Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

Eh bien, ça en fait du beau monde contre le président russe ! En général, quand on a ces quatre cavaliers de l’Apocalypse (revoir l’option Samson) contre soi, c’est très mauvais signe. Signe qu’on a la presse mondiale – et donc « l’opinion » – contre soi, même si le terme mondiale est très surfait : cela ne prend pas en compte plus de la moitié, voire les deux-tiers de l’humanité. Presse occidentale ou mondialiste serait plus précis.

 

Chacun des quatre cavaliers a fait sa sortie sur Poutine, de l’analyse la plus honnête, ou la moins malhonnête, à la plus grossière. On va commencer par la plus grossière. C’est celle d’Élie Barnavi, ancien ambassadeur israélien à Paris, qui s’exprime dans Le Progrès. Lui, il est pour écraser la Russie, comme les Alliés ont écrasé l’Allemagne en 1945.

 

 

On peut dire que Barnavi, c’est du sionisme agressif, bas du front. Mais chez son élève et subalterne BHL, ce n’est pas vraiment mieux. Dans son billet du Point intitulé « Tristesse ukrainienne », BHL laisse libre cours à sa haine de la Russie poutinienne. Il aurait fallu que la Russie ne se relevât pas de 70 ans de communisme, et reste dans le marasme néolibéral des années 90, celles de l’anarchie, de la violence et de la misère ? Mais BHL ne pense pas aussi loin, il pense intérêts américano-sionistes avant tout, comme toujours. Pour lui, Poutine va affamer le monde. La faim aura le visage rond du maître de toutes les Russies.

 

 

BHL est un belliciste, on le sait tous. Drapé dans ses faux habits de philosophe, il souhaite l’écrasement de toutes les nations non inféodées à l’Empire, c’est aussi simple que ça, et ça inclut la France, celle des Gilets jaunes et des résistants, dont nous sommes le fer de lance (ou la pointe avancée).

On va pas le refaire, notre BHL ! Et la transition pour passer deux étages au-dessus, c’est-à-dire au-dessus du soldat BHL mais aussi de son officier traitant Barnavi, elle est toute trouvée par le multimillionnaire, qui fusille Kissinger :

Et pourquoi ? Parce que Kissinger a dit qu’il fallait laisser la Crimée et le Donbass à Poutine. Le développement figure dans le numéro du Point du 2 juin 2022 :

Article très parlant puisque sur le dossier russe, vu du côté occidental, bien sûr, deux attitudes s’opposent : celle de Kissinger, partisan d’une négociation avec Poutine, lui abandonnant les territoires qu’il réclame (et qu’il a en partie envahis), et celle de Soros, qui est pour un changement de régime à Moscou, soit la défaite de l’armée russe et de la stratégie de Poutine.

On ne va pas paraphraser l’article, très intéressant au demeurant, mais en gros, pour Kissinger, il ne faut pas humilier Poutine sinon on aura Hitler. C’est la leçon du traité de Versailles soi-disant humiliant pour l’Allemagne en 1919, et qui aurait débouché sur un sur-nationalisme, soit Hitler. On connaît la suite.

Et on en arrive donc à Soros, qui lui, met ses milliards sur la table pour déstabiliser la Russie. Il a commencé en Ukraine avec les Femen et les LGBT, mais ça a moins marché à Moscou. Les Russes ont carrément foutu ses ONG dehors.

On le voit, tout tourne autour d’Hitler (pour une fois que ce n’est pas Staline, avec Poutine). La grande crainte de ces quatre cavaliers, c’est un nouvel Hitler, un qui scellerait l’union eurasienne comme Napoléon ou Hitler ont voulu la faire. Une union qui constitue évidemment l’épouvantail de la puissance anglo-saxonne, qui règne sur les mers, mais qui ne veut pas lâcher l’Europe, et qui est prête à toutes les alliances pour empêcher une puissance européenne rassembleuse de se former.

 

 

Cela a été Napoléon au début du XIXe siècle, l’Angleterre ayant tout fait pour le neutraliser sur mer et le prendre en étau sur terre ; ce fut Hitler en 1941, contre qui les Anglo-Saxons firent alliance avec l’ogre stalinien, avant de se retourner contre l’ogre, une fois l’Allemagne vaincue. Pour ensuite, 80 ans plus tard, s’en prendre à la Russie déstalinisée via l’Union européenne. Comme quoi, la stratégie est toujours la même : empêcher l’Europe de faire alliance avec la Russie.

Cependant, deux choses ont changé dans cette géopolitique, car l’histoire ne se répète pas exactement. Les analogies, c’est comme la drogue ou le pinard : c’est bien, mais faut pas en abuser (le Christ était d’accord avec ça).

Première chose, la Russie, même séparée de l’UE (qui ne s’en remettra pas), n’est plus seule : il y a la Chine et Xi, qui veut le leadership mondial, et qui l’aura si l’Amérique continue à croire qu’elle gouverne le monde, alors qu’elle perd ses alliés (ou vassaux) un à un. La Chine veut la peau de l’Amérique, et le conflit américano-russe, voire américano-euro-russe à travers l’Ukraine augmente mécaniquement, sans qu’elle bouge le petit doigt, la puissance chinoise. Même si ses routes de la soie (par terre et mer) ont besoin de la paix pour tourner à plein régime.

Deuxième chose, qui fait que Poutine n’est pas Hitler, malgré les cris d’orfraie et pleurnicheries de nos quatre cavaliers :
Hitler avait zéro tête nucléaire, Poutine en a 6 000.
Fermez le ban.

 

La question pharmaceutique

Est-ce la transe amphétaminique qui donne à BHL ces envies de guerres, de destructions et de vengeances permanentes ? Non, parce que vouloir la guerre à ce point, c’est quand même pas très normal, pas très sain.

Selon le premier site (québécois) trouvé sur Google, les amphétamines peuvent provoquer les effets suivants :

- sensation d’énergie, agitation ;
- tics nerveux ;
- besoin incontrôlable de parler sans arrêt ;
- impression de puissance physique et mentale ;
- diminution de l’appétit et de la capacité à ressentir la fatigue ;
- augmentation de la vigilance (capacité de concentration et d’attention) ;
- sentiment d’euphorie.

C’est tout BHL, ça !

Hitler et Poutine, sur E&R :

 






Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2971767
    Le 7 juin à 09:41 par Jaoram
    Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

    Poutine à pacifié la Syrie et du coup a mis un terme au projet du grand Israël voilà pourquoi la "communauté" toute entière s’acharne sur lui.

     

    Répondre à ce message

  • #2971817
    Le 7 juin à 11:01 par Jeanluc
    Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

    " la stratégie est toujours la même : empêcher l’Europe de faire alliance avec la Russie."
    Rappelons nous Degaulle et sa fin programmée pour sensiblement les mêmes raisons !
    L’Europe vassalisée des communautaires d’outre atlantique , doit toujours restée aux pieds de ceux ci depuis 45 . ( rappel de M.Cousin )

     

    Répondre à ce message

  • #2971861
    Le 7 juin à 12:06 par ben
    Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

    ’’Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine’’...
    Et.. ? Lequel d’entre ces cerveaux malades est à la tête d’un pays ? Postillonner dans tous les micros qui passent à portée de lippe ne fait pas du bavasseur autre chose qu’un étron de trottoir à moyen terme. Que restera-t-il de ces bousilleurs et serviteurs de la névrose, si ce n’est le vague souvenir de l’existence, à un moment donné de l’Histoire d’un clan parasitaire de sociopathes et de leurs délirantes entreprises contre la Réalité et les intangibles Lois Universelles.. ? Ils se dissoudront comme leurs innombrables prédécesseurs en extravagances. Sur le fond cela nous en fait bouger une sans toucher l’autre...

     

    Répondre à ce message

    • #2973692
      Le 10 juin à 22:11 par Folire
      Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

      Ils ne sont pas malades.Ils exécutent un plan de domination écrit à chaque page de l ancien testament,donc de.....la Bible,que les chrétiens sont supposés connaître, à moins que ce soient eux les névrosés ?

       
  • #2971922
    Le 7 juin à 15:08 par missa
    Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

    Comme l’a dit le Sheik Imran Hosseyn, Poutine est une bénédiction, face à ces oiseaux de malheur. Qui aurait dit qu’un jour j’approuverai un Musulman !!!

     

    Répondre à ce message

    • #2971974
      Le 7 juin à 17:20 par Christo
      Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

      Fait gaffe de ne pas le devenir, la vie est longue, on ne sait jamais....

       
    • #2972059
      Le 7 juin à 20:41 par Adam
      Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

      En réponse à "fais gaffe de ne pas le devenir", je dis "et pourquoi pas" ? Il n’y a plus de vrai christo a part la Russie comme le dit Imran ! Alors, soit c’est judéo, soit c’est islamo, le vrai, l’égalitaire, pas celui des wahabites et autres vétéro-testamentaires comme les protestants, luthériens, calvinistes, messianistes, la liste est longue n’est-ce pas ?

       
    • #2972216
      Le 8 juin à 07:36 par Sedetiam
      Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

      Les clientélistes de LFI ?

       
  • #2971969
    Le 7 juin à 17:14 par dav
    Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

    suffit de regarder contre qui ils sont pour savoir pour qui on est...

     

    Répondre à ce message

  • #2972097
    Le 7 juin à 22:35 par nafa
    Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

    En répondant à "fais gaffe de ne pas le devenir" je dirais et pourquoi pas ? Il n’y a plus de christo qui vaille depuis un moment mis à part la Russie comme le dit Imran ! Alors, soit c’est le judéo, soit c’est l’islamo mais le vrai, pas celui des wahabites vétéro-testamentaire tout à fait inégalitaire comme les protestants, luthériens, calvinistes et autres messianiques, la preuve ils sont dans le même camp mondialiste.

     

    Répondre à ce message

  • #2972108
    Le 7 juin à 23:22 par Sergey
    Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

    Les bons anges de l’humanité qui aiment désigner des diables dans le monde, par inversion des rôles. Il faut contre-attaquer avec le blé ukrainien en accusant la Russie d’empêcher sa livraison ou de s’approprier, c’est la bonne carte à jouer pour renverser la balance dans leur camp et mettre la responsabilité d’un Holodomor sur le dos de la Russie. L’occident ayant confisqué ce blé pour monnaie d’echange avec des armes, alors les représentants russes ont posé ces questions aux occidents, y a-t’il un sens unique de livraison pour les armes ? Et pourquoi il n’y a pas de possibilité pour livrer du blé, sachant que la récolte est en train de se faire ? Justement, la Russie par un accord avec l’Iran, essaye de trouver le moyen pour pouvoir acheminer ce blé vers les pays d’Afrique et d’Amérique latine malgré les sanctions, les acteurs du mondialisme commencent à être mécontents à ne plus pouvoir confisquer ce blé qui se trouvait sur les ports, et essayent de jouer sur les émotions de la population de ces pays pour choisir leur camp.

     

    Répondre à ce message

  • #2972132
    Le 8 juin à 01:49 par fafa
    Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

    Chercher le dénominateur commun

     

    Répondre à ce message

  • #2972135
    Le 8 juin à 02:14 par Kal
    Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

    Si BHL n’aime pas Poutine, alors moi, Poutine, je l’aime !

     

    Répondre à ce message

  • #2973517
    Le 10 juin à 15:04 par Alain Bispol
    Soros, Kissinger, Barnavi et BHL contre Poutine

    Poutine aussi, il coche presque toutes les cases, mais dans l’autre sens. Il lui manque peut-être les actionnaires de la FED ?
    Mais il semble sur la bonne voie.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents