Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pour l’AFP Factuel, les climatosceptiques se trompent puisque le GIEC a raison

C’est ce qu’on appelle un truisme, une tautologie, 1 = 1. La Science, pour les réchauffistes (on pourra préférer les chauffagistes mais ça pourrait entretenir une confusion avec une corporation pour le coup réellement utile), ces partisans d’un réchauffement climatique dû aux effets de l’Homme sur la Nature, est forcément de leur côté. De l’autre côté, c’est la magie, la désinformation, le complotisme, le mensonge et le nazisme, ou à peu près. Comme par hasard, tous les médias mainstream qui ont un pied sur le Net ont créé un département de fact checking, de vérification des faits, au moment où tout commençait à leur échapper sur le Net.

 

Or, ces sous-sites ne vérifient pas les faits, ils vérifient, selon leur jargon euphémismique (?), les interprétations différentes ou opposées à la propagande. Leur rôle est d’éliminer toute pensée nouvelle, en en faisant des pensées dangereuses ou déviantes pour la population. Ce qui est la marque des monopoles, ces systèmes fermés mal barrés, menacés d’extinction, moins adaptés qu’ils sont par rapport aux nouveaux médias (RS). Le coup des dinosaures et des mammifères...

Ainsi, l’AFP dit Factuel nous a donné une belle leçon d’anti-climatoscepticisme en arguant tout simplement que les climatosceptiques se trompaient, parce que les autres avaient raison. On insiste sur ce principe car il tient lieu de postulat dans le débat, qui d’ailleurs n’aura pas lieu sur l’AFP. Et après on s’étonne que cette information d’État soumise à la propagande du pouvoir profond se casse la gueule : qui, parmi les nouveaux médias qui se forment (sur les décombres des dinosaures de la désinformation) s’abonne encore à l’AFP, au fil AFP, pour des milliers d’euros par an ?
Personne : les faits sont sur le Net, à profusion, il suffit de se baisser, de récolter soi-même, et de faire sa petite tambouille. Or, c’est justement ce que ne veulent pas ces ex-monopoles de l’info brute, en réalité de l’interprétation à sens unique. La pensée unique est là, elle est générée par une source unique au profit d’une catégorie unique : l’oligarchie et ses serviteurs, ou servants.

Voici maintenant l’intro de la propagande officielle du Système :

Une « déclaration mondiale sur le climat », qui aurait été signée par « 1 200 scientifiques » et très largement partagée sur les réseaux sociaux depuis fin août entend remettre en cause le consensus scientifique sur l’origine humaine du dérèglement climatique. Mais attention : parmi ses signataires, seule une toute petite minorité est constituée de scientifiques travaillant sur le climat, tandis que certains ont des liens avec l’industrie pétrolière ou avec des organisations notoirement climatosceptiques. Les allégations mises en avant, qui sont trompeuses ou infondées, vont à l’encontre du consensus scientifique sur le dérèglement du climat, et ont déjà fait l’objet de vérifications de l’AFP. Le réchauffement climatique est « sans équivoque » et il est « incontestable que l’influence humaine a réchauffé l’atmosphère, les océans et les terres », a redit le Giec dans ses derniers rapports.

Quand on voit les partisans du « consensus » climatique de l’AFP mettre des guillemets à 1 200 scientifiques, on a envie de mettre des guillemets à journalistes de l’AFP.

Pour débattre en famille ou entre voisins, la déclaration en question et la liste des scientifiques par pays est ici (en anglais).

La raison pour laquelle, selon l’AFPF, la déclaration des climatosceptiques ne tient pas, c’est qu’elle émane indirectement de l’industrie pétrolière, qui voudrait ainsi cacher sa responsabilité dans le prétendu réchauffement.

Cependant, au moins sept des signataires de cette « déclaration mondiale sur le climat » ont travaillé pour Shell et huit autres dans l’industrie pétrolière, selon les mentions figurant à côté de leurs signatures dans le document. Marcel Crok a également confirmé à l’AFP que Guus Berkhout avait lui-même travaillé pour le géant pétrolier britannique, « il y a environ 40 ans ».

Sur les 1 200 signataires, l’AFPF précise qu’il n’y a que 10 climatologues réels (et combien à l’AFP ?).

Mais le grand atout de l’AFPF, c’est le suivant : le GIEC a raison, il fait consensus, point. Et cela suffit à remporter la bataille, n’est-ce pas ?

Le GIEC est la référence mondiale sur le climat. Créé en 1988 par l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue), ce groupe d’experts réunit des milliers de spécialistes des sciences de l’atmosphère, océanographes, glaciologues, économistes... et a reçu le prix Nobel de la paix en 2007.

Ah, le prix Nobel, donc OK, ou plutôt KO. Le débat est clos. Sauf quand on sait d’où vient le GIEC, qui le compose et ce qui le guide...

Et puis du Nobel, il y en a aussi de l’autre côté...

Bonus : un débat et un docu cons comme la Lune
où on n’a jamais foutu les pieds

« Malgré les études, margé les changements, il y a toujours des gens qui ne croient pas au changement climatique »

 

Les climatosceptiques sont étudiés comme des dangers pour l’humanité

Le GIEC, sur E&R :

 






Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3027218

    exactement le meme cirque que le covid
    exactement le meme cirque qu’en ukraine
    exactement que le meme cirque que le gaz
    exactement le meme cirque pour climat

     

    Répondre à ce message

  • La science sur les épidémies comme celle du covid ,encore la science comme celle du climat sont toujours liées au problème de la population .C’est elle qui est et sera toujours la responsable de tout cela .Parce qu’ils vont se cantonner à la convaincre de la façon dont elle se comporte en la montrant du doigt et surtout du porte feuilles qu’elle est et sera la seule responsable .Alors ils sortent la boîte à experts avec les médias ,toujours le même procédé pour engendrer la peur .Parce que que ce soit une pandémie organisée ou un réchauffement climatique ,la faute au bout du compte tombera toujours sur les godasses du contribuable en lui racontant un charabia qu’il va falloir qu’il gobe à tout prix .Parce que les gains sont colossaux et le but est de le manipuler afin d’ empocher la mise .

     

    Répondre à ce message

  • Une connaissance, qui n’en a rien à foutre du climat, des bestioles, des arbres, de la flotte et de toutes ces conneries selon son nombril par lequel il voit, m’entretenait un matin où je touillait mon café, sur le réchauffement climatique, tel que, mué en perroquet, il me récitait l’émission de BFM TV devant laquelle son QI à deux chiffres avait dû s’endormir, exténué d’avoir à suivre.
    Je contre-argumente en vain lorsqu’un sauveur m’en débarrasse : se présente le voisin de table, climatologue, physicien et chercheur britannique qui s’immisce dans la conversation avec le flegme et l’humour que nous leur connaissons ; et mon porte-drapeau de BFM TV et consors, de fuir sous le prétexte qu’il ne parle pas anglais.
    Ce qui est ballot, lui dit-on, puisque toutes les publications scientifiques se font en anglais...
    C’est ainsi que l’on se trouve content de prendre une leçon complémentaire sur un sujet que l’on pensait avoir saisi sous le prisme contradictoire de l’injonction mainstream.
    Par contre, pour revenir au français, (et surtout en terme de recherche scientifique), profitons pour dire que le « consensus » c’est admettre que nous ne sommes pas d’accord, mais qu’il convient de poser une base fondatrice au travail (par des axiomes, des idiomes et/ou autres postulats) de sorte que chacun dans son coin puisse faire la démonstration de son ou ses hypothèses. Où si et seulement si demeure la/les conditions de la théorie tant que l’on n’a pas démontré son contraire, ou son inexactitude au regard d’autres contextes nouveaux.

     

    Répondre à ce message

  • Le GIEC est au climat, ce que le "conseil scientifique " est au covid ! Une bande d’incompétents corrompus au service des gouvernements !

     

    Répondre à ce message

    • Je pense que c’est plutôt l’inverse , que ce sont les gouvernements qui sont corrompus par ces pseudos organismes , tous administrés par des entreprises privées reines des conflits d’intérêt
      qui font la pluie et le beau temps pour pomper l’argent public.
      Les gouvernements, politiques , médecins de plateau TV et scientifiques reconnus par eux mêmeen tant que tels , sont tous des lobbyistes.

       
  • Vu à la télé il y a quelques années, le témoignage d’un scientifique français, physicien je crois, qui avait quitté le GIEC parce qu’on ne lui demandait pas d’étudier le climat mais de travailler sur l’affirmation d’un "réchauffement climatique humain" alors même que rien ne le prouvait. Le GIEC est un organisme "scientifique" de propagande bien rémunéré comme l’ont été tous les pourris scientifiques qui ont vanté la piquouse spike.

     

    Répondre à ce message

  • Dans ce cas,
    entre la fin de l’abondance, les pénuries
    alimentaires, de gaz, d’électricité,
    il faudrait arrêter les travaux des Jeux
    Olympiques qui nous coûte trop cher.
    Et à chaque fois que je parle avec un
    pro arnaque du réchauffement climatique,
    je lui demande de payer ma facture de
    chauffage dans la période hivernale.

     

    Répondre à ce message

  • Imaginez vous faire un barbec dans votre salon, même rien que fumer 1 clope change l’atmosphere.. en quoi ce serait dingue que brûler des Gtonnesde bois, chrbon, pétrole et gaz change l’atmosphere ?!! Surtout que le carbone est stocké dans les arbres qu’on ne coupe tjr pas de - en - donc je veux bien débattre du sujet mais avouons que la croissance humaine est mathématiqement, physiqement limité par la finitude de la Terre !! Le plus important ne concerne t il pas les générations futures ? Reste que le Climat est une sous question du chapitre ecologie, du rapport Homme/Terre.

     

    Répondre à ce message

    • Il y a une différence cruciale entre "l’activité humaine modifie la composition de l’atmosphère" et "le CO2 rejeté par les hommes réchauffe l’atmosphère".

       
    • #3027589

      damluimm
      Bon admettons que tu aies raison
      En quoi la France et ses 66 millions d’habitants vont changer l’atmosphère d’une planète de 7 milliards.... si les chinois, les indiens les africains, continuent à deguelasser le Gange, Méditerranée, Océan... polluer les sols et l’air, les brésiliens déforester l’Amazonie, foutrent des tonnes de plastoc dans la mer, avec leurs industries, niquer la mer et l’air avec les tonnes de phytosanitaire pour la fabrication d’huile de palme....bref, comment 66 millions de français qui ne fabriquent plus rien, zéro industrie, une agriculture en chute libre
      la population agricole est passée de 1,6 million d’agriculteurs en 1982 à environ 400 000 en 2019
      Plus d’un suicide par jour, 10000 agriculteurs qui vont prendre la retraite dans les 3 ans avenir , je passe sur les faillites....Depuis 1980, l’industrie française a perdu la moitié de ses effectifs et ne représente plus aujourd’hui que 10,3% du total des emplois....Le poids de l’industrie dans le PIB français n’est plus que de 20%. Partout en Europe, et ce depuis les années 1970, de nombreux pays subissent un processus de désindustrialisation à la fois lent et violent. Tertiarisation de l’économie, délocalisations massives, faible compétitivité des coûts salariaux… sont autant de facteurs qui expliquent ce déclin de l’industrie manufacturière en France et en Europe...Aujourd’hui, on estime que l’industrie française a perdu 1,9 million d’emplois entre 1990 et 2007...Le recul des consommations alimentaire et d’énergie provoque une baisse de la consommation des français...En 2019, la part des voyages qui conduisent à moins de 200 km du domicile baisse de 5,4 points et les voyages à l’étranger sont en baisse, chute vertigineuse depuis le covid19...Les immatriculations de voitures neuves en France ont diminué de 7,06 % en juillet 2022 par rapport à juillet 2021...
      Je ne crois pas que nous ayons un impact si important sur la pollution
      La France reste un petit territoire, très rural, qui n’a plus d’industrie, qui se paupérise de plus en plus, dont l’agriculture se meurt, la consommation baisse, où il y a de moins en moins de véhicules et la population est vieillissante
      On est insignifiant et sur tous les sujets
      Réécoute Soral
      On est détruit de toute part
      Nous reste top chef et la gastronomie

       
    • La ville minière de Norilsk en Russie, pollue à elle seule autant que la France entière : nous attendons les résultats de vos pourparlers avec Vladimir Poutine pour faire cesser cette incongruité. Vous pouvez vous faire accompagner du GIEC. Ah, et puis faites un détour par la Suisse au retour, mon petit doigt me dit qu’il se trouve la plus grande part mondiale de sièges sociaux d’exploitations minières, aux bonnes fins d’optimisation : quant à la marmotte...
      Quant au Carbonifère, il se retourne dans sa tombe...

       
    • #3028042

      Cher ami la Syngenta société Suisse
      Exportations toxiques Un pesticide de Syngenta interdit en Suisse pollue l’eau potable au Brésil. En 2018, 37 tonnes de profénofos ont été exportées depuis la Suisse vers le Brésil, mais a des usines en France et peut vendre des produits et on peut les utiliser en France
      Pourquoi une société Suisse ne peut vendre et utiliser ses produits en Suisse , mais le faire partout ailleurs sur la planète ?
      D’où tu parles camarade

       
    • #3028070
      Le 12 septembre à 09:06 par Broute un minou et détends toi
      Pour l’AFP Factuel, les climatosceptiques se trompent puisque le GIEC a (...)

      @damluimm
      T’as raison, faut interdire les briquets, les allumettes, les cheminées, les barbecues, les petits incinérateurs, les chalumeaux , les silex, l’alcool à brûler, les bouteilles de gaz, les radiateurs électriques, les bouillottes, les chaudrons, les marmites , les casseroles, les poêles, etc...
      Stop au réchauffagisme du climat de la planète et vive les bisous, les fleurs et les papillons

       
  • #3027567

    On ne sentait pas l’AFP autant préoccupée par les conflits d’intérêt à l’époque où les médecins stipendiés se succédaient à la télé afin de refourguer les vaccins, ou bien des traitements inefficaces, dangereux, et qui coûtent cher. Car, dire qu’il existait des conflits d’intérêt au moment de la crise du COVID-19, ça s’appelle un constat d’évidence et ce n’est pas particulièrement complotiste que de le constater. Mais là les journaleux se préoccuperaient tout à coup des conflits d’intérêts par rapport au discours climatosceptique. Alors, je vais encore reprendre l’expression fétiche de Zemmour : Ben Voyons !

     

    Répondre à ce message

  • Si ces tapins font le boulot en détaillant le cv des scientifiques de ce groupe, alors pourquoi ne le font-ils qu’à moitié en ne soumettant pas ceux du GIEC au même examen, je vous le demande !

     

    Répondre à ce message

  • Une petite remarque les gars,
    Ces fameux 1200 scientiques ont ils lu le bouquin de Claire Séverac ? Les chemtrails, le projet HAARP, et tout le reste ne sont ils pas les causes réelles et humaines, pardi, de la modification du climat ?

    On accuser les peuples, indirectement, des effets de programmes scientifiques ayant pour but de modifier le climat. Rien n’est caché pourtant. Comme le great reset.

    Se souvient on des jours baignés d’un soleil doré ? de ciels d’un bleu si purs ? de la neige en hiver, partout et longtemps ? Non j’en doute. Il y a un sentiment diffu de frustration ou d’excitation dans l’air. On est comme hypnotisés

    Aujourd’hui on a le plus souvent un soleil blanc, voilé par une couche d’épandages qui persistent et recouvrent les villes et les campagnes. Sauf en bords de mer ou en montagne.

    Faudrait quand même leur dire de faire le boulot jusqu’au bout, parce que si ce n’est pas l’homme alors ç’est qui ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents