Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Non, rien.
Saison 3
Épisode 10

Elles sont désormais trois à accuser l’ancien président du groupe Les Républicains (LR) à l’Assemblée nationale de viol ou de tentative de viol. Le 21 mai, Mediapart avait révélé les témoignages de Margaux et Chloé : la première, une ancienne militante centriste de 35 ans, avait porté plainte pour « viol » en 2017 et l’affaire avait été classée sans suite ; la seconde, une femme de 41 ans, a fait en mai 2022 un signalement à l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique, dans lequel elle relate s’être réveillée « en sous-vêtements » et « en état de choc » dans une chambre d’hôtel avec Damien Abad, à l’automne 2010. (...)

Selon son récit, Damien Abad serait « devenu collant » :

« Très régulièrement, lorsqu’on se rencontrait lors de réunions du parti, pour me dire bonjour il me faisait la bise, il avançait ses bras comme pour les poser sur mes épaules, puis les frottait, ainsi que ses mains, sur ma poitrine. » Elle assure qu’elle le « repoussai[t] », lui disait que « ce n’était pas possible », lui « demandai[t] d’arrêter », mais qu’il se serait « réfugié derrière son handicap ». « Il souriait, il disait que ce n’était pas de sa faute, il montrait ses mains. Parfois il disait : “Je suis désolé, c’est parce que tu as des gros seins aussi, c’est compliqué” », affirme-t-elle.

Laëtitia explique qu’à sa sortie des toilettes, ce soir-là, Damien Abad l’attendait « derrière la porte ».

« J’ai senti qu’un truc clochait. Mais à aucun moment je ne pouvais imaginer que le président de mon mouvement jeune, qui était député européen, puisse m’agresser. » Selon son récit, tout serait allé « très vite » : le député l’aurait « poussée dans une pièce en face », puis lui aurait dit « des insanités » – « Tu vas la sentir passer, elle est énorme » ; « Vas-y, suce-moi ». « On aurait cru qu’il était dans un film hard. » Elle affirme qu’il aurait « poussé [sa] tête » vers son entrejambe, « son sexe n’était pas sorti, mais son pantalon était ouvert. » (Mediapart)

***

 

À l’origine de l’œuvre : Cynthia Albritton, surnommée Cynthia « Plaster Caster » (« faiseuse de plâtre » en français), autrice de moulages de près de 50 phallus de musiciens du monde du rock. « Nous savions qu’elle avait fait un plâtre de Jimi Hendrix, mais nous n’avons jamais osé espérer que nous l’obtiendrions », se délecte le conservateur adjoint Ólafur Thórdarson devant ce qu’il estime être l’une des plus précieuses pièces de son immense collection. L’artiste a décidé avant sa mort en avril dernier de faire don de cette copie, dont il existerait huit exemplaires, après qu’un couple américain, qui se trouvait être ses voisins, a visité le musée lors d’un voyage en décembre 2021. (Le Point)

***

Âgée aujourd’hui de 53 ans, Charlotte Valandrey a évoqué pour la première fois le nom de l’homme qui lui aurait transmis le VIH dans son autobiographie L’amour dans le sang, parue en 2005. Dans cet ouvrage, l’actrice révélait sa séropositivité et y évoquait sa liaison passée avec un « prince gothique », guitariste d’un célèbre groupe de rock des années 1980. « Je revois les baisers, les étreintes, mon corps pénétré, je n’ai fait que l’amour », écrivait-elle dans son autobiographie. Certains avaient immédiatement pensé à Stéphane Sirkis, guitariste du groupe Indochine qui est décédé le 27 février 1999 d’une hépatite C. Même si aux yeux de son frère aîné, Christophe, le jumeau de Nicola serait décédé d’une overdose. (Voici)

***

Hugo Manos est une personnalité du petit écran qui est sur le devant de la scène depuis plusieurs mois, notamment puisqu’il n’hésite pas à évoquer sa relation avec Laurent Ruquier. Le jeune homme s’est également fait remarquer grâce à son physique d’athlète qui ne passe pas inaperçu. Sur son compte Instagram, il enchaîne les publications sur lesquelles on peut le voir torse nu, pour le plus grand bonheur de ses abonnés.

 

 

Dans sa story Instagram le 10 juin dernier, Hugo Manos a fait un constat qu’il a souhaité évoquer. « Toutes mes photos les moins habillées sont dans 80 % des cas mises en avant par Instagram », a-t-il d’abord commenté en partageant un cliché d’une de ses dernières publications qui a été aimée par plus de 28 000 personnes. Inspiré, il a ensuite précisé : « Conclusion (qu’on savait déjà un peu), Insta nous veut à poil ici ! (Et ce n’est pas sans raison) », a-t-il écrit avant d’affirmer que c’est « parce qu’on est tous chaud du c** ». (Closer)

 

***

Une première audience sur le volet civil doit se dérouler ce mercredi 15 juin, au sujet de l’affaire qui oppose Brigitte Macron à deux femmes, suspectées d’avoir propagé des rumeurs à son encontre. Toutes deux ont affirmé que Brigitte Macron était une femme transgenre et qu’elle n’était pas la mère de ses enfants. En novembre 2021, plusieurs comptes ont ainsi relayé un hashtag #JeanMichelTrogneux, en référence au supposé nom de naissance qui aurait été donné à la Première dame. En réaction, Brigitte Macron les a assignées en justice pour atteinte au droit à l’image et à la vie privée. (Marianne)

***

Depuis 2018, Justine C. a attaqué sa transition. Longtemps garçon, aimant le foot et la Formule 1, elle s’est rendu compte un beau jour que l’idée d’être une fille lui plaisait. Aujourd’hui, elle a toujours les mêmes passions, mais avec un regard féminin. (Le Progrès)

***

***

***

Jeudi, Éric Jallet avait expliqué que le petit ami de la victime, scolarisé comme elle au collège de Lugny, ville proche de Clessé, avait avoué le meurtre de l’adolescente, perpétré au cours d’un rendez-vous nocturne. « De nouvelles auditions du gardé à vue ont eu lieu, mettant en évidence une volonté du jeune homme de tuer. Il pensait que son acte pouvait être facilité par le fait que la victime l’aimait. Il disait s’être entraîné au maniement du couteau. Il décrivait les coups portés avec précision », a ajouté le procureur vendredi, précisant que l’autopsie était encore « en cours ». (France Info)

***

Le journaliste sportif de 58 ans, « très malade » et qui a été hospitalisé « jusqu’en mai », période durant laquelle il a été « dans le coma », « pourrait même décéder », selon son avocat. « Ça va aller de mal en pis. Ce report va porter préjudice à sa santé », a estimé ce mercredi matin Me Arash Derambarsh.

Pierre Ménès est poursuivi pour des faits d’atteinte sexuelle, des « attouchements » au niveau de la poitrine et du ventre signalés à la police par une hôtesse du Parc des Princes à l’issue du match PSG-Nantes du 20 novembre dernier à Paris. Cette femme n’avait pas porté plainte. Il doit également répondre d’une plainte pour « agression sexuelle » déposée en octobre 2018 par une employée d’un magasin parisien Nike. (La Dépêche)

 

***

Alors que le conflit en Ukraine vient d’éclater, Tony se porte volontaire pour accueillir des réfugiés ukrainiens. Il adhère au programme gouvernemental d’accueil des réfugiés mais, devant le processus qu’il juge trop lent, se tourne vers les réseaux sociaux et entre en contact avec Sofia, originaire de Lviv dans l’ouest de l’Ukraine.

Après avoir obtenu son visa britannique, la jeune ukrainienne arrive dans la maison des Garnett le 4 mai. Mais très vite, l’arrivée de la jeune femme crée des tensions dans le foyer. Lorna reproche à Tony d’avoir déplacé leur fille de six ans dans un lit superposé avec sa sœur de 3 ans pour faire de la place à Sofia.

Lorna voit également d’un mauvais œil le fait que Tony et Sofia passent du temps ensemble. Sofia accompagne Tony au gymnase, où ils s’entraînent ensemble, puis s’assoient dans la voiture pour parler pendant des heures.

Des sentiments réciproques naissent alors entre Tony et Sofia. « Je savais que quelque chose se passait entre nous et que Sofia ressentait la même chose. C’était quelque chose qu’aucun de nous ne pouvait arrêter », comme le relate au Sun Tony qui poursuit. « À la maison, j’ai réalisé que nous trouvions des excuses pour nous toucher et nous frôler ». (L’Indépendant)

 

***

***

La jeune femme est arrivée en Dordogne il y a seulement quelques semaines, avec une amie. Leurs conjoints sont restés en Ukraine, mais ils ont de la famille en Périgord noir qui a pu accueillir leurs compagnes. Rapidement, elles prennent leur indépendance et s’installent toutes les deux à Boulazac, dans un petit appartement du quartier de Barnabé. Les beaux-parents ont l’habitude de prendre très régulièrement de leurs nouvelles. Dimanche soir, ils s’inquiètent de ne pas réussir à les joindre et décident de faire la route en voiture pour aller chercher les deux jeunes femmes. Ils les retrouvent chez elles, avec un homme. La soirée, visiblement, a été arrosée.

L’inconnu repart de son côté, et les beaux-parents proposent de ramener chez eux les deux jeunes Ukrainiennes. Mais une seule accepte de venir avec eux. L’autre reste seule dans l’appartement. La famille repart, ils sont encore sur la route quand ils reçoivent un coup de téléphone. La jeune femme raconte que l’homme est revenu, en prétextant un téléphone oublié. Elle affirme qu’il l’a agressée, et violée. La famille compose immédiatement le 17. Mais quand les policiers arrivent, ils ne retrouvent que la jeune femme, tuméfiée. Le suspect a déjà pris la fuite. (France Bleu)

***

Deux individus, de nationalité turque et âgés de 31 et 33 ans, ont été interpellés samedi et placés en détention provisoire dans le cadre d’une plainte après des piqûres dans un bar six-fournais, indique une source policière à BFM Toulon Var.

Une jeune femme de 25 ans a déposé plainte la semaine précédente après avoir été victime d’une piqûre aux alentours d’1h du matin alors qu’elle se trouvait à l’Eden Bar. En pleine audition, la victime, prise d’un malaise, a été évacuée vers l’hôpital pour réaliser des examens, notamment sanguins et urinaires. (BFM Var)

***

***

***

 

Megan Rapinoe (36 ans) a pris position sur le débat de l’inclusion des personnes transgenres dans le sport. « Je suis à 100 % favorable à l’inclusion trans »​, a-t-elle indiqué dans un entretien accordé au Time.

« Montrez-moi la preuve que les femmes trans prennent les bourses de tout le monde, dominent dans tous les sports, remportent tous les titres​, a-t-elle conclu. Je suis désolée, ça n’arrive pas. Nous devons donc commencer par l’inclusion, point final […] Donc, nous devons vraiment prendre du recul et comprendre ce dont nous parlons vraiment ici parce que la vie des gens est en danger. La vie des enfants est en danger avec les taux de suicide, les taux de dépression, de santé mentale négative et de toxicomanie. » (Ouest-France)

***

Ne manquez pas l’épisode précédent sur E&R

 






Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2979453
    Le 21 juin à 16:32 par FranceLibre
    Non, rien. Saison 3 Épisode 10


    La vie des enfants est en danger avec les taux de suicide, les taux de dépression, de santé mentale négative et de toxicomanie. » (Ouest-France)



    ...depuis l’arrivée du lgbitsme. Elle a oublié de terminer sa phrase.

     

    Répondre à ce message

  • #2979464
    Le 21 juin à 16:52 par liberatefratras
    Non, rien. Saison 3 Épisode 10

    Avant la transidentité ( transgenre) il fallait attendre 2 ans de thérapie psychiatrique pour déterminer, s’il y avait pas de trouble du comportement.

    Avant toute injection d’hormones sexuels qui se fait ma voie orale et application cutanée.
    un traitement très dur.

    Mais la Dilcra est passé par là et non de la prétendue discrimination a mis fin au délai de carence, il y a 2 ans.
    Et maintenant certains psychiatres en deux séances , vous n’avez pas de troubles.

    Dans l’intérêt de qui ? des laboratoires pharmaceutiques et des chirurgien qui opèrent avec une prise en charge à 100% en ALD.

    Au usa, en Suède les procès contre les parents ! ça par à gogo, bien fait eux.

     

    Répondre à ce message

  • #2979465
    Le 21 juin à 16:52 par Un agriculteur sympa
    Non, rien. Saison 3 Épisode 10

    Il souriait, il disait que ce n’était pas de sa faute, il montrait ses mains. Parfois il disait : “Je suis désolé, c’est parce que tu as des gros seins aussi, c’est compliqué” »...les filles me font pareil et disent, c’est parce que tu as une grosse bite...moi aussi je trouve ça inacceptable

     

    Répondre à ce message

  • #2979513
    Le 21 juin à 18:17 par Henri
    Non, rien. Saison 3 Épisode 10

    Très belle image d’illustration en haut...continuez comme ça ! :-)

    Par contre Rapinoe, c’est une synthèse...ou bien, on pourrait dire : un symptôme.

     

    Répondre à ce message

  • #2979567
    Le 21 juin à 20:02 par Anonyme
    Non, rien. Saison 3 Épisode 10

    Aucun débat rationnel possible sur les trans dans le sport. S’ils sont si sûrs d’eux, qu’on fasse des 100m mixte en athlétisme !
    Y’a quasi 1 seconde d’écart.
    Ça inciterait presque à se faire couper le sgeg pour gagner des titres en tant que trans. Certains sont bien capables de prendre des produits dopants dangereux pour leur santé, alors pourquoi pas...

     

    Répondre à ce message

    • #2979713
      Le 22 juin à 05:24 par QuiSuisJe
      Non, rien. Saison 3 Épisode 10

      Toutes les compétitions sportives sont genrées. Même les barêmes de sport au bac le sont. Je n’arrivent pas à comprendre alors que pour désamorcer cette polémique de merde, il n’y a pas de création d’une catégorie mixte ou transgenre pour ceux et celles qui ne veulent pas de compétition binaire ! on verra s’il y aura autant de sponsors. Ca fera flop comme Netflix...

       
    • #2979741
      Le 22 juin à 06:47 par Un agriculteur sympa
      Non, rien. Saison 3 Épisode 10

      Pas obligé de te couper le sguégue puisque aujourd’hui une femme a le droit d’avoir un pénis, c’est une vérité révélée par la Raie Publique

       
    • #2979838
      Le 22 juin à 11:25 par Un agriculteur sympa
      Non, rien. Saison 3 Épisode 10

      Je pense même qu’un jour il y aura une catégorie de genre qui se prendront pour des vainqueurs, et qui crieront a la vainquorophobie si on les déclare pas vainqueurs
      Donc ils n’auront même pas besoin de participer, juste ils monteront sur le podium

       
  • #2979579
    Le 21 juin à 20:20 par anonyme
    Non, rien. Saison 3 Épisode 10

    @kassim

    "Vous êtes même capables de représenter la Femme symbolisant la France (Marianne) les seins à l’air sur vos statues "

    Et pourquoi pas Kassim ? Je rêve même du jour où on en verra une avec les fesses bien mises en évidence dont le message écologique sera clair pour tout le monde. Et oui Kassim, il faut bien veiller à l’explosion démographique alors autant dorénavant se concentrer sur cette partie du corps.

     

    Répondre à ce message

  • #2979613
    Le 21 juin à 21:01 par géopolix
    Non, rien. Saison 3 Épisode 10

    pauvres hommes adultes ukrainiens, qui grace à Zelinsky vont se retrouver blessés ou handicapés de guerre à vie, vont decouvrir leur maison en ruine, qui vont se retrouver dans le meilleur des cas cocu, mais trés souvent abandonnés par leur femmes et enfants partis mener une nouvelle vie à l’ouest , sans intention de revenir .

     

    Répondre à ce message

    • #2980996
      Le 24 juin à 10:14 par el chapo
      Non, rien. Saison 3 Épisode 10

      c’est ce que je me dis aussi, ces hommes la pensent se battre pour la patrie mais en réalité ils se
      sont fait voler de tous les cotés, pays, maison, femmes, travail, la paix et leur liberté !
      Ils ont pris la totale quoi !!!

       
  • #2979778
    Le 22 juin à 08:46 par Troubadour
    Non, rien. Saison 3 Épisode 10

    Concernant l’affaire JM Trogneux/Brigitte,le fait qu’il/elle ait saisi la justice pour atteinte au droit à l’image et à la vie privée, est-ce que ce n’est pas une forme d’aveux finalement ??!! Sinon, elle pourrait attaquer en diffamation, non ? Qu’en pensez-vous ? Moi, ça me travaille en tout cas !

     

    Répondre à ce message

  • #2980909
    Le 24 juin à 08:00 par Noel Flantier
    Non, rien. Saison 3 Épisode 10

    Est ce qu on peut dire que c est la première dauphine équipée de boules de flipper ? (qui roulent)

     

    Répondre à ce message

  • #2985847
    Le 2 juillet à 09:59 par Nicolas 16
    Non, rien. Saison 3 Épisode 10

    Bienvenue dans le monde des femmes à penis... le monde des hyènes...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents