Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Afghanistan, Ukraine, football : le Qatar au centre du jeu

L’évacuation de l’Afghanistan, la guerre en Ukraine et des réponses partielles aux revendications des travailleurs migrants ont remis l’émirat du Golfe au centre du jeu. Il se prépare à la Coupe du monde de football, du 21 novembre au 18 décembre 2022. Et se rapproche de l’Europe, qui lorgne vers son gaz naturel pour réduire sa dépendance vis-à-vis de la Russie.

[...]

Les critiques ciblent la faible mise en œuvre des réformes par le Qatar, son système judiciaire problématique, son processus décisionnel centralisé et vertical, et sa mauvaise gestion des affaires liées à la Coupe du monde et au sport. Ainsi, le journal britannique The Guardian, en pointe dans la couverture critique de la Coupe du monde au Qatar, rapporte que les travailleurs migrants qui constituent la majorité de la population ont collectivement payé des milliards de dollars en « frais d’embauche » illégaux au cours de la dernière décennie. Dans le cadre de ses réformes, le Qatar a interdit d’imposer ces frais d’embauche aux travailleurs migrants.

 

Remboursement des « frais d’embauche »

Le Qatar a ouvert des centres de recrutement dans huit pays fournisseurs de main-d’œuvre, afin de garantir que le recrutement respecte les normes éthiques conformes aux recommandations formulées dans une étude de la Qatar Foundation. Ces centres ont permis de réduire le risque de modification unilatérale des conditions d’emploi figurant dans les contrats des travailleurs, mais n’ont pas été en mesure de contrôler les frais d’embauche. Pour compenser cette inefficacité, le Supreme Committee for Delivery and Legacy, l’organisateur qatari de la Coupe du monde, a obligé les entreprises avec lesquelles il passe des contrats à rembourser les frais sans que les travailleurs aient à fournir de preuve de paiement. À ce jour, les entreprises se sont engagées à rembourser environ 28,5 millions de dollars américains (26,51 millions d’euros) à quelque 49 000 travailleurs, dont 22 millions (20,47 millions d’euros) ont déjà été versés.

[...]

Un rôle clé sur l’Afghanistan

Contrairement à ces problèmes récurrents liés aux droits humains qui ont assombri la préparation de la Coupe du monde qatarie, le Qatar a bénéficié d’un capital de sympathie pendant les trois ans et demi du boycott diplomatique et économique mené contre lui par les Émirats arabes unis (EAU) et l’Arabie saoudite pour le soumettre à leur volonté. Perçu comme un outsider en butte à des exigences qui l’auraient de facto privé de son indépendance, le Qatar a été félicité pour sa résilience et sa fermeté, qui ont finalement obligé les EAU et l’Arabie saoudite à mettre fin au boycott en janvier 2021.

Depuis lors, il a été récompensé pour le rôle clé qu’il a joué en aidant les États-Unis dans leur retrait raté d’Afghanistan, les États-Unis lui accordant le titre d’« allié majeur non membre de l’OTAN ». Le Qatar est le seul État du Golfe à bénéficier de ce statut, qui le place au rang des alliés les plus proches des États-Unis aux côtés de l’Australie et du Japon, et ouvre la porte à davantage d’exercices militaires conjoints et à d’éventuelles ventes d’armes.

Ce processus revêt une importance accrue à un moment où les États du Golfe s’inquiètent des efforts déployés par les États-Unis pour remanier et réduire leurs engagements en matière de sécurité dans la région et pour conclure un accord avec l’Iran en vue de relancer l’accord nucléaire de 2015 qui limitait le programme nucléaire de la République islamique. L’accord lèverait de nombreuses sanctions américaines contre l’Iran et le ramènerait dans le giron international sans aborder le programme de missiles balistiques de l’Iran ni son soutien aux milices au Liban, en Irak et au Yémen — des questions qui préoccupent beaucoup l’Arabie saoudite, les EAU et Israël.

 

À l’écoute des Européens sur le gaz

Entre-temps, le Qatar a gagné des points dans la crise ukrainienne en gardant ses lignes ouvertes à Moscou et en s’abstenant d’adopter les sanctions américaines et européennes contre la Russie. Contrairement à l’Arabie saoudite et aux EAU qui ont refusé les demandes américaines d’augmentation de la production de pétrole pour empêcher les prix de s’emballer, il a entamé des discussions avec l’Allemagne, la France, la Belgique et l’Italie sur des approvisionnements à long terme en gaz naturel liquéfié qui aideraient l’Europe à réduire sa dépendance vis-à-vis de l’énergie russe.

« Pour les États-Unis, il ne s’agit plus que du Qatar et de l’amitié avec le Qatar. Qu’en est-il de vos alliés qui sont à vos côtés depuis des années ? », s’est plaint un responsable saoudien, visiblement contrarié que Doha réussisse là où le royaume a échoué. « Les Qataris sont dans une position unique en tant qu’acteurs jouissant de la confiance d’un éventail d’acteurs presque sans équivalent, de la Maison Blanche aux talibans en passant par l’Iran et les consommateurs de gaz européens », estime Adel Hamaizia, spécialiste du Proche-Orient.

Lire l’article entier sur orientxxi.info

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2970358
    Le 4 juin à 15:52 par FranceLibre
    Afghanistan, Ukraine, football : le Qatar au centre du jeu

    Ils ne parlent pas des valises d’argent de corruption pour faciliter les négociations avec les alliés partenaires.

     

    Répondre à ce message

    • #2970434

      T’apprendra qu’il ni a rien sans rien dans la vie ducon ! Kb.

       
    • #2970515

      J’ai une nouvelle devise pour les qataris : Qui soigne la jambe de bois contrôle le reste du corps.
      Vous l’aurez compris la jambe de bois c’est le PSG et le corps c’est la France.

      Ce qui démontre une fois de plus que la France est dirigé depuis l’étranger.
      Celui qui dit qu’on a rien sans rien avec condescendance alors il doit accepter d’être soumis au grand capital.
      Je crois que cette personne confond une équipe qui a de l’argent et qui gagne et une équipe qui a de l’argent mais qui perde merde quand même.
      Pour le coups c’est on a rien avec tout
      Attendez attendez on a rien sans rien cela ne veut rien dire ,il l’eut fallu écrire pour qu’il y ait un sens ON A RIEN AVEC RIEN OU ON A TOUT AVEC TOUT OU QUI NE RISQUE RIEN N’A RIEN OU ON A RIEN SANS QUELQUE CHOSE.

      C’est comme celui qui dit que le verre est à moitié vide c’est la même chose qu’un verre à moitié plein
      Un verre à moitié vide est vide puisque : moitié = 1/2 ,Un verre vide = 0 donc 1/2 x 0 x V = 0 / 2 = la tête à toti
      Un verre à moitié plein c’est 1/2 x 1V = (1/2)V

       
    • #2970574
      Le 5 juin à 00:09 par Un passant
      Afghanistan, Ukraine, football : le Qatar au centre du jeu

      Va lire les réactions des officiels britanniques quand ils ont damé le pion aux Français pour les JO….. en gros ils ont clairement sous-entendu qu’ils avaient distribué plus de chèques …. C’est chiant de devoir subir ce genre de commentaire d’une débilité profonde….

       
    • #2970590
      Le 5 juin à 02:54 par Le grand ménage
      Afghanistan, Ukraine, football : le Qatar au centre du jeu

      Un type qui se surnomme lui-même kb soit karim benzema doit avoir de sacrés problèmes d’identité. Par ailleurs, on comprend bien le propos du sus-nommé à la lumière de son soutien à un type comme benzema, homme médiocre moralement et reconnu définitivement coupable d’avoir fait chanter un coéquipier de l’équipe de France afin d’arroser un pote d’enfance en lui extorquant de l’argent. D’ailleurs, ce repris de justice devrait d’ores et déjà être définitivement être exclu de la sélection après l’aveu que signifie le renoncement à son appel.

       
    • #2970708

      Ce que j’aime bien ici c’est qu’il faut bien tourner plusieurs fois sa langue dans sa bouche avant de faire un commentaire débile.

      Et ça fait du bien merci.

      Bientôt le “rien” sera transformé en “bien”

       
    • #2972582

      Le grand ménage
      Je vous soupçonne d un lien de parenté avec la tremblote le catalan.

       
  • #2970412

    Bien joué à eux, ils ont réussi là ou ces cons de saoudiens ont échouer ( diversification économique, soft power, bonne bureaucratie, discipline fiscal et réduction de la dépendance aux revenus du gaz .)

     

    Répondre à ce message

    • #2970522
      Le 4 juin à 20:59 par Alain Mince
      Afghanistan, Ukraine, football : le Qatar au centre du jeu

      la comparaison est idiote . . .L’Arabie Saoudite est douze fois plus peuplée que le Qatar . . .C’est comme si tu comparais le modèle économique de la Suisse avec celui de l’Allemagne . . . Beaucoup de commentaires aussi lapidaires que simplistes, sous ces articles ..

       
    • #2970670

      Ah bah si la Suisse et l’Allemagne sont totalement comparable et se valent même. L’Allemagne est une grosse Suisse ( l’unification avec l’est à freiner l’Allemagne) l’Allemagne et la Suisse ont le même système économique, le même système de pme ,décentralisé, conception protestante du travail et de l’argent, efficacité industrielle, exportation de produits à haute valeur ajoutée ,discipline fiscal, rigueur budgétaire, monnaie forte etc ...la Suisse c’est l’Allemagne sans ke fardeau de l’unification.

       
  • #2970660

    Ne pas oublier que poutine a dit que la coupe du monde 2022 n’aurait pas lieu !
    A mon avis la fin d’année nous reserve quelques surprise !

     

    Répondre à ce message

  • #2971311

    On peut tout reprocher aux Qataris mais cela reste du menu frotins comparés à ceux du haut de la pyramide.
    C’est des petits joueurs.

     

    Répondre à ce message