à Auschwitz pour célébrer le 77e anniversaire de la libération des camps, une polémique sur l’Holocauste vient de surgir outre-Manche. L’humoriste Jimmy Carr a en effet laissé sceptique en voulant plaisanter sur l’extermination des Tsiganes par les nazis, au cours d’un de ses spectacles diffusés sur Netflix.

« Quand les gens parlent de l’Holocauste, ils évoquent la tragédie et l’horreur de six millions de vies juives perdues à cause de la machine de guerre nazie. Mais ils ne mentionnent jamais les milliers de Tsiganes qui ont été tués par les nazis. Parce que personne ne parle des côtés positifs », a ainsi lâché l’humoriste devant son public.

 

 

Une tentative d’humour qui n’a pas été très bien accueillie. Plusieurs associations mémorielles ont fait part de leur indignation. L’Holocaust Memorial Day Trust s’est ainsi dit « atterré » par les propos de l’humoriste et « horrifié » des rires qui ont suivi dans la salle, soulignant que le travail forcé, la stérilisation ou l’extermination des Tsiganes et des Roms n’avaient pas à être des sujets de moqueries.

 

 

Certains personnalités politiques ont aussi vivement réagi. Nadia Whittome, plus jeune députée du Royaume-Uni, a notamment annoncé avoir écrit à Netflix pour demander de supprimer les propos de Jimmy Carr.

Même son de cloche chez le député David Lammy, qui a appelé la plateforme à faire disparaître au plus vite cette « célébration du génocide ».

Le secrétaire d’État à la Culture, Nadine Dorries, a par ailleurs précisé à la BBC qu’un projet de loi sur les médias était à l’étude, afin de mieux cadrer les contenus sur les plateformes de streaming. Netflix n’a pas pour l’heure réagi à la polémique.

 

Sujet sensible

Ce n’est pas la première fois que des tentatives d’humour sur l’Holocauste créent la polémique. Certains comédiens et humoristes dansent parfois sur la corde raide en la matière.

En juillet dernier, Kentaro Kobayashi, directeur de la cérémonie d’ouverture des JO de Tokyo et ancien comédien, avait notamment été limogé pour des plaisanteries faites dans le cadre d’un ancien spectacle.

En 2018, l’humoriste Laura Laune avait également créé la controverse, en plaisantant sur la Shoah. La chaîne France 2 s’était également attirée des critiques, en diffusant un extrait de son spectacle au Journal télévisé.

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

79 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2900795
  • #2900815

    Juifs, tziganes où n’importe quelle autre religion ou race, qu’ils aient étés massacrés ou affamés ou morts de tuberculose, dire que c’est positif est à vomir.

    Et ça n’est en aucun cas de l’humour.

     

    Répondre à ce message

    • #2900951

      Le souci c’est l’intervention aveugle. C’est certes plus difficile de faire la part entre les coupables et les innocents mais il faut malgré tout s’imposer ça. Je doute que des professeurs, médecins, petits commerçants juifs etc.....aient été coupables de quoique ce soit et pourtant ça a été la même condamnation au moins morale pour tous. Idem pour les tziganes : il y a les mendiants, les voleurs insupportables et ce sont ceux que le grand public connaît et puis il y a les tziganes tout à fait honorables. Si on ne distingue pas, on ne vaut alors pas mieux que les premiers cités.

       
    • #2901069

      L’humour c’est comme l’intelligence, on l’a ou on l’a pas !

       
    • #2901145

      On nous chante bien les louanges de la République et de ses "valeurs " alors que ce régime est né de la Terreur, son symbole est la guillotine, son hymne est sanguinaire et son avènement s’est accompagné du massacre de ses élites, du génocide vendéen, de la destruction du patrimoine, de la profanation des tombes royales et du supplice de Marie Antoinette et son petit garçon le Dauphin ! Et il y en a qui osent appartenir à un parti appelé "Les Républicains " !

       
    • #2901350

      @ anonyme

      "L’humour c’est comme l’intelligence, on l’a ou on l’a pas !"

      Je pense que si, en effet, l’humour vous ne pourrez l’apprendre, et ainsi faire la différence entre l’humour même noir ou crade, avec la méchanceté ou la propagande comme c’est le cas içi, l’intelligence, elle, se travaille.

      Tout n’est donc pas perdu, faites des efforts. Je sens que ça va être très très compliqué, mais la gratification n’en sera que plus grande.

       
    • #2901518

      @Patrie Haute. Ne vas pas voir les spectacles de Dieudonné alors tu risques d’être choqué ! Mais va rigoler avec Gad et son sketch sur les blonds !

       
    • #2901570

      D’accord avec vous, on sait que les Témoins de Jéhovah (dont je ne suis pas !) fut l’un des groupes qui forcèrent l’admiration, à Auschwitz, tant de leurs co-detenus que de certains des gardiens, ils se montrèrent altruistes, courageux et fervents dans leurs convictions.
      Pour les Tsiganes, l’image devenue iconique du fameux " film de Westerbork", tournée dans ce camp néerlandais au départ d’un convoi pour la Pologne et tres utilisée depuis comme symbole de l’enfance massacrée, cr visage de petite fille filmé à la fermeture des portes du wagon, est intéressante. On l’a en général toujours associée à la déportation des Juifs d’Europe mais les recherches précises, basées sur les archives du camp et le numéro du wagon apparaissant dans le film, ont permis d’identifier une détenue " Sinti", une enfant tsigane. Le massacre des innocents continue hélas et Hérode, où ses sbires, continuent désormais légalement à tuer des enfants !

       
  • #2900829

    ça m’a rappelé ça (une série US très connue et impertinente, du moins au début) une douce moquerie autour des comparaisons de génocides et de gens auto-centrés sur "papy et mamie dans le four de la cuisine" : https://www.dailymotion.com/video/x6mz27

     

    Répondre à ce message

  • #2900881

    Il n’y aurait pas de tollé en la matière si ce comédien n’avait pas fait d’amalgame ! "Les Nazis n’ont exterminé que les Juifs. Toutes leurs autres victimes ne sont pas des victimes" ... Voilà le message que j’ai compris en écoutant ce sketch ? On revient à celui de Dieudo ttps ://www.youtube.com/watch ?v=-Qp7... !

     

    Répondre à ce message

  • #2901003

    J’ai perdu mes ancêtres, guillotinés en 1789 et mes cousins génocidés en Vendée par les terroristes révolutionnaires, j’ai le droit d’être choqué par la République et ses "valeurs " ?

     

    Répondre à ce message

    • #2901319

      Oui absolument. La mémoire et le ressenti c’est personnel et ça diffère d’une personne à une autre. Moi je suis toujours effondré et mes vieilles blessures se réveillent quand on évoque le brillant Empire Romain et donc Alésia et la reddition de Vercingétorix. J’exige donc que l’on cesse de glorifier l’Empire Romain et sa haute civilisation.

       
  • Les mêmes quand des "humoristes" font des pseudos spécacles subversif (pour la bourgeoisie) qui leurs disent :

    "Vous sortez du lot, on a l’impression que vous ne vous censurez pas alors que tous les autres, si" .

    Et le gars qui reçoit ce commentaire :

    "Vous savez blablabla, on peut tout dire, blablabla, attention pas dieudo blablabla".

    Alors qu’en réalité le gars fait de l’auto censure à fond la caisse et qu’il irait jamais sur un terrain un peu trop glissant pour lui.

    Sinon, le twitt mentionne quelque chose de non négligeable : l’audience se marre d’une blague qui n’est pas au gout de certaines personnes...quelle conclusion doit-on en tirer ? Hum ?

     

    Répondre à ce message

  • #2901185

    Les blagues sont des blagues.
    Pourquoi faire couler tant d’encre à leur sujet ?
    Le peintre Bosch se moquait de la mort et des fous.avec ses tableaux où certains portaient un entonnoir sur la tête...
    Or la mort c’est sérieux, on ne se moque pas, etc.
    Dans la vie on est un jour ou l’autre le sujet de blague de quelqu’un. Répondre par une blague tout aussi salée, et basta.
    Par contre les blagues contre les religions ne doivent jamais sombrer dans la scatologie, la vulgarité, assimilant l’être humain à un animal et l’Esprit à rien.
    A Dieu, on ne s’attaque pas sans conséquences gravissimes.
    A l’homme, on peut s’attaquer, il y a parfois de bonnes raisons de le faire, et généralement, blaguer sur les uns ou les autres empêche de leur faire la peau.

     

    Répondre à ce message

  • #2901321
    Le 7 février à 19:56 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un humoriste britannique provoque un tollé après une vanne sur (...)

    ça a l’air très sympa, cette histoire de liberté d’expression, le problème, c’est que ça n’existe pas

    par contre, il y a un truc qui s’appelle le respect, vous savez, une question de savoir-vivre

    exemple : tu ne vas pas chier en pleine rue...
    "oh ! je suis "libre", je vais poser ma pêche devant la boulangerie !"
    - pousse-toi, ’faut que je démoule !

     

    Répondre à ce message

  • #2901368

    Le conseil représentatif des institutions gitanes de France (CRIGF) compte porter plainte et lors de son dîner annuel va tancer sévèrement nos paillassons politiques pour élaborer une loi de protection des gitans et exiger une répression féroce de l’antigitanisme en constante augmentation !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2901786

    ... après avoir refusé d’INCLURE les autres prisonniers (droit commun, politiques, tziganes, homosexuels, etc..) dans la célébration officielle de la cinquantième année de la libération du camp d’Auswitch par les Russes, en 1945. "C’est une affaire juive", a-t-on décrété..

    Une célébration sélective pour l’éternité, et si elle dévie sur d’autres "misères", c’est pour la ramener au centre - soit l’état d’Israël - dont c’est aussi l’acte de naissance...ainsi que le début du génocide des Palestiniens.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents